Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Cendrillon - ONP Bastille [26/11/2018-02/01/2019]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 11, 12, 13, 14  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24049

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2018 9:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Eh bien, de manière un peu inattendue, de la magie, il y en avait hier soir pour la première (qui devait être la deuxième, mais les troubles sociaux en ont décidé autrement) de François Alu et de Silvia Saint-Martin dans cette Cendrillon.

A vrai dire, et comme beaucoup sans doute, j'étais venu pour voir la prestation de M. Alu, et je n'attendais pas grand chose du reste de cette production vieillissante, qui, dès l'origine, ne comptait pas forcément parmi les grands chefs-d’œuvres de l'art chorégraphique. Toute la première partie de l'acte II, avec les scènes de tournage ( l'Audition, le Trivial Pursuit, Burlesque Parade, King-Kong) est bonne à jeter, et on plaint sincèrement les danseurs qui doivent se farcir de pareilles purges (que l'on refile généralement aux "petits nouveaux", aux surnuméraires et aux mal-en-cour).

Étrangement, alors que les précédentes reprises, datant respectivement de 2007 et de 2011 à Garnier n'avaient pas laissé de souvenir impérissable (si ce n'est la nomination rocambolesque de Delphine Moussin, qui, aux côtés d'un Karl Paquette aux petits soins, dansait le rôle-titre enceinte et le bras plâtré un certain 11 main 2007!), cette fois, les danseurs, solistes et corps de ballet, ont servi cette œuvre discutable avec beaucoup d'entrain, de joie même et d'énergie, alors qu'ils avaient pourtant déjà assuré une représentation en matinée.

Cette Cendrillon requinquée de la sorte faisait plaisir à voir, et offrait un contraste détonnant avec la Dame aux camélias un peu soporifique, il faut bien l'avouer, qui est jouée simultanément à l'Opéra Garnier en cette fin d'année 2018.

Très bon corps de ballet donc, mais aussi belle brochette de solistes en cette soirée du 15 décembre. François Alu a fait ce qu'on attendait de lui, du grand spectacle, avec des sauts, de la virtuosité, même si, comme à son habitude, il prend quelques libertés avec la chorégraphie. On ne saurait d'ailleurs lui donner tort, si un ballet doit continuer à vivre, trente ou quarante ans après sa création, il ne faut pas en faire un objet de musée ou d’idolâtrie irraisonnée. Pour l’anecdote, le danseur berruyer arborait une chevelure plus fournie qu'à l'ordinaire, mais c'était là une exigence de la production, et non un quelconque "caprice" de sa part. Vu l'énergie et l'enthousiasme qu'il a déployés, on ressortait du théâtre légèrement déçu que la représentation n'ait pas été parachevée d'une sympathique petite scène de couronnement...

C'est Silvia Saint-Martin qui tenait le rôle de la souillon devenue star hollywoodienne, en lieu et place d'Alice Renavand. Jusqu'à présent, Mlle Saint-Martin s'était essentiellement signalée comme une "bête à concours", toujours brillante lors de la grand-messe annuelle du corps de ballet, mais qui n'avait jamais eu vraiment l'occasion de montrer ce dont elle était capable en représentation, dans un "vrai" rôle. On était donc un peu dans l'expectative, et sa Cendrillon aura été une belle surprise. S'il lui manque encore un peu de cette aura, de cette présence, perceptible avant même que le premier pas ait été esquissé, elle a fait montre d'un travail d'une rigueur admirable. Tout était soigné jusque dans les moindres détails, et son travail de jambes et de pointes était digne de celui d'une Dorothée Gilbert, qui l'avait précédée dans le rôle lors de la représentation supplémentaire de l'après-midi. Son physique convient fort bien à l'esthétique "post-classique", à la MacMillan (qui a beaucoup influencé Noureev, quoi qu'on en dise), et elle ferait certainement aussi une excellente Juliette. Elle forme un couple harmonieux avec François Alu, qui trouve en elle une partenaire "facile", légère et aérienne dans les portés.

