Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Ecole de Danse de l'Opéra de Paris
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jonquille



Inscrit le: 22 Avr 2005
Messages: 1337

MessagePosté le: Ven Avr 04, 2014 7:51 am    Sujet du message: Ecole de Danse de l'Opéra de Paris Répondre en citant

Savez-vous s'il y a un ou deux entracte(s) ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raymonda



Inscrit le: 03 Oct 2012
Messages: 109

MessagePosté le: Ven Avr 04, 2014 9:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

il y a un entracte de 20 mn après Concerto en Ré et Napoli


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23613

MessagePosté le: Sam Avr 05, 2014 12:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme il est question de l'Ecole de danse, je signale ces séries de photos récemment mises en ligne sur le site de la Bibliothèque nationale de France :




Daniel Candé - Photographies : L'école de danse de l'Opéra de Paris. Palais Garnier. 1980 - 113 clichés



Daniel Candé - Photographies : Spectacle de l'école de danse de l'Opéra national de Paris. Palais Garnier. 1981 - 115 clichés



Daniel Candé - Photographies : L'école de danse de l'Opéra de Paris. Nanterre. 1987 - 424 clichés



Daniel Candé - Spectacle de l'école de danse de l'Opéra national de Paris. Palais Garnier. 1988 - 82 clichés



Daniel Candé - Spectacle de l'école de danse de l'Opéra national de Paris. Opéra Comique. 1990 - 40 clichés



Daniel Candé - Spectacle de l'école de danse de l'Opéra national de Paris. Opéra Garnier. 1991 - 18 clichés



Daniel Candé - Spectacle de l'école de danse de l'Opéra national de Paris (G. Skibine : Le Prisonnier du Caucause). Opéra Garnier. 1992 - 11 clichés



Daniel Candé - Spectacle de l'école de danse de l'Opéra national de Paris. Opéra Garnier. 1994 - 27 clichés



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Joelle



Inscrit le: 06 Avr 2013
Messages: 796

MessagePosté le: Mer Avr 09, 2014 10:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Très joli spectacle à Garnier hier soir, de grande qualité, avec des jeunes danseurs (et des mini-danseurs) très motivés, qui nous ont fait passer un super moment !

Nous avons adoré la chorégraphie du Concerto en Ré (Merci Mme Claude Bessy).

Sur la fête des fleurs à Genzano et Napoli, nous avons beaucoup aimé les jeunes solistes.

Scaramouche était plus que divertissant : plein d'humour, deux pianistes excellents, superbes costumes et des danseurs en herbe qui avaient l'air de beaucoup s'amuser !

Yondering nous a permis de voir les progrès fulgurants réalisés par certains de ces jeunes espoirs qui "crèvent la scène" pour certains d'entre eux. En revanche la musique (chansons populaires de l'ouest américain chantées par un baryton) nous a laissés plus sur notre réserve dirons-nous...

Mais dans tous les cas, c'était vraiment une belle soirée !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 12:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, le fameux spectacle de l'École de danse... vous savez, cette-soirée-que-vous-devez-adorer-parce-que-vous-comprenez-ils-sont-tellement-mignons.
En fait, cette saison, une soirée à la limite de l'abominable...

Tout commence par Concerto en ré, une simili-chorégraphie de Claude Bessy, accompagnée par un orchestre pataud ; on se croirait à une séance de démonstrations de l'École de danse, un enchaînement d'exercices bien en rythme avec les petits rats bien alignés. Il faut attendre la deuxième partie (sur la musique du 3ème mouvement, dont la partition semble du reste passablement charcutée) pour que la 3ème division de garçons nous sorte de notre torpeur ; éruptive, aux lignes superbes, aux placements précis, cette classe se démarque d'emblée.

On enchaîne avec une longue séquence Bournonville. Un pas de deux de La fête des fleurs à Genzano dans lequel les jeunes danseurs apparaissent à leur aise - quoique le partenariat pèche à de nombreuses reprises. Les variations masculines laissent percer une aisance, un naturel dans la virtuosité extrêmement prometteurs. Anecdote cocasse : le danseur dans un de ses sauts a fait voler un de ses chaussons qu'il a dû récupérer au moment de saluer. L'ayant fait glisser sur le côté près des coulisses (mais toujours sur la scène), il a dû, après s'être retiré dignement de la scène, ramper pour le ramasser "discrètement" en tendant son bras par terre ; salle hilare, bien sûr Wink
Dans Napoli, un pas de six plaisant permet à quelques individualités de se faire remarquer tandis que la tarentelle, interminable, montre combien le style Bournonville ne coule pas totalement de source pour les élèves de l'école française, en dépit de liens de parenté étroits.

