Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Le Lac des Cygnes [ONP Bastille 07/12-31/12/2016]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 24, 25, 26, 27  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 5:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si j'étais Imtheboy, ce que j'entendrais par là, c'est qu'il suffit de voir 5 minutes de Pietragalla et de Dupond - qu'on apprécie ou non leur style - pour comprendre ce qu'est une Étoile Wink
À cette aune, on est sur des planètes de danse sans commune mesure ; entre Dupond et Louvet, il n'y a à ce stade de commun qu'un titre (et cela n'enlève rien au bien que j'ai pu dire au sujet de la prestation de Louvet en Siegfried).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Alexis29



Inscrit le: 22 Avr 2014
Messages: 907

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 6:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dupond et Pietragalla étaient tout de même des personnalités uniques et puis ils avaient certainement plus de trente ans sur cet enregistrement !

Aujourd'hui on pourrait les comparer à disons Alu et Gillot.

A l'époque il y avait également des personnalités plus discrètes comme Elisabeth Maurin.

Si on fait référence aux dernières étoiles nommées, Germain Louvet et Léonore Baulac sont des artistes plus jeunes et juste différents...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alexis29 a écrit:
Dupond et Pietragalla étaient tout de même des personnalités uniques !

Bien sûr, comme Guillem du reste. Oh, et quel hasard : ces trois-là (et à peu près tous les autres, dans ces contextes et des environnements chacun particuliers, les Khalfouni, les Chauviré par exemple) ont eu des relations plus qu'agitées avec l'institution !
Le Ballet de l'Opéra de Paris, jusque là, n'a jamais vraiment su comment articuler les personnalités uniques et les traditions de l'institution - rares sont les "personnalités uniques" qui ont pu pleinement s'y développer. C'est très culturel et ancré dans l'ADN de la Compagnie, qui vend le "Ballet de l'Opéra national de Paris" et non "telle danseuse" ou "tel danseur", qui vend l'"École française", qui vend "350 ans de tradition". Dans cet ensemble, mieux vaut ne pas trop dépasser ni sortir du rang.

(Si on va dans les comparaisons, il me semble que le "problème" d'Alu par rapport à Dupond, c'est qu'il n'a pas trouvé son Bozzoni, le mentor qui arriverait à le former, à le canaliser, à le sublimer, et qu'il reste une boule d'énergie et de talent encore brute, qui ne se façonne pas autant qu'elle le pourrait)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 381
Localisation: province

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 6:52 pm    Sujet du message: lac des cygnes Répondre en citant

Il y a une grande différence entre le vécu de formation des danseurs de cette époque (qui couraient du lycée au cours de danse à un foyer d'accueil pour les provinciaux) et ceux d'aujourd'hui. Passer d'une bulle à l'autre, finir d'être lissé par le corps de ballet n'aide pas à l'affirmation d'une personnalité.
Quant au charisme, c'est particulier en danse, je suis certaine que vous adorez des danseuses et danseurs qui vous ont captivés uniquement par leur façon unique de bouger.
Patrick Dupond était un très bon partenaire. Les deux derniers étoiles nommés le sont aussi.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19995

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 7:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Patrick Dupond était dans doute un très bon partenaire, mais on le voyait avant tout comme une bombe sur scène, plus que comme l'idéal du cavalier tout de même.
Il est frappant en effet de voir à quel point la danse à l'Opéra s'est lissée, policée, certains diront aussi affadie, mais cela va, je pense, bien au-delà du cas Pietra, personnalité flamboyante s'il en fut, et Dupond, dont on a beaucoup glosé sur la danse "pas propre" (ce qui n'était pas faux du reste).




Dernière édition par sophia le Sam Jan 07, 2017 8:12 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexis29



Inscrit le: 22 Avr 2014
Messages: 907

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 7:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oh oui il y avait des choses à la limite du regardable parfois !

Je me souviens d'un grand pas de Paquita transmis en direct en 1988, le corps de ballet était vraiment terrible (ce jour-là en tout cas) !

