Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

17 - 18 octobre 2011

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> La presse au quotidien
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23852

MessagePosté le: Lun Oct 17, 2011 8:53 am    Sujet du message: 17 - 18 octobre 2011 Répondre en citant

De la musique avant toute chose, par Christophe Loubès (Sud-Ouest)

Citation:
Après « Le Messie » de Haendel en 2010 l'Opéra de Bordeaux programme deux chorégraphies de Mauricio Wainrot à nouveau centrées sur des musiques : le Concerto n° 1 de Chopin et « Carmina Burana ». Pour lui, la musique est une source d'inspiration qui se suffit à elle-même ?


Angelin Preljocaj peuple le Pavillon Noir de rêves et de mythes, par Agnès Rosa-Sentinella (Fréquence Sud)

Citation:
Les enfants se pressent dans les allées de l'amphithéâtre pleins de curiosité et d'impatience. Une vrai déferlante de lutins comme dans un conte. Et en fait, cela tombe bien d'avoir un public de lutins et d'adultes rêveurs puisque l'on propose une soirée chorégraphique où il sera question d'ange, de centaures, de Prince absolument charmant et de féerique Blanche Neige. La soirée duos va commencer dès lors que les grands auront fini de résumer aux enfants les grandes lignes des livrets.


Danse - Passion étouffée, par Frédérique Doyon (Le Devoir - Québec)

Citation:
Le jeune chorégraphe canadien Peter Quanz a manifestement beaucoup à dire de la vie des sculpteurs Camille Claudel et Auguste Rodin. Mais Rodin/Claudel, le ballet narratif qui ouvre la saison des Grands Ballets canadiens de Montréal, souffre de ce trop-plein, surtout dans le premier acte. Le deuxième respire beaucoup mieux et sauve la mise. La pièce aborde non seulement la passion des deux artistes, leur foisonnement créatif, la déception amoureuse — de Camille et de Rose Beuret, que choisira finalement d'épouser Rodin —, mais aussi la dysfonction familiale de Camille et l'ambition de son frère Paul, écrivain en devenir. Si bien que le premier acte, où tout cela se met en place, s'éparpille, man-que de fluidité et empêche la danse d'éclore...


Rodin/Claudel: pari réussi, par Vanessa Guimond (Canoë.ca)

Citation:
C’est avec une oeuvre puissante, empreinte d’ingéniosité et de délicatesse, que Les Grands Ballets canadiens de Montréal amorcent leur saison 2011-2012. Rodin/Claudel, du chorégraphe Peter Quanz, explore non seulement un univers émotionnel des plus complexes, mais également un univers artistique des plus fascinants. Qui dit Camille Claudel et Auguste Rodin dit forcément sculptures, et c’est précisément cet aspect qui, au final, marque cette oeuvre qui nous aura éblouis par sa finesse...


Rodin / Claudel de Peter Quanz présenté par Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, par Marion Gerbier (DfDanse)

Citation:
Peter Quanz mène de long sa première pièce classique entière pour Les Grands Ballets, retraçant la relation fusionnelle autant que destructive des sculpteurs Camille Claudel et Auguste Rodin, ainsi qu’avec la création. Chorégraphie et mise en scène sonnent au final lisses pour la rugosité et le tourment des artistes vie & œuvre apostrophés...


Johnny Hallyday, l’homme de la foule, par Marie-Dominique Lelièvre (Le Temps - Genève)

Citation:
Johnny Hallyday: «J’ai fait huit ans de danse classique, de 6 à 14 ans. J’ai même dansé avec Serge Lifar, à l’Opéra de Paris.» ...


Les grèves à l'Opéra de Paris pèsent sur ses recettes, par Martine Robert (Les Echos)

Citation:
Fausses notes à l'Opéra de Paris. Les mouvements sociaux à répétition ces dernières semaines n'ont pas épargné des soirées au caractère exceptionnel. Les grévistes ont ainsi récemment empêché la diffusion en direct d'une représentation de «Faust», avec en vedette le ténor Roberto Alagna, sur France 3 et dans 200 cinémas MK2. Ces derniers ne seront pas privés, en revanche, des retransmissions à partir du 20 octobre d'opéras et ballets classiques de la Royal Opera House de Londres...


France 3 démocratise l'opéra, par Emmanuel Berretta (Le Point) (entretien avec Christophe Tardieu, Directeur général adjoint de l'Opéra de Paris).

Citation:
Pensez-vous que l'opéra a vocation à nourrir les grilles de programme des grandes chaînes publiques plutôt qu'Arte qui s'en est fait une spécialité?

