Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Le Lac des Cygnes [ONP Bastille 07/12-31/12/2016]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 25, 26, 27  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Katharine Kanter



Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 1128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 1:30 pm    Sujet du message: Danser en force? Répondre en citant

One fails to see quite where M. Alu thinks to be going, unless he change his technique.

This happens to be a trade where Technique is All.

What I mean by that is Available Technique: the highest level of SAFE technique that one's body is capable of on that PARTICULAR day. Mélanie Hurel is examplar of someone born with a "low-yield" body - as opposed to a "high-yield" body like Dorothée Gilbert - who knows precisely how to get the most of it on a day-to-day basis without doing herself in.

UNSAFE technique is of no interest - at least to me - as I feel we have seen enough people blown out of the water at age 25 these past few years.

Alu has already publicly spoken of bone-structure problems (I believe it was the foot), and continues to take unnecessary risks. Which is probably the reason for the hyper-trophied musculature in his legs.

This is definitely a demi-caractère dancer. There is little point in anyone - and especially not Alu himself - pretending otherwise.

However, as I have tried to explain in the aforesaid article on "Emploi", the demi-caractère dancer is not some evil, lizard-like sub-species,all the more so that 85% of the dance vocabulary is designed for the demi-caractère dancer.

There is nothing on the planet to prevent the demi-caractère dancer from being extremely elegant: Ib Andersen, Emmanuel Thibault or Hernan Cornejo being recent and perhaps the most typical cases. Again, Gil Isoart, or another very beautiful dancer, James Hay over at the Royal Opera House, who is only 5 foot 7 or 8.

Even a man like Joaquin de Luz, with the most unfortunate proportions compared to M. Alu, manages by using his noggin, to achieve considerable elegance. Because dancing is in the BRAIN, first and foremost - ask Miss Brains herself, our very own demi-caractère ballerina, Dorothée Gilbert.

Alu will not be able to acquire elegance by adding on fiddly little "French touch" (God Forbid!) tics and flourishes. It will only be by improving his technique.

One gets the impression that Alu is not really using his noggin. Study of some recent film points to flaws that leading people in this theatre - such as JG Bart or Gil Isoart - could get rid of immediately, assuming Alu were to ask them for advice.

For example, his variation from the Peasant Pas de Deux
https://www.youtube.com/watch?v=X_KqpgMHhYc (ALU)

and compare it to this

https://www.youtube.com/watch?v=B7vJ5Izx9yk (THIBAULT)

Rather than thinking out the variation as "a single ardent thought" (as MacCaulay once wrote of Yuri Soloviev), Alu reduces it to a series of stunts.

By failing a/ to make full use of the oppositions and b/ studying the in-between steps to "rest and regroup" while varying their size and emphasis, Alu has to power through from one step to the next, which is why, although he is young and strong (Thibault was 33 years old on the above film, Alu about 23), he tends to develop oxygen-lack early on in all his variations.

Here, we see oxygen-lack starting to kick in at about 0.45 seconds on,

https://www.youtube.com/watch?v=5FP2HcuC9sI

Alu tends to let gravity settle between steps, by a most unsubtle use of the plié - is there really only ONE, super-deep, demi-plié M. Alu? This makes getting ahead an uphill struggle, literally.

In his manèges, he tends to let the left-behind arm hyper-extend at the elbow and get behind the body-line, thus unleashing forces which are a/ bad for the back and b/ very hard to control.

And he has a tendency to pitch the weight slightly forward onto the forefoot, which will invariably and in ALL cases - one has only to see the Balanchine-trained men in the USA - hypertrophy the leg muscles.

To this writer, it looks like a Back to the Drawing Board moment for M. Alu, in the interest of preserving both the ol'Bod, and his career.