C'est si on veut considérer positivement le "lissage" actuel. Smile


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 381
Localisation: province

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 7:42 pm    Sujet du message: lac des cygnes Répondre en citant

Le lissage ne peut pas être considéré comme positif! Sur ce coup là, je rejoins Benjamin Millepied qui se "battait" avec maitres de ballet et répétiteurs pour que cesse cet écrasement des personnalités. Ses remarques sur le papier peint les concernait directement, je pense. Plusieurs danseurs m'ont séduite à travers mon écran, il y a du potentiel, j'y crois.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 3085

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 8:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Florestiano a écrit:
Le Ballet de l'Opéra de Paris, jusque là, n'a jamais vraiment su comment articuler les personnalités uniques et les traditions de l'institution - rares sont les "personnalités uniques" qui ont pu pleinement s'y développer. C'est très culturel et ancré dans l'ADN de la Compagnie, qui vend le "Ballet de l'Opéra national de Paris" et non "telle danseuse" ou "tel danseur", qui vend l'"École française", qui vend "350 ans de tradition". Dans cet ensemble, mieux vaut ne pas trop dépasser ni sortir du rang

C'est vrai, mais :

1- on peut contre-argumenter en prenant l'exemple du Bolchoi : eux aussi vendent une compagnie avant toute chose, cependant il s'y trouve à l'heure actuelle, parmi les solistes, au moins deux bonnes dizaines de personnalités hors pair...

2- je pense que la politique du Ballet de l'ONP que vous décrivez très justement, est en réalité l'exact reflet de la culture française (ou plutôt parisienne ??) : le jardin "à la française", où rien ne doit dépasser. Ainsi, le Ballet de l'ONP est, selon moi, le miroir de son public : à titre d'exemple, je me souviens, dans les années 90, des conversations à l'entracte entre gens de bonne famille parisienne, lors de représentations électrisantes de Don Quichotte ou NDDP par Nicolas le Riche - qui nous redonnait justement les frissons de Patrick Dupond...- : "hahaha, il est bien jeune, il apprendra à être plus sage, ce n'est pas très propre tout cela tout de même...". Parfois je me demande si aujourd'hui, dans l'esprit de la compagnie, un directeur/trice oserait encore le nommer Etoile...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 381
Localisation: province

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 8:55 pm    Sujet du message: lac des cygnes Répondre en citant

J'espère que personne ne pense à limiter François Alu, puisqu'il s'agit de lui. Il est éblouissant dans ses variations, construit un personnage surprenant, mais le partenariat technique était brouillon à la prise de rôle avec Amandine Albisson. Peut être est-ce ce qui bloque son avancement. Deux étoiles qui ne veulent danser qu'avec MOB poseraient sans doute problème Smile. Le précédent directeur l'a averti à ce sujet, Aurélie Dupont considère que c'est très important. Je crains qu'il paye le départ de Millepied, sans doute déjà désengagé au moment de son Solor. Espérons qu'il ait une place, le brio est trop rare à l'onp pour se passer de lui.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 9:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

paco a écrit:
1- on peut contre-argumenter en prenant l'exemple du Bolchoi : eux aussi vendent une compagnie avant toute chose, cependant il s'y trouve à l'heure actuelle, parmi les solistes, au moins deux bonnes dizaines de personnalités hors pair...

Je ne suis pas tout à fait d'accord sur le début de votre phrase : ils vendent une compagnie, bien sûr, mais ont a cœur de faire vivre un vivier de stars (pas nécessairement du plus haut rang, d'ailleurs) mises en avant dans tel ou tel répertoire - et ils savent parfaitement travailler leur marketing... Il n'est que de voir la manière dont une Svetlana Zakharova est utilisée comme icône depuis 15 ans (ou Tsiskaridzé chez les hommes en son temps), des Krysanova ou Smirnova étant en train de prendre subtilement le relais depuis quelques saisons. Il n'est que de voir encore comme des phénomènes comme Ossiliev ont été exploités en termes de communication et de vie de la compagnie. Je passe les phénomènes de "celle qui aura le plus gros bouquet de fleurs, les plus longs applaudissements, les plus fortes ovations" Wink

Sur la seconde partie de votre phrase, tout à fait en ligne avec vous, le Bolchoï actuel regorge de danseurs magnifiques. Ce qui est sûr, c'est que dans ce genre d'institutions, la compagnie demeure en tout état de cause plus forte que ses stars (le départ, justement, d'Osipova et de Vassiliev n'a en rien estompé le rayonnement du Bolchoï, il a au contraire - ironie du sort - permis aux autres danseurs exceptionnels de leur génération, jusque là éclipsés, de montrer la pleine mesure de leur talent !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Idamante



Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 60

MessagePosté le: Sam Jan 07, 2017 9:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Etre étoile ou ne pas être ? Un clin d’oeil de … 1852 ( Revue des deux mondes ( signé F Scudo ) .

herbergeur d image

Un clin d’oeil seulement, le statut d’ » étoile » étant bien postérieur ….




