Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Frédéric Flamand

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
libellule



Inscrit le: 06 Jan 2004
Messages: 134
Localisation: pays-bas

MessagePosté le: Sam Jan 31, 2004 8:18 am    Sujet du message: Frédéric Flamand Répondre en citant

Article de Libération sur ce chorégraphe wallon.
Quelqu'un pourrait-il nous en dire plus sur ce chorégraphe? Suzy peut-être?
http://www.liberation.fr/page.php?Article=175321
je ne sais pas si le lien fonctionne, mais on peut trouver facilement l'article sur le site de LIbération ( www.liberation.fr ) à la rubrique culture.



_________________
libellule
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23858

MessagePosté le: Sam Jan 31, 2004 12:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le lien fonctionne parfaitement Libellule Very Happy

Frédéric Flamand a débuté sa carrière de chorégraphe en fondant en 1973 à Bruxelles "Plan K", une compagnie de danse au travers de laquelle il voulait "décloisonner les disciplines artisitiques pour expérimenter de nouvelles formes de reprsentation" ; il s'est en particulier intéressé aux rapports entre la danse et l'architecture.

Depuis 1991, il est directeur de la compagnie Charleroi-Danses (Centre chorégraphique de la communauté française de Belgique), ex-Ballet Royal de Wallonie.

Son frère était peintre et collaborateur de Jean Dubuffet, et ils ont travaillé ensembe dans une petite compagnie expérimentale le "Laboratoire Vicinal", dans les années 70. Ils s'étaient véritablement fait connaître au festival de Persépolis, en 1972 si ma mémoire est bonne.

L'une des constantes du style de F. Flamand est une danse extrêmement athmétique, et lui-même s'est toujours soumis à un entraînement sportif intense. L'un de ses principaux axes de travail, outre les rapports à l'architecture, est constitué par les liens entre le corps et la machine, et bon nombres de ses créations (Muybridge par exemple) font appel à la vidéo. Il s'est par ailleurs toujours plu à utiliser des lieux insolites, type usines désaffectées pour représenter ses chorégraphies.

Frédéric Flamand n'a été "découvert" que tardivement en France, à l'occasion du XI Festival International de Danse de Cannes, en novembre-décembre 1997, où il a présenté Moving Target, repris ensuite à la Maison des Arts de Créteil en mars 1998. Le succès de cette production lui a vallu une invitation à l'Opéra de Lyon en septembre 1998, où il a créé EMJ2.

Sa compagnie se produit à présent assez régulièrement à la Maison des Arts de Creiteil, et participe également au festival Hiver en Danse d'Aix-en-Provence.


Il a souvent collaboré avec de grands architectes : Zaha Hadid, pour Métapolis (2000), Jean Nouvel (en 2000 pour un spectacle destiné à l'Exposition Universelle de Hanovre et en 2002 pour Corps/Travail/Loisirs à Créteil) ; pour Muybridge, il avait coopéré avec Diller et Scofido, des architectes américains.


A consulter pour ceux qui peuvent :

Le Figaro, 05/12/1997, article de René Sirvin "Moving target au Festival de Cannes".

Le Figaro, 05/12/1997, article de René Sirvin "Frédéric Flamand à l'Opéra de Lyon : le futur au présent".

Libération, 18/09/1998, article de Marie-Christine Vernay "Biennale de la danse de Lyon : Flamand ne fait pas de sentiment".

Le Monde, 24/03/1999, article de Dominique Frétard "Des genres, des gènes, des gens".

Le Figaro, 02/12/1999, article d'Ariane Bavelier "Frédéric Flamand à Créteil : des machines et des hommes".

Le Figarocope, 15/03/2000, article d'Ariane Bavelier "Frédéric Flamand : nous sommes les premiers spectateurs d'un nouveau monde".

Le Nouvel Observateur, 24/01/2002, article de Raphaël de Gubernatis "Danse avec Jean Nouvel : l'architecte des corps".


