Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Giorgio Mancini - GM Ballet Firenze (Florence / Luxembourg)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23402

MessagePosté le: Ven Aoû 19, 2011 4:28 pm    Sujet du message: Giorgio Mancini - GM Ballet Firenze (Florence / Luxembourg) Répondre en citant

Giorgio Mancini, qui fut notamment directeur du Ballet du grand Théâtre de Genève, lance sa propre compagnie :


Citation:
Giorgio Mancini fait danser le Palazzo Strozzi !
Pour le lancement officiel de sa nouvelle compagnie de danse – le GM Ballet Firenze - Giorgio Mancini prend résidence à Florence, dans la Cour intérieure du Palazzo Strozzi du 16 août au 3 septembre 2011, pour y créer un duo sur la musique de Tristan et Isolde de Wagner, adapté au piano par Franz Liszt.

Chaque jour, de 17:30 à 19:30 heures, Giorgio Mancini chorégraphiera sur un duo de danseurs étonnants : Tayma Niane Baldo et Stefano Palmigiano , avec Andrea Trovato au piano. « J’entends ainsi dévoiler au public tout le processus de création d’un spectacle de danse, qu’il s’agisse de la chorégraphie, des costumes, des décors ou des lumières », nous explique Giorgio Mancini.

Le spectacle final aura lieu le 3 septembre 2011 dans la cour intérieure du Palazzo Strozzi, pour 2 représentations uniques, l’une à 18:00 heures, l’autre à 19:00 heures. L’accès est libre et gratuit.

Au terme d’une carrière fulgurante comme danseur chez Béjart, directeur du Théâtre de Genève et ensuite du Maggio Musicale Fiorentino, Giorgio Mancini est chorégraphe international depuis 2 ans. Il définit la danse comme la poésie du mouvement et voit le travail chorégraphique comme l’expression de l’âme en mouvement.

L’exercice de style que nous propose Giorgio Mancini dans ce joyau de la Renaissance italienne s’inscrit parfaitement dans l’esprit du GM Ballet Firenze : créer l’événement, surprendre, ouvrir le grand public à la poésie de la danse. Puissent les vers et poèmes à venir nous étonner autant que cette première création.


Les premières représentations ont débuté il y a trois jours, mais le communiqué de presse ne m'est malheureusement parvenu que cet après-midi.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/


Dernière édition par haydn le Sam Jan 28, 2017 6:15 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23402

MessagePosté le: Lun Jan 23, 2012 1:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La Compagnie de Giorgio Mancini est maintenant sur les rails, et dispose d'un site web accessible en italien, en anglais et en français :

http://gmballet.com/it/



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23402

MessagePosté le: Mar Nov 11, 2014 12:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio seront à l'Opéra de Florence le 28 et le 30 décembre 2014, ainsi que le 4 janvier 2015, pour la création d'une chorégraphie de Giorgio Mancini, intitulée Tristano e Isotta, (Tristan et Iseult), évidemment sur la musique de Richard Wagner :



Ce pas de deux sera précédé de la Giselle, adapté par le même Giorgio Mancini, et interprétée par les danseurs du MaggioDanza (Mai Musical Florentin).


Informations / réservations :

http://www.operadifirenze.it/events/giselle-tristano-e-isotta/ (italien)

http://www.operadifirenze.it/events/giselle-tristan-und-isolde/ (anglais)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 17594

MessagePosté le: Mar Nov 11, 2014 12:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une vidéo des répétitions au Palais Garnier :



et des photos.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13252
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Mar Nov 11, 2014 3:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Some information came from Dorothée Gilbert, who speaks about this Tristan und Isolde in a long interview on Dance Cube published yesterday. She says that it's an independent project started between Giorgio Mancini and her. They have been friends and one day Mancini told her that he would like to create a ballet on her.

Tristan und Isolde would be consisted of three pas de deuxs with no corp de ballet and two films in between. As Haydn mentioned above, Mancini had created a pas de deux on Tristan und Isolde in 2011, and now he added two PDDs newly choreographed on Dorothée Gilbert and Mathieu Ganio. The two films would be created by James Bort. The costume by a chinese couturier (Ichin Ing?) in Paris. The ballet will be 58 minutes long.

At the beginning of this project, the premiere had been set to be in July next year. And then the Opera di Firenze heard about this and asked them to premiere there at the end of the holiday season. (So, the costume might not be ready by then.) At the time of the interview of Dance Cube, the shows in Firenze had not been fixed.