Le duo des "Ugly sisters" était lui aussi inédit, avec, en peste rose, Charline Giezendanner, et en péronnelle bleue, Aurélia Bellet. Les deux insupportables donzelles étaient pétillantes et drôles. Mention spéciale pour Aurélia Bellet tout de même, magnifique en Espagnole dans la scène de la Taverne à l'acte III. On se dit qu'en Danseuse des rues, voir en Kitri... Lorsqu'elle a rejoint la compagnie, sous la direction Hugues Gall / Brigitte Lefèvre, cette belle artiste faisait figure de potentielle soliste de premier plan, et s'était, lors des concours de promotion qui l'ont menée jusqu'au rang de Sujet, souvent signalée par des prestations explosives. Curieusement, sa carrière ne s'est pas ensuite poursuivie avec la même rapidité, et ce qu'elle a montré hier soir ne peut que laisser des regrets.

Aurélien Houette a été une marâtre de bon aloi, douée d'une belle verve comique, mais a la tâche difficile de se mesurer avec quelques prestigieux prédécesseurs, tels José Martinez, Emmanuel Thibault ou encore Stéphane Phavorin.

Pablo Legasa a, pour sa part, très dignement assuré la relève du même Emmanuel Thibault et d'Alessio Carbone, autrefois titulaires habituels du rôle du Maître de ballet. Très drôle, M. Legasa s'est signalé par un ballon impressionnant et un tempérament très vif. Son zèle a été récompensé par une belle ovation lors des saluts finaux.

Les variations dites "des saisons" à l'acte I ont été bien servies respectivement par Mlles Philbert, Vareilhes, Catonnet et Viikinkoski. J'ai personnellement été particulièrement sensible à la belle variation de l'Automne dont nous a gratifiés Alice Catonnet.

Dans la fosse, nous avions, ces dernières années - et ce fut l'un des acquis à porter au crédit de la direction Joel à l'Opéra de Paris - un peu perdu l'habitude de trouver des orchestres de second rang en lieu et place des musiciens titulaires de la Grande boutique. On appréhendait donc un peu la venue des Pasdeloup - formation naguère prestigieuse, tout comme Colonne, mais qui a perdu depuis belle lurette son lustre d'antan. Les craintes se sont avérées injustifiées, et la difficile partition de Prokofiev a été plutôt bien servie par les instrumentistes, placés sous la baguette d'un habitué de longue date des soirées de ballet à l'Opéra, Vello Pähn.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24049

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2018 10:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

Idamante a écrit:
Katharine Kanter a écrit:
The score is appalling

D’accord , Oh combien !

[...]

Et c’est là que j’ai compris que, l’absence de magie, tenait aussi beaucoup à la partition de Prokofiev. Rien de russe dans les lignes mélodiques qui savent pourtant se les jouer tendres ou narquoises . Mais, pour moi, c’est du néoclassicisme sans âme. Hommage à la musique occidentale qui manquait tant au compositeur, certes, en cette époque terrible, mais pastiche éteint - même la valse et la menace des douze coups de minuit - alors que sa partition de Roméo et Juliette est la vie même ...


"Appaling" est un peu fort quand même, il y a quelques jolies choses dans cette Cendrillon, mais il est tout a fait exact qu'elle n'est pas du même niveau, loin s'en faut, que Roméo et Juliette, où là, on a affaire à un authentique chef d’œuvre. Cendrillon, composé en URSS durant la Seconde guerre mondiale - une période pas spécialement joyeuse de notre histoire, ceci explique peut-être cela - sent malheureusement un peu la grisaille soviétique et manque de passages vraiment mémorables, à la différence par exemple de la célèbre Marche des Capulet dans Roméo et Juliette, justement.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Constance



Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 65
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2018 3:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques impressions sur la représentation d’hier au soir ; je partage très largement l’avis et les commentaires de Haydn.
J’ai moi aussi été agréablement surprise du plaisir que j’ai pris à cette représentation, le ballet étant moins ennuyeux que ce que j’avais pu en voir auparavant. Ce n’est cependant pas un chef d’œuvre chorégraphique, tant s’en faut ; on frise parfois le ridicule -le corps de ballet masculin personnalisant l’horloge, les tahitiennes…, et le rôle de Cendrillon, pour n’être pas facile, n’en est pas moins mal servi. L’ensemble a pourtant été bien enlevé par une troupe jeune et bien mise en valeur.
Je suis un peu moins enthousiaste que Haydn au sujet de Silvia Saint-Martin. Elle mérite sans aucun doute un coup de chapeau pour l’aplomb admirable avec lequel elle a relevé le défi et assuré cette prise de rôle ; elle y est très juste car elle passe avec finesse, son physique gracile aidant, de la souillon juvénile du premier acte à la star en herbe au début du deuxième, en gardant une certaine timidité dans ses débuts sur les plateaux, là où une Agnès Letestu était une star oscarisée dès sa première descente d’escalier. C’est techniquement fort bien fait, avec tout de même une certaine fébrilité dans le dernier pas de deux. Elle manque cependant de charme en général, et de charisme dans le dernier acte. Doit-on dire « manque encore » ou « manque » tout court, je ne sais…
François Alu aurait pu être nommé sur cette prise de rôle, le blond lui va bien. Il a montré une fois de plus ce qu’il sait faire techniquement, avec comme toujours une certaine exagération qui vient amoindrir son style, mais qui, dans ce rôle, convient bien au personnage. Il a aussi fait preuve de beaucoup de finesse, de talent d’interprétation, avec raffinement. Enfin, sa présence et un charisme incontestable lui ont permis de vraiment soutenir sa partenaire moins aguerrie.
Pablo Legasa est irrésistible en Maitre de danse, irrésistible aussi Hugo Vigliotti, toujours singulier, en assistant du Metteur en scène. Les deux sœurs, Aurelia Bellet et Charline Giezendanner, dansent « mal » avec talent. Une mention spéciale pour Jeremy-Loup Quer, producteur autoritaire, mystérieux et séduisant. Dommage vraiment qu’il ait été privé de concours en novembre…
Les variations des saisons ne sont pas le meilleur moment de danse de la soirée. Alice Catonnet s’est effectivement montrée très belle dans celle de l’automne, enfin femme plus que jeune fille, pleine d’autorité et d’une présence qu’elle peine parfois à affirmer. Elle a d’ailleurs également campé une fort jolie chinoise par la suite. Espérons qu’elle poursuivra sur cette lancée, amorcée lors de son dernier concours dans la danseuse en vert de Dances at a gathering, car elle a du talent .
A noter, dans le programme, des photos des répétitions avec, en légende, des noms de demi solistes et de membres du corps de ballet, ce qui est rare ; une mise en valeur bien venue, et assez intelligente, il me semble.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18422

MessagePosté le: Mar Déc 18, 2018 11:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

La version Noureev de Cendrillon clouée au pilori par Raphaël de Gubernatis sur Toute la culture.
https://toutelaculture.com/spectacles/danse/cendrillon-ballet-de-rudof-noureiev-a-lopera-de-paris/
Ariane Bavelier se contente de son côté, dans Le Figaro, d'en souligner "l'ennui terrible".
http://www.lefigaro.fr/culture/2018/12/14/03004-20181214ARTFIG00235--paris-une-cendrillon-hollywoodienne-qui-manque-de-finesse.php


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1176

MessagePosté le: Mar Déc 18, 2018 5:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il paraît que l'ONP a commencé le remboursement : J'ai aujourd'hui (déjà hier chez nous) reçu un courriel pour annoncer le remboursement, d'abord, pour la matinée du 8, place que j'avais loué dans le cadre d'abonnement. Comme j'avais loué des places pour la soirée du 8 un peu avant mon départ pour Paris, il faudra, me semble-t-il, un peu plus de temps pour un autre remboursement. Je garderai ce budget pour la prochaine tournée de l'ONP au Japon au printemps en 2020. Selon le site officiel du NBS, organisateur de la tournée, ça doit être toujours Raymonda et un autre "full length ballet" qui seront programmés.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ballerina



Inscrit le: 01 Juin 2016
Messages: 555

MessagePosté le: Mar Déc 18, 2018 7:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ils donnent Raymonda dans quels décors et costumes?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1176

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 12:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je n'ai aucun rapport avec le NBS, je ne peux en rien savoir. Je ne m'en souviens pas exactement quand, peut-être vers fin juin, ils ont publié sur leur site pour lancer une sorte d'abonnement (le système est beaucoup différent par rapport à celui de l'ONP) comme chaque saison---les spectacles à venir à partir du mars 2019 jusqu'au printemps 2020, parmi lesquels on trouve tout simplement, en ce qui concerne la tournée de l'ONP, le titre de Raymonda (mais ils disent que ce sera la version complète, non pas des extraits) et on y prévient aussi un autre ballet d'une soirée entière. C'est tout ce que j'en sais. Pas plus d'informations pour le moment pour le public.
Comme en France, la vie est de plus en plus difficile chez nous aussi, alors qu'il y toujours trop de spectacles de danse. Pour la tournée de Stuttgart, par exemple, si Onéguine a été suffisamment loué, le NBS a eu beaucoup de difficultés pour trois représentations du Lac. Quant à la dernière tournée de l'ONP elle n'avait encore pas été catastrophique, mais même pour La Sylphide la salle avait été loin d'être complète pour toutes les cinq représentations. Quant à la soirée mixte (Balanchine / Robbins / Millepied), cela avait été encore pire. Je suppose donc que le NBS demande un spectacle que l'on ne puisse pas voir même à Paris, ce qui est fort possible. Mais ce ne sont que mes conjectures.




