Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Prix de Lausanne 2019 [03/02-10/02/2019]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Jeu Fév 07, 2019 2:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Prix de Lausanne proposait hier, en fin d'après-midi, une rencontre avec l'ensemble des membres du jury (présidé par Carlos Acosta), menée par Jean-Pierre Pastori.



Eric Vu-An - directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée
"Lausanne est un endroit important pour moi, car j'ai eu la chance de danser ici les ballets de Maurice Béjart. En Suisse, j'ai travaillé avec Maurice Béjart, mais aussi avec Heinz Spoerli, à Bâle."

"Le concours de Lausanne reste un concours très particulier. On peut y rencontrer toute la danse émergente. Je n'ai pas participé moi-même au concours ; j'ai eu la chance d'entrer à l'Opéra de Paris à l'âge de quinze ans ; j'étais déjà lauréat de Varna à seize ans, donc c'était un peu trop tard pour venir à Lausanne."

"La force des concours de Varna et de Lausanne, c'est déjà leur longévité : cela fait plus de quarante ans qu'ils existent. Dans les deux cas, ce qui est important, c'est de pouvoir se confronter aux autres jeunes danseurs du reste du monde, des gens qu'on côtoiera durant le reste de sa carrière. C'est aussi une occasion de découvrir d'autres techniques, d'autres styles de danse. A Varna, il y a deux catégories : les juniors et les seniors. Beaucoup de candidats viennent de grandes écoles ou de grandes compagnies. Mais ce qui est exceptionnel à Lausanne, c'est qu'il donne accès, avec les bourses, à des jeunes souvent issus de petites écoles à de grandes écoles ou à de grandes compagnies. J'ai eu la chance de rencontrer à de nombreuses reprises Elvire et Philippe Braunschweig. Je pense que que ce sont de grandes personnalités qui ont apporté des choses fabuleuses au monde de la danse. Il y a beaucoup de grands concours dans le monde, Lausanne est davantage un prix. On ne juge pas les gens pour les mettre les uns derrière les autres ; on fait en sorte que les êtres humains puissent se réaliser."




Samuel Wuersten - directeur du Holland Dance Festival
"Je vois peut-être les candidats un peu différemment du fait de mon orientation contemporaine, mais je pense que c'est une chance pour les candidats que le jury soit très diversifié."




Julio Bocca - ancien principal de l'American Ballet Theatre, professeur et répétiteur freelance
"A Lausanne, j'aime beaucoup l'idée de "voir travailler" les candidats, aussi bien en classique qu'en contemporain. De mon temps, le classique était beaucoup plus important. Aujourd'hui, il est au même niveau que le contemporain et je trouve ça très bien."

"Ce fut un honneur pour moi de présider le jury du Prix de Lausanne [en 2016]. Je me retrouvais en quelque sorte "au-dessus" de représentants de l'Académie Vaganova et de l'Opéra de Paris, c'était vraiment une sensation très particulière."

"Un concours, c'est avant tout l'occasion de "se connecter", de nouer des relations, avec des professeurs, des chorégraphes... J'ai participé à seulement deux concours : celui d'Osaka, où j'étais éliminé dès le second tour, et, sept mois plus tard, celui de Moscou, que j'ai remporté. A Lausanne, les candidats viennent aussi pour apprendre, pas seulement pour gagner. C'est très important qu'ils profitent de ce moment-là pour ensuite se projeter dans leur carrière."




Gillian Murphy - principale de l'American Ballet Theatre
Gillian Murphy, principale de l'ABT, a remporté le Prix de Lausanne à l'âge de quinze ans... sur la scène du Bolchoï. Elle est l'épouse d'un autre lauréat du Prix et principal de l'ABT, Ethan Stiefel : "J'ai beaucoup dansé avec Ethan, dans différents ballets, mais j'ai eu bien d'autres partenaires. Ethan et moi, nous avons six ans d'écart, donc nous n'étions pas lauréats la même année."