On aurait mieux fait de prendre plus de temps pour finir notre coupe et s'épargner Scaramouche tant cette pièce atteint des sommets de niaiserie, de culculterie, de démagogie. Ça va dans tous les sens, un bazar innommable, aucune ligne directrice, un enchaînement de pitreries - comme un air de dire "bah ouais, voyez, ils ne font pas que des pas classiques arides, hein, eux aussi, ils pourraient participer aux spectacles de fin d'année insupportables dans la cour de l'école lambda". Agnès Letestu se surpasse d'ailleurs dans la laideur des costumes, totalement en phase avec la vulgarité de cette pièce. Pauvre Scaramouche ; on a l'impression que s'il avait quelque chose à danser, il pourrait être pas mal, ce jeune danseur...
Cela est-il censé relever du pastiche (on singe Albrecht éploré avec son bouquet de lys ou la descente des Ombres - mais deux jeux d'arabesque suffisent, hein, pas le temps pour ça, il faut reprendre le show...) ? Beurk !

Heureusement, Yondering de Neumeier est l’œuvre de la soirée qui permet aux élèves de montrer un bel équilibre entre exercice technique et prémices de pièce à interpréter. Ensembles magnifiques, mini-pas de deux inspirés, émotions, rires, chacun a l'occasion de montrer une petite part de son talent.
Voix assez méconnaissable de l'immense Thomas Hampson dans ces chansons de Stephen Foster chères au cœur de Neumeier - et, manifestement de Hampson lui-même, qui a consacré plusieurs séquences dans sa carrière à la promotion de ces pièces.

Commenter les prestations individuelles des petits rats (dans un sens ou dans l'autre) conduit ici à une modération immédiate, tenons-nous en là, donc, en notant tout de même que, si l'on a vu beaucoup d'*élèves* ce soir, certain(e)s d'entre eux apparaissent déjà, clairement, comme de vrais *danseur(se)s*.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23613

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 12:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis assez surpris de votre sévérité de jugement sur Scaramouche, de José Martinez, qui est évidemment fait pour des tout petits. Ce ballet m'avait beaucoup plu lors de sa création, mais il est possible que l'absence du chorégraphe, qui avait par ailleurs fait montre de remarquables qualités de pédagogue, se fasse sentir. Et si l'on confie l'interprétation à des élèves un peu trop âgés (c'est vraiment conçu pour les 6-5ème divisions, à la rigueur les 4ème), ça peut effectivement devenir un peu niais.

Mais dans un autre genre, je trouve Yondering (je parle de la chorégraphie, pas des interprètes) particulièrement larmoyant et naïf aussi...



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/


Dernière édition par haydn le Ven Avr 11, 2014 7:42 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nati



Inscrit le: 06 Nov 2013
Messages: 123
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 12:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je reviens également de la dernière de ce spectacle, où j’ai, pour ma part, passé une excellente soirée.
Concerto en ré est une très jolie pièce qui permet de passer en revue toutes les divisions et où les difficultés sont croissantes au fur et à mesure que les divisions se succèdent justement ; c’était très bien pour débuter la soirée. Pour ceux qui ont vu la série Graines d’étoiles, on reconnaît certains des petits qui avaient 11-12 ans à l’époque et qui sont devenus de vrais pré-ados, le choc!
La Fête des fleurs à Genzano a été très bien dansée et interprétée par un jeune couple (Haydn, comme c’est dur de ne pas donner de noms, d’autant que certains mériteraient vraiment d’être nommés ; mais bon, je vais rester sage). Le jeune garçon a très bien débuté, avec de beaux sauts silencieux. Et même lorsqu’il a perdu un de ces chaussons (une première pour moi, autant, j’ai déjà vu des danseuses déchausser, mais alors un garçon, non), il a terminé sa variation sans que ça le déstabilise. Il a ramassé son chausson, a attendu que sa partenaire commence sa variation pour la saluer et est sorti l’air de rien pour le remettre. C’est là que l’on voit que ces élèves sont déjà des pré-professionnels.
Ensuite a débuté NAPOLI où j’ai particulièrement apprécié les deux premiers solistes masculins. Je trouve que l’on voyait bien l’application des élèves et leur plaisir d’être là. Désolée de ne pas être plus précise sur la technique, je n’ai jamais fait de danse classique, si bien que je ne me permettrais pas de dire si le style Bournouville y était ou pas. Donc voilà, mon ressenti est que ces élèves m’ont bien fait passer leur joie de danser cette pièce.
Scaramouche : je sais que je devrais trouver cette pièce trop mignonne avec tous ces petits sur scène, mais honnêtement, je n’ai pas accroché. Je crois que j’ai eu du mal avec tous ces changements de tableaux qui, pour moi, passaient du coq à l’âne. Je retiens les 5 petites souris (là il faudrait vraiment que j’ai un cœur de pierre pour ne pas les trouver "trognonnes"), le mini-prince , le petit qui se fait surprendre à la fin par la prof et …c’est tout.
J’attendais Yondering avec impatience et je n’ai pas été déçue. C’est une très belle pièce, dont j’ai beaucoup apprécié la musique (je suis dans ma période américaine Smile ). Il y a quelques beaux solistes et il m’a semblé que tous les élèves étaient à l’aise avec ce style. Mention spéciale au plus jeune couple qui ont un petit duo au milieu de la pièce.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raymonda