What we are dealing with, is a far more general problem: most ballet dancers today are unsure as to whether they are, in actual fact, Athletes, Acrobats or Contortionists who just happen to use the turn-out and the five positions,

OR theatrical artists, who make use of the turn-out and the five positions to convey some rather eery, "unheimlich" ideas to people who would otherwise never have had the FAINTEST inkling of any such domain.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Alexis29



Inscrit le: 22 Avr 2014
Messages: 811

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 2:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ouais bon Rolling Eyes
toujours est-il qu'il est agréable de voir un vrai mec qui danse et qui se lance Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sun



Inscrit le: 07 Aoû 2014
Messages: 73

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 2:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

et en point (iii) je mettrai également la direction qu'a pris Nanterre pour rajouter aux propos de Florestiano et Marie-Ange.
C'est là que commence le "lissage" des personnalités et la volonté de faire rentrer tout le monde dans le rang pour former des danseurs de corps de ballet.

Cette dernière phrase d'Elisabeth Platel me hérisse toujours le poil. Ne serait-il pas plutôt préférable d'avoir pour mission de former des danseurs de très haut niveau et de les amener chacun au plus haut point de leur capacité plutôt que de ne viser qu'à en faire des corps de ballet?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delly



Inscrit le: 14 Juin 2016
Messages: 603

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 4:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alexis29 a écrit:
ouais bon Rolling Eyes
toujours est-il qu'il est agréable de voir un vrai mec qui danse et qui se lance Wink


Oh oui !! Et être un danseur de demi-caractère ne devrait pas être un obstacle à une nomination. En revanche la question d'avoir (au moins) une partenaire qui corresponde est un peu une nécessité. Sae Eun Park semble être une des possibilités. Ludmila Pagliero dans un autre style? Elle a aussi une présence énorme en scène, de quoi tenir tête à Alu !! D'autres ont dit ailleurs que l'institution peinait à nourrir cet artiste et ça me semble assez juste.

Mais d'accord aussi avec les commentaires précédents sur la tendance au "lissage" liée à la culture française (excellente comparaison avec le jardin à la française !!), et à l'effet "bulle" de Nanterre. Les élèves le reconnaissent.

Espérons que la forte personnalité de la directrice n'écrase pas les autres fortes personnalités de la compagnie... Encore que ça me semble bizarre de mettre Alu dans ce lot, sa danse est très particulière (mais à ce compte là MAG aussi), mais pour le reste il ne me semble pas trop ruer dans les brancards et être un danseur tout à fait discipliné et discret, loyal à l'institution... on est assez loin des "scandales" (si exprimer un certain désaccord relève du scandale) que pouvait faire en son temps Patrick Dupond. Mais bon en interne, je ne sais pas.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 374
Localisation: province

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 6:53 pm    Sujet du message: lac des cygnes Répondre en citant

Juger le partenariat d'Alu sur le seul passage Odile/ Rothbart filmé de cette saison était sans doute injuste, j'en conviens. Surtout qu'avec Sae Eun Park, dans la série précédente, il était très à l'aise en Siegfried.
Pour moi, c'est d'ailleurs la prochaine interrogation. J'admire cette danseuse et on ne peut nier le potentiel d'Hannah O'Neill. Formées à l'étranger, je crains que la direction ait à faire un choix entre les deux. Dommage.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imtheboy



Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 77

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 9:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Florestiano a écrit:
Si j'étais Imtheboy, ce que j'entendrais par là, c'est qu'il suffit de voir 5 minutes de Pietragalla et de Dupond - qu'on apprécie ou non leur style - pour comprendre ce qu'est une Étoile Wink
À cette aune, on est sur des planètes de danse sans commune mesure ; entre Dupond et Louvet, il n'y a à ce stade de commun qu'un titre (et cela n'enlève rien au bien que j'ai pu dire au sujet de la prestation de Louvet en Siegfried).


Voilà ! ^^

Cela vaut même pour l'ensemble des danseurs. Dans la version de 1992, il y a une impression d'orgueil, de virtuosité insolente, qui émane de la compagnie tout entière. On sent une confiance en soi, une volonté d'aller au bout de soi-même, d'être le meilleur. Aujourd'hui, je ne ressens plus cela, ou vraiment très rarement, par éclair. La politique de la maison a évolué. Ce n'est plus l'excellence à tout prix (c'est du moins mon sentiment). Ce n'est d'ailleurs peut-être pas une mauvaise chose en soi. Quand on entend une ancienne directrice de l'école de danse affirmer que le but de la formation, c'est de "briser les faibles", cela me gène. Mais c'est l'éternel débat : est-ce que l'excellence peut s'obtenir autrement que par une discipline de fer ? N'ayant aucune expérience personnelle de la chose, étant malheureusement incapable de pratiquer la moindre excellence dans aucune matière, je n'en sais rien. Mais je crains que la réponse soit tout simplement "non".

