Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

2018 - 200e anniversaire de la naissance de Marius Petipa
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Dim Déc 16, 2018 3:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
A voir pendant les vacances de Noël (malgré des aspects très discutables).
La documentaire de Denis Sneguirev, Marius Petipa, le maître français du ballet russe, dont on avait déjà parlé il y a quelques mois, sera (enfin) diffusé le 23 décembre à 17h sur ARTE. Très belle mise en bouche avec la variation "historique" du Prince Désiré, il faut le dire.
https://www.arte.tv/fr/videos/076621-000-A/marius-petipa-le-maitre-francais-du-ballet-russe/


Le film est déjà disponible en ligne (du 16 au 29/12/2018) : https://www.arte.tv/fr/videos/076621-000-A/marius-petipa-le-maitre-francais-du-ballet-russe/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Mar Déc 18, 2018 11:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

(pas encore écouté, mais j'avoue que je crains le pire)

Alastair Macauley on Marius Petipa, dans la série "Conversations on Dance" du blog de Rebecca King, Tendus Under Palm Tree :
https://tendusunderapalmtree.com/alastair-macaulay-marius-petipa/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Mer Déc 19, 2018 3:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Certes, c'est déjà passé, mais Madrid a aussi eu, il y a quelques jours, son gala "hommage à Petipa", avec un magnifique plateau... que l'on attendra en vain à Paris.

http://www.madrid.org/madridendanza/2018/homenaje_petipa.html


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Ven Déc 21, 2018 11:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dans le NYTimes, Alastair Macauley : "The Ambiguous Sexism of Marius Petipa, Ballet’s Towering Master"
https://www.nytimes.com/2018/12/21/arts/dance/marius-petipa-bicentennial.html


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Sam Déc 22, 2018 5:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Article assez indigent (mais au moins on en parle?!) et non exempt d'approximations (Petipa créateur d'une Cendrillon certes, mais celle que nous connaissons est d'abord une œuvre du XXe siècle) pour annoncer la diffusion du documentaire de Denis Sneguirev sur Arte :
https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/12/22/marius-petipa-le-francais-le-plus-russe-de-la-planete-danse_5401285_1655027.html


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Ven Déc 28, 2018 10:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

L'avantage de cette "année Petipa" est qu'elle aura semble-t-il permis à Rosita Boisseau, critique de danse au Monde depuis un paquet d'années, de découvrir l'existence de Marius Petipa. Il ne restait que quelques jours pour clore l'année, mais nous y sommes arrivés. Hourra!
https://www.lemonde.fr/culture/article/2018/12/28/marius-petipa-choregraphe-star-et-meconnu_5402896_3246.html
Plus sérieusement, l'article ne fait que constater une réalité dont il n'y a pas de quoi se vanter - la méconnaissance, spécifiquement française, de Petipa, qui serait anecdotique si elle n'était le fait que de non-balletomanes. Il faut bien avouer à cet égard que son anniversaire a été superbement ignoré en France (alors même qu'il était décrété célébration nationale en Russie), et, plus grave encore, par l'Opéra de Paris, qui se devait pourtant de lui rendre hommage, ne serait-ce que pour ce qu'il a représenté dans l'histoire du ballet (symptomatique d'avoir affiché les éternelles mêmes photos, sans doute vues et revues, de Noureev à Bastille en cette fin d'année...).
On pourra toujours me rétorquer que Marius n'est pas directement lié à l'histoire de la maison, contrairement à son frère (tout autant ignoré du reste), mais enfin, mais enfin...
Si, donc, l'article pouvait avoir au moins quelque vertu pédagogique sur le public français et l'institution, qui continuent d'attribuer à Noureev ce qui appartient bien souvent à Petipa (ou à Lev Ivanov, mais là, je crois que je parle carrément chinois...), il y aurait déjà de quoi se féliciter.




