Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Raymonda [ONP Bastille 3/12-31/12/2019] / Grèves
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 48, 49, 50, 51, 52, 53  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24636

MessagePosté le: Ven Jan 17, 2020 8:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

CatherineS a écrit:
Les artistes lyriques sont-ils dédommagés en plus de leur cachet quand les représentations sont annulées pour grève ?



Je ne connais pas le détail des contrats, mais ils comprennent de manière quasi-systématique une clause de dédit, qui prévoit des pénalités si un spectacle est annulé (ça marche d'ailleurs dans les deux sens, un chanteur qui ne pourrait, de son fait, assurer un spectacle pour lequel il est engagé, devrait lui aussi indemniser le théâtre dans ce cas).



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19312

MessagePosté le: Sam Jan 18, 2020 7:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le concert de cet après-midi devant le Palais Garnier :
https://www.youtube.com/watch?v=jU_gXrs-NjI
https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/467661730851205/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JulietteA



Inscrit le: 07 Fév 2016
Messages: 92

MessagePosté le: Lun Jan 20, 2020 4:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les dernières nouvelles :

https://www.olyrix.com/articles/actu-des-operas/3774/greve-a-lopera-de-paris-le-directeur-annonce-un-plan-deconomies-drastiques


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 86

MessagePosté le: Lun Jan 20, 2020 5:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Les syndicats de danseurs dénoncent aussi le fait que cette réforme risque au final de coûter (beaucoup) plus cher qu'actuellement pour un moins bon résultat et uniquement pour pointer du doigt des danseurs qui pour la plupart partent avec environ 1.800 euros de pension (et non pas de retraite : comme les militaires).


C'est la réponse à la question que beaucoup se posait. Le cas Alexandre Carniato (pension de 1067 euros selon ses propres dires) est donc "particulier" si l'on admet que l'expression "la plupart des danseurs" vise le corps de ballet. Peu importe diront certains, puisque cette pension versée à l'âge 40/42 ans va totalement disparaître.

L'article rappelle que les danseurs refusent la clause du grand-père mais ne précise pas combien d'entre eux sont encore en grève.

Citation:
Ce sont eux les brillants énarques (avec les outils, les équipes et les salaires correspondants) et ils nous demandent de leur faire la Réforme des retraites.
Shocked

Croisons les doigts pour que les spectacles reprennent d'ici janvier.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 778

MessagePosté le: Lun Jan 20, 2020 6:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Katsu a écrit:
C’est la réponse à la question que beaucoup se posait.
    Peut-être, mais les moyennes ne veulent rien dire, elles peuvent juste permettre de déterminer combien l’Opéra et l’État doivent provisionner chaque année pour les futurs pensionnés.
    Pour mieux appréhender le montant de la pension de chacun, je recopie une partie du texte que j’avais écrit le 14 janvier dernier (page 47):
    Dans le texte cité par serge1 paris le 30 décembre dernier (cf. page 34 du présent fil), il semblerait qu’il faille avoir 25 ans minimum au sein du Corps de Ballet pour avoir droit à la pension totale, soit être entré à 42 ½ ans – 25 ans = 17 ½ ans au plus tard, ce qui est devenu extrêmement rare.[...]
    in “Entrer dans la danse” Joël Laillier a recopié un tableau de la Convention collective de l'Opéra de Paris, indiquant les salaires mensuels nets des Danseurs au 1er janvier 2015 :

    Ancienneté
    ……...…Quadrilles………Coryphées……....…Sujets……….1ers Danseurs
    de 1 à 4 ans………2 182,68 €………2 420,92 €………2 799,30 €………3 244,24 €
    de 5 à 8 ans………2 263,26 €………2 508,51 €………2 897,39 €………3 359,86 €
    de 9 à 12 ans……2 347,35 €………2 603,10 €………2 995,49 €………3 468,47 €
    de 13 à 16 ans….2 420,92 €………2 690,69 €………3 097,09 €………3 594,59 €
    de 17 à 18 ans….2 469,97 €………2 788,79 €………3 198,70 €………3 710,21 €
    de 19 à 20 ans.…2 512,01 €………2 844,84 €………3 289,79 €………3 853,85 €
    21 ans et plus.….3 142,64 €………3 636,63 €………4 260,26 €………4 505,50 €

    Je ne pense pas que depuis cette date les rémunérations aient beaucoup évolué ;
    en prenant par exemple un 1er Danseur ayant plus de 21 ans d’ancienneté dans la Compagnie, il toucherait à partir de 42 ½ ans une pension de 2
    .253 €, si j’ai bien compris sans réfaction s’il a 25 année de présence effective (ce n’est pas le Pérou, mais cela permet d’accepter un emploi “au rabais”, même comme professeur de danse dans une grande institution...)