Dernière édition par chien en peluche le Mer Déc 19, 2018 1:02 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24049

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 12:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble qu'on en avait déjà parlé, je ne voudrais pas dire de bêtise mais je me demande si ils n'utiliseront pas une production venue de Vienne. Celle de Paris a été déclassée et mise au rebut (sauf le matériel utilisé pour le Grand Pas hongrois, donné séparément lors de galas).



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ballerina



Inscrit le: 01 Juin 2016
Messages: 555

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 8:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

D'accord.
Même pour le grand pas hongrois les costumes font assez loqueteux, alors espérons que ce soit bien les costumes de Vienne qui sont superbes.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 824

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 10:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ballerina a écrit:
D'accord.
Même pour le grand pas hongrois les costumes font assez loqueteux alors esperont que ce soit bien les coztumes de Vienne qui sont suberbes.


Ceci étant la production de Vienne est la production Georgiadis avec des costumes et décors tout neufs Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18422

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 1:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Superbes, c'est beaucoup dire. C'est une reproduction graphique des originaux (dont on peut aimer ou pas le style), mais sans jouer les pisse-froids, on est vraiment très très loin de la qualité des costumes jadis confectionnés par les ateliers de l'Opéra. A ce tarif, je trouve préférable de faire des choses plus simples.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ballerina



Inscrit le: 01 Juin 2016
Messages: 555

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 6:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah mais ça c'est tout simplement parce que les techniques de fabrication des costumes ont changé.
Et c'est valable pour toutes les compagnies même les plus grandes.
Et aussi bien sûr pour le lyrique, le théâtre et le cinema et même en haute couture.
Ça évolue et c'est normal, les materiaux et aussi le budget font que c'est indispensable...au détriment d'une certaine qualité visuelle.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18422

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 6:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Évidemment qu'on n'a plus, et depuis longtemps, les budgets de l'époque de Noureev! Enfin, depuis ce temps, les costumes des grandes productions ont été plusieurs fois - plus ou moins bien - refaits. Mais la question n'est pas là.
Il reste tout de même, en matière de costumes et de breloques en tous genres, une qualité et un savoir-faire "maison", et ce n'est certainement pas faire injure au ballet de Vienne, autrement plus dynamique que notre Opéra par ailleurs, que de le dire.
Je ne suis pas du tout fan du reste de ce style Georgiadis, qui, je pense, a fait son temps.




Dernière édition par sophia le Mer Déc 19, 2018 7:55 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24049

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 7:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'Opéra de Vienne n'a plus d'ateliers de costumes qui lui sont propres. Les costumes (et les décors) sont fabriqués dans un atelier qui a un statut de société privée (GmbH, Gesellschaft mit begrenzter Haftung, Sàrl en français), mais détenue par l'Etat autrichien, et dont la raison sociale est "Art for Art". Cette entreprise travaille pour tous les théâtres nationaux autrichiens (Staatsoper, Volksoper, Burgtheater - l'équivalent germanique de la Comédie française...), pour des théâtres étrangers et d'autres clients. Donc, la rentabilité prime.

https://www.artforart.at/unternehmen.php



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ballerina



Inscrit le: 01 Juin 2016
Messages: 555

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 8:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ateliers propres ou pas, c'est maintenant pareil.
On peut avoir des particularités d'ateliers mais comme la formation est maintenant identique...on retrouve la même chose en haute couture.
Il y a encore 15 ans, on ne travaillait pas chez Chanel de la même façon que chez Dior, maintenant si. Ce sont des exemples mais je le vérifie tous les jours.

Et oui, la rentabilité prime.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 11, 12, 13, 14  Suivante
Page 12 sur 14

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com