Dernière édition par sophia le Dim Déc 30, 2018 1:19 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Sam Déc 29, 2018 4:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:
Lev Ivanov, mais là, je crois que je parle carrément chinois...
    Il y a probablement plus de Chinois 🇨🇳 que de Français 🇫🇷 à attribuer le Deuxième Acte du Lac des Cygnes à Lev Ivanov (et en aucun cas à Rudolf Noureev).😰


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Sam Déc 29, 2018 4:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Laughing


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delly



Inscrit le: 14 Juin 2016
Messages: 603

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 8:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:

Le film est déjà disponible en ligne (du 16 au 29/12/2018) : https://www.arte.tv/fr/videos/076621-000-A/marius-petipa-le-maitre-francais-du-ballet-russe/


En suivant votre lien, je ne trouve qu'un extrait de l'émission (avec la variation de la Belle au bois dormant). Cela veut-il dire qu'Arte ne rend pas disponible l'intégralité du documentaire ? Ou que je n'ai pas sur le trouver?

Merci


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 8:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cela veut dire qu'il n'est déjà plus en ligne. Arte l'avait téléchargé sur sa chaîne YT, mais je crois qu'il n'y figure plus non plus.
Il va falloir guetter les rediffusions prochaines (probables à mon avis) ou écumer le YT "off".


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rail45



Inscrit le: 02 Déc 2016
Messages: 141

MessagePosté le: Lun Déc 31, 2018 9:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour.
En réaction au message de Sophia un peu plus haut je dois bien avouer que je n'avais jamais entendu parler de Marius Petipa avant de fréquenter ce forum.
Et même plus largement, si ma rencontre avec Eléonore Guérineau il y a quelques années ne m'avait amené à vouloir en savoir un peu plus à son sujet et sur son métier, et donc à découvrir par hasard ce forum, mes connaissances sur le ballet et l'Opéra seraient restées très limitées.
Le commun des mortels que je suis ne voyait l'Opéra que comme une institution réservée à une élite fortunée et éventuellement passionnée.
J'avais entendu parler bien évidemment du Lac des Cygnes, de Rudolf Noureev et d'Aurélie Dupont... et c'était à peu près tout !
Pour tout vous avouer, je ne savais même pas que des ballets tels que La Bayadère ou La Fille mal gardée existaient. Et je ne dois pas être le seul dans ce cas.
L'Opéra, que ce soit pour la danse ou le lyrique, souffre à mon avis d'une image trop élitiste et mériterait de s'ouvrir un peu plus au grand public et d'améliorer sa communication pour mieux se faire connaître.
Un truc bête qui semble d'ailleurs très bien fonctionner :
cet été quand j'ai visité l'opéra Garnier, il y avait des "escape game". Notre guide voyait cela d'un mauvais œil.
Pourtant, les participants à ce jeu de piste de découverte semblaient beaucoup s'amuser et c'était globalement un public assez jeune, qui n'aurait peut-être pas poussé la porte s'il n'y avait pas eu cette animation. Et cela se terminait par un mini-concert lyrique avec un extrait de La Flûte enchantée. Peut-être qu'un petit extrait d'un ballet, même très connu, avec deux ou trois danseurs du corps de ballet serait aussi le bienvenu et certainement très apprécié.
Voilà.
C'était ma pensée du jour.
Sur ce je vous souhaite une bonne journée et un bon réveillon, peut-être du côté de la Bastille pour ceux qui vont avoir la chance d'assister aux adieux de Karl Paquette.




Dernière édition par rail45 le Lun Déc 31, 2018 10:39 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ballerina



Inscrit le: 01 Juin 2016
Messages: 585

MessagePosté le: Lun Déc 31, 2018 10:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bien sûr que tout le monde ne connaît pas Petipa!
Bien sûr que beaucoup croient que l'opéra est pour les gens fortunés ! (Passionnés parfois mais seulement parce qu'ils ont les moyens Rolling Eyes )

Mais ce qui choque c'est le fait qu'en France, on a l'impression que rien de valable n'existait avant les ballets remontés par Noureev. C'est ce qui est triste.