Carlos Acosta (CBE) - ancien principal invité du Royal Ballet, directeur artistique d'Acosta Danza, président de la Carlos Acosta Dance Foundation / président du jury
"Je suis très très heureux d'être ici, de partager cet événement avec certains des plus grands danseurs de ma génération, certains des plus grands tout court, comme Eric Vu-An, Julio Bocca, qui a été l'un de mes héros, Gillian Murphy, avec laquelle j'ai travaillé quand j'ai dansé, brièvement, avec l'ABT, Miyako Yoshida, au Royal Ballet, Ivan Gil-Ortega, mon très cher ami..."

"J'aime tout ce que je fais et c'est comme ça que j'arrive à concilier la direction d'Acosta Danza et ma fondation, entre Londres et La Havane. J'ai mis en place à Cuba une fondation pour les jeunes défavorisés, qui leur permet d'être formés gratuitement. J'étais curieux de voir l'évolution de ces jeunes qui ne pouvaient pas s'offrir des cours de danse. Malheureusement, l'argent nous divise, il y a ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas."

« Acosta Danza est une compagnie, mais c'est aussi une académie. Le projet est très récent, il n'a qu'un an, mais nous avons la chance d'être partenaires du Prix de Lausanne."

"Dans le monde du ballet, il y a de la place pour des gens très différents : il y a Roméo, mais aussi Benvolio, Mercutio... Beaucoup d'éléments s'avèrent essentiels à tous les niveaux dans une production. Le plus important, c'est de transmettre notre savoir aux plus jeunes, de garantir une continuité en transmettant tout ce que nous avons appris nous-mêmes."




Ivan Gil-Ortega - ancien principal du ballet de Stuttgart et du Het Nationale Ballet

"Je suis tombé deux fois sur scène durant ma carrière et la première fois, c'était au Prix de Lausanne - je n'étais pas habitué à la pente! J'ai réussi quand même, donc il ne faut pas se décourager! Pour moi, l'important n'est pas de gagner, l'important, c'est l'expérience que l'on acquiert. Et Lausanne est un bon bagage pour l'avenir."




Miyako Yoshida - ancienne principale du Royal Ballet, consultante artistique du ballet national du Japon




Madeleine Onne - directrice artistique du ballet national de Finlande




Gary Trinder - directeur de l'école de danse de Nouvelle-Zélande


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Jeu Fév 07, 2019 3:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Au programme du direct cet après-midi :


    13h00 - Coaching classique, groupe féminin A (coaching Monique Loudières)

    13h20 – Interview de Julio Bocca (ancien danseur principal de l’American Ballet Theater)

    13h25 - Coaching classique, groupe féminin A (coaching Monique Loudières)

    15h00 - Coaching classique, groupes masculins A et B (coaching Patrick Armand)

    15h30 – Interview de Miyako Yoshida (membre du jury et médaille d’or du Prix en 1983)

    15h35 - Coaching classique, groupes masculins A et B (coaching Patrick Armand)

    16h30 – Coaching contemporain, groupes féminins A et B (coaching Cinthia Labaronne, Véronique Jean et Arman Grigoryan)



https://www.arte.tv/fr/videos/087075-008-A/47eme-prix-de-lausanne-4eme-jour-apres-midi/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Jeu Fév 07, 2019 4:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Interview-minute avec Olivia Daugherty (15.8, États-Unis, International Ballet School, Zamuel Ballet School, 107)


Pouvez-vous nous dire d'où vous venez?

Je viens des États-Unis. Je suis originaire de Denver, dans le Colorado. C'est là aussi que j'étudie la danse, dans une école professionnelle. Ma famille n'est pas une famille de danseurs. Je suis la première dans ma famille. C'est ma mère qui m'a inscrite, petite, dans un cours de danse.

Qu'est-ce qui vous a motivée à participer au Prix de Lausanne?

J'avais vu les vidéos du Prix et bien sûr, j'avais très envie d'y participer moi-même. Mon professeur m'a proposé ensuite d'envoyer ma candidature et j'ai été sélectionnée.