Inscrit le: 03 Oct 2012
Messages: 109

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 9:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:
Je suis assez surpris de votre sévérité de jugement sur Scaramouche, de José Martinez, qui est évidemment fait pour des tout petits. Ce ballet m'avait beaucoup plu lors de sa création, mais il est possible que l'absence du chorégraphe, qui avait par ailleurs fait montre de remarquables qualités de pédagogue, se fasse sentir. Et si l'on confie l'interprétation à des élèves un peu trop âgés (c'est vraiment conçu pour les 6-5ème divisions, à la rigueur les 4ème), ça peut effectivement devenir un peu niais.

...


Mais José Martinez est venu faire répéter Scaramouche aux élèves (de 6e et 5e) pendant plusieurs semaines avant le spectacle. Il est d'ailleurs venu saluer sur scène le jour de la générale.
Pour ma part j'ai effectivement préféré Yondering à Scaramouche, pour les mêmes raisons que Nati (trop brouillon/trop désordonné) mais les petites souris étaient néanmoins inoubliables. J'ai vu sur Yondering de belles personnalités masculines, qui préfigurent des entrées prometteuses dans le coprs de ballet cette année (je l'espère pour eux)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 9:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est exactement ça ; les petites souris illustrent à la perfection tout ce que j'ai détesté dans cette pièce, ce côté "regardez comme ils sont trop mignons et comme les parents ne peuvent qu'être fiers, hein, pas vrai".
Assez putassier, pour tout dire, et ce n'est pas ce qui me plaît dans les spectacles de l'EDD.
Coppélia, ça a une tout autre tenue ! Allez, j'arrête là d'exhiber mon coeur de pierre Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Raymonda



Inscrit le: 03 Oct 2012
Messages: 109

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 10:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Florestiano a écrit:
C'est exactement ça ; les petites souris illustrent à la perfection tout ce que j'ai détesté dans cette pièce, ce côté "regardez comme ils sont trop mignons et comme les parents ne peuvent qu'être fiers, hein, pas vrai".
Assez putassier, pour tout dire, et ce n'est pas ce qui me plaît dans les spectacles de l'EDD.
Coppélia, ça a une tout autre tenue ! Allez, j'arrête là d'exhiber mon coeur de pierre Wink


allez faire danser Coppelia à des élèves de 6e division... Laughing
au fond pourquoi vous forcez-vous à voir ce spectacle, par simple curiosité ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 10:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'avais prévu qu'une représentation de ce spectacle et découvrais Concerto en ré, Scaramouche et Yondering.
Je ne me suis donc pas du tout forcé, je n'ai simplement pas aimé certaines parties programmées cette saison, la trognonnerie des élèves, certes réelle, ne suffisant par ailleurs pas à mon extase (et là, je boucle la boucle avec la première phrase du message ci-dessus où je donnais quelques impressions Wink).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 17898

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 11:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est très difficile de faire danser les petits sans tomber dans le "gnan-gnantage", la mignonnerie destinée avant tout à attendrir les parents et fans énamourés. Scaramouche avait un air neuf au moment de sa création, il apportait une certaine fraîcheur, son absence de pompe et de prétention était appréciable, mais déjà, lors de la reprise, le ballet m'avait paru bien poussif (et les élèves avaient grandi, ça n'allait plus du tout). Mutatis mutandis, on retrouve le même syndrome à l'oeuvre avec Les Enfants du paradis. On le voit une première fois, c'est sympa, toutes ces ficelles de théâtre dans le théâtre, cette dérision de bon aloi, très ONP soit dit en passant, et puis la seconde fois arrive, et elle est déjà de trop, la chorégraphie frappe par sa banalité et son air de déjà-vu, les décors et costumes par leur côté cheap et bricolé, le "bordel" et le second degré quasi-systématiques agacent enfin.