Le cahier des charges de France Télévisions prévoit de façon très claire la diffusion d'opéras ou de pièces de théâtre à des heures de grande écoute. C'est, entre autres, par ce genre de spectacle que les chaînes publiques se différencient de leurs homologues privées. C'est aussi un travail patient d'éducation du public : en habituant les Français à voir des opéras, de la danse ou du théâtre à la télévision, on peut espérer orienter leurs goûts en direction du spectacle vivant et de la culture en général...


Dance review: Scottish Ballet makes its Music Center debut, par Laura Bleiberg (The Los Angeles Times)

Citation:
Scottish Ballet, which appeared for the first time at the Los Angeles Music Center this weekend, has been remade since Ashley Page took over as artistic director in 2002. Page is a product of the Royal Ballet School and Company, and he began choreographing in the 1980s while still a principal dancer. His Scottish Ballet has raised its reputation with a repertory mix of the classical and the new. On Friday, the unifying force was the dancing -- a warmly inviting, well-placed classicism. This base is intended to support a range of contemporary and modern masterworks. It did, but only to a point; the bold statement was missing. For this rare U.S. tour, Page left his own works back in Glasgow. The program instead offered a recently premiered piece by “It” dance-maker Jorma Elo, resident choreographer of Boston Ballet, and a classic by 20th century giant Sir Kenneth MacMillan, a Scotsman whose “Romeo and Juliet” is his most well-represented piece in America...


Moments of creation [Australian Ballet], par Philippa Hawker (The Age - Australie)

Citation:
"It has to seem as if it's happening for the first time,'' Graeme Murphy says of his new ballet, Romeo and Juliet. The Australian Ballet's production is the culmination of a long, complex creative process involving painstaking attention to detail and the alchemy of inspiration but one of the last things that Murphy wants to convey, he says, is too much certainty. The fight scenes, for example, ''are vicious and complicated and the minute they look smooth and well rehearsed, they lose their edge''...


Sechs Fragen an Roberto Bolle (Kultiversum)

Citation:
Roberto Bolle, kann man diese durchaus komplizierte Rolle des Orpheus vergleichen mit Rollen wie Albrecht in «Giselle» oder Armand in der «Kameliendame»? Das kann man gut vergleichen. Orpheus ist eine intensive Rolle, sehr kompakt, mit vielen Facetten. Und sie ist transparent: Kreiert haben wir das ja schon vor zwei Jahren. Die Figur entstand damals wie aus einem Guss. Es war ein großartiges Arbeiten mit dem Choreografen John Neumeier. Ich war dann untröstlich, dass ich die Uraufführung wegen einer Verletzung damals nicht tanzen konnte. Umso mehr freue ich mich, dass ich jetzt kann...


Uraufführung von Forsythe bei der Ballettgala, par Nadine Albach (Der Westen)

Citation:
Mit einer kleinen Sensation lockt die 2. Internationale Ballettgala der Saison Ende Oktober unter Ballettdirektor Xin Peng Wang: In dem Reigen der 16 Choreographien feiert ein Werk des berühmten William Forsythe Uraufführung. „Das ist schon eine sehr seltene Ehre“, sagt Ballettmanager Tobias Ehinger – die Dortmund der Verbindung zu Forsythes Assistenten Noah Gelber zu verdanken habe. Der wird das im Frühjahr in Dresden erarbeitete Stück „New Sleep“ mit Musik von Thom Willems mit Katja Markowskaja weltweit erstmals bei der Ballettgala tanzen...


Allegro-Stimmung an der Wilhelmstraße: Jan Broeckx, Leiter der Ballettakademie über die neue Ära an der HMT München, par Isabel Winklbauer (Kultur Vollzug)

Citation:
Inzwischen ist er angekommen. Jan Broeckx (50) leitet seit einem Jahr die Ballettakademie der Musikhochschule München. Für die Ausbildungsstätte, deren Geschicke zuvor Jahrzehntelang in der Hand von Konstanze Vernon lagen, beginnt eine neue Ära – die einerseits unter dem Stern eines neuen Bachelor-Studiengangs steht, andererseits mehr Tanzaufführungen verspricht. Der Belgier Broeckx stammt aus Antwerpen und war von 1984 bis 1986 erster Solist an der Bayerischen Staatsoper. Davon abgesehen tanzte er unter anderem an der Deutschen Oper Berlin und seit 1986 am Ballet National de Marseille unter Roland Petit, seinem großen Mentor und Vorbild. „Ein Vorteil bei der Bewerbung war sicher, dass ich erstens München kenne und zweitens Deutsch spreche“, sagt Broeckx, der, ausgerüstet mit MacBook und iPhone, eindeutig eine jüngere Generation verkörpert. Noch immer wirkt er federleicht, ist ständig in Bewegung, Qualitäten für die man ihn in den 80ern an der Seite von Kiki Lammersen bewunderte. Doch natürlich ist das nicht alles...



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> La presse au quotidien Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com