Avez-vous eu un soutien financier pour venir à Lausanne?

Non, c'est ma famille qui a tout financé.

Quelles variations avez-vous choisies?

En classique, je présente la variation de la troisième Ombre de La Bayadère et en contemporain, Becomings de Wayne McGregor. C'est un choix qu'on a fait ensemble, avec mon professeur. J'aime beaucoup le côté artistique de la variation classique, notamment le travail du haut du corps. Pour le contemporain, j'ai choisi celle qui se rapprochait le plus, dans les mouvements, de ce que je pratique moi-même en contemporain.

Qu'attendez-vous du Prix?

Bien sûr, j'aimerais obtenir une bourse. J'aimerais aussi aller en finale. Mais j'en attends d'abord une expérience : apprendre des différents professeurs et des autres danseurs de haut niveau.

Est-ce votre première compétition?

Oui! J'étais très impressionnée au début, mais maintenant, ça va beaucoup mieux. Rencontrer d'autres personnes m'a aussi aidée.

Avez-vous des modèles?

Iana Salenko est l'un de mes modèles. Elle est magnifique, j'adore sa manière de se mouvoir.

Connaissiez-vous d'autres candidats avant le début de la compétition?

Seulement un garçon du groupe B, originaire de Floride. Il est déjà venu répéter dans notre studio, c'est comme ça que l'on se connaît.

Pour quelle(s) école(s) voudriez-vous obtenir une bourse?

Pour les stages d'été, j'avais choisi l'Opéra de Paris, le Royal Ballet, Houston, San Francisco, Boston et l'ABT. Pour ce qui est d'étudier dans une autre école, je ne me sens pas encore tout à fait prête à partir, je suis quand même jeune. Mais je suis ouverte à toutes les propositions.

Quelle est la compagnie dont vous rêvez pour plus tard?

Le San Francisco Ballet. J'aime leur style de danse et les danseurs de la compagnie.





Dernière édition par sophia le Jeu Fév 07, 2019 10:57 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Jeu Fév 07, 2019 10:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Interview-minute avec Gabriel Figueredo (18.3, Brésil, John Cranko Schule, 416)

Vous êtes Brésilien, comment êtes-vous arrivé à Stuttgart, à la John Cranko Schule?

J'ai obtenu une bourse d'apprentissage au Youth America Grand Prix et j'ai compris qu'il était temps pour moi de quitter le Brésil. Mes parents étaient d'accord et c'est la raison pour laquelle je suis parti. J'avais treize ans à l'époque.

Vous aviez entendu parler de la John Cranko Schule?

Oui, bien sûr. C'est une école très renommée.

Quant avez-vous participé au YAGP?

C'était en 2013. J'ai remporté le premier prix dans la catégorie junior.

Où avez-vous commencé à danser au Brésil?

J'ai commencé la danse dans ma ville, une toute petite ville du Brésil, et ensuite, je suis allé étudier dans une ville plus grande, à Sao Paulo. Et j'ai rejoint ensuite Stuttgart.

Y avait-il des danseurs dans votre famille?

Non, j'avais seulement un cousin qui dansait, mais il a arrêté et c'est la raison pour laquelle j'ai commencé la danse.

La formation était-elle très différente - entre le Brésil et Stuttgart?

Oui, les méthodes sont vraiment très différentes. A la John Cranko Schule, ils suivent la méthode Vaganova et au Brésil, je ne sais pas trop quelle méthode c'était (rires). Mais quand on est un enfant, l'adaptation n'est pas trop difficile.

A Stuttgart, êtes-vous aussi formé au style des ballets de Cranko?

Oui, et d'autant plus qu'il y a beaucoup de choses dans les ballets de Cranko qui diffèrent du pur classique. D'ailleurs, nous dansons parfois des petites choses avec la compagnie.

Concernant votre participation au Prix de Lausanne, l'idée est-elle venue de vous ou de votre professeur?

