Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Workshop "L’EN-DEHORS, PLACEMENT..." chez CORPORI

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Katharine Kanter



Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 1096
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Nov 07, 2019 10:05 am    Sujet du message: Workshop "L’EN-DEHORS, PLACEMENT..." chez CORPORI Répondre en citant

WORKSHOP DANSE CLASSIQUE TECHNIQUE POUR LA PRÉVENTION DES BLESSURES ET LA PERFORMANCE DU GESTE DANSÉ avec SANTIAGO DEL VALLE
Le 23/11/2019


WORKSHOP DANSE CLASSIQUE

TECHNIQUE POUR LA PRÉVENTION DES BLESSURES ET LA PERFORMANCE DU GESTE DANSÉ

-L’EN-DEHORS, LE PLACEMENT LOMBO-PELVI-ABDOMINAL-
CORPORIS FABRICA ®

Public concerné :

- Danseurs classiques désirant perfectionner leur technique de base afin de prévenir les blessures et d’améliorer la qualité de leur geste.

- Professeurs de danse classique souhaitant améliorer leur enseignement aussi bien sur le fond (technique) que sur la forme (langage, pédagogie, astuces).

Descriptif (3h)

Ce workshop abordera 2 éléments fondamentaux en technique classique :

- L’en-dehors : il s’agit de comprendre comment l’obtenir efficacement et sans porter préjudice au genou ou à la cheville. Nous aborderons l’en-dehors dans les différentes positions de la danse classique pour la jambe de terre (1ère, seconde, arabesque etc). L’en dehors de la jambe « qui travaille » sera aussi abordé également (situation de dégagé ou développé par exemple).

- Le placement lombopelvien et abdominale : il s’agit d’identifier la position neutre du bassin et l’engagement « du centre ». Une fois cette position analysée et obtenue, il s’agira de la conserver lors du plié, du relevé, des soubresauts, de la pirouette etc. Il en dépend la stabilité du tronc dans l’équilibre verticale, à fortiori en appui sur une seule jambe.
Pour ces 2 grands blocs, nous donnerons des exercices spécifiques (assouplissement, renforcement, proprioception) en fonction du défaut d’alignement ou de control moteur retrouvé.

L’objectif est de dépasser certains dogmes en intégrant les connaissances biomécaniques les plus actuelles pour offrir une technique classique dans le respect du choix esthétique du danseur.

Les intervenants

Aurélia Lefaucheux, est danseuse classique professionnelle et professeur de danse classique à Corporis Fabrica ainsi qu’au conservatoire des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements de Paris. Elle assure également l’accompagnement des danseurs professionnels et pré-professionnels dans la préparation des concours, auditions etc. mais aussi tant que coach dans la progression de leur carrière. Elle est formée au concept Corporis Fabrica et participe de son rayonnement dans la danse classique. Ses connaissances et la pertinence de sa réflexion lui confèrent un regard unique sur le geste dansé, dans le respect du corps.

Santiago del Valle, fondateur et directeur de Corporis Fabrica, est kinésithérapeute spécialisé chez les danseurs et autres artistes de la scène. Il travaille en tant qu’intervenant pour plusieurs institutions telles que l’Opéra National de Paris, le Centre National de la Danse ou le Théâtre National de Chaillot. Son expérience auprès des danseurs blessés et ses connaissances fondamentales, lui ont permis de développer une approche originale, qui vise la prévention et l’optimisation du geste. Il est par ailleurs coauteur de plusieurs ouvrages de référence concernant l’anatomie, la biomécanique et la pratique clinique en kinésithérapie.
Infos pratiques :

- date : samedi 23 novembre 2019, 10h-13h

- lieu : Corporis Fabrica, 10 rue Saint Nicolas, 75012 Paris

- Prix : 60 €

Inscriptions et contact :

En ligne sur le site www.corporis-fabrica.com

contact@corporis-fabrica.com


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Katharine Kanter



Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 1096
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 17, 2019 7:34 pm    Sujet du message: Question-réponse entretien avec Aurelia Lefaucheux Répondre en citant

Question-réponse entretien avec Aurelia Lefaucheux, qui animera le "Workshop" du 23 novembre 2019 avec M. del Valle

1/ Comment avez-vous rencontré l'équipe de CORPORIS FABRICA?


R- J’ai rencontré l’équipe de Corporis Fabrica en juillet 2018 par l’intermédiaire de mon amie et professeure de Gyrotonic Manola Alba au centre UMA.

2/ Comment êtes-vous venue à vous questionner sur l'(in)exactitude biomécanique de certains enseignements en classique?


R- Mon père est kinésithérapeute-ostéopathe. J’ai donc été plongé dans l’anatomie et la biomécanique très jeune, je pense que mon père m’a transmis sa passion pour cela. Par la suite, mon 1er professeure de danse (Jacqueline Lavielle) nous montrait également des planches d’anatomie, elle était déjà en avance sur son époque. Puis au CNSM de Paris, j’ai pu travaillé avec Odile Rouquet et Wilfride Piollet qui m’ont apporté encore une autre vision du corps et comment aborder la danse classique.

