lausanne 2009 menu sous dossiers



dossier le prix de lausanne 2009
les coulisses du prix de lausanne 2009 rencontre avec catherine kopitopoulos et jean-paul dinh


Dansomanie vous en dit plus sur la face cachée du concours, grâce à la gentillesse de Catherine Kopitopoulos et Jean-Paul Dinh, attachés de presse du Prix de Lausanne.


jean-paul dinh et catherine kopitopoulos



Pouvez-vous expliquer en quoi consiste votre travail au sein du Prix de Lausanne?

Catherine Kopitopoulos : Le poste d’attaché de presse du Prix de Lausanne est un poste complet à l’année, que je partage avec Jean-Paul Dinh. Cela fait cinq ans que je travaille pour le Prix, et c’est la deuxième année que je suis responsable du service de presse. Jean-Paul est quant à lui arrivé l’an dernier.

Il faut néanmoins préciser que notre travail est avant tout saisonnier. Pour moi, les choses sérieuses commencent vraiment à la fin du mois d’août. Il faut d’abord s’occuper des visuels du Prix et trier les photos qu’on utilisera pour les affiches, les pochettes de presse ou les programmes. Ensuite, il y a les inscriptions des candidats qui démarrent début septembre. Le Prix organise en effet une présélection des candidats sur vidéo. Ceux-ci ont jusqu’à fin octobre pour nous faire parvenir les vidéos qui seront ensuite visionnées par le jury. Un week-end de sélections, réunissant les membres de la commission artistique ainsi que des danseurs de la région, est organisé dans ce but. Mais cet aspect ne me concerne pas.
L’essentiel du travail de fin d’année est un travail sur les imprimés. Nous préparons les programmes, nous annonçons la prochaine édition du Prix sur les sites Internet et les divers supports de presse, nous mettons en place la campagne d’affichage sur la région. En décembre sont notamment organisées les rencontres de presse qui se déroulent en général à la mi-janvier. C’est aussi à ce moment-là que nous lançons les premières invitations.

Jean-Paul Dinh : Mon rôle est plus précisément d’accroître la visibilité du Prix sur Internet. Cela concerne notamment le développement du site du Prix de Lausanne. Il s’agit aussi de mettre en place des blogs écrits ou vidéo en liaison avec le Prix et d’être présent sur les réseaux sociaux, Facebook, Myspace et Youtube. Nous voulons vraiment être à la pointe dans ce domaine. L’an dernier, avec le videoblog, nous avons eu 45 000 visiteurs différents sur la semaine du concours. Cette année, sur une seule journée, ils étaient 12 000! Toujours à propos de ce blog, il faut savoir que les gens qui le réalisent sont eux-mêmes des danseurs ou d’anciens danseurs de chez Béjart. Ils sont donc capables de retranscrire des émotions liées à la danse. Leur sélection se veut simplement représentative de la diversité des candidats qui participent chaque année au Prix de Lausanne.
 
dans les coulisses du prix de lausanne


Une fois le Prix de Lausanne terminé, que se passe-t-il pour vous?

Catherine Kopitopoulos : Pendant le Prix, le travail est intense et nous avons peu d’occasions de profiter des épreuves. Une fois le concours achevé, nous devons envoyer les résultats, préparer les revues de presse, nous occuper des photos… Nous avons aussi tout un travail de statistiques à établir et nous disposons d’outils pour cela. Il faut notamment répertorier les écoles ou les compagnies choisies par les lauréats. Le Prix de Lausanne se préoccupe beaucoup de ce que deviennent les candidats et nous suivons attentivement leur parcours. Un lien est donc maintenu entre eux et nous.

Il faut savoir que les lauréats reçoivent chacun une bourse de valeur équivalente et choisissent vraiment leur école. Le premier a néanmoins la priorité sur le second, le second sur la troisième, etc… Naturellement, beaucoup voudraient rejoindre la Royal Ballet School (certains lauréats en sont déjà issus et un prix leur permet éventuellement de dégager des bourses pour d’autres élèves), mais par exemple, le lauréat de l’an dernier, Aleix Martinez, a choisi de rejoindre l’école du Ballet de Hambourg : il a tout simplement eu le coup de foudre pour les chorégraphies de Neumeier.
 

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne

dans les coulisses du prix de lausanne


http://www.forum-dansomanie.net
haut de page