Sur le web :

http://www.charleroi-danses.be


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
suzy



Inscrit le: 31 Déc 2003
Messages: 190
Localisation: liers belgique

MessagePosté le: Sam Jan 31, 2004 8:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je vous avoue que malgré que c'est un chorégraphe residant en belgique,j'ai vue un de ses ballets que je n'ai pas aimez du tout, alors depuis je le boude. De toute façon il est arrivé par la politique a son poste, et le ballet de wallonie qui etait un ballet ou on dansaient des ballet classiques a du fermer ses portes pour donner les subsides a Frederic Flamand.Si vous etes snob vous aimerez les chorégraphies car vous faites partie de la high society si vous comprenez se que je veux dire. Maintenant la danse surtout en Belgique, n'est que du contemporain j'appelerais cela plutôt de la masturbation de cerveau.Dimanche passeé je suis aller voir un spectacle dance for life a bruxelles ,ou il y avait de la danse contemporaine ,il y avait du matz ek, du forsythe et d'autres chorégraphies magnifique,mème un pas de deux de kader belarbi, magnifique,mais les chorégraphies belges etait moche. Il y avait une chorégraphie de wim vandekijkbuis,j'ai trouvé ca violent et moche mais le public belge et surtout bruxellois a criée. Quand je pense q'on donne de l'argent a ses compagnies pour se faire plaisir, j'avoue que je ne comprends plus. Mais bon je dois être de la veille école. Mème de keersmaeker ma déçu.On as pas voulu donner plus de subsides a Bejart il as quitter la belgique, le ballet de wallonie a fermer ses portes fautes de moyen, les subsides diminue au ballet des flandres, mais on donne de plus en plus d'argent au gens pour se masturber le cerveau. Et n'osez surtout pas dire que vous n'avez pas compris car vous ne faites plus partie de la socièté d'aujourd'hui. Embarassed bon je ne devrais pas cracher mon venin comme ça ,mais je vous avoue cela fait du bien. Bonne soirée. Shocked


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23858

MessagePosté le: Dim Fév 01, 2004 1:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un sujet à controverse apparemment! Y a-t-il parmis nos lecteurs -belges notamment - des personnes qui connaissent bien les chorégraphies de Frédéric Flamand, et qui pourraient confirmer ou infirmer le jugement très tranché porté par Suzy? Je peux difficilement prendre parti moi même dans ce débat, ne connaissant que très insuffisamment les créations de F. Flamand.

De manière plus générale, je ne partage pas certaines idées de Suzy sur la danse contemporaine, qui est un moteur prépondérant de la création. Il y a certes des excès regrettables, des productions médiocres que l'on monte en épingle par des discours pseudo-intellectualisants ; il y a ce côté "gauche caviar", comme nous dirions en France, assez insupportable chez certains thuriféraires de la danse actuelle, mais tout ne doit pas être mis dans le même sac, et le ballet ne se limite pas à Giselle et au Lac des cygnes.

Mais bon, Suzy n'est pas une "ennemie" de la danse contemporaine, vu qu'elle aime Mats Ek et Forsythe Wink Je la trouve toutefois un peu sévère avec ses compatriotes : que ce soit dans la danse ou les autres arts du spectacle, également la peinture, la musique, la Belgique a, ces dernières années, encouragé les créations tous azimuts, et la primauté a été accordée sans états d'âme au contemporain. Dans tout ce qui a été fait, il y aura certes beaucoup de déchet, et l'Histoire se chargera de faire le tri. Mais en même temps, alors que Paris se sclérosait, des villes telles Liège, Anvers et surtout Bruxelles sont devenues des foyers de création extrêmement actifs, et il faut bien reconnaître aujourd'hui que la capitale de la Belgique occupe aujourd'hui l'un des tous premiers rangs européens pour l'innovation artistique, et bien des courants, des modes, se décident à présent là-bas plutôt qu'à Paris.

Pour moi, l'histoire se renouvelle un peu, car de la même manière, entre la défaite de 1871 et le début du 20ème siècle, la vie culturelle parisienne, tout particulièrement en ce qui concerne l'Opéra et la Danse, avait sombré dans une certaine décadence. Pour le lyrique, le salut est venu de la Monnaie, à Bruxelles, qui, a cette époque, a su attirer bon nombre de grands compositeurs et chanteurs français (d'Indy, Chausson...) et y a assuré leur création. Les premières en français des grands ouvrages de Wagner ont également été données à Bruxelles, alors que l'Opéra de Paris les refusait sous des prétextes plus ou moins fallacieux, et en raison d'un état d'esprit exagérément nationaliste et revanchard.