She also says that their plan is to make it for a night-long ballet and tour with it around the world.


http://www.chacott-jp.com/magazine/world-report/from-paris/paris1411b.html


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Ritournelle



Inscrit le: 13 Juin 2013
Messages: 577

MessagePosté le: Mar Nov 11, 2014 9:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

mizuko a écrit:
The costume by a chinese couturier (Ichin Ing?) in Paris.


It's Yiqing Yin. This young Paris-based Chinese designer became noticed on the fashion scene when Audrey Tautou chose one of her gowns to host the 2013 Cannes Film Festival Opening ceremony.
She recently posted these pictures on her Instagram account.


Citation:
In the dressing room of a prima ballerina



Citation:
Working session at opera Garnier


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13252
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Déc 27, 2014 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Belated, but merci, Ritournelle, for the info about Yiqing Yin Very Happy

Tristan und Isolde will be premiered in Firenze tomorrow. The official website if Opera di Firenze announces that Jérémy-Loup Quer will be dancing Tristan on 4th January. It might be because Mathieu Ganio will be coming to Japan for the spectacle Noh and Ballet with Gensho Umewaka on 6th January in Osaka and 8th in Tokyo.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23402

MessagePosté le: Dim Déc 28, 2014 11:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

A l'occasion de la Première de Tristan et Isolde, qui a lieu aujourd'hui même à Florence, Giorgio Mancini a accordé à Dansomanie une interview, réalisée le lundi 15 décembre à l'Opéra de Paris. Le chorégraphe évoque tout d'abord sa carrière, qui s'est déroulée en grande partie aux côtés de Maurice Béjart, puis, la conception de Tristan et Isolde, en fait un long pas de deux, destiné à Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio :




15 décembre 2014 : Giorgio Mancini - De Béjart à Wagner, Tristan et Isolde

Citation:
Un jour, j’ai écouté Tristan et Isolde, et je suis devenu complètement fou de cet opéra. Après le duo sur la Mort d’Isolde, je me suis dit que jamais personne n’a pensé à écrire un ballet sur Tristan et Isolde, dont le sujet se prête pourtant très bien à la danse. A partir de là, j’ai envisagé de monter un beau pas de deux, qui serait une sorte de synthèse de l’opéra, avec seulement les personnages principaux, Tristan et Isolde. Pour pouvoir tenir une soirée entière avec un tel pas de deux, il me fallait des danseurs qui possèdent un certain poids artistique et technique. J’ai pensé à Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio, que j’avais découverts en 2004, lorsque Brigitte Lefèvre avait fait appel à moi comme juré lors du concours de promotion à l’Opéra de Paris. Les deux m’avaient vraiment impressionné par leur présence, et bien sûr par leur technique. Ils sont aujourd’hui en pleine maturité artistique, ils ont une grande aisance technique. Et je pense aussi que leur sensibilité et leur personnalité correspondent bien aux deux protagonistes de Tristan et Isolde. Je voulais d’un côté une femme très forte – en fait, c’est Isolde qui décide de tout - et de l’autre, un garçon très sensible, qui se laisse prendre par ses émotions jusqu’au point d’en mourir. Je les ai donc contactés, et ils ont trouvé le projet intéressant, et nous avons décidé de collaborer.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Dim Déc 28, 2014 2:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:
A l'occasion de la Première de Tristan et Isolde, qui a lieu aujourd'hui même à Florence, Giorgio Mancini a accordé à Dansomanie une interview, réalisée le lundi 15 décembre à l'Opéra de Paris. Le chorégraphe évoque tout d'abord sa carrière, qui s'est déroulée en grande partie aux côtés de Maurice Béjart, puis, la conception de Tristan et Isolde, en fait un long pas de deux, destiné à Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio :
15 décembre 2014 : Giorgio Mancini - De Béjart à Wagner, Tristan et Isolde

Merci pour cette interview, haydn. Juste une petite précision : vous faites référence aux Symphonic Syntheses de 1935 ? Il me semblait que Stokowsky en a produit, s'agissant de Tristan, une première version en 1932 et une seconde version en 1937.

