Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Ballet Nice Méditerranée
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Mer Fév 22, 2012 11:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un nouveau programme très "Opéra de Paris" au Ballet de Nice, avec notamment le beau Roméo et Juliette de Serge Lifar, sur la musique, non pas de Prokofiev, mais de Tchaïkovski :







Chaconne (Extraits)

Il s’agit d’une chorégraphie de George Balanchine sur une musique de Christoph Willibald Gluck. Ce ballet a été créé par Balanchine, co-fondateur et maître de ballet du New York City Ballet, sur la musique d’Orphée et Eurydice. La première a eu lieu le 22 janvier 1976 au New York state Theater, le Lincoln Center.

Nombre d’entre nous se demande très certainement ce qu’est une chaconne ? C’est une forme de danse construite sur une phrase courte et basse souvent utilisée aux XVIIe et XVIIIe siècles par les compositeurs d’opéra afin de réaliser une ambiance festive pour le final. George Balanchine, comme son nom ne l’indique pas, est né à Saint-Pétersbourg en 1904. Il entre à 9 ans à l’École des Ballets impériaux de sa ville natale où il étudie et travaille également le piano. Il obtient brillamment son diplôme et entre au Conservatoire. Il travaille en même temps dans le corps de ballet de l’Académie d’Etat et réalise, dès son adolescence, ses premiers essais chorégraphiques. Il forme une petite troupe qui sera rapidement dissoute par les autorités puis est engagé dans la prestigieuse compagnie des Ballets Russes de Diaghilev.


Allegro Brillante

Se caractérise par ce que Maria Tallchief (la ballerine qui le créa aux côtés de Nicholas Magallanes, sur la scène du City Center of Music and Drama de New York, le 1er mars 1956) appelle « un romantisme russe démonstratif ». L’allure vigoureuse de la musique rend les pas encore plus difficiles qu’ils ne sont, mais le ballet repose néanmoins sur une solide technique, un minutage précis et une grande ampleur des gestes.

Balanchine disait de cette pièce : « Elle contient tout ce que je sais du ballet classique, en treize minutes de temps ». « Tout comme le Concerto pour piano n°2 de Tchaïkovsky –sur lequel j’ai déjà chorégraphié Ballet Impérial- le Concerto n° 3 en mi bémol majeur pour piano et orchestre, opus posthume 75, qui est inachevé, m’a semblé particulièrement approprié pour être dansé. Ce fut la dernière musique que Tchaïkovsky composa. Il mourut moins d’un mois après avoir achevé l’orchestration du premier mouvement, Allegro Brillante, le 15 octobre 1893. Initialement, le compositeur avait prévu d’utiliser cette musique pour une symphonie, puis après avoir écarté cette idée, il réécrivit le premier mouvement pour en faire une pièce de concert pour piano et orchestre et abandonna le restant de la composition. Comme le suggèrent ses notes, la partition est vive et déclarative, mais aussi profondément contemplative. Le ballet est conçu pour deux solistes et un corps de ballet. Mon souhait n’a pas été de raconter quelque chose mais de faire en sorte que les danseurs complètent la musique.

La danseuse principale suit la cadence du piano, mais son partenaire tient aussi un rôle important, tout comme le corps de ballet, en véhiculant ce qui, je crois, est l’esprit de l’œuvre. »


Roméo et Juliette

Il s’agit d’un ballet en un prologue et trois actes d’après Shakespeare, sur un livret et une chorégraphie de Léonide Ivanov dit Lavrosky et une musique de Serge Prokofiev.

Né à Saint-Pétersbourg en 1905, élève de l’École de ballet de sa ville natale jusqu’en 1922, puis danseur au Kirov. La première mondiale est donnée au Kirov à Léningrad en 1940. Le thème des deux infortunés amoureux de Vérone a tenté beaucoup de musiciens tels Berlioz, Gounod, Tchaïkovsky, pour ne citer qu’eux ainsi que des chorégraphes. Plus près de nous, Bronislava Nijinska présentait ce ballet en 1926 pour la compagnie de Serge Diaghilev sur une musique de Constant Lambert et dont Tamara Karsavina et Serge Lifar furent les principaux interprètes. Le programme portait la légende « répétition sans décors ».

