Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Notre-Dame de Paris (R. Petit, ONP Bastille 30/06-16/07/14)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2835

MessagePosté le: Lun Juin 30, 2014 11:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dimago a écrit:
Son Esméralda manquait de piquant, de séduction...


C'est justement ça que j'ai adoré dans son interprétation : le côté sombre, mélancolique, presque fataliste. Pour moi Esmeralda n'est pas Kitri et ce serait une erreur de surjouer du tambourin à clochettes

Dimago a écrit:
Je me souvenais d'une scène où Esméralda tenait ses chevilles avec ses mains et entourait le corps de Quasimodo qui, en rapprochant ses jambes, la laissait glisser à terre... (Ma mémoire me joue-t-elle des tours? Wink)


je pense que c'est ce type de détails qui m'a échappé, n'ayant jamais vu ce ballet en salle (et quasiment aucun souvenir du DVD) : je soupçonne qu'il y ait eu d'autres "variantes" comme celle que vous avez remarquée, et que ce soit cela qui lui ait valu l'accueil poli à la fin


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fandorine



Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 250

MessagePosté le: Lun Juin 30, 2014 11:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

De mon deuxième balcon, j'ai trouvé Josua Hoffalt vraiment incroyable ce soir dans le rôle de Frollo : amplitude des sauts, interprétation, tout y était. Cela m'a rappelé l'énergie et l'investissement des solistes du Bolchoï dans un autre grand ballet d'action, Spartacus.
Dans le premier acte, c'est lui qui m'a le plus marqué. J'ai trouvé finalement que le rôle de Quasimodo n'était pas si fourni, et vu de loin et de haut, pas forcément facile d'apprécier les qualités d'interprétation de Nicolas Le Riche.

J'ai trouvé moi aussi quelques longueurs au 1er acte : les changements de décors sont lourds et plombent le rythme (voire sont stressants pour les danseurs), et dans le passage de la cour des miracles, Nicolas Le Riche et Eleonora Abbagnato semblent se demander ce qu'ils font sur scène.
Je vais peut-être choquer mais la teinture blonde et le costume "Mondrian" de Phoebus font presque passer les costumes du Psyché de Ratmansky pour des modèles de sobriété et de bon goût. Cela crée un effet comique, peut-être voulu (?), mais cela n'aide pas vraiment Florian Magnenet pour faire vivre son personnage dans le pas de trois avec Esmeralda et Frollo: on a l'impression qu'un meneur de revue s'est intégré dans l'intrique.

Le deuxième acte est dominé par le pas de deux Quasimodo - Esmeralda, où la musique de Maurice Jarre se fait enfin plus mélodieuse (nous rappelant ses grands tubes pour les sagas de David Lean) et où Nicolas Le Riche a été merveilleux de sensibilité face à Eleonora Abbagnato plus en confiance qu'au 1er acte.

Pas complètement conquise par ce ballet donc, mais je suis curieuse de voir d'autres distributions : François Alu en Frollo, cela s'annonce intéressant.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2835

MessagePosté le: Lun Juin 30, 2014 11:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

fandorine a écrit:
De mon deuxième balcon, j'ai trouvé Josua Hoffalt vraiment incroyable ce soir dans le rôle de Frollo : amplitude des sauts, interprétation, tout y était. Cela m'a rappelé l'énergie et l'investissement des solistes du Bolchoï dans un autre grand ballet d'action, Spartacus.
Dans le premier acte, c'est lui qui m'a le plus marqué.


J'étais moi aussi au second balcon et moi aussi c'est Hoffalt qui m'a le plus marqué / surpris / ahuri / épaté / renversé ce soir ! (même si évidemment Nicolas le Riche était un sommet indiscutable, mais l'effet de surprise était moindre car, venant de lui, on s'attendait forcément à de l'exceptionnel).

Et moi aussi à un moment j'ai pensé à Spartacus... Cela doit en surprendre plus d'un, mais très franchement ce soir je n'ai pas reconnu J.Hoffalt, danseur toujours estimable, mais qui ce soir était déchainé, dans un état second, et d'un niveau technique méconnaissable.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
frederic