Il est indiqué sur le site de l'Opéra de Florence que l'orchestre du Mai florentin accompagnera la première partie de la soirée (acte II de Giselle revisité par Mancini) ; pour Tristan, il est fait référence à une bande-son. On espère que la bande prévue n'est pas celle de Stokowsky soi-même, mais une version plus récente...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Lun Déc 29, 2014 11:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Soirée Giorgio Mancini du 28 décembre 2014, Opéra de Florence
Giselle (acte II) / Tristan & Isolde


Entre les thuriféraires orthodoxes de Giselle et les wagnerolâtres éperdus, qui allait devoir hurler au blasphème le plus prononcé en cette soirée de prima rappresentazione assoluta de la dernière création de Giorgio Mancini ?

La soirée s'ouvrait par un second acte de Giselle revisité par le chorégraphe de la soirée et interprété par le MaggioDanza, la compagnie attachée à l’Opéra de Florence. On a là une relecture qui s’attache à conserver les lignes forces de la chorégraphie canonique, les pas, les attitudes, les éléments de pantomimes caractérisant cette dernière étant, au prix de quelques entorses, conservée. Mancini s’appuie sur le chef d’oeuvre originel pour produire une chose visuellement bien agréable et vaporeuse. Que de tulle et de voiles, en effet ! Que d’éther ! Un procédé irrigue son approche : faire danser ce qui est dans la version de Coralli et Perrot dévolu à un personnage donné à d’autres ou à des ensembles. C’est ainsi que, quand on s’attend à voir Giselle tourner en arabesque lors de son entrée, c’est l’ensemble des Willis qui tourne pendant les 8 premiers temps. C’est ainsi qu’une bonne partie des solos de Myrtha sont partagés avec les Willis (ici pas genrées, concession au politiquement correct ambiant)…
L’adage du pas de deux est, lui intégralement conservé en l’état modulo quelques déviations lorsqu’Albrecht intervient. Et il faut que s’il est un rôle qui est charcuté par Mancini, c’est bien celui d’Albrecht, auquel on ne comprend absolument rien. C’est autour d’Albrecht que la narration se brouille, par ailleurs. Dès son entrée, dans une longue cape de velours noir - et sans lys -, on se demande vers quoi il erre (pas de tombe sur scène), on se pince de son indifférence vis à vis des furtives apparitions de Giselle. Alors il ôte sa cape - et apparaît en slip gris -, la pose, se contorsionne un peu, la reprend, la re-pose un plus loin. Illisible. Autre exemple : en l’absence d’Hilarion, Albrecht doit subir une première fois la vengeance des Willis, dont on se demande bien comment il ressort indemne en l’absence d’intervention de Giselle. Les variations ou solos qui lui reviennent relèvent plus d’une soupe gestique néo-chépakoi qui se voudrait inspirée de Mats Ek (?) que d’un rôle caractérisé.
L’orchestre du Maggio Musicale sonne admirablement dans une acoustique ébouriffante qui autorise au Maestro du soir, Alessandro d’Agostini, toutes les audaces, des contrastes de volumes les plus saisissants à la mise en valeur d’une petite harmonie vaillante. Un accompagnement admirable. Cet acte II ne serait aussi pas tout à fait le même sans le jeu de lumières acéré de François Saint-Cyr, qui sculpte l’espace pour en restituer la magie nocturne.