Pour Bournonville, on peut regretter que les élèves n'aient pas été coachés par des professeurs/maîtres de ballet danois. Bournonville était à moitié Français, mais il est méconnu et reste très peu dansé en France (je ne suis pas sûre que les professeurs de l'Opéra en aient eux-mêmes beaucoup dansé). Ce qui me désole, c'est que le classique, une fois de plus, passe pour ennuyeux ou ringard auprès de beaucoup, faute d'une vraie pertinence stylistique, seule apte à rendre ces oeuvres intéressantes et à transcender leur dimension purement technique. Car soyons honnête, le vrai génie chorégraphique de cette soirée, c'est quand même Bournonville!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rothbart



Inscrit le: 09 Avr 2008
Messages: 301

MessagePosté le: Ven Avr 11, 2014 12:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ma part, j'ai passé une bonne soirée. La transmission de l'excellence et du bon goût à la Française est quelque chose qui me parle. Notre société Parisienne est devenue tellement vulgaire que le fait de voir tous ces jeunes cultivant un certain esprit me réjouit d'emblée.

Un programme toujours très bien composé avec des pièces très complémentaires les unes des autres.
Concerto en ré n'est pas tant un chef d'oeuvre chorégraphique qu'un habile moyen de montrer les différentes classes et l'évolution de leur danse. Une sorte de grand défilé bis de l'école en quelque sorte, où tout le monde peut faire l'apprentissage de la danse avec un public et il faut avouer qu'il y a là quelque chose de touchant dans le spectacle de cette communauté.

La Fête des fleurs et Napoli est un moment merveilleux où l'on trouve de nombreuses individualités prometteuses dans une danse romantique pleine d'énergie. Il y a certes des décalages flagrants selon les participants mais la bonne humeur l'emporte. On peut ergoter sur le style Bournonville, je ne crois pas que ce genre de considération touche plus de 1 % des spectateurs ce soir là. Autant ce serait un débat propre à une prestation de danseurs confirmés, autant là... De vrais décors auraient été bienvenus, pour le plaisir des yeux et de l'esprit, mais aussi pour apprendre aux danseurs à évoluer dans des décors. On constate que le port du costume de scène n'est déjà pas si évident que ça...

Je suis d'accord en revanche avec le sentiment général sur Scaramouche.
C'est bête, fort peu dansé, sans morceau de bravoure..., ça a effectivement un coté très spectacle d'école américaine comme on voit dans les films. Une sorte de Peter Pan pour école de l'opéra!
Autant je trouve judicieux d'assimiler les petits dans un Concerto en ré où l'on témoigne d'une vue d'ensemble, autant là, laisser le champ libre aux collégiens à travers ce genre de fantaisie laborieuse me laisse perplexe.
Bon, les enfants s'amusent visiblement et ça fait beaucoup rire leurs camarades de la salle, mais c'est loin d'être suffisant. Le but de cette pièce est, je suppose, de permettre aux élèves d'explorer leurs capacités à jouer la comédie, alors on ne peut que regretter que la comédie soit assimilée à la potacherie..

Un Yondering pour finir en forme et bien homogène, même si ce genre de chorégraphie n'est pas ma tasse de thé.
Au final, c'est tout de même que du bonheur tout ça...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurélie



Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 1115
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 12, 2014 9:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je partage l'avis de Florestiano sur Scaramouche, que j'avais vu à sa création et qui m'a fait renoncer au spectacle cette année, en dépit de la présence de l'excellent Yondering... A l'inverse de Sophia, je trouve ce Scaramouche très prétentieux et auto-satisfait.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23613

MessagePosté le: Dim Mai 11, 2014 10:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le spectacle a été filmé et des images devraient en être visibles dans une fiction (téléfilm) en cours de tournage, et dont une partie de l'action se déroule au Palais Garnier. Date de diffusion pour le moment inconnue.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 1 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com