En effet, l’action de la tragédie imaginée par le chorégraphe se mêlait curieusement à une répétition d’artistes du ballet. À l’Opéra de Paris, Serge Lifar règle en 1949 un grand pas de deux sur le même thème, mais choisit la musique de Tchaïkovsky. Pour revenir à la partition de Serge Prokofiev, le compositeur s’est attaché à en faire surtout une musique de ballet dont le charme, la variété, l’intensité dramatique, le nombre et la variété des danses populaires, les rythmes harmonieux soutiennent le déroulement de la tragédie dansée d’un bout à l’autre.

En 1955, c’est au tour de Serge Lifar de présenter sa chorégraphie à l’Opéra de Paris, dans les décors de Wakhevitch et l’interprétation de Lynae Daydé et Michel Renault et de lui-même dans le rôle de Frère Laurent.


Suite en blanc

Ballet en un acte, sur une chorégraphie de Serge Lifar et une partition de Namouna d’Édouard Lalo, ce ballet a été créé en 1882 à l’Opéra de Paris. La première mondiale a été donnée le 23 juillet 1943 à l’Opéra de Paris. Ces dix études chorégraphiques dépourvues de tout lieu d’action entre elles, sont destinées à mettre en valeur des qualités techniques et d’expression des danseuses et danseurs de l’Opéra de Paris. En chorégraphiant Suite en blanc, Serge Lifar ne s’est soucié que de danse pure et de belles visions. Ce ballet a été repris sous le titre de Noir et blanc par le Ballet de Monte Carlo en 1946 et plus tard par le Ballet du Marquis de Cuevas.

Textes : service de presse, Opéra de Nice


[Informations pratiques]
Opéra Nice Côte d’Azur
4-6 rue Saint-François de Paule 06300 Nice
Renseignements / Réservations 04.92.17.40.79
Réservation en ligne www.opera-nice.org
Tarifs : De 8€ à 22 €



A relever, les prix des places très modérés (22 € en 1ère catégorie, de quoi rendre verts les parisiens)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eurydice



Inscrit le: 16 Avr 2005
Messages: 226

MessagePosté le: Dim Avr 22, 2012 7:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vu ce spectacle cet après-midi.
Je n'aime pas parler tout de suite après une représentation, mais j'ai été très heureuse de revoir certains 'anciens" à ce niveau, et aussi, beaucoup de plaisir sur scène! Ca parait basique, mais ça devient rare, dans ce que j'ai vu ces dernières années, en dehors d'une certaine compagnie dont je ne me permettrais pas de parler, donc c'est déjà très appréciable!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Ven Juin 08, 2012 5:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fin de saison au Théâtre de Verdure pour le Ballet de l'Opéra de Nice, en espérant que le temps sera clément...




Citation:
Allegro Brillante

Se caractérise par ce que Maria Tallchief (la ballerine qui le créa aux côtés de Nicholas Magallanes, sur la scène du City Center of Music and Drama de New York, le 1er mars 1956) appelle « un romantisme russe démonstratif ». L’allure vigoureuse de la musique rend les pas encore plus difficiles qu’ils ne sont, mais le ballet repose néanmoins sur une solide technique, un minutage précis et une grande ampleur des gestes. Balanchine disait de cette pièce : « Elle contient tout ce que je sais du ballet classique, en treize minutes de temps ». « Tout comme le Concerto pour piano n°2 de Tchaïkovsky –sur lequel j’ai déjà chorégraphié Ballet Impérial- le Concerto n° 3 en mi bémol majeur pour piano et orchestre, opus posthume 75, qui est inachevé, m’a semblé particulièrement approprié pour être dansé. Ce fut la dernière musique que Tchaïkovsky composa. Il mourut moins d’un mois après avoir achevé l’orchestration du premier mouvement, Allegro Brillante, le 15 octobre 1893. Initialement, le compositeur avait prévu d’utiliser cette musique pour une symphonie, puis après avoir écarté cette idée, il réécrivit le premier mouvement pour en faire une pièce de concert pour piano et orchestre et abandonna le restant de la composition. Comme le suggèrent ses notes, la partition est vive et déclarative, mais aussi profondément contemplative. Le ballet est conçu pour deux solistes et un corps de ballet. Mon souhait n’a pas été de
raconter quelque chose mais de faire en sorte que les danseurs complètent la musique. La danseuse principale suit la cadence du piano, mais son partenaire tient aussi un rôle important, tout comme le corps de ballet, en véhiculant ce qui, je crois, est l’esprit de l’oeuvre. »