Mais ce qu’on attendait évidemment, et avec une grande impatience, c’était la création du grand pas de deux autour de Tristan & Isolde.
Un incident d’une rare gravité dans un théâtre de cette envergure a entaché au moins les 20 premières minutes de la représentation : une sonnerie d’alarme produisait un bruit insupportable dans le théâtre et la pièce a tout de même commencé, conduisant le public à réagir avec une fougue sanguine méditerranéenne à plusieurs reprises… C’est pitié que personne n’ait pu ou su désactiver ce bruit pendant l’entracte ; une absence de professionnalisme préjudiciable tant aux artistes qu’au public. Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio ont dû se demander ce qui se passait mais il faut saluer leur sang froid et leur concentration.
Cela étant dit, qu’en est-il de l’oeuvre elle-même ? On est d’abord frappé par le sens de la narration déployé par Mancini, assisté de son dramaturge Luca Berni. Le wagnérien ronchon ne peut qu’être comblé ; à peu près tous les temps forts de la relation Isolde/Tristan, sur laquelle se concentre exclusivement la pièce de Mancini, sont développés ou a minima esquissés. De la visite de Tristan à Isolde sur le bateau au premier acte - bateau magnifiquement représenté par un voile sombre en forme de voile (sans mauvais jeu de mots) - à l’échange de regards (moment clé de l’opéra), de la scène du philtre au duo d’amour - et là, on a plus de mal avec ce voile, maintenant rougeoyant, censé représenter les jardins du roi Marke ? -, des râles de Tristan de l’acte III (solo éblouissant de Mathieu Ganio) à la transfiguration finale.
Le risque était de sombrer dans une mélasse de bons sentiments insupportable et, pour le coup, en total rupture avec le livret de Wagner. La chorégraphie ne cède pas à cette facilité et restitue à notre sens de manière assez délicate la violence rentrée des émois au début suivi par la fièvre paroxystique de l’amour du duo. On a l’impression que Mancini réduit, comme beaucoup le font souvent, la notion de transfiguration (Verklärung) celle de « mort d’amour » (mort à deux, en l’occurrence), le pas de deux final donne à voir la fusion sublimée de deux êtres. Deux maîtres-mots dans cette chorégraphie : poésie et sensualité. On retrouve quelques tics déjà observés dans Giselle (par exemple, ces rugissements mimés).
Tout cela n’est certes guère révolutionnaire et paraît par trop esthétisant (encore et toujours les voiles, ces mines tour à tour graves et extasiées), mais est porté par deux artistes extrêmement touchants dont on sent qu’ils adhèrent pleinement au projet. Mathieu Ganio est sublime, vraiment sublime ; plastique apollinienne (nous y reviendrons…), lignes d’une beauté à pleurer, portés d’une facilité déconcertante, solos inspirés et déchirants - on se demande parfois si tout cela correspond vraiment au Tristan de Wagner (valeureux neveu d’un Roi dans les rudes climats, disons, celtes) mais c’est si « beau »… Dorothée Gilbert, en piéta, s’attache plus à dessiner une Isolde très grave et solennelle ; si le rôle tire peu parti de ses facilités techniques - il fut un temps où elles étaient superlatives -, on prend plaisir à la voir s’épanouir dans un registre qui ne lui est à ce stade pas si familier.

Nous verrons à nouveau cette soirée le 30 décembre. Ce sera l'occasion de préciser un peu des premières impressions nécessairement disparates et fugaces sur cette belle soirée de danse.
___

Un mot, tout de même, sur le naufrage - et nous pesons le mot - de cette soirée : les insertions vidéo signées James Bort. Le procédé est ingénieux et aurait pu apporter quelque chose au travail de Mancini. En l’occurrence, il le détruit presque, en le caricaturant. Une seule idée : « Mathieu est beau ». Et il l’est, indubitablement. Mais pourquoi nous infliger ces images prétentieuses - qui se veulent sans doute sensuelles pour ne se révéler que porno soft (et même pas chic) ?
Cela donne, pour la première vidéo (la plus hallucinante) : « Mathieu est beau dans son slip chair, Mathieu se passe la langue entre ses belles dents (en très gros plan, svp), Mathieu a un beau téton gauche (en très gros plan, svp), Mathieu se fait langoureusement caresser ses beaux abdos par Dorothée ».
Cela donne, en synthèse, pour la seconde vidéo : « Mathieu a de belles jambes bien musclées, le beau pied de Mathieu fait des éclaboussures dans l’eau, Mathieu se recroqueville entre les jambes de Dorothée ».
On ne peut que penser - et on ne voit pas comment ce précédent aurait pu échapper à Bort - au travail de Bill Viola pour la production du Tristan de Peter Sellars à l’Opéra de Paris, travail qu’à titre personnel nous n’avions que modérément goûté mais qui au moins interpelait. Là, on a rarement vu si creux, si arrogant, si consternant. À tout le moins inutile.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Lun Jan 05, 2015 12:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une critique d'Isabelle Calabre a été mise en ligne :
http://dansercanalhistorique.com/2015/01/04/tristano-e-isotta-de-giorgio-mancini/
Citation:
Tendus l’un vers l’autre dans une intensité bouleversante ou emportés dans une suite de tours – à l’image du tourbillon fatal auquel ils ne peuvent se soustraire -, Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio semblaient littéralement en apesanteur, suspendus dans un immatériel abandon. Seuls sur scène une heure durant, hormis quelques troublantes séquences vidéo, réalisées par James Bort, les montrant dans une intimité sublimée, les deux solistes ont donné chair et corps au vœu du chorégraphe. Spirale destructrice des sentiments, gestuelle enveloppante et aérienne, sublimes leitmotive wagnériens et danseurs à l’unisson : le drame légendaire de l’amour fou a trouvé sa « narration émotive ».