Je dirais les deux. Cela a toujours été un rêve pour moi de venir à Lausanne. Je regardais le Prix de Lausanne chaque année et m'y suis toujours intéressé.

Pouvez-vous nous parler de vos choix de variations?

Je danse la variation du Grand pas de Paquita et Chroma de Wayne McGregor. Nous avons fait ce choix avec mon professeur. Il se trouve que j'aimais les deux. Dans Chroma, il y a toutes ces extensions, il faut avoir de la souplesse, je possède cette qualité et il faut dire que ça aide (rires). Dans Paquita, j'aime toute la variation!

Qu'attendez-vous du Prix de Lausanne?

J'espère être bon, vraiment bon. Je suis très heureux d'être ici et oui, j'attends sans doute beaucoup de choses...

Vous êtes dans le groupe senior, donc l'enjeu est plutôt de trouver une compagnie. Y a-t-il une compagnie dont vous rêvez plus particulièrement?

Je n'ai pas de compagnie "rêvée". Je ne sais pas ce qui peut arriver. Je n'ai pas encore d'idée. Mais il est certain que je cherche une compagnie essentiellement classique.

Avec qui êtes-vous venu à Lausanne?

Je suis venu avec mon professeur et mon directeur. Mes parents sont au Brésil, mais ils suivent les directs. Toute la famille me soutient là-bas.

Avez-vous des modèles?

Oui, bien sûr. Au ballet de Stuttgart, je pense notamment à Friedemann Vogel. Je le vois de temps en temps sur scène et je l'aime vraiment beaucoup.

Y a-t-il des rôles ou des ballets dont vous rêvez particulièrement?

Le Lac des cygnes, La Belle au bois dormant..., les princes du répertoire classique.

Les candidats brésiliens ont connu beaucoup de succès ces dernières années dans les concours internationaux, notamment à Lausanne. Quelle est leur qualité principale?

Pour moi, je dirais le charisme. Ils sont heureux de danser. Ils sont très vivants sur scène.

A t-il été difficile pour vous de vous adapter à la vie en Allemagne?

Oui (rires). La nourriture, notamment, est différente. Dans ma ville, dans mon état du Brésil au moins, on mange vraiment beaucoup de viande, et tous les jours. En Allemagne, c'est une autre affaire. Mais au bout de six ans en Allemagne, on s'y fait et ça va maintenant!







Dernière édition par sophia le Ven Fév 08, 2019 10:14 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 9:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Liste des candidats - Variations présentées
Cliquer sur les vignettes pour agrandir


Filles A



Garçons A



Filles B



Garçons B



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 10:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

A suivre sur le site d'Arte.
Les sélections débutent à 9h30 pour les juniors :
https://www.arte.tv/fr/videos/087075-009-A/prix-de-lausanne-selections-junior/
et à 14h30 pour les seniors :
https://www.arte.tv/fr/videos/087075-010-A/prix-de-lausanne-selections-senior-et-annonce-des-finalistes/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarra



Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 177

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 7:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les candidats B qui tout à l'heure m'ont laissé la meilleure impression (je n'ai pas pu suivre la sélection des candidats A, ce matin) -ce qui évidemment ne préjuge en rien de la décision du jury ! Very Happy :

Momoka Nagase,
Jade Mitchell (essentiellement pour son Chroma, qui, je ne sais pourquoi -et avec ceux de Yuchan Jim et de Georgi Kapitanski- m'a « figé dans l'immobilité »...,
Zhenyuan Yao,
Yoon Ji Lee (même sensation d'attention très retenue par son Abstract -de même celui d'Alexandre Joaquim- que le Chroma indiqué),
Harold Mendez,
Taisei Jomen,
Yu Wakisuka,
Yusuki Kota,
Thiago Victor Santana,
Tao Yu,
Alexandre Joaquim,
Gabriel Figueredo,
Georgi Kapitanski.