    On peut admettre que la majorité des danseurs pensionnés sont soit des Coryphées, soit des Sujets ayant plus de 21 ans d’ancienneté mais malheureusement moins de 25 ans.
    La moyenne des pensions à taux plein ressortirait à la moitié de
    .…………………………………………………………………3 636,63 + 4 260,26
    soit un peu moins de………………………………… 2 000 €uros
    mais comme en fait, les Danseurs et Danseuses émanant de l’École de Nanterre entre maintenant à 18 ans révolus, voire plus et partent à 42 ans, soit avec une ancienneté de 24 ou 23 ans, ils bénéficient d’une réfaction de 5 ou 10 % de leur pension (soit 1 900 ou 1 800 €uros).
    Le cas d’Alexandre CARNIATO est exemplaire, à défaut d’être "particulier" : il n’a que 20 ans d’ancienneté au grade de Quadrille, soit un salaire de quelque 2 500 €uros, sa pension de 1 250 €uros ne serait amputé que de 15 % - il y a peut-être un plafonnement dans cette amputation (à moins qu’à son départ, il soit considéré comme ayant droit au salaire de 3 142 €uros avec réfaction de 5 % pour toutes les années manquantes).
    Autre exemple : Alessio CARBONE, qui aura 42 ans demain, entré à l’Opéra en septembre 1997 n’a que 22 ans de présence; bien qu’il ait fait ses adieux, il semble qu’il puisse émarger dans le Corps de Ballet jusq’au mois de juillet prochain, frisant les 23 ans de présence. Sa pension, sans aucun feu, de 4 500 / 2 = 2 250 € sera amputée de 10 ou 15 % (environ 2.000 ou 1.900 €, de quoi s’installer à Saint-Bart Crying or Very sad). Vous avez dit Privilégié.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24636

MessagePosté le: Lun Jan 20, 2020 7:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

JulietteA a écrit:
Les dernières nouvelles :

https://www.olyrix.com/articles/actu-des-operas/3774/greve-a-lopera-de-paris-le-directeur-annonce-un-plan-deconomies-drastiques



L'article d'Olyrix est très détaillé, le journaliste a probablement eu l'enregistrement du discours de Stéphane Lissner, qu'il a retranscrit. Mais ledit article reproduit à l'échelle de l'Opéra de Paris cette manipulation qui consiste à faire croire qu'il n'y aurait qu'une fraction (les "privilégiés") qui feraient les frais de la réforme des retraites.

A l'Opéra de Paris, ce sont toutes les catégories de personnels qui sont entrées dans le mouvement de grève, et bien évidemment pas que les danseurs. Les musiciens, les machinistes, les choristes etc sont aussi concernés. De même, à l'échelle nationale, on tente de persuader le "bon peuple" qu'il n'y a que les "profiteurs" de la SNCF et de la RATP qui ont quelque chose à perdre dans cette réforme et qui s'arc-boutent sur leurs "prébendes" d'un autre âge, alors que la baisse des pensions et le report des départs en retraite touchera la très grande majorité des salariés.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ballerina



Inscrit le: 01 Juin 2016
Messages: 750

MessagePosté le: Lun Jan 20, 2020 8:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est surtout que les grèves de la ratp et de la sncf impactent beaucoup de monde, donc les médias en parlent.
Je ne suis pas certaine que la majorité pense que cette reforme ne va toucher que les régimes spéciaux et les "privilégiés ".
Concernant l'ONP, on parle des musiciens et des danseurs parce que ce sont les catégories les plus visibles de l'ONP mais il est bien évident que ceux qui travaillent en coulisses (machinistes, habilleuses etc...) seront également impactés.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 86

MessagePosté le: Lun Jan 20, 2020 8:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si on en croit vos calculs, le montant de la pension perçue à 40/42 ans est plus qu'honorable, en considérant que certains danseurs cumulent ce revenu avec un salaire. Dans le cas d'Alexandre Carniato (idem pour tous les autres quadrilles), la reconversion est impérative. Pour d'autres, elle est facultative. A l'avenir, elle le sera pour tous. D'où la nécessité pour les danseurs de négocier une aide à la reconversion, plutôt que de défendre un statut que le gouvernement est déterminé à enterrer.
Je n'irai pas jusqu'à dire qu'ils sont privilégiés (je ne pense pas que vous me visiez personnellement). Comment déterminer si une situation est privilégiée ? C'est une appréciation subjective généralement puisque chacun aura tendance, consciemment ou inconsciemment, à opérer une comparaison avec sa propre situation (cette méthode n'est pas toujours pertinente). J'ai le souvenir d'une récente interview de Dorothée Gilbert dans laquelle Augustin Trapenard faisait le constat de l'inexistence d'un tel statut pour les danseurs français hors Opéra de Paris, et notre Etoile répondit : "C'est le privilège d'une grande maison".