Certes, il est discutable de chercher à comparer l'émotion que procure une vidéo avec celle que procure un spectacle réel. Mais à chaque fois que je tombe sur des vidéos du ballet de l'ONP des années 80-90, la différence de niveau (pas seulement technique) me saute littéralement aux yeux. Cela me laisse perplexe... J'ai l'impression que des Alu, des Heymann ou des MOB, c'était presque "la norme" à l'époque. Je sais qu'on a toujours tendance à idéaliser ce qui est passé, mais enfin, les vidéos sont là. J'ai d'ailleurs mieux compris en regardant la performance du corps de ballet de 1992 la critique qu'avait faite Millepied sur les "motifs de papier peint". Je dis cela tout en ayant beaucoup de respect et d'admiration pour les danseurs actuels. C'est toute une culture qui a évolué, les danseurs ne portent qu'une partie de la responsabilité, et pas forcément la plus importante.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Marie-Ange



Inscrit le: 12 Déc 2010
Messages: 276
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 10:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le terme "papier peint" dans la bouche de Millepied est relatif aussi au sens new-yorkais de danser. Les danseurs n'y ont pas franchement plus ou moins de personnalité, le motif de règle il faut que ça saute tourne aille vite et en jette; au demeurant, les chorégraphies de Millepied sont plutôt lisses, dans ce motif. Il parle surtout d'une manière balanchinienne, basée sur la rythmique du mouvement, dans laquelle la forme sortante, visible, diffère entre les danseurs, y compris dans un corps de ballet. Le dérangeait des lignes de danseuses toutes pareilles. Cela n'est pas parisien en particulier.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 374
Localisation: province

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 10:47 pm    Sujet du message: lac des cygnes Répondre en citant

Elisabeth Platel a sorti de bons techniciens que Laurent Hilaire n'a pas épanouis. Ajoutez d'excellentes danseuses oubliées dans le corps de ballet et un encadrement méprisant et vous obtenez ce manque de confiance. Le documentaire de Wiseman est édifiant, surtout le filage de Paquita. Si vous voulez voir une danseuse passionnée, allez voir sur youtube Iolanta/Casse Noisette. C'est du néo-classique moyen, mais beaucoup de danseurs sujets ou coryphées sont pleins de promesses.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mameuh



Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 94

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 1:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

De toute façon, à diviser pour mieux régner, Brigitte L. a considérablement appauvri sur du très long terme l'Opéra de Paris.
Il leur faut a minima 10 ans pour se sortir de cette ère-là. Et ça, c'est si la nouvelle direction le veut bien ... ce qui ne semble malheureusement pas être le cas.

Et regarder en effet de vieux "ballets" des années 90 fait mal au cœur quand on voit la non qualité des représentations de ces dernières années, à quelques rares exceptions près.
Millepied leur a mis un coup de pied où je pense, et du coup on revoit la compagnie tenter de danser. Je dis bien tenter, parce qu'en nommant un "Louvet" étoile, alors qu'il n'est pas étoile, ça ne va pas arranger les choses.

Les étoilables sont oubliés, et on ose laisser partir une Froustey en prime, qui vaut malheureusement pour l'ONP mieux que la moitié des étoiles en poste de nos jours ...

Quant aux problèmes "physiques" des danseurs, peut-être que l'école américaine aurait BEAUCOUP à leur apporter. Ils n'ont pas voulu écouté Millepied sur ce sujet là, et je trouve ça franchement regrettable ...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delly



Inscrit le: 14 Juin 2016
Messages: 603

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 2:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Imtheboy a écrit:


Mais c'est l'éternel débat : est-ce que l'excellence peut s'obtenir autrement que par une discipline de fer ? N'ayant aucune expérience personnelle de la chose, étant malheureusement incapable de pratiquer la moindre excellence dans aucune matière, je n'en sais rien. Mais je crains que la réponse soit tout simplement "non".
.