De même pour la danse, la France était sur une très mauvaise pente, et si Diaghilev et les Ballets Russes n'avaient pas provoqué un électrochoc avec le Sacre du printemps, nous n'aurions peut-être plus de grande compagnie de ballet aujourd'hui! Ce sont quand même les danseurs et chorégraphes russes, Diaghilev donc, Fokine, Nijinsky, Lifar, qui ont permi un renouveau, voire une résurrection de la danse en France.

Et nous aurions bien besoin d'un tel seïsme aujourd'hui....


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
suzy



Inscrit le: 31 Déc 2003
Messages: 190
Localisation: liers belgique

MessagePosté le: Dim Fév 01, 2004 11:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

je pense que vous me comprenez mal, ou que je me suis mal exprimée.J'aime la danse contemporaine quand elle est structurée. D'ailleurs l'année dernière j'ai travaillé une variation de Caroline Carlson avec des élèves, et j'ai adoré travailler se genre de variation.J'aime le travail de merce cunningam, Ainsi que d'autres chorégraphes contemporain, comme Pina baush. Mais je regrette que en Belgique on laisse mourir la danse classique, et la je ne parle mème pas du lac de cygnes, mais de la danse classique actuel comme des chorégraphies de nacho duato,mc millan,wheeldon et d'autres. Cette année la seul compagnie qui avait encore du repertoire classique, (le ballet des flandres) a du voir son budget diminué. Alors ou doivent aller nos élèves une fois terminée leurs etudes de danse classique? En France, vous s'avez bien q'on prends surtout des danseurs français, en suisse d'abords les suisse etc... Voila ,j'aime la danse contemporaine et j'ai vue des choses de de Keersmaeker qui etait bien ,mais il n'y as pas que cela, et la belgique deviens comme vous dites un pole pour la danse contemporaine.Mais uniquement pour la danse contemporaine, ou les danseurs sont payé au cachet et plus a l'année. Et il y as des moins en moins de travail pour les danseurs classique.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23858

MessagePosté le: Dim Fév 01, 2004 1:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai pris soin de souligner que vous n'étiez pas une "ennemie" de la danse contemporaine Suzy, et j'espère ne pas avoir déformé vos propos. Je ne vous suivrais pas sur un chorégraphe que vous citez parmi ce que vous aimez, Kenneth MacMillan, que personnellement je déteste. Mais bon, à chacun ses goûts!

Mais vous évoquez un problème grave qui ne touche pas seulement la danse, on le retrouve aussi de plus en plus dans le domaine de la musique, notamment en raison du développement d'ensembles de musique baroque ou contemporaine, qui ont un fonctionnement très différent de celui des grands orchestres institutionnels : il n'y a plus d'artistes engagés à l'année, mais des "cachetonneurs", recrutés pour une production spécifique. Cette pratique détestable a pour principal intérêt de diminuer les coûts salariaux, mais précarise les artistes, et rend de plus en plus difficile l'exécution des grands ouvrages du XIXème et du début du XXème siècle, qui nécessitent de gros effectifs et des formations constituées de manière permanente, où les musiciens ont l'habitude de travailler ensemble. Comme partout, maintenant, on favorise l'"évenementiel" au détriment du travail de fond, l'esbrouffe et la rentabilité immédiate, la visibilité dans les media... Pour la danse, c'est un peu pareil, et il y a de moins en moins de grandes institutions capables de monter un Lac des cygnes ou une Giselle, même si de ce point de vue, il est vrai que la France est mieux lotie que la Belgique, avec, outre l'Opéra de Paris, le Ballet de Marseille, celui de l'Opéra de Lyon, du Capitole de Toulouse ou le Ballet du Rhin (pardon aux oubliés). Mais il est plus que temps que les managers, les énarques, les pros de la communication et du marketing, les m'as-tu-vu de tous horizons soient pour de bon éjectés de la direction des organisations culturelles. Malheureusement, ça n'en prend pas le chemin, bien au contraire...
Il y a trente ou quarante ans, en France, on avait pour dirigeants des De Gaulle, des Pompidou, des Marlaux, des Landowski... Que nous reste-il aujourd'hui, hormis quelques boutiquiers minables, qu'ils soient de droite ou de gauche?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com