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 976

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 12:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bon! Je me lance au risque de déplaire!
De toute évidence, il resterait bien peu de choses de cette soirée sans Nicolas Le Riche. Tout est vieux dans ce ballet ou plus précisément daté: en refusant à l'époque de présenter un ballet en costumes, préférant, on le comprend, la proposition d'Yves Saint Laurent, Roland Petit prenait le risque de voir ces costumes s'user. Sans aucun doute ont ils fait sensation à l'époque. Aujourd'hui, on se croirait au musée de la mode. Les perruques sont particulièrement laides. La musique? Maurice Jarre fut un excellent musicien de film mais la partition, elle aussi, paraît venir d'un film des années 60. La chorégraphie? Un vocabulaire néo-classique sans génie, parfois proche de l'expression corporelle avec certes quelques très beaux moments comme le dernier pas de 2 entre Quasimodo et Esmeralda mais, au bout du compte, un sentiment d'ennui bien que le ballet ne dure qu'une heure 25. À tout point de vue, cette œuvre dénote les années 60. Tout y est vieillot et poussiéreux. Et rien qui ne vienne susciter l'émotion si ce n'est Nicolas Le Riche qui parvient parfois à nous emporter.
Eleonora Abbagnato fait à mon avis un contresens: elle campe une gitane à la Carmen. Son jeu m'a paru limité, sa danse sans ampleur, pas toujours précise. Josua Hoffalt s'est montré bondissant et virtuose. Le corps de ballet enthousiaste bien que parfois désuni.
Bref! Je n'imagine pas que ce ballet puisse être repris sans Nicolas Le Riche. Il appartient, je crois, à l'histoire de la danse à l'Opéra de Paris.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pedro



Inscrit le: 12 Déc 2004
Messages: 188

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 8:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai attendu ce jour pour m'exprimer, respectant la consigne de ne pas commenter la Générale.
D'abord je m'étonne que notre Nicolas LR (que je mets au dessus de tout et tous) ait choisi le rôle de Quasimodo pour ses Adieux. Charité et souffrance sont les deux seuls sentiments à exprimer, alors que Frollo est riche de beaucoup de replis montrés et cachés de son âme. Et là, Josua H. est stupéfiant. Avec lui, le personnage est torturé par ses contradictions, pulsions de mort et remords de l'homme d'église. Son caractère est plus mauriacien que hugolien. C'est pour moi une découverte après les diverses distributions (depuis la création!) auxquelles j'ai assisté. Et quelle danse nous offre cet artiste. Le voilà "Grand premier rôle" de la Maison dès l'instant que s'éloigne Nicolas LR. Cela nous promet de belles prises de personnages.
Que le ballet date, comme je le lis ici, c'est sûr, mais c'est le cas de tous les ballets, même des chefs d'œuvres. On vient de le voir avec "Dances.." Il est bien normal qu'avec le temps les ballets comme toutes les œuvres d'art finissent par témoigner du courant artistique qui les a accompagnées alors qu'ils passaient pour modernes.
Je ne vais pas en dire plus aujourd'hui. D'ailleurs l'exposé de Mme Jacq-Mioch est tellement exemplaire qu'il me donne des complexes. Mais peut-être reprendrai-je tout de même ma plume électronique....


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tuano



Inscrit le: 27 Mar 2008
Messages: 673
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 9:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'étais à la première du 30 juin et j'ai moi aussi été très impressionné par le Frollo de Josua Hoffalt, totalement dans son personnage et impeccable techniquement.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Brunehilde62



Inscrit le: 12 Jan 2012
Messages: 24

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 10:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour répondre à Frédéric, à propos d'Abbagnato, je reprends ce que Sophia à écrit

Citation:
Esméralda, contrairement au personnage adorable, innocent, enfantin de la tradition, est une femme de son temps, une femme libre, beaucoup plus proche de Carmen que du personnage de Hugo. Le choix de Claire Motte allait dans ce sens. A l'époque, Yvette Chauviré était étoile. Si Petit avait voulu une danseuse romantique, il l'avait sous la main. Or, il a choisi une danseuse beaucoup plus contemporaine, à la fois athlétique et virtuose.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
frederic



Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 976

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 10:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bien sûr que tous les ballets datent, mais ils ne sont pas pour autant datés. Notre Dame de Paris est ancré dans une esthétique qui me semble périmée et qui s'annonce d'emblée, gênant du même coup le propos. Dances at a gathering ne souffre pas à mon sens du même défaut : c'est plutôt un ballet sans grand intérêt, une œuvre très mineure de Robbins si on la compare à In the night, Glass pieces ou Le Concert.
Pour ceux qui cherchent des places, sachez que j'en ai trouvé sans problèmes sur la bourse de l'opéra : j'ai acheté dimanche soir une place à 20€ au 1er balcon pour la représentation d'hier et il y en a aussi pour le 5 juillet à 20 heures.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexis29



Inscrit le: 22 Avr 2014
Messages: 763

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 11:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Comme tous les goûts sont dans la nature je considère Dances at a gathering comme LE chef d'œuvre de Robbins mais je ne veux pas amener la discussion sur un autre terrain que NDdP Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2835

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 11:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je rejoins Frederic. En fait j'ai été surpris dans le mauvais sens du terme par ce ballet, dont j'avais un vieux souvenir favorable de DVD visionné il y a fort longtemps. Hier il m'est apparu assez ennuyeux, répétitif, sans grande originalité, bourré de tics utilisés jusqu'à plus soif : hoquets d'épaules, trémolos et tremblements divers, gestes saccadés, autant de gestes typiquement "Roland Petit" qu'il utilise dans tous ses ballets, mais ici en mode continu pendant 1h25 (excepté le PDD du 2e acte), comme s'il s'agissait de son unique langage.

