Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

25 - 26 octobre 2011

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> La presse au quotidien
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23749

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 11:52 am    Sujet du message: 25 - 26 octobre 2011 Répondre en citant

Paris. Palais Garnier, le 25 octobre 2011. La Source de Saint-Léon, Minkus, Delibes.., par Alban Deags (Classique News)

Citation:
En réexhumant le ballet La Source (1866) de Saint-Léon, Minkus et Delibes, Jean-Guillaume Bart, ex étoile parisienne, réussit totalement: régénéré dans ses décors somptueux et une chorégraphie subtile et fluide, le spectacle devrait s'inscrire durablement sur la scène de Garnier, devenant même l'équivalent du Lac des cygnes ou de La Bayadère...


La Source réinvente le romantisme, par Nicole Duault (Le Journal du Dimanche)

Citation:
Tout avait disparu dans l’incendie qui ravagea en 1873 la salle Le Peletier où était alors installé l’Opéra de Paris. Ne demeuraient de ce ballet, créé en 1866 et donné 69 fois, qu’un tableau de Degas (actuellement au Brooklyn Museum de New York), des articles de Théophile Gauthier et une partition signée de Charles Minkus et Léo Delibes. Dernier éclat du romantisme La Source, chorégraphiée par Arthur de Saint-Léon évoquait, dans un Caucase peuplé d’être magiques, le royaume des Amazones avec une histoire d’amour pathétique...


Danse / La Source à l’Opéra de Paris - Marché de luxe, par Jacqueline Thuilleux (Concert Classic)

Citation:
Elle coule de tous ses cristaux, cette Source que l’Opéra inscrit à son répertoire après des décennies d’oubli ; de ces cristaux Swarowski dont l’enchanteur Christian Lacroix a inondé les costumes ébouriffants d’une fantaisie orientaliste, située au Caucase - celui d’Alexandre Dumas - revenue enchanter un public dressé par Pina Bausch ou Forsythe, et quelque peu ahuri de se retrouver au cœur des rêves Second Empire. Ahuri mais ravi car le spectacle se savoure comme une friandise raffinée...


Le Ballet de l’Opéra fait rejaillir La Source, par Delphine Goater (Res Musica)

Citation:
La Source a tout pour devenir un ballet mythique ! Des noms de personnages impossible à mémoriser, une intrigue mêlant orientalisme et mystérieux, des costumes splendides, un argument limpide, une scénographie claire et dégagée. Ajoutons enfin à cette liste d’ingrédients un zeste de danses de caractères, d’amours contrariées et une fin tragique… L’Orient, ses voiles et ses odalisques, a toujours fait à la fois rêver les artistes (Ingres, Delacroix…) et le public, et la résurrection de ce ballet de 1866, disparu à peine dix ans plus tard, ne manquera pas d’entretenir le goût romantique pour les contrées lointaines d’Asie centrale. Que raconte-t-il ? Naïla, esprit de la source, tombe amoureuse de Djémil, le chasseur, qui n’a d’yeux que pour Nouredda, promise au Khan. Naïla sacrifiera sa vie pour rendre possible l’amour de Djémil et Nouredda...


Danse / « Chorus in Spiritus » par le Ballet Nice Méditerranée - Un supplément d’âme, par Jacqueline Thuilleux (Concert Classic)

Citation:
On a cru rêver : retrouver trace de l’Actus tragicus de Maurice Béjart, alors que le Béjart Ballet Lausanne ne le danse plus, et ce au cœur d’un programme niçois, quelle merveilleuse surprise ! Eric Vu-An, qui se bat comme un lion pour garder à la compagnie qu’il dirige depuis deux ans une qualité artistique autant que technique, a osé, grâce à des vidéos demeurées de ce chef-d’œuvre, le remettre en piste au sein d’un ambitieux programme, marqué par une aspiration à la transcendance par le corps. David dansait devant l’arche, et Isadora Duncan ajoutait : « j’ai dansé comme une feuille sous le vent ». La danse, donc, sans chemins de traverse provocateurs, peut ainsi conduire vers les cimes de l’empathie avec le monde, métaphysique ou mystique, ou simplement émotionnel...


« Béjart ! » à Angers Nantes Opéra : entrechats ou entre ânes ? (Novo Press Breizh)

Citation:
Angers Nantes Opéra accueillait donc « Béjart ! » – trois courtes chorégraphies sur une musique de Boulez pour « Le marteau sans maitre », de Bartok pour « sonate à trois » et de Pierre Henri pour « Variations pour une porte et un soupir ».Tout un programme donc, souligné d’une ponctuation exclamative qui sonne comme une orgueilleuse évidence. Mais Béjart a été souvent mieux inspiré et surtout mieux porté par d’autres œuvres. Musique est bien le terme trompeur imprimé sur le programme. Ce qu’on appelle le sérialisme chez Boulez n’est qu’un terme pédant pour qualifier l’indigence ; série B – comme au cinéma – serait plus simple, mais sans doute trop clair. Quant à Pierre Henri Il y a des mots plus précis et plus justes que musique pour qualifier son œuvre, comme « bruit » ou « vacarme » ou encore « grincements »...


Enseigner la danse classique française aux US? Chiche!, par Lisa Beaujour (French Morning - New York)

Citation:
Ah, la danse classique française: la cour de Louis XIV, les petits rats et l’Opéra de Paris…! Ces images font rêver, et non sans raison: la technique française est l’une des plus appréciées au monde. Pourtant, jusqu’au mois de septembre dernier, il n’existait pas d’école de danse classique française à New York. Le danseur français François Perron y a remédié en créant la French Academie of Ballet. Quarante deux jeunes élèves -trente-deux filles et dix garçons – sont actuellement en formation dans cet établissement pré-professionnel. « Cela faisait longtemps que je voulais ouvrir une école française, assure François Perron. La France, avec Louis XIV, c’est quand même la patrie de la danse classique! » s’exclame-t-il...


Ils sont venus danser avec les pros, par Marie-Pierre Bologna (Le Parisien)

Citation:
«Pointe… flexe… » Debout dans le grand studio du Centre national de la danse (CND) à Pantin, Nicolas Paul, danseur du Ballet de l’Opéra de Paris, échauffe la centaine d’hommes, femmes et enfants, allongés par terre devant lui. La jambe gauche levée, il s’agit de tendre et replier le pied, plusieurs fois de suite...


Tragédie dansée au Capitole, par Anne-Marie Chouchan (La Dépêche du Midi)

Citation:
Kader Belarbi, revient cette saison au Capitole en tant que chorégraphe. Après « A nos amours » « et Liens de table », montés en 2010 pour les danseurs du Capitole, il signe « La Reine morte », grand ballet narratif s'inspirant librement de pièces d'Henry de Montherlant et Luiz Vélez de Guevara.. Avant de prendre la direction de la compagnie en août 2012, l'ex-danseur étoile du Ballet de l'Opéra de Paris a voulu créer un « Roméo et Juliette » portugais à partir d'une histoire d'amour fou contrariée par la raison d'état. Entretien...



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> La presse au quotidien Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com