The envelope

The Envelope fut créée en 1984 pour le Dance Theater Workshop de New York. Cette œuvre développe un humour original qui repose tant sur la gaieté des airs empruntés à Rossini que sur la gestuelle et sur les costumes. Huit danseurs cherchent désespérément à se défaire d’une lettre, ce qui autorise toutes les bizarreries et toutes les étrangetés chorégraphiques. C’est ce qui faisait écrire à Gérard Manonni dans le Quotidien de Paris, quand le ballet entra au répertoire de l’Opéra de Paris en 1987 que « cette lettre dont personne n’arrive à se débarrasser et que l’on se passe comme un ballon de rugby, qui vous colle aux doigts comme le célèbre sparadrap du capitaine Haddock dans l’Affaire Tournesol, devient un vrai personnage. »


GNAWA

Créée en 2005, Gwana est le nom que reçoivent, au Maroc et dans d’autres parties du Maghreb, les membres de fraternités Musulmanes - caractérisés par leur origine subsaharienne - ayant conservé le rythme des percussions et la présence d’éléments vocaux issus de leurs racines africaines. Ce terme se réfère aussi à un style musical sub-saharien, pratiqué par ces fraternités ; il fait parti des genres de folklore marocains principaux. Gnawa, comme son nom l’indique alors, suggère une exploration des rencontres entre l’Espagne et le Maroc, à travers cette musique sacrée qui est devenue un élément clef de la world musique (musique du monde). En effet, le chorégraphe Nacho Duato puise son inspiration dans ses racines et celles de ses ancêtres, à travers la sensualité des paysages méditerranéens. Avec une musicalité remplie d’espagnol et de sons Nord-africains, Gnawa captive son public par
sa puissance universelle, combinant la spiritualité et le rythme de la Méditerranée.






Opéra Nice Côte d’Azur
4-6 rue Saint-François de Paule 06300 Nice
Renseignements / Réservations 04.92.17.40.79
Réservation en ligne www.opera-nice.org
Tarifs : 5€ (étudiants) et 15 € (tarif unique)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Ven Juil 06, 2012 3:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La saison 2012-2013 du Ballet de l'Opéra de Nice vient d'être annoncée :




GNAWA
Chorégraphie Nacho Duato
Musique Hassan Hakmoun / Adam Rudolph / Juan Alberto Arteche
Javier Paxariño / Abou Khalil / Velez / Kusur / Sarkissian

LA PAVANE DU MAURE
Chorégraphie José Limon (1949 )
Musique Henry Purcell

VOLUNTARIES
Chorégraphie Glen Tetley
Musique Francis Poulenc
Concepteur lumières John Read

A l’Opéra Nice Côte d’Azur
Jeudi 4 Octobre à 20h
Vendredi 5 Octobre à 20h
Samedi 6 Octobre à 20h
Dimanche 7 Octobre à 15h
Mardi 9 Octobre à 20h

Au Théâtre National de Nice
Samedi 13 Octobre à 20h
Dimanche 14 Octobre à 15h


_________________________________________


SUITE EN BLANC
Chorégraphie Serge Lifar Musique Edouard Lalo

LE GRAND PAS CLASSIQUE DE « RAYMONDA »
Chorégraphie Eric Vu-An , d'après Marius Petipa
Musique Alexandre Glazounov

THE ENVELOPE
Chorégraphie David Parsons
Musique Gioacchino Rossini

Orchestre Philharmonique de Nice Direction Enrique Carréon Robledo


A l’Opéra Nice Côte d’Azur
Dimanche 23 Décembre à 15h
Mardi 25 Décembre à 18h
Mercredi 26 Décembre à 15h
Vendredi 28 Décembre à 20h
Samedi 29 Décembre à 20h
Dimanche 30 Décembre à 15h
Lundi 31 Décembre à 18h


_________________________________________


OCEANA
Chorégraphie Lucinda Childs
Musique : Osvaldo Golijov

ADAGIETTO
Chorégraphie Oscar Araiz
Musique Gustav Mahler

RHAPSODIE
Chorégraphie : Oscar Araiz
Musique : Seguei Rachmaninov


A l’Opéra Nice Côte d’Azur
Vendredi 5 Avril à 20h
Samedi 6 Avril à 20h
Dimanche 7 Avril à 15h
Vendredi 12 Avril à 20h
Samedi 13 Avril à 20h
Dimanche 14 Avril à 15h