Après, l'ONP a très bien vendu ces productions et ce sont souvent elles qui permettent de remplir les caisses du ballet Twisted Evil
Donc pour l'individu lambda: opera de Paris =ballet (donc tutu et pointes) = lac des cygnes ( qui, à part un de ses chorégraphes, n'a rien de français ) = Noureev.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Lun Déc 31, 2018 10:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne suis ni surprise ni choquée que des néophytes dans le domaine de la danse ignorent son nom. Il n'y a aucun mal à cela. Il est évident par ailleurs que le ballet, qu'on le veuille ou non, n'a pas le même statut dans la culture que la musique, la peinture, la littérature... Même sans être des érudits, les gens ont entendu parler de Mozart, de Beethoven, de Léonard de Vinci, de Van Gogh, de Victor Hugo, etc... De Petipa, non, en tout cas, pas en France, le pays où il est né, alors même que pour la danse - art mineur sans doute, mais c'est un autre débat -, il est l'équivalent des noms sus-cités, le Maître par excellence de la danse classique.

Ce qui me choque en revanche, c'est que cette ignorance soit perpétuée, voire entretenue, par le monde de la danse, spécialement en France, et notamment par l'institution censée représenter la danse classique dans ce pays. Le CND, plutôt branché danse contemporaine, a réussi à faire une petite exposition sur Petipa - l'Opéra, avec ses ressources énormes, rien. Comme je l'ai écrit, Marius Petipa n'a eu, contrairement à son frère Lucien, premier danseur à l'Opéra, que peu de rapports avec l'institution parisienne, mais tout de même, le monde du ballet dans son entier lui doit quelque chose et même un peu plus. Je pense qu'en 2018, on est capable de voir au-delà des murs d'un théâtre ou d'une ville.

Présenter Petipa comme un "chorégraphe méconnu" dans la rubrique danse d'un journal supposé sérieux, pardon, mais c'est une blague, une plaisanterie, c'est soit faire preuve d'une grande condescendance, soit ne pas voir plus loin que le bout de Paris et de la France, qui n'est certes pas un modèle en matière de conservation du patrimoine et de connaissance ou de respect du passé. La vérité est que Marius Petipa n'est nullement un inconnu dans le monde de la danse, que ce soit en Russie, dans les pays anglo-saxons et même en France si l'on est un peu sérieux et de bonne foi. Il suffit d'ailleurs de voir la différence abyssale de niveau entre l'article du Monde et celui de M. Macauley, qu'on soit d'accord ou pas avec ce qu'il écrit. Il suffit aussi de comparer ce qui s'est fait, en termes de colloques, expositions, publications, spectacles..., dans nombre d'endroits autour de cet anniversaire et ce qui s'est fait en France. Bien sûr, il y a des raisons historiques qui peuvent l'expliquer, mais c'est pitié comme dirait l'autre, quand on se présente continûment comme le "berceau du ballet".

Depuis plus de trente ans, on nous parle sans arrêt à Paris des "ballets de Noureev" - même pas des "versions", comme on le fait ailleurs, ce qui serait déjà plus juste. Or, ce qui pourrait n'être qu'un raccourci de langage ne me semble pas innocent. J'ai vu et entendu des gens parfaitement éduqués tout à fait persuadés que les ballets de Noureev - Lac, Bayadère, Belle au bois dormant... - étaient... de Noureev, et qui s'énervaient même quand on leur expliquait qu'ils étaient bien plus anciens, que leur auteur s'appelait Marius Petipa et qu'il les avait créés en Russie.

Quand on évoque la crise à l'Opéra de Paris, il est toujours question de "l'image", et sans doute y a-t-il des choses à dire là-dessus, mais je pense que c'est superficiel. Il y a aussi - surtout - un problème de transmission du patrimoine et, partant, d'éducation du public. Des conférences tous publics sur l'histoire des ballets? Il n'y en pas ou il n'y en a plus - et elles n'étaient guère accessibles. Alors oui, les gens voient ces ballets comme de simples divertissements de luxe - "ah oui, Noureev!...", occasion de belles sorties, avec de la belle technique et de jolis décors, mais rien de plus (ah si, peut-être! "Va-t-on nommer machin ou machin?"). Or, comment y trouver une quelconque profondeur sur la durée si on ne les inscrit pas dans un héritage, dans une histoire qui leur donnent du sens? Tout cela ne s'invente pas, d'autant qu'il n'y a pas vraiment sur le marché français de livres explicatifs décents sur ces questions.