Dernière édition par Katsu le Lun Jan 20, 2020 10:12 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarra



Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 213

MessagePosté le: Lun Jan 20, 2020 9:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Comment déterminer si une situation est privilégiée ?

C'est extrêmement simple. Smile Et je ne peux que reprendre ce que j'avais déjà écrit ici -mais maintenant, dans ce fil, à un niveau stratigraphique relevant de l'archéologie...
Demandez-vous si le « privilège » dont vous pensez bénéficier exige qu'autrui n'en bénéficie pas, par le fait même que vous, vous en bénéficiez.
Si réponse « oui », c'est un privilège.
Si réponse « non », c'est simplement une situation plus favorable que celle d'autrui. Et il serait juste alors qu'autrui jouisse de la même, puisque votre propre situation ne l'interdit pas.

Ce ne sont pas les droits des danseurs de Paris qui empêchent ceux de Bordeaux (ou d'ailleurs en France) d'avoir des droits pareils. Il serait juste que ceux-ci aient les mêmes. Pourquoi n'ont-ils pas les mêmes ? Certainement pas parce que ceux de Paris les ont !

Si l'on appelle « privilége » toute situation un peu plus favorable que celle d'un quelconque autrui, on a (on a eu) :
- confectionneuse de La Bassée (ex-Levi's) « privilégiée » par rapport à celle de Lisbonne ;
- qui était « privilégiée » par rapport à celle d'Istanbul ;
- qui était « privilégiée » par rapport à celle de Tunis ;
- qui était « privilégiée » par rapport à celle de Dacca ;
- qui n'ayant pour l'instant personne en-dessous d'elle n'est pas « privilégiée ». Mais si elle proteste trop fort, je vous fiche mon billet qu'on trouvera quelqu'un d'encore plus pressurable dont elle sera la « privilégiée »...

C'est intentionnellement qu'une situation simplement plus favorable, et dont il serait souhaitable qu'elle soit situation de tous, est dite « privilège » par les (demi) malins : à cause évidemment de sa connotation négative. Un privilège, c'est mal : Nuit du 4 août : abolition. Voyons, eratépistes, vous l'avez appris à l'école ! Voyons, danseurs du ballet de l'Onp, vous aussi vous l'avez appris à Nanterre ! Et malgré tout vous voudriez... Ooooh...

J'ai entendu comme vous les paroles de Dorothée Gilbert. Il était manifeste que le questionneur la poussait par sa question même à répondre ce que Mlle Gilbert a répondu. Et, au ton de la voix de l'Étoile, il était manifeste qu'elle a dit les mots que vous citez, « privilège des grandes maisons », en concession de paix. « Oui oui d'accord. Nous y voilà. Le mot que vous voulez entendre, je le dis. »
Sachant que, comme je viens de l'indiquer, « privilège de grande maison» dans ce cas signifie simplement : droits acquis grâce à la force que donne le fait d'appartenir à une compagnie telle que le ballet de l'OnP : nombre, puissance symbolique*, « visibilité » nationale et internationale, etc.
On pourrait tout aussi bien dire : les droits divers dont en tant que salariés français nous bénéficions (encore) et dont ne bénéficient pas les salariés bengalis sont le « privilège » d'une nation ayant une histoire marquée par une Révolution et plusieurs révoltes. Notre Révolution et nos révoltes passées et actuelles n'empêchent nullement leur possibilité ailleurs - au contraire !