L'excellence ne peut pas s'obtenir autrement que par une discipline de fer. Mais une discipline de fer n'a rien à voir avec "briser les faibles", diviser un groupe, ou rabaisser les gens. Au contraire. Une discipline de fer ne produit l'excellence réelle que si elle est source de cohésion, qu'elle se vit dans une bonne ambiance, un vécu commun enthousiasmant , la valorisation des personnes et de la discipline qu'ils s'imposent, l'encouragement mutuel, le respect de ceux qui doivent lâcher l'affaire parce que c'est trop dur, qu'ils n'ont pas le niveau, ce qui est certes décevant mais ne devrait jamais être humiliant.

La France (et d'autres pays) ont cette idée qu'il faut être dur et méchant pour être le meilleur. Mon expérience est au contraire que plus la solidarité est présente, plus on est capable de supporter la discipline, de l'habiter, lui donner du sens, d'en tirer le meilleur, et donc d'être excellent collectivement et individuellement.

Cela n'est nullement incompatible avec la notion de compétition, ni avec le fait humain que dans un groupe on a plus ou moins d'affinités avec l'un ou l'autre, qu'il y a des tensions et des désaccords, mais nécessite de faire la part des choses, et l'encadrement joue beaucoup dans cet esprit-là.

La venue de chorégraphes étrangers à l'ONP provoque assez souvent ce genre d'esprit très porteur et les danseurs en sont ravis, et les spectateurs un peu habitués le sentent lors des soirées. Malheureusement jusque-là on ne ressent pas trop cela dans le quotidien de la troupe, encore que la période de crise et l'arrivée d'Aurélie Dupont ait pour l'instant créé un effet de groupe et de pacification positifs (aux dires des quelques danseurs qui s'expriment), mais à long terme on ne sait pas....


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19159

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 2:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mameuh a écrit:
Quant aux problèmes "physiques" des danseurs, peut-être que l'école américaine aurait BEAUCOUP à leur apporter. Ils n'ont pas voulu écouté Millepied sur ce sujet là, et je trouve ça franchement regrettable ...


Je ne crois pas que le conflit de la compagnie - d'une partie de la compagnie - avec Millepied se situait sur ce plan-là. En général, dans les interviews, les danseurs, même ceux qui ne l'appréciaient pas, reconnaissent ce qu'il a pu introduire de positif en matière de santé (je crains que ce ne soit pas allé très loin, pas suffisamment loin, mais bon...). L'erreur de Millepied est d'en avoir fait quasiment le cœur de sa politique. C'est un point important bien sûr, mais à régler en interne - comme les histoires de tapis dont il nous a rebattu les oreilles du reste. Cela ne peut pas être non plus l'enjeu primordial d'une direction dans une institution comme celle-ci.
J'ai tendance à penser que dans des institutions comme l'Opéra, le Bolchoï, etc..., il n'est de richesse que de danseurs - pour parodier un célèbre philosophe. Je ne veux certes pas nier l'importance de la direction artistique, car c'est elle qui confère un "esprit", une image, décide du répertoire (c'est là, à mon avis, le point le plus fondamental et c'est là où l'on ne voit vraiment aucune lueur briller), promeut ou pas les danseurs - et il y a eu beaucoup trop de ratés de ce point de vue depuis le début de la décennie 2000 -, et les distribue ou pas, mais au fond, je crois qu'il y a aussi des générations plus ou moins fastes. On ne peut pas fabriquer ou fantasmer des danseurs qui n'existent pas. Qu'on ait l'impression, sur le moment, que certains danseurs sont placardés ou sous-estimés au détriment d'autres, sans doute, mais je ne crois pas non plus à la théorie du génie oublié ou méconnu. Désolée pour ses fans, mais l'Opéra survit très bien au départ de Froustey, qui n'avait et n'aurait jamais eu qu'un répertoire limité à l'Opéra, comme il survivrait à d'autres (et l'inverse est vrai aussi, il y a une vie pour la danse en-dehors de l'Opéra...).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 374
Localisation: province

