Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Onéguine, ONP, Garnier du 09 12 au 31 12 2011
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 22, 23, 24  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Imtheboy



Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 77

MessagePosté le: Mar Déc 20, 2011 5:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Marie-Ange, mon message était ironique !

Je maîtrise beaucoup moins bien que vous ces sujets. Mais ce que vous dites ne m'étonne pas tellement. L'égalitarisme à la française a fait du mal, dans beaucoup de domaines (voir ce que signifie, aujourd'hui, être "enseignant" en lycée, et à quel point on choie les élèves pour mieux ne surtout pas les contraindre à travailler, en l'occurrence je sais de quoi je parle...).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
cymbales



Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 283

MessagePosté le: Mar Déc 20, 2011 9:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sinon, pour en revenir à Onéguine, la représentation d'hier soir s'est terminée sur un pas de deux d'une intensité incroyable, et c'était bouleversant.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
france



Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 28

MessagePosté le: Mar Déc 20, 2011 10:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement la représentation de ce lundi 19 décembre soir (et ma seule et unique représentation d'Onéguine donc aucun point de comparaison) m'a énormément touchée. Je ne m'attendais pas à une fin aussi forte en émotions et j'ai vibré, comme je pense la salle entière, avec les deux interprètes principaux. J'ai entendu mon voisin faire remarquer que c'était plus fort que le théâtre... Merci aux danseurs pour cette soirée exceptionnelle.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imtheboy



Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 77

MessagePosté le: Mer Déc 21, 2011 3:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A quand Onéguine en DVD ?...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 875

MessagePosté le: Mer Déc 21, 2011 11:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais bien quelques petites inquiétudes...

Mais Tatiana est le rôle de sa vie et je n'avais pas vu Ciaravola à ce niveau depuis sa nomination. Parce qu'il semble qu'elle a enfin à nouveau trouvé avec Mathieu Ganio le partenaire qui lui convient idéalement .

Mémorable soirée donc, pour cette troisième distribution très différente des deux premières, avec une Zusperreguy pleine de charme et un Magnenet qui ne cède en rien à son prédécesseur.




Dernière édition par serge1 paris le Mer Déc 21, 2011 11:25 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
NEOPHYTE



Inscrit le: 25 Sep 2011
Messages: 944
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Mer Déc 21, 2011 11:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

la polonaise de l'opéra...

http://www.youtube.com/watch?v=w_BnD9TsrA8&feature=related


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 20041

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2011 11:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Interview d'Aurélie Dupont et de... Brigitte Lefèvre dans la chronique de Claire Baudéan sur France Info.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2011 1:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La présentation du roman est complétement erronée. Ils ne lisent plus les journalistes ? Où se trouve dans le roman la préférence d'Oniéguine pour Olga ? A aucun moment ! Au contraire, il s'étonne que Lenski le poète ait choisi Olga. Il se joue d'elle et joue avec elle pour se venger de Lenski, qui l'avait mis dans cette situation, dans cette campagne perdue et éloignée. De plus, il a de la pitié pour Tatiana, mais ne peut supporter les larmes et le tremblement. Je n'ai pas le livre en français, autrement j'aurais mis les citations appropriées.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendiadyn



Inscrit le: 05 Déc 2011
Messages: 94
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2011 1:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour aller dans le sens d'akhmatova, revoici les citations correspondantes dans ma traduction (celle de Backès, en Folio classique). J'avais été étonnée, moi aussi, par cet étrange résumé ...

Citation:
(Onéguine parle à Lenski Smile

Dis-moi, laquelle est Tatiana ?
- C'est la plus pensive des deux,
Pensive comme Svetlana ;
Elle était près de la fenêtre.
- Et tu en tiens pour la cadette ?
- Pourquoi ? - J'aurai choisi l'aînée,
Si j'étais comme toi, poète.
Olga n'a pas le moindre feu ;
C'est la Madone de Van Dick :
Joli visage rond et rose,
Comme cette lune stupide
Dans ce stupide firmament."
Vladimir, avec un mot sec,
Se tut pendant tout le trajet.

(III, 5)


Citation:
Eugène détestait les larmes,
Les pâmoisons des demoiselles
Et les tragico-hystéries.
Sans doute en avait-il trop vu.
Déjà surpris par tout ce monde,
Mécontent, il s'exaspéra
Quand il vit que la pauvre fille
Était prise d'un tremblement.
Vexé, il détourna les yeux
Et se jura, dans sa fureur,
Qu'il ferait enrager Lenski.