P.-S. du 23 janvier.
*Fait montrant à mon avis cette puissance symbolique du ballet de l'OnP en grève : au-delà des images des artistes sur le parvis de Garnier (souvent évoquées), le mouvement même suscite tout un paragraphe dans les plus récentes réflexions de Frédéric Lordon. https://blog.mondediplo.net/contre-la-democratie
[Chacun sait d' ''où'' celui-ci s'exprime ; à cet égard, il serait parfaitement admissible de lire ici -ou d'enjamber- un développement -j'entends : une longue citation d'un auteur extérieur au site- provenant d'un lieu diamétralement opposé. Et si d'aucuns récusent l'ingénieur-économiste-philosophe quant au noème, du moins les mêmes bénéficieront-ils de sa vertu thérapeutique : dégorgement du canal cystique.]
Ce paragraphe :
Citation:
[Dans les conditions d'une démocratie étant la vraie, et non la-démocratie psittacisme] Nous savons maintenant qu’il y faut également une proximité des sortes d’humanité, et notamment un partage minimal de la décence.
La décence, ce sont les danseurs et danseuses de Garnier qui refusent le « privilège » d’être les dernières préservées au prix de l’équarrissage des générations qui viendront après — qui refusent tout simplement d’être achetées, réaction sans doute bien faite pour laisser interloqué le pouvoir macronien qui ne connaît que les ressorts les plus crasses de l’individualisme, ignore qu’on puisse leur échapper, leur opposer ceux de la solidarité, comme on oppose les valeurs de la création à celles de la marchandise. Et c’est comme un camouflet non seulement politique, mais moral, et presque anthropologique, dont ces jeunes gens lui font honte.

Décence de leur refus, que F. Lordon met sur le même plan que celle d’Agnès Hartemann, professeur de médecine chef de service à la Pitié, « qui rend sa blouse car il n’y a plus rien d’autre à faire ».

***
P.-S. bis
J'ai remarqué hier soir que mon message du 20 janvier avait... été lu ! Smile Au moins une fois ! Smile Peut-être vite lu mal lu, mais mieux vaut être mal lu vite lu que pas lu du tout... Au moins une lecture donc, puisque présence, plus bas, de l'objection d'un honorable contributeur. Rien à redire, car argumentation appelle contre-argumentation.
L'ennui, c'est que cette « contre-argumentaion » se limite à deux épithètes : « courte », « simplette ».
Passons sur la condescendance (à la limite du désobligeant) de « simplette » : comme rien n'est détaillé du pourquoi de cette étiquette, ce solitaire adjectif, orphelin de toute justification, n'en devient pour le coup -révérence parler- que talonnette pour qui se ressent un peu bref d'argument.
Quand à « courte », je suis le premier à me reconnaître vraiment court en esprit ! Laughing « C'est mon drame ! » Très court hélas ! Sad Si bien qu'
Il me faut chausser des échasses*
Ou monter sur un escabeau
Pour me hisser jusqu'à la châsse
Où resplendit le Vrai, le Beau...
-et même pour lire les messages de certains contributeurs...
L'ennui-bis (ennui majeur!), c'est que « fouillant mes souvenirs », je n'en ai aucun concernant un mètre-étalon argumentatif émanant de mon honorable contradicteur, étalon grâce auquel pourrait s'apprécier la non-courtitude ou la non-simpletticité du raisonnement sur ce qu'est un « privilège » ou sur ce qui ne l'est pas...
De souvenir d'une argumentation rationnellement et sereinement développée, émanant ne serait-ce que d'un seul des trois éléments composant le pseudonyme de mon honorable contradicteur, nib !...
J'ai eu beau prendre l'écran de l'ordi par le pied et le secouer tête en bas, comme on le fait d'un canard-papier pour voir si des fois rien ne serait resté coincé dans les pages : rien... Des imprécations çà et là -après tout, c'est un style ! à condition d'avoir le souffle long et la période ample-, mais d'argumentation rationnellement construite sur la constitutivité d'un droit en « privilège », rien, rien du tout !
Alors : passons donc -définitivement.

*Exercice de diction : répéter cent fois, de plus en plus vite.




Dernière édition par Sarra le Jeu Jan 23, 2020 6:37 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 859

MessagePosté le: Mer Jan 22, 2020 12:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sarra a écrit:
Citation:
Comment déterminer si une situation est privilégiée ?

C'est extrêmement simple. :
Demandez-vous si le « privilège » dont vous pensez bénéficier exige qu'autrui n'en bénéficie pas, par le fait même que vous, vous en bénéficiez.
Si réponse « oui », c'est un privilège.
Si réponse « non », c'est simplement une situation plus favorable que celle d'autrui. Et il serait juste alors qu'autrui jouisse de la même, puisque votre propre situation ne l'interdit pas.


Cette analyse est de nature à satisfaire tout le monde en apparence mais elle est tout de même un peu courte voire simplette !

Je crois bien que ( que la réponse soit oui ou que la réponse soit non) les deux cas de figure sont des privilèges...