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 3:30 pm    Sujet du message: lac des cygnes Répondre en citant

Une longue série avec des danseurs fragiles vient d'avoir lieu sans la casse envisagée. Meilleure préparation ou meilleur suivi médical?
Je suis d'accord avec le fait qu'il n'y pas de génies oubliés, mais peut être une génération un peu sacrifiée, la première de Nanterre.
Je déplore quand même la qualité de certains sujets qui prennent de l'âge en attendant des places : Barbeau et Guérineau par exemple. Les résultats des concours montraient d'ailleurs qu'Aurélie Dupont a conscience qu'il faut arrêter les promotions à l'ancienneté.
Olga Smirnova ne serait pas la même artiste à 26 ans sans son expérience. Vraiment dommage de conserver ce concours qui use les corps, la passion, et ralentit les carrières.
N'est-il pas trop tôt pour juger de la direction artistique? Prévue en grande partie depuis longtemps (sauf sans doute Teshigawara qui en désespère beaucoup). Il manque aussi encore deux étoiles féminines et deux masculines pour parvenir à une saison satisfaisante en classique qui remplira suffisamment les caisses.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sun



Inscrit le: 07 Aoû 2014
Messages: 73

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 4:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors moi, je crois moins à cette théorie de décennies fastes et moins fastes.

Je suis d’accord qu’il n’y a pas de « génies » oubliés (quoique Alu? Thibault? : immense potentiel à tous égards : physique, grande technique, personnalité extravertie, sens de la scène : peut-être qu’au Royal Ballet ou à l’ENB ils se seraient développés autrement !) mais il y a tout de même eu de très bons danseurs à l’Opéra qui auraient pu se développer en « grands danseurs ».

Je crois que n’importe quel talent brut, s’il n’est pas dans un environnement propice à son éclosion, deviendra bon, mais pas forcément un immense danseur par lui-même. La gestion des carrières est, je pense, le point le plus désastreux de cette dernière décennie à l’Opéra. Il n’y a pas de stratégie et de planification pour développer des solistes. Cela est probablement dû en partie au concours de promotion qui remet les cartes à plat tous les ans et qui empêche donc à un directeur de « planifier » un développement pour une « grande carrière » pour un danseur qu’il a repéré (souvent déjà depuis l’école).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sun



Inscrit le: 07 Aoû 2014
Messages: 73

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 5:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Franchement grand talent il y a: Marchand, Marque, Legasa!, Guérineau, Sae-Eun Park (gagnante Prix de Lausanne! Les ex-gagnant du Prix de Lausanne font des carrières splendides pour la plupart), Hannah O'Neill, Bianca Scudamore encore à l'école...

Sans parler de "génie" à la Guillem ou Smirnova, grand talent il y a et il y a eu, mais leur développement c'est une autre histoire...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19159

MessagePosté le: Mar Jan 10, 2017 5:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Thibault est sans doute l'exception qui confirme la règle et celui auquel tout le monde pense, mais Alu n'est quand même pas oublié. Je ne trouve pas particulièrement choquant qu'on ne l'ait pas distribué en Siegfried (en revanche, que Louvet soit devenu étoile avant lui, oui, un peu). Qu'il ait du mal à trouver sa place dans le répertoire de l'Opéra et le style qui va avec, c'est tout à fait autre chose.
A mon avis, les gens que vous citez, à l'exception de Guérineau, effectivement mise sous le boisseau sous Lefèvre, sont un renouveau très récent - et la direction de Millepied a joué son rôle dans leur éclosion - et il est évident qu'O'Neill sera sous peu étoile et, j'espère aussi, Park. Mais le fait qu'on ait dans cette liste, qui me semble assez consensuelle, deux danseuses clairement étoilables formées à l'étranger tendrait à prouver qu'il y a bien eu un creux à un moment à Paris dans le recrutement.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 25, 26, 27  Suivante
Page 26 sur 27

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com