(V, 31)


Et ce soir, je vais découvrir la distribution Osta/Pech, après avoir vu deux fois Dupont/Mckie. Je suis curieuse de voir ce que cela va donner ! Smile


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
krinchy



Inscrit le: 31 Oct 2010
Messages: 40

MessagePosté le: Sam Déc 24, 2011 10:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Florian Magnenet était absent ce soir. Je crois qu'il est remplacé par Fabien Revillion. Quelqu'un en sait-il davantage ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1411

MessagePosté le: Lun Déc 26, 2011 7:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les nouvelle distributions sont en ligne sur le site de l'Opera national de Paris.
M. Revillion a remplace le 24 et remplacera le 26 M. Magnenet. Je suppose que M. Magnenet a eu besoin de quelque temps afin de remplacer lui-meme M. Hoffalt aupres de Mlle Dupont.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Debussy



Inscrit le: 11 Déc 2011
Messages: 34

MessagePosté le: Mar Déc 27, 2011 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

merci pour cette vidéo, elle est magnifique, mais j'ai bien aimé aussi Evan Mckie et Aurélie Dupont, tous les danseurs se sont surpassés ; quel


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jile



Inscrit le: 17 Fév 2006
Messages: 26
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Déc 28, 2011 9:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir à tous,

Un bref retour sur la distribution du 27 décembre : D. Gilbert / K. Paquette - E. Grinsztajn / A. Bezard.

Dorothée Gilbert était particulièrement inspirée, jeune fille naïve puis sublime femme de devoir, en passant par ce deuxième acte douloureux. J'ai été très agréablement surprise par son potentiel dramatique au cours du troisième acte : je me l'imaginais aisément en jeune fille fraiche et souriante, mais elle m'a vraiment convaincue en princesse Grémine. D'ailleurs, Nicolas Paul campait un prince très doux, et ce couple "de convenance" était très émouvant.

Karl Paquette était remarquable, froid, méchant et désagréable dans son spleen, puis éperdu et hanté par le remord. Les pas de deux m'ont profondément touchée, mais comme c'était mon premier Onéguine - peut-être me faudrait-il plutôt en attribuer les mérites à John Cranko !

Audric Bezard m'a fait très forte impression. Ses lignes superbes et sa technique très sûre ont fait mouche. Il lui manquait peut-être un peu de théâtralité, mais en tous les cas moins qu'à Eve Grinsztajn, qui était malgré tout parfaite et campait une Olga douce, enjouée, dont on comprend bien les qualités. Ce jeune couple était très touchant.

Le corps de ballet était à la hauteur du reste (les grands jetés !), et j'en suis repartie bluffée.

Je regrette de ne pas avoir l'opportunité de revoir cet Onéguine dans d'autres distributions d'ici la fin de l'année. J'en profite du coup pour vous remercier pour tous vos commentaires, vidéos et compte-rendus !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LysNoir



Inscrit le: 18 Déc 2009
Messages: 347

MessagePosté le: Jeu Déc 29, 2011 12:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

karl Paquette a un beau talent d'acteur, servi par son physique de beau gosse!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Solveig



Inscrit le: 19 Déc 2011
Messages: 22

MessagePosté le: Jeu Déc 29, 2011 3:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous ! Je lis dansomanie depuis longtemps mais j’y écris pour la première fois.
Je ne vais pas revenir sur la distribution Dupont/Mckie, sur laquelle beaucoup a été dit et que j’ai énormément aimée, mais sur la distribution Osta/Pech – Froustey/Réveillon (matinée du 24).

Tout d’abord j’aime l’efficacité de ce ballet (presque synthétique en regard de la Dame aux Camélias dont le troisième acte me paraît notamment interminable). Les danses d’ensemble du premier acte, et dans une moindre mesure du deuxième, me plaisent davantage que celles du troisième acte. Les chorégraphies inventives et vives des deux premiers permettant au corps de ballet de faire moins tapisserie que dans la scène du bal (qui m’ennuie assez).

