Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Giselle [ONP Garnier, 31 01 - 15 02 2020]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 20194

MessagePosté le: Dim Fév 16, 2020 12:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Euh... n'exagérons rien! Mais c'était nettement plus enthousiasmant que la soirée de mardi pour le duo - allons jusqu'au quatuor - principal.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 25059

MessagePosté le: Dim Fév 16, 2020 10:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, ne jouez pas les rabat-joie, sophia....


La dernière de Giselle, hier soir, a été une très belle représentation, en tout cas en ce qui concerne les solistes principaux.


Ludmila Pagliero, dont la capacité d'assimilation des canons de l'école française me stupéfiera toujours (elle n'est jamais passée par l'école de de l'Opéra mais elle danse comme si elle en était un pur produit), a fait un acte I absolument remarquable, très engagé, avec une impressionnante scène de la folie. Dans le second acte, c'est Sae-Eun Park qui m'a bluffé. L'exact contraire des Myrtha militaires et revanchardes qu'on a pu voir récemment à Paris ou au Bolchoï. Spectrale, évanescente (quels sauts!, où jamais la force ne se fait sentir), poétique.

Quant à Mathias Heymann, il prouve encore une fois que les meilleurs Albrecht sont les danseurs de "demi-caractère", princiers mais pas trop. Le comte est un nobliau provincial, pas un aristocrate de cour. Et associé à la bonne partenaire (il y en a deux qui lui conviennent vraiment à Paris : Ludmila Pagliero, donc, et Myriam Ould-Braham), il peut faire des merveilles. Il s'est montré bon acteur dans la première partie, et danseur virtuose dans la seconde. Il n'a pas ménagé sa peine et a aligné sans coup férir 36 (pour être tout à fait juste, 35 1/2, mais ne coupons pas les cheveux en quatre) entrechats-six, précédés de cabrioles d'une hauteur vertigineuse. J'ai déjà eu l'occasion de le dire, M. Heymann est sans doute, à l'heure actuelle, la seule étoile masculine de l'Opéra de Paris capable de jouer dans la même cour que les stars internationales telles les Sarafanov, Chudin et autre McRae, et on ne peut que déplorer que sa carrière ait été plusieurs fois interrompue par des blessures intempestives.

Jérémy-Loup Quer a été un Hilarion de bonne facture, même si il s'agissait a priori d'un contre-emploi (M. Quer pouvait sembler un peu trop "noble" pour un tel rôle.

Le pas de deux des paysans était dominé par Charline Giezendanner. Son partenaire, Andrea Sarri, n'a pas démérité et a dépensé beaucoup d'énergie. Il manque toutefois encore un peu d'expérience. C'était surtout sensible dans les portés, exécutés un peu à "l'arrache".

Parmi les seconds rôles, signalons le jeu intéressant d’Émilie Hasboun. Pour une fois, nous avions une Bathilde crédible, se souvenant qu'elle était la promise d'Albrecht et la rivale - à son corps défendant - de Giselle. Bref, une jeune femme aimante qui va au devant d'une terrible désillusion, et non une (future) belle-mère acariâtre dont on comprend que le jeune Comte soit pressé d'être débarrassé au profit de l'accorte paysanne.

On louera aussi la qualité du duo des Wilis, à l'acte II, confié à Éléonore Guérineau (qui avait dansé le pas de deux des Paysans trois heures avant, lors de la matinée de 14h30) et à Marine Ganio. Très proches l'une de l'autre sur le plan physique, elles formaient une paire d'une grande homogénéité.

Du côté du corps de ballet, il y avait quelques approximations de placement dans l'acte I (l'acte blanc était plus soigné). Même constat pour l'orchestre. Sensiblement meilleur que lors de la représentation d'il y a trois jours (D. Gilbert / M. Ganio), quelques problèmes n'en subsistaient pas moins : le motif de gamme descendante qui introduit la diagonale de ballonnés de Giselle pose toujours les pires difficultés aux violons, et la sonorité des cuivres est bien laide. En revanche, la section des bois est très correcte, notamment le piccolo et la flûte. Le solo d'alto de l'acte II était aussi tout à fait correct.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/


Dernière édition par haydn le Dim Fév 16, 2020 8:43 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tuano



Inscrit le: 27 Mar 2008
Messages: 881
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Fév 16, 2020 2:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vendredi soir (le 14/02), Mathias Heymann puis Ludmila Pagliero ont été applaudis à leur entrée en scène. Est-ce habituel ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 25059

MessagePosté le: Dim Fév 16, 2020 2:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cela a été aussi le cas le 15, mais il n'y a plus rien d'"habituel", le public local ayant été remplacé en très large partie par les touristes, plus lucratifs pour l'Opéra.