_________________________________________


Semaine du 11 juin 2013 (dates à confirmer)
Spectacles à Antibes dans le nouveau Théâtre

3, 4 juillet 2013, 21h45
Théâtre de Verdure
Programme à confirmer



Opéra Nice Côte d’Azur
4-6 rue Saint-François de Paule 06300 Nice
Renseignements / Réservations 04.92.17.40.79
Réservation en ligne www.opera-nice.org






_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Lun Sep 24, 2012 10:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Interview d'Eric Vu-An dans Nice-Matin d'aujourd'hui. Le directeur du Ballet de Nice-Méditerranée (pour ceux qui auraient cru que la Promenade des Anglais était bordée par les eaux du Channel...) indique qu'il entend reprendre du service sur scène, et qu'il ne se contentera pas de tâches strictement administratives. Eric Vu-An annonce par ailleurs le recrutement de plusieurs nouveaux danseurs dont, notamment, Baptiste Claudon, issu de l'Ecole de danse de l'Opéra de Paris, et Cynthia Labaronne, transfuge du Ballet National de Marseille.


Ballet Nice-Méditerranée: "Le pari de l'éclectisme" (Nice-Matin)

Citation:
Pour le spectacle d'ouverture, le 4 octobre, vous jouez vous-même Othello dans la « Pavane du Maure ». Pourquoi ce choix ?

Cette pièce de José Limon sur une musique de Purcell est un chef-d'œuvre. C'est un condensé de la tragédie de Shakespeare en vingt minutes. Tout cela est d'une incroyable intensité. Un magnifique condensé. Le rôle d'Othello réclame une grande maturité. Pour ce rôle, il faut un interprète avec une longue expérience plutôt qu'un jeune danseur, aussi prodigieux soit-il ! Et puis c'est un personnage dont je suis proche par la couleur de la peau. Avec une musique anglaise, un chorégraphe mexicain, un Othello basané, La pavane du Maure est un vrai melting-pot, comme moi !



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Mar Oct 09, 2012 9:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ariane Bavelier, du Figaro, est allé voir le spectacle de rentrée du Ballet de Nice, et a été apparemment conquise :

Citation:
Le choc de la soirée c'est son final: Gnawa de Nacho Duato. Cette pièce de 2006, dont le Ballet de Nice a l'exclusivité française, peut lui servir d'étendard. Sans autre décor qu'une simple rangée de lampes, Duato communique l'élan de ces mystiques d'Afrique du Nord qui pratiquent la danse jusqu'à la transe. Le chorégraphe met tout son art qui est immense à écrire une pièce prenante comme une mer. On y sent aussi bien le souffle du désert et les jeux du soleil dans l'eau que l'art de la calligraphie et du moucharabieh. Tout participe d'un jaillissement qui se propage, repris, amplifié, ramifié, travaillé en sinuosités, en ondulations, en ensembles qui se font, se défont et nous emportent dans le sortilège de leur vitalité.



La belle rentrée du Ballet de Nice, par Ariane Bavelier Le Figaro



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Mar Oct 09, 2012 10:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

En ligne, le nouveau site d'Eric Vu-An, directeur du ballet de l'Opéra de Nice-Méditerranée. Animations flash et vidéos partout! Le site est pro, mais attention si vous vous y connectez avec un smartphone ou une tablette via la 3g... votre forfait mensuel risque d'être grillé en quelques minutes...

http://www.ericvuan.com/



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Ven Déc 28, 2012 11:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Actuellement à l'affiche du Ballet de Nice, Raymonda (chor. Eric Vu-An).

Culture Box a mis en ligne un petit reportage sur les répétitions du ballet :




Une Raymonda magnifiée par le Philharmonique de Nice (Culture Box)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Sam Mar 09, 2013 12:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Printemps au ballet de l'Opéra de Nice





Soirées d'avril


VENDREDI 5 à 20h
SAMEDI 6 à 20h
DIMANCHE 7 à 15h
VENDREDI 12 à 20h
SAMEDI 13 à 20h
DIMANCHE 14 à 15h
SCOLAIRES : MARDI 9 à 15h / MERCREDI 10 à 15h



ADAGIETTO

Chorégraphie : Oscar Araiz
Musique : Gustav Mahler
Lumières et costumes : Oscar Araiz