Si cinq ou six d'entre eux étaient en finale**, j'oserais -peut-être- ne pas tourner le dos au miroir quand le matin je me rase...* Voire même allumer la lumière de la salle de bains...
Et si Thiago Victor Santana n'est pas, demain, parmi les lauréats, alors là, face au miroir et rasoir en main, je crois que Dieu ne retiendra pas la main dirigeant le rasoir vers ma gorge (cf Cioran)... Smile

*Image d'Alain Gerber, appliquée à l'un de ses personnages du Jazz est un roman -si je me souviens bien...
**P.-S. : résultats donnés, trois seulement... Sad Laughing Décidément, je demeurerai mal rasé... Rolling Eyes




Dernière édition par Sarra le Ven Fév 08, 2019 8:19 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1212

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 7:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sophia, il nous manque la liste du groupe B de garçons 410-420 (Il y a deux fois la liste de garçons 401-409.).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1212

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 7:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pu suivre que la variation contemporaine du groupe B. De plus, le lien est de temps en temps bloqué je ne sais pouquoi, je n'ai pas pu bien regarder la prestation de cinq ou six candidat(e)s ou un peu plus, par exemple, celle de Yusuki Kota, parmi les candidats japonais.
Jade Mithcelle
Taiser Jomen
Tiago Victor Santana
Gabriel Figueredo
Il y a aussi un Chinois qui m'a impressioné, mais je n'en retiens pas le nom.

p.s. Moi, deux sur cinq Laughing Mais quatre japonais(e) sur vingt et un, ça c'est pas mauvais. Désolée d'être trop patriote...




Dernière édition par chien en peluche le Ven Fév 08, 2019 8:40 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 7:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Interview-minute - réalisée après les sélections - avec Mackenzie Brown (16.9, Etats-Unis, Académie Princesse Grace, 126)

Quelles sont vos impressions sur vos prestations lors de ces sélections?

Je pense que ça s'est très bien passé. Je suis fière de ne pas m'être laissée envahir par la nervosité. Je suis allée en scène et j'ai donné ce que j'avais à donner.

Commençons par le commencement. Quelle a été votre formation?

Je viens de Virginie, aux États-Unis. C'est là que j'ai commencé à danser - à l'âge de trois ans. J'ai pratiqué tous les styles de danse : du jazz, des claquettes, du contemporain, mais aussi de la gymnastique, du patinage... J'ai commencé sérieusement la danse classique à l'âge de dix ans environ. J'ai participé au Youth America Grand Prix, à New York, et c'est là que Luca Masala m'a repérée. A partir de là, j'ai rejoint l'Académie Princesse Grace.

Vous aviez remporté quelque chose au YAGP?

Je m'étais classée dans le "top twelve" en catégorie junior. J'avais reçu quelques propositions pour des bourses de formation.

Où en êtes-vous de vos études à l'Académie?

Je suis en troisième année. Il me reste encore une année avant le diplôme.

Qu'est-ce qui a motivé votre participation au Prix de Lausanne?

C'est mon directeur, Luca Masala, qui a décidé de m'envoyer à Lausanne. Il m'a demandé si j'étais d'accord et, bien sûr, je l'étais!

Comment s'est fait le choix de vos variations?

C'est mon directeur qui les a choisies. J'aime ces deux variations de toute façon, donc ça a bien fonctionné.

Qu'est-ce que vous appréciez dans ces variations?

La variation de la troisième Ombre comporte une difficulté d'interprétation. Ce n'est pas une variation où il faut sourire : il faut être sérieuse, élégante, penser à ce qu'est l'acte des Ombres de La Bayadère dans son entier. Techniquement, le plus difficile, c'est, avec ce rythme lent, de garder le contrôle. En ce qui me concerne, pour en améliorer l'interprétation, il m'a fallu y mettre davantage de dynamisme et d'attaque.

En contemporain, vous dansez une variation de Jean-Christophe Maillot. Ce choix est-il lié au fait que vous-même vous étudiez à Monaco?

Il est certain que c'était plus facile pour moi. Nous connaissons son style, nous travaillons son répertoire à l'école... C'était une chance.

Qu'attendez-vous du Prix?

A vrai dire, je n'attends rien en particulier. Durant cette semaine, j'ai beaucoup appris et j'ai grandi. Je me sens pleinement heureuse et peu importe ce qu'il arrive, car je sens que j'ai changé.

A l'heure actuelle, l'enjeu est-il d'obtenir une bourse d'apprentissage ou un contrat avec une compagnie?

Je ne cherche pas une école, car je vais encore continuer une année à l'Académie Princesse Grace. Je n'ai pas de compagnie "rêvée" ; je suis ouverte à toutes les propositions qu'on pourrait me faire - où que ce soit -, du moment qu'on y pratique le classique et le contemporain. J'aime vraiment les deux.

Avez-vous des modèles dans le monde du ballet?

J'adore Sylvie Guillem. C'était par ailleurs incroyable de pouvoir travailler avec Elisabeth Platel et Monique Loudières. J'adore le répertoire de l'Opéra de Paris.

Le cours d'Elisabeth Platel était-il très différent de ce à quoi vous êtes habituée à l'Académie Princesse Grace?

A vrai dire, j'ai de la chance, car mon professeur, cette année, est française [Carole Pastorel, ndlr.]. Elle est passée par l'école de danse de l'Opéra de Paris et donc, dans nos cours, on est aussi frottées à la technique française.

Qu'aimeriez-vous danser plus tard?

Je voudrais danser tous les ballets du répertoire classique. Mais les rôles que je préfère, ce sont Marguerite dans La Dame aux camélias, Manon, Tatiana et toutes les héroïnes des ballets de John Cranko. J'adore aussi les nouveaux chorégraphes et les créations du Royal Ballet, comme Alice et beaucoup d'autres...

Les anciens candidats de l'Académie au Prix de Lausanne vous ont-ils donné des conseils?

Oui, bien sûr. Ils m'ont surtout dit de profiter!







Dernière édition par sophia le Ven Fév 08, 2019 8:34 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 8:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les finalistes :

117 Julia Shugart (États-Unis)
125 Choi Jihyun (Corée du Sud)
126 Mackenzie Brown (États-Unis)
202 Parker Garrison (États-Unis)
203 Joao Vitor Da Silva (Brésil)
205 Antonio Ferreira (Portugal)
206 Noah Benzie-Drayton (Australie)
207 Fuchiyama Shunhei (Japon)
208 Carl Becker (Allemagne)
210 Benjamin Davidoff (Belgique)
212 Li Hang (Chine)
303 Seo Yoon Jung (Corée du Sud)
310 Victoria Wardell (Canada)
313 Sasaki Sumina (Japon)
315 Beatriz Kuperus (États-Unis)
316 Sumiyama Mio (Japon)
406 Achille de Groeve (Belgique)
408 Wakizuka Yu (Japon)
412 Wu Shuailun (Chine)
416 Gabriel Figueredo (Brésil)
418 Alexandre Joaquim (Portugal)

https://www.prixdelausanne.org/fr/finalistes-2019/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
karineguille



Inscrit le: 03 Nov 2011
Messages: 168

MessagePosté le: Ven Fév 08, 2019 9:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le carton plein chez les garçons du groupe A !!! Je trouve comme d'habitude qu'il y a des oubliés mais je ne suis pas là la semaine et je n'ai pas l'oeil des professionnels.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 9:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, il nous manque d'autres paramètres : le travail en cours et en répétition. Nous jugeons comme de purs spectateurs.
Faute de temps, j'ai omis de publier ma liste, toute personnelle, de finalistes. Les garçons du groupe A ont clairement le profil "potentiels" et non "produits finis", d'où certains surprises (on sent qu'il faut remplir les écoles partenaires...). Un peu déçue pour les filles du groupe A, très nombreuses au départ et rares à l'arrivée (3 sélectionnées seulement!) ; leur niveau m'a paru bon en classique, mais le contemporain (une vraie purge au demeurant) était souvent hors-sujet.
Les meilleurs éléments étaient pour moi chez les garçons du groupe B.
Mais j'en reparlerai un peu plus en détail...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 12:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Avant la finale, je vous livre quelques impressions personnelles sur la journée des sélections.