Donc il est difficile d'en tirer des conclusions sur la popularité des artistes. Cette pratique est normale en Russie par exemple, en France ou en Allemagne, cela ne se faisait pas, mais comme nous sommes à l'heure de la mondialisation...

En revanche, personne n'a applaudi durant la scène du croisement des Wilis, alors que c'était l'usage à Paris. Mardi soir et samedi soir, j'ai vainement tenté de lancer la chose, on m'a juste regardé avec des gros yeux...

Sinon, samedi, le public était assez chaleureux et la régie a baissé le rideau un peu vite, il aurait certainement pu y avoir davantage de rappels.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fandorine



Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 302

MessagePosté le: Dim Fév 16, 2020 2:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

tuano a écrit:
Vendredi soir (le 14/02), Mathias Heymann puis Ludmila Pagliero ont été applaudis à leur entrée en scène. Est-ce habituel ?


La matinée du 2 février, c’était également le cas pour Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio, alors qu’il n’y a pas eu d’applaudissements pour la captation ou pour les entrées de Hugo Marchand et Amandine Albisson le 8 février.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 20194

MessagePosté le: Dim Fév 16, 2020 3:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je partage grosso modo l'avis de haydn sur cette Giselle.
Ce qui marque dans cette distribution de dernière, c'est d'abord l'accord parfait entre les deux étoiles, qui nous racontent vraiment ensemble une histoire, sans que l'un des protagonistes efface l'autre - ce qui m'a personnellement beaucoup déçue avec Gilbert / Ganio, aux personnages pourtant rodés. L'acte I est à mon avis le plus convaincant, celui en tout cas qui les distingue, avec une pantomime extrêmement lisible et plaisante. Ludmila Pagliero campe une Giselle pleine de naturel, gaie, naïve, amoureuse, très peu tragique au fond dans son innocence, et sa scène de folie, au mime très appuyé, où on la voit se transformer en créature quasi mécanique, n'en est dès lors que plus saisissante. Dans l'acte II, elle est certes moins immatérielle, moins éthérée que Mllle Gilbert - dont c'est vraiment le point fort -, mais comme le couple suscite l'adhésion et que la danse est superlative des deux côtés, on n'en est point vraiment gêné. Je trouve la focalisation de certains sur les entrechats totalement ridicule (et si la prestation de M. Ganio était selon moi décevante, ce n'est pas à cause de leur absence), mais cela ne vaut pas non plus qu'on les dédaigne ou qu'on s'empêche de les applaudir quand ils sont là et M. Heymann est un si merveilleux danseur, si passionné... Ce morceau de bravoure n'est pas juste un "truc", cela a aussi du sens dans la scène. Sae Eun Park est quant à elle extraordinaire en reine des Wilis, dominatrice, mystérieuse et pleine de nuances, et, si je puis me permettre, enfin une Myrtha qui saute vraiment, quel bonheur à Paris! Jérémy-Loup Quer est sans doute un peu en-deçà de ce trio sur le plan du jeu et de la présence, mais son personnage a néanmoins une certaine justesse et il m'a semblé qu'il trouvait sa place dans cette histoire. En tout cas, je l'ai trouvé bien plus engagé que M. Bezard, au mime effacé et bien trop noble par ailleurs pour le rôle.
Le corps de ballet vu lors de ces deux représentations laisse quand même plus circonspect. Si l'acte II se révèle de bonne facture (sans qu'on soit estomaqué non plus), avec des Wilis (notamment la Wili en chef Guérineau) qui connaissent leur sujet, l'acte I est brouillon et donne l'impression d'un "chacun pour soi" un peu douloureux. Même réserve sur le Pas de deux des paysans : nous n'y avons pas découvert les successeurs de Thibault & Ould-Braham! Plus sérieusement, si l'on n'a assisté à aucune catastrophe, la danse manquait, à chaque fois, un peu de finesse, de saveur ou de panache, surtout chez les garçons (Mura me paraît danser bien trop en force, et Sarri, "prometteur" comme on dit, est encore juste sur le partenariat)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dounits



Inscrit le: 18 Déc 2012
Messages: 49

MessagePosté le: Dim Fév 16, 2020 8:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:

En revanche, personne n'a applaudi durant la scène du croisement des Wilis, alors que c'était l'usage à Paris. Mardi soir et samedi soir, j'ai vainement tenté de lancer la chose, on m'a juste regardé avec des gros yeux...


Pour le coup, les willis ont bien été applaudies le 1er février ; j'ai été par contre frustré le 9 mais n'ai pas pour autant osé tenter la claque (j'étais trop haut). C'est un passage assez magique - avec en plus le crescendo de l'orchestre - et émouvant dès lors que le public manifeste son émerveillement.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16
Page 16 sur 16

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com