Dernière édition par Idamante le Dim Jan 08, 2017 7:59 pm; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fandorine



Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 290

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 10:39 am    Sujet du message: Re: lac des cygnes Répondre en citant

céline a écrit:
J'espère que personne ne pense à limiter François Alu, puisqu'il s'agit de lui. Il est éblouissant dans ses variations, construit un personnage surprenant, mais le partenariat technique était brouillon à la prise de rôle avec Amandine Albisson. Peut être est-ce ce qui bloque son avancement. Deux étoiles qui ne veulent danser qu'avec MOB poseraient sans doute problème Smile. Le précédent directeur l'a averti à ce sujet, Aurélie Dupont considère que c'est très important. Je crains qu'il paye le départ de Millepied, sans doute déjà désengagé au moment de son Solor. Espérons qu'il ait une place, le brio est trop rare à l'onp pour se passer de lui.


Pour ma part, j'ai trouvé qu'Amandine Albisson devenait beaucoup plus intéressante quand elle était confrontée à François Alu.
François Alu n'est pas un partenaire aussi policé qu'Hugo Marchand, mais il est très sûr dans les soutiens et les portés. Pour l'avoir vu dans son premier rôle d'étoile (un remplacement impromptu sur Don Quichotte avec Mathilde Froustey), il avait été magistral voire un peu fou fou dans les portés à la russe du 1er acte.
Pour moi, le problème est plus que c'est un danseur tellement hors normes à l'Opéra qu'on peine à lui trouver des partenaires. Il éclipse un peu ceux qui dansent avec lui et quelle étoile féminine confirmée à envie de se faire "voler" la vedette? Sae-Eun Park, Eléonore Guérineau, Hannah O'Neill me sembleraient des partenaires idéales pour lui.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24934

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 10:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le "statut" administratif d'étoile, à l'Opéra de Paris, date de la Seconde Guerre mondiale, et a été créé par Serge Lifar, mais le terme d'étoile était déjà utilisé fréquemment au dix-neuvième siècle pour désigner une ballerine de renommée internationale (il n'était en revanche, à ma connaissance, jamais appliqué à un danseur de sexe masculin).



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie-Ange



Inscrit le: 12 Déc 2010
Messages: 288
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 11:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dupond était un grand partenaire, très aimé de Monique Loudières et Noëlla Pontois, avec qui il tournait beaucoup. Sa danse féline plaisait énormément, quand bien même il terminait ses tours dos au public, histoire d'en ajouter un dans la paillette de silence restant, de cela il en faisait le show de la danse! Alu a de cela, cette générosité d'humanité à offrir, pour le reste très différents. Au demeurant, Dupond a tout de suite beaucoup dansé, dire qu'il n'était pas aimé... Dupond faisait ce qu'il voulait, c'est différent!!!
Cette autonomie de la personne, cela a disparu. Selon moi, la cage Nanterre y est pour beaucoup, aussi n'est plus un cours de Maître dans Paris, en était une dizaine, où chacun allait prendre sa barre avec qui bon lui était, cette chaleur du Maître parental était formidable pour la confiance, le dépassement de soi-même... Ce fini s'insère dans le fait de société. Maintenant on est star sur écran... On prend sa barre avec le téléphone photo, c'est le cadeau made in USA pays de l'Est, où les danseurs sont des produits marketing, se doit de la diffusion à la marque qui paye....


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Dim Jan 08, 2017 1:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Totalement d'accord, Marie-Ange, c'est exactement ce que j'entendais en disant qu'il manquait à Alu son Bozzoni pour complètement exploser.
Le cumul de (i) l'extinction des cours privés et (ii) l'absence, au sein de la Compagnie, de "coach" attitré suivant les danseurs sur le long terme et au-delà du strict studio, comme cela se pratique en Russie, participe de la situation actuelle.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 24, 25, 26, 27  Suivante
Page 25 sur 27

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com