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
eloisa



Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 94

MessagePosté le: Lun Jan 05, 2015 5:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Donc si on suit bien les dates, la defection du couple Gilbert/Ganio sur Casse Noisette (à partir du 10 Décembre, retour pour le réveillon) était en rapport avec cette creation????
Je trouve très bien qu'un couple de l'Opéra soit invité à danser ailleurs, mais à ce moment là on ne leur met pas 8 representations dans les pattes à Paris avant cette creation extra-muros.
Au final, un total manque de respect du public parisien qui essaye de voir telle ou telle distribution...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Lun Jan 05, 2015 6:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le travail de création et de répétition a commencé mi-octobre et une bonne partie s'est apparemment déroulée à Paris - sans doute pour optimiser la disponibilité de nos Etoiles.

Je ne sais pas si on peut établir un lien aussi direct, eloisa, mais l'escapade florentine n'est sans doute pas totalement étrangère aux perturbations d'agenda sur Casse-Noisette.
Cela étant, je n'exclus pas non plus (mais je ne suis pas dans le secret des dieux) que Dorothée Gilbert ait eu à gérer un souci physique. Elle se serait bien remise puisqu'elle a in fine enchaîné Tristan le 28, Tristan le 30, le réveillon Casse Noisette à Bastille puis un retour dans la foulée à Florence pour le 3ème Tristan hier, avec Jérémy-Loup Quer cette fois (Mathieu Ganio étant, lui, au Japon, où il danse demain...). Quelle vie ! Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23402

MessagePosté le: Lun Jan 05, 2015 6:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dorothée Gilbert était blessée, et de toutes façons, il n'était pas vraiment raisonnable de lui confier 9 représentations de Casse-Noisette (je pense que physiquement, le Tristan et Isolde de Giorgio Mancini devait être nettement moins violent...). De plus, Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio n'ont pas pu se produire à Florence sans autorisation de l'Opéra de Paris. Benjamin Millepied (et/ou Brigitte Lefèvre, le cas échéant) ont évidemment donné leur accord.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1802

MessagePosté le: Jeu Fév 19, 2015 6:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Un mot, tout de même, sur le naufrage - et nous pesons le mot - de cette soirée : les insertions vidéo signées James Bort. Le procédé est ingénieux et aurait pu apporter quelque chose au travail de Mancini. En l’occurrence, il le détruit presque, en le caricaturant. Une seule idée : « Mathieu est beau ». Et il l’est, indubitablement. Mais pourquoi nous infliger ces images prétentieuses - qui se veulent sans doute sensuelles pour ne se révéler que porno soft (et même pas chic) ?
Cela donne, pour la première vidéo (la plus hallucinante) : « Mathieu est beau dans son slip chair, Mathieu se passe la langue entre ses belles dents (en très gros plan, svp), Mathieu a un beau téton gauche (en très gros plan, svp), Mathieu se fait langoureusement caresser ses beaux abdos par Dorothée ».
Cela donne, en synthèse, pour la seconde vidéo : « Mathieu a de belles jambes bien musclées, le beau pied de Mathieu fait des éclaboussures dans l’eau, Mathieu se recroqueville entre les jambes de Dorothée ».
On ne peut que penser - et on ne voit pas comment ce précédent aurait pu échapper à Bort - au travail de Bill Viola pour la production du Tristan de Peter Sellars à l’Opéra de Paris, travail qu’à titre personnel nous n’avions que modérément goûté mais qui au moins interpelait. Là, on a rarement vu si creux, si arrogant, si consternant. À tout le moins inutile.

Pour ceux qui se disent "oh lala, il exagère encore, Florestiano", les vidéos du Tristan & Isolde de Giorgio Mancini ont été mises en ligne par James Bort lui-même (1ère vidéo jusqu'à 2'45, 2nde vidéo ensuite).

Je vous dois un erratum : ce n'est pas « Mathieu se fait langoureusement caresser ses beaux abdos par Dorothée » mais « Mathieu se fait langoureusement caresser ses beaux biceps idéalement musclés par Dorothée » Very Happy


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com