3/ L'en-dehors souhaité aujourd'hui est beaucoup plus poussé qu'il y a 30 ans. C'est ce qui permet, naturellement, de lever la jambe beaucoup plus haut.

Avec une carrière notablement plus courte à la clef. Faut-il vraiment sacrifier à l'esthétique style "air du temps" sur une question aussi fondamentale?

R- Actuellement il est vrai qu’on demande aux danseurs d’avoir des performances physiques de plus en plus poussées et une danse bcp plus athlétique. Cela vient du fait que les codes ont changé notamment dû à l’arrivée de danseurs aux capacités physiologiques extraordinaires mais grâce aussi aux connaissances biomécaniques plus approfondies et à une meilleure préparation physique.

De fait, je ne suis pas d’accord avec vous concernant la carrière, elle n’est pas forcément plus courte cela dépend justement de notre corps, de comment nous adaptons le travail à nos capacités physiques individuelles et de la volonté propre a chacun d’arrêter sa carrière indépendamment des raisons physiques.

4/ Quelles sont les principales erreurs que vous constatez encore aujourd'hui dans l'enseignement et l'utilisation de l'en-dehors

R-

- chez les très jeunes et les adolescents:

Nous pouvons constater encore aujourd’hui une focalisation de la part de certains enfants/adolescents sur une ouverture excessive des pieds au lieu de penser l’en dehors par une rotation externe au niveau de la tête fémorale.

Je ne dis pas que cela vient forcément de l’enseignement des professeurs car grâce à l’AFCMD (Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé) inclut dans le Diplôme d’Etat de professeur de danse, l’enseignement de la danse a changé. Je me dis qu’il faudrait peut-être envisager d’apporter une explication et compréhension schématique du corps et des articulations aux plus jeunes (je pense que cela devrait être appris même à l’école car la connaissance de notre corps est aussi importante que l’esprit).

- les professionnels:

Comme je le disais précédemment, on demande aux danseurs des performances de plus en plus athlétiques. Le risque est de dépasser les limites de nos capacités physiques au point d’abîmer notre corps.


5/ En Russie et en Chine, où le "pool" de danseurs potentiels est plus vaste, on sélectionne d'emblée pour les grandes académies des sujets jeunes avec très peu de butée, excessivement laxes, donc naturellement très en-dehors. Est-ce sage? Ce type de sujet n’a t’il pas des problèmes arthrosique beaucoup plus jeune?


Il est vrai qu’en Russie et en Chine, ils sélectionnent les jeunes danseurs excessivement laxes car cela est plus simple et plus rapide pour former ces jeunes sujets. Cela correspond également à leur technique issue de l’école Vaganova.

Si ces jeunes sujets n’ont pas une musculature compensatrice et stabilisatrice de cette laxité, des problèmes arthrosiques pourront arriver beaucoup plus tôt.

5/ Certains persistent à affirmer que l'en-dehors est anti-naturel et que le classique serait ainsi « anti-naturel ». Cela leur permet d'en conclure que l'usure de la hanche serait une conséquence inéluctable de l'en-dehors en classique. Ont-ils raison?


R- Pour moi cette idée, que l’en-dehors est « anti-naturel », est fausse. L’articulation coxo-fémorale permet cette rotation externe grâce à la forme des os de celle-ci (nous expliquerons ça lors du workshop du 23 novembre) ainsi qu’aux différents muscles sans qui cette action ne se ferait pas. Comme dans toute discipline corporelle intense, l’usure est une conséquence de la répétition quotidienne de mouvements. Ce qui est contre nature, c’est de pousser l’en dehors au-delà des capacités naturelles propres.

6/ Quelle est la différence entre l'approche de l'équipe CORPORIS FABRICA en cette matière, et celle des autres spécialistes en biomécanique que vous avez pu croiser?


R- L’équipe de Corporis Fabrica est constituée de kinésithérapeutes et de professeurs de Pilates, danse classique, Gyrokinesis, yoga... Nous partons des connaissances en science du mouvement, biomécanique et anatomique, nous les mettons en lien avec 15 ans de pratique clinique afin d’en synthétiser un ensemble de principes de fonctionnement optimal du corps dans chacune de ces disciplines.

Ces principes sont à respecter pour ne pas se blesser et améliorer les performances. Les autres spécialistes biomécaniques que j’ai pu rencontrer, ont une approche plus théorique.

Notre démarche a un aspect également pédagogique en amenant ces informations en fonction du public que nous avons.

7/ La cinquième dite "Cecchetti" ne croise devant que jusqu'à l'oignon. C'était la 5ème utilisée en Occident jusqu'il y a 30 ans. Cela change complètement la position du dos, mieux aligné.

Pourriez-vous commenter ce point? Vos remarques sur les problèmes que pose la 5ème hyper-croisée actuellement en vogue?


R- Je pense qu’il ne faut pas confondre hyper-croisé et hyper en dehors, ce sont 2 choses bien différentes. Nous pouvons croiser la 5e (un pied devant l’autre) sans que les 2 pieds soient complètement collés l’un à l’autre. Si nous respectons notre propre rotation externe sans compensation au niveau de nos genoux et de nos pieds, cela est possible. Tout est toujours question de mesure. Aller dans les extrêmes n’a jamais été bénéfique.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com