La technique de Froustey était très affûtée et c’est toujours un plaisir de voir autant d’énergie se déployer sur scène. J’ai plus à redire sur l’interprétation du personnage. Certes Olga est joyeuse, insouciante, espiègle mais Froustey, surtout au premier acte, cabotinait à la limite du supportable. Je sais bien qu’il serait absurde de jouer la partie mimée autour de la robe, des aiguilles et du livre de Tatiana de manière naturaliste. J’ignore comment il faudrait la jouer pour que cela fasse moins cliché, peut-être de manière un peu moins « hystérique », moins frénétique. Ould-Braham faisait aussi des mimiques mais tout était plus calme, moins démonstratif.
Le pas de deux Olga-Lenski était très beau, techniquement très sûr, les deux danseurs manifestant le bonheur de deux amoureux bien épris mais un peu de lyrisme et d’abandon manquait (je me suis d’ailleurs dit que si ce morceau était joué au piano et non pas transcrit pour orchestre, l’impression que les fiancés sont dans leur bulle à ce moment précis serait plus forte). Froustey en est d’ailleurs capable puisqu’elle a fait preuve d’un lyrisme que je ne lui soupçonnais pas à la fin du deuxième acte, se laissant vraiment aller.
Fabien Réveillon était visiblement très heureux de danser, c’était net, précis, fluide, avec quelques sauts d’une belle amplitude au premier acte. Les quelques légers tremblements dans les équilibres de la variation lente et les petites approximations étaient compensés par son engagement et son expressivité, il a mis beaucoup de poésie dans ce moment bien plus lyrique que dramatique et faisant une sorte de parenthèse dans le ballet. Si j’ai quelques regrets, ils viennent d’un manque de subtilité dans la caractérisation du personnage lors du flirt entre Olga et Onéguine : même état de colère du début à la fin et toujours le même geste des mains pour le montrer, c’était très répétitif.
Osta m’a beaucoup plu. Alors bon, ce n’est pas du tout Dupont, il n’y a pas le même moelleux mais plus de vivacité il me semble. La ferveur, l’ardeur ne sont pas du tout les mêmes mais sont tout aussi présentes.
Le rôle de la jeune fille réservée, de tempérament solitaire et passionné lui allait très bien au premier acte, elle dévorait Onéguine des yeux avec intensité et en même temps avec une réserve presque statufiée, osant à peine bouger. La variation au deuxième acte était très réussie, avec quelques beaux équilibres et tours en attitude. Intéressante aussi sa manière de perdre le contrôle vers la fin de la variation, la crise l’emportant sur la lamentation et la plainte. Dans le dernier pas-de-deux enfin, elle a su dès le début créer une atmosphère pleine de tension et se montrer bouleversante, loin du côté sage qu’elle a pu avoir parfois.
Le plus beau moment du ballet a été pour moi le pas de deux avec Grémine. C’est le meilleur que j’ai vu depuis le début de la série grâce à la sérénité, la tendresse qui en émanaient. Des regards, des inclinaisons de tête, une douceur et un respect dans le toucher que je n’ai pas vus chez les autres couples ou pas autant. Duquenne semblait très amoureux de son épouse et très fier de l’avoir à son bras.
Le partenariat du couple principal s’est en revanche avéré… problématique, techniquement et artistiquement. Il me semble que Pech n’a pas compris le personnage. Je ne dis pas qu’il y a une vérité transcendante du personnage d’Onéguine se baladant quelque part dans la nue mais il y a certaines choses qu’Onéguine ne peut malgré tout pas être. Pech en faisait un être méchant (un peu comme Legris l’avait fait), ouvertement méprisant, et même macho. Il accentuait les attitudes « spleeniques » dans sa variation, or si le mélancolique Onéguine a un côté poseur, sa mélancolie n’en est pas moins réelle. Elle n’est pas, ou pas seulement, un outil de séduction. Pech était dans une extériorité démonstrative, dans une noirceur fabriquée, au lieu de laisser sentir et affleurer une intériorité tourmentée, trouble et sincère.
Aussi le sens du ballet était comme décalé. On peinait à croire à la sincérité de sa tentative d’apaisement vis-à-vis de Lenski puis à son désespoir et à ses remords à l’acte 3. Du coup le déchirement et la folie que jouait Osta devenaient, malgré elle, un peu incompréhensibles, ou hors sujet alors que « en soi » son jeu était juste et ardent.
Quant à la technique, peut-être Pech était-il fatigué, mais c’était sans ampleur, sans élan et sans allant. Les pas-de-deux étaient brusques, les pas enchaînés sans liant de sa part. J’ai même eu peur pour Osta dans la séquence du rêve car étant donné le caractère acrobatique de la chorégraphie, si le partenaire ne se montre pas très attentionné et précautionneux, la violence infligée au corps et au dos de la danseuse est flagrante et c’est douloureux à regarder.
J’arrête ici ce long compte –rendu (ce doit être parce que c’est la première fois !). Si d’autres personnes ont vu cette distribution, je serais curieuse de savoir ce qu’elles en ont pensé !




Dernière édition par Solveig le Jeu Déc 29, 2011 5:01 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 22, 23, 24  Suivante
Page 23 sur 24

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com