PS: ce poste serait trop court Laughing

Il faudrait encore ne pas se limiter à en lire la première phrase !

Sans me lancer dans de longs et inutiles raisonnements abscons : toute situation plus favorable que le commun des mortels est un privilège.

Le débat privilège "exclusif "versus privilège "non exclusif" ne change rien à l'affaire ...




Dernière édition par serge1 paris le Jeu Jan 23, 2020 10:00 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 859

MessagePosté le: Mer Jan 22, 2020 1:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Gimi"]
Katsu a écrit:

in “Entrer dans la danse” Joël Laillier a recopié un tableau de la Convention collective de l'Opéra de Paris, indiquant les salaires mensuels nets des Danseurs au 1er janvier 2015 :

Ancienneté……...…Quadrilles………Coryphées……....…Sujets……….1ers Danseurs
de 1 à 4 ans………2 182,68 €………2 420,92 €………2 799,30 €………3 244,24 €
de 5 à 8 ans………2 263,26 €………2 508,51 €………2 897,39 €………3 359,86 €
de 9 à 12 ans……2 347,35 €………2 603,10 €………2 995,49 €………3 468,47 €
de 13 à 16 ans….2 420,92 €………2 690,69 €………3 097,09 €………3 594,59 €
de 17 à 18 ans….2 469,97 €………2 788,79 €………3 198,70 €………3 710,21 €
de 19 à 20 ans.…2 512,01 €………2 844,84 €………3 289,79 €………3 853,85 €
21 ans et plus.….3 142,64 €………3 636,63 €………4 260,26 €………4 505,50 €

Je ne pense pas que depuis cette date les rémunérations aient beaucoup évolué ;

Vous avez dit Privilégié.


Cette grille de salaire résume tout !

Elle a véritablement une allure préhistorique.

Je croyais que ce genre d'évolution salariale qui fonctionne exclusivement à l'ancienneté n'existait plus depuis l'administration de la III° république.

En résumé, on paie mal les danseurs quand il sont au sommet de leur forme et on leur colle une méga augmentation quand il sont au bout du rouleau : carrément 1000 € d'augmentation pour le sujet qui dépasse 20 ans d'ancienneté !!!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 778

MessagePosté le: Mer Jan 22, 2020 12:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

serge1 paris a écrit:
En résumé, on paie mal les danseurs quand il sont au sommet de leur forme et on leur colle une méga augmentation quand il sont au bout du rouleau : carrément 1000 € d'augmentation pour le sujet qui dépasse 20 ans d'ancienneté !!!
    C’est (ou c’était Question) le principe cher à l’armée où les officiers partent (où partaient) à la retraite avec un grade supérieur à celui d’active, permettant d’avoir une meilleure pension, voire, pour les “généraux quart de places”, de voyager à moindres frais (à la charge des compagnies nationales).Wink
    Il se peut, aussi, que ce grand écart de rémunération des Sujets “vieillissants” permette de compenser la perte des feux 🔥 que les demoiselles perçoivent quand elles sont encore capables d’assurer des rôles de Premières Danseuses (par exemple, les variations des Fées).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24636

MessagePosté le: Mer Jan 22, 2020 7:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Gimi a écrit:
Pour l’instant, l’ONP ne communique négativement que sur les Contes d’Hoffmann Evil or Very Mad.


Référence : http://www.forum-dansomanie.net/forum/viewtopic.php?t=8225

Apparemment, au moins une organisation syndicale importante serait disposée à appeler (provisoirement) à la reprise du travail après le 24 janvier, le temps que le projet de loi soit présenté en conseil des ministres et qu'on sache plus précisément à quoi s'en tenir. L'Opéra de Paris n'a en tous cas pas bloqué à la réservation les représentations du Barbier de Séville et de l'Enfant et les Sortilèges au-delà du 23/01. Pour le moment.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19312

MessagePosté le: Jeu Jan 23, 2020 6:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Les syndicats CGT et SUD sont désormais dépassés par leur base", selon Martine Robert dans Les Echos.
https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/lopera-de-paris-un-des-derniers-bastions-de-la-contestation-sociale-1165624


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 778

MessagePosté le: Ven Jan 24, 2020 3:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce 24 janvier, pas de spectacles = pas de grève. Il y a comme un manque. Les salles sont entièrement fermées, le Service de locations Very Happy n’est ouvert qu’à Garnier.
Aucune mise en garde au delà du 23 janvier. Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 48, 49, 50, 51, 52, 53  Suivante
Page 49 sur 53

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com