De manière générale, on passe un bon moment avec les variations classiques, variées et bien adaptées au niveau des candidats (qu'il est loin le temps où s'enchaînaient les Coppélia, toutes de rose ou de bleu vêtues, à peine perturbées par l'intrusion de quelques Ombres...). En revanche, le programme des variations contemporaines n'est pas très heureux, au propre comme au figuré. Certes, les candidats n'ont pas toujours la maturité ni les aptitudes techniques nécessaires pour leur donner sens (c'est particulièrement le cas avec les juniors), mais le problème me semble aussi résider dans les variations elles-mêmes, qui, dans leur ensemble, contribuent à donner une bien morne image du contemporain. Les musiques n'aident pas, pourront ajouter certains...

Groupe A - Filles

Beaucoup de candidates dans ce groupe - elles sont vingt-six au total. Si le jury n'en a sélectionné que trois, il me semble que beaucoup devraient avoir une seconde chance lors du Networking Forum. Ces candidates ont sans doute été pénalisées par leurs prestations en contemporain, qui, en règle générale, manquaient, outre de maturité, d'expressivité et/ou de compréhension du style. Dans la variation de Wayne McGregor (Becomings), à mon sens la plus intéressante du programme contemporain, on note tout de même la belle qualité de mouvement d'Olivia Daugherty (107) - à la désinvolture vraiment contemporaine -, plus tendue en revanche en classique. Joana Senra (121), l'une des plus remarquables candidates de ce groupe à mon avis, réussit de son côté à donner du sens à la variation de Jean-Christophe Maillot, tirée d'Abstract (musique Bruno Mantovani) - pourtant pas un cadeau! Son travail en classique n'est sans doute pas aussi soigné que celui de certaines Asiatiques, mais sa variation du pas de trois du Lac des cygnes laisse deviner des qualités saltatoires et une explosivité jubilatoire. J'ai également apprécié la Chinoise Xu Jingyao (123) dans le Lac revisité en robe d'écolière par Richard Wherlock : il y avait là un fil, une histoire, une personnalité qui s'affirmait. Bien sûr, Mackenzie Brown (126), venue de l'Académie Princesse Grace, avait toutes les clés pour se faire remarquer - et même briller - dans le solo de Maillot, mais cela ne doit rien enlever au talent, par ailleurs éclatant, de cette jeune danseuse, qui m'a paru toutefois plus formelle dans sa variation classique, celle de la troisième Ombre. Une autre Américaine, Julia Shugart (117), s'impose grâce à un concours très équilibré et une personnalité lisible dans le solo de Rossini Cards de Mauro Bigonzetti. Pour ma part, j'ai également apprécié dans ce groupe la qualité de mouvement de l'Américaine Ruby Cross (113), tant en classique qu'en contemporain, la classe de Yi Soo Yeon (112) en Fée des Lilas ou encore l'explosivité de Min A Park (115) dans la variation du pas de trois de Paquita.

Groupe A - Garçons

Je l'avoue, c'est le groupe qui m'a paru, en tant que spectatrice, le moins intéressant et pourtant, c'est celui qui remporte, en proportion, la palme des sélections. Il est évident qu'il y a là, plus que des "produits finis" destinés à en mettre plein les yeux, des "potentiels", prêts à remplir les rangs des "écoles partenaires". Difficile de ne pas remarquer, bien sûr, le très beau physique de l'Américain Parker Garrison (202), l'explosivité du Brésilien Joao Vitor Da Silva (203) - cela part un peu dans tous les sens, mais le succès est garanti à l'applaudimètre -, les qualités de saut et la joie de danser de l'Australien Noah Benzie-Drayton (206), la précision technique du Chinois Li Hang (212), ou encore le charisme de Benjamin Davidoff (210) et d'Antonio Ferreira (205), qui leur permet à tous deux de se distinguer en contemporain. Le Japonais Shunhei Fuchiyama (207) présente quant à lui un travail très propre, comme c'est toujours le cas des élèves de l'école Acri-Horimoto, mais son physique paraît en revanche bien fragile. Pour la plupart des sélectionnés, la technique reste donc à structurer ou, au minimum, à affermir. Une petite mention tout de même pour l'un des rares non-sélectionnés de ce groupe, le lyrique Japonais Hyo Shimizu, à la petite batterie remarquable dans la variation des Sylphides - tellement rare dans un concours qu'on peine à croire ses yeux qu'un candidat l'ait choisie.