Tout centrer autour de Noureev et éluder Petipa, c'est, bien sûr, une stratégie commerciale éprouvée (un nom de star, cela vend), mais c'est aussi, consciemment ou pas, entretenir l'idée qu'il n'y a pas d'avant (comme si on avait attendu Noureev pour danser de grands ballets à l'Opéra - Le Lac des cygnes, notamment, était dansé dans la version de Bourmeister depuis 1960) ni d'ailleurs de la danse en-dehors de Paris (la carrière de Petipa s'est faite essentiellement en Russie et après la Révolution, ses ballets ont été exportés à Londres et en Amérique, moins en France il est vrai).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18613

MessagePosté le: Mer Jan 02, 2019 11:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Arrive à point nommé...

Une interview d'Alexeï Ratmanski sur Petipa, La Bayadère et les reconstructions de ballets vient de paraître dans le numéro de décembre du magazine italien Amadeus. Je ne pense pas que l'original soit accessible en ligne, mais un internaute a eu la gentillesse de la traduire en français.

https://twitter.com/Rhadamisthe/status/1079746211677114368


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24259

MessagePosté le: Lun Jan 07, 2019 8:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Notre correspondante Katia Annapolskaya, qui a récemment soutenu une thèse de doctorat consacrée aux Millions d'Arlequin, nous emmène à la découverte d'un aspect méconnu de la postérité de Marius Petipa en France, et plus particulièrement à Marseille.

Bien avant la création du Ballet National de Marseille, en 1972, par Roland Petit et Gaston Deferre, l'Opéra de Marseille possédait sa propre troupe, qui intervenait notamment dans les spectacles lyriques,lorsqu'ils comptaient des parties dansées. Cette compagnie, pour oubliée qu'elle soit aujourd'hui, a eu des directeurs prestigieux, dont Rosella Hightower, à qui Pedro Consuegra succéda l'année même de la fondation du BNM, en 1972. Il occupera cette fonction durant pas moins de dix-huit ans. Ce danseur d'origine espagnole, mais formé principalement à Cuba, s'est passionné pour le célèbre chorégraphe marseillais, malheureusement bien oublié dans sa ville natale. Outre les pièces qu'il devait régler pour les spectacles d'opéra et d'opérette, Pedro Consuegra s'est attaché à ressusciter, avec des moyens financiers souvent dérisoires, certains ouvrages oubliés - en France du moins - de Marius Ivanovitch. Pour ce faire, il n'a pas hésité à faire venir quelques "stars", telles Jacques Namont, qui était alors Premier danseur à l'Opéra de Paris, et qui achèvera sa carrière en tant que professeur à l'Ecole de danse.

Katia Anapolskaya est allée à la rencontre, d'abord de Pedro Consuegra, puis de Jacques Namont, et nous livre ici le fruit de ses investigations :




    04 janvier 2019 : Les ballets de Petipa à Marseille, par Katia Anapolskaya - Hommage à Pedro Consuegra, avec les souvenirs de Jacques Namont.

      Aujourd’hui, quand on parle en France de l'importance de Petipa dans l'histoire de la danse classique, notamment en ce qui concerne l'Opéra national de Paris (puisque les ballets de Petipa constituent une grande partie du répertoire classique), il semble indispensable de rappeler un fait historique souvent ignoré, à savoir que les ballets de Petipa ont fait partie du répertoire de l'Opéra de Marseille (avec un grand succès), bien avant de paraître sur la scène de l'Opéra de Paris grâce à Noureev (sans aucunement vouloir diminuer les mérites de ce dernier).

      Les amateurs de danse le savent bien, même si cela est souvent oublié : dès le début des années 1970, la troupe du ballet de l'Opéra de Marseille, dirigée par de grandes personnalités de la danse, a présenté des œuvres de Petipa dans leur intégralité comme La Bayadère, La Belle au bois dormant, Raymonda, Coppélia, Les Millions d'Arlequin… Et cela, alors même que la troupe de Marseille traversait une crise majeure, après le départ de nombreux danseurs qui avaient choisi de rejoindre la troupe de Roland Petit.

      --> Lire la suite



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 7 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com