De ce point de vue, ce ballet m'est apparu comme quelque chose de "muséal", une sorte de condensé encyclopédique du langage de Roland Petit, avec son esthétique décors et costumes de l'époque de la création, que l'on parcourt comme un travail de recherche en bibliothèque. Ce qui n'est pas le cas, dans le genre ballet "reflétant son époque", du Jeune Homme et la Mort ou de Carmen par exemple (ni du Boléro de Béjart, pour prendre un autre exemple de ballet ancré dans son époque).

Finalement, malgré la prestation époustouflante de Josua Hoffalt et la présence de Nicolas le Riche, ainsi qu'un corps de ballet en pleine forme, j'ai trouvé cette soirée fort oubliable...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LucyOnTheMoon



Inscrit le: 18 Nov 2008
Messages: 978

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 2:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma part je l'ai trouvée très bien, notre Esmeralda sicilienne, avec une très belle danse et une large palettes d'émotions très nuancées Very Happy ! J'ai eu en revanche (et je m'en excuse tant je vois combien sa performance suscite l'enthousiasme ici) plus de mal à adhérer à la prestation de Joshua Hoffalt : je rejoins tout le monde sur la virtuosité (quels sauts !!), moins sur l'interprétation. Sur le plan dramatique j'ai trouvé qu'il manquait, comment dire... à la fois "d'épaisseur" et d'ambiguité, on voit bien les mouvements qui représentent la souffrance du personnage, mais je n'ai pas réellement vu le personnage souffrir (je ne sais pas si c'est très clair Embarassed ). Je précise que je n'ai pas vu de précédentes versions et n'ai donc aucun point de comparaison. Le Phoebus de Florian Magnenet aurait mérité un peu plus de chaleur, mais là encore techniquement c'était parfait, le partenariat bien cadré, et ce n'est qu'un ressenti très subjectif. En dépit de quelques longueurs je me suis régalée de l'énergie déployée par le corps de ballet. Le décor est assez magique, la cathédrale apparaissant au fil des tableaux comme un havre d'accueil ou une menace pesante (mais quelle idée d'aller pendre Esmeralda sur le côté de la scène, étant à l'extrême côté cour je n'ai rien vu du tout Crying or Very sad ). Et pour conclure sur Le Riche... je m'arrête là parce que je suis à court de superlatifs Razz


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
rosamunde



Inscrit le: 04 Nov 2009
Messages: 24

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 2:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'aimerais avoir un renseignement pratique pour ce ballet: quelle est la durée de chacune des parties ?
Par avance, merci ! Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LucyOnTheMoon



Inscrit le: 18 Nov 2008
Messages: 978

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 2:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Deux actes de respectivement 50 et 30 minutes (à la louche...)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2835

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 2:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

le 1er acte dure plutôt 55 minutes que 50.

entracte de 20 minutes et 2e acte de 30 minutes

3 levers de rideau pour les rappels

tout le monde dehors à 21h30 !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Swann



Inscrit le: 24 Mar 2007
Messages: 188

MessagePosté le: Mar Juil 01, 2014 4:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme LucyonTheMoon, j'ai beaucoup aimé l'interprétation d'Eleonora Abbagnato, et ce ne sont pas quelques petites hésitations qui changeront quelque chose. Je lui trouve un style qui convient très bien à ce ballet. En revanche, si Frollo/Hoffalt nous a montré une superbe technique, j'ai trouvé que son personnage manquait un peu de force intérieure, de profondeur, mais ce n'est pas si évident d'incarner toute la complexité du personnage dès la 1ère prise de rôle. Quant à Phoebus alias au choix Jason à la toison d'or, playmobil, Ken ou Mr Propre en perruque blonde, pour ne pas aller dans d'autres sources plus scabreuses, au secours !! Il faudrait une sacrée dose de déni de soi à FM pour assumer ce costume ridicule !
Je m'arrêterai un peu sur Nicolas Le Riche, qui m'a époustouflée dans ce personnage. Il réussit à l'incarner totalement. Sa laideur est acquise et fait partie de sa nature. On a l'impression qu'il a toujours été ainsi, et sa palette d'interprétation est tout à fait naturelle. Cela restera pour moi sa principale qualité, au-delà de la technique, cette capacité à se fondre dans tout type de personnage avec un grand naturel, sans excès mais avec une conviction communicative et un plaisir évident.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 5 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com