Groupe B - Filles

La différence de maturité et d'expérience scénique se fait immédiatement sentir chez les seniors, indépendamment de la personnalité de chacun. Chez les filles, les noms des sélectionnées peuvent apparaître plus ou moins surprenants. La Coréenne Seo Yoon Jung (303) danse "grand" et donne à voir une technique magnifique dans la variation de Gamzatti ; elle est tout aussi remarquable en contemporain, dans le Becomings de McGregor. J'ai bien aimé par ailleurs le naturel et le côté direct de l'Américaine Beatriz Kuperus (315) en Gamzatti - cela tranche avec les maniérismes et une certaine affectation, qui finissent par lasser. Autre Gamzatti superbe, sélectionnée elle aussi, la Japonaise Mio Sumiyama (316), qui séduit par ses qualités saltatoires et sa danse nerveuse. La Canadienne Victoria Wardell (310) et la Japonaise de Zurich Sumina Sasaki (313) s'imposent à mon sens davantage pour la qualité de leur prestation en contemporain - j'ai notamment trouvé la première très figée en Giselle ; quant à la seconde, elle a connu quelques soucis dans la diagonale avec le tambourin d'Esmeralda (souvent un grand moment de vulgarité, avouons...), qui semblait reculer plutôt qu'avancer. En revanche, j'ai beaucoup apprécié la musicalité de la Coréenne Kim Jimin (306) dans le Tableau du Rêve de Raymonda, qui m'a semblé bien s'en sortir aussi en contemporain.

Groupe B - Garçons

Voilà, comme souvent, le groupe le plus enthousiasmant. Pour ma part, j'ai adoré le Cubain - je dis Cubain, car bien qu'Américain, son style est Cubain jusqu'au bout des ongles - Harold Mendez (401), éblouissant de virtuosité dans la variation de Don Quichotte - la meilleure variation de la journée à mes yeux, et de très loin. Il est certes moins remarquable en contemporain (probable qu'il n'en ait jamais fait) et son physique de danseur de demi-caractère n'est sans doute pas dans l'air du temps. Dommage tout de même de l'avoir écarté de la finale avec un tel niveau en classique. J'ai également apprécié le Japonais, élève du CNSMDP, Taisei Jomen (402), très bon Solor, mais plus percutant encore en contemporain, dans le solo de Jean-Christophe Maillot. Gabriel Figueredo (416) est une évidence - il a tout : le physique (même si je suis loin d'être fan de ses extensions en classique et de ce type de physique hyper-longiligne de manière plus générale), la technique, et, par-dessus tout, le charisme et la présence. Il me semble bien parti pour, au minimum, le prix contemporain, bien que, sur ce plan, le Portugais Alexandre Joaquim (418), superbe dans la variation de Maillot, lui fasse une sérieuse concurrence.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Sam Fév 09, 2019 5:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors, mon pronostic, ou plutôt mon choix personnel, sans ordre (ou pas) :

Seo Yoon Jung
Gabriel Figueredo
Sumima Sasaki
Beatriz Kuperus
Victoria Wardell
Li Hang
Parker Garrison
Noah Benzie-Drayton

Prix contemporain : Gabriel Figueredo / Alexandre Joaquim

Prix du public : Alexandre Joaquim


Beaucoup de nervosité et de petits ratés pour cette finale - et certains aussi qui se sont révélés bien meilleurs qu'hier.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com