RHAPSODY

Chorégraphie : Oscar Araiz
Musique : Serguei Rachmaninov
Costumes : Renata Schussheim
Lumières : Oscar Araiz


OCEANA

Chorégraphie : Lucinda Childs
Musique : Osvaldo Golijov


Infos - réservations : Opéra de Nice



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Sam Juin 08, 2013 10:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Comme chaque été, le ballet de l'Opéra de Nice propose un spectacle en plein-air, au Théâtre de Verdure. A l'affiche de l'édition 2013 :





BALLET NICE MEDITERRANNEE AU THEATRE DE VERDURE
JEUDI 4 JUILLET à 21h45
VENDREDI 5 JUILLET à 21h45


ZOBEIDE

Chorégraphie de Luciano Cannito
Montage musical Marco Schiavoni

ADAGIETTO
Chorégraphie Oscar Araiz
Musique Gustav Mahler

THREE PRELUDES
Chorégraphie Ben Stevenson
Musique Serge Rachmaninov

RHAPSODIE
Chorégraphie Oscar Araiz
Musique Serge Rachmaninov



Tarifs 5€ (étudiants) – 15 €

RENSEIGNEMENTS :
Opéra Nice Côte d’Azur
4-6 rue Saint François de Paule 06300 Nice
04.92.17.40.79 www.opera-nice.org



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Ven Sep 06, 2013 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

La saison 2013-2014 au Ballet Nice-Méditerranée débutera le 4 octobre prochain avec le retour (temporaire) à la scène d'Eric Vu-An, dans Marco-Polo.

Par ailleurs, Medhi Angot, ancien élève de l'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris, et qui a fait carrière à l'English National Ballet puis au Royal New Zealand Ballet, annonce qu'il est engagé au Ballet de Nice pour la saison à venir.





Marco Polo

Ballet en 2 actes librement inspiré du roman Les villes invisibles d’Italo Calvino
Chorégraphie Luciano Cannito
Musique Marco Schiavoni
Décors, costume, lumières Jean-Pierre Laporte
Avec la participation exceptionnelle d’Eric Vu-An



Citation:
S’il est une pièce dont la programmation est toujours accueillie avec enthousiasme par les danseurs du Ballet Nice Méditerranée, c’est bien Marco Polo de Luciano Cannito. Située au carrefour de la danse classique et des danses orientales, cette oeuvre leur permet d’exprimer un langage académique virtuose et de se fondre en même temps dans une gestuelle exquise évoquant de lointains rivages. Cette capacité à incarner deux univers différents et surtout à rendre plausible leur dialogue exige beaucoup de qualités techniques et d’interprétation de la part des artistes. Je suis particulièrement fier à cette occasion du travail intense fourni par le Ballet Nice Méditerranée. Les danseurs ont su comprendre toute la complexité de cette pièce et vous offrir un spectacle qui, je l’espère, vous donnera du plaisir à voyager en notre compagnie.

Éric Vu-An



Citation:
Marco Polo de Luciano Cannito met en scène le célèbre explorateur vénitien invité à la cour de l’empereur Kublai Khan afin qu’il lui raconte ses récents voyages. Vu ainsi, l’histoire ressemble à celle d’un troubadour venu distraire un puissant seigneur en son château mais la relation dont il est ici question est autrement plus complexe. Le seigneur est le petit-fils de Gengis Khan, propriétaire d’un terrain qui s’étend de la Russie au Japon en passant par l’Inde, autrement dit le maître du monde.

Quant au troubadour il s’agit de Marco Polo, un homme dont le nom personnifie à lui seul la notion même de voyage. Le dialogue entre les deux personnes vire rapidement au duel et Kublai Khan éprouve de sérieuses angoisses face à ce diable de voyageur qui, tel un Socrate moqueur, s’ingénie à saper chacune de ses certitudes. Platon en effet était passé maître, à travers ses fameux dialogues, dans l’art de déconfire les puissants. Souvenons-nous également du premier voyage politique que le philosophe grec effectua en Sicile auprès du tyran Denys. Ce dernier expulsa Platon au terme d’un dialogue très inamical.

S’étant librement inspiré du roman Les villes invisibles d‘Italo Calvino publié en 1972, Luciano Cannito a créé une situation tendue tout à fait exceptionnelle pour donner vie à son ballet. Deux hommes que tout oppose confrontent leur vision du monde dans une discussion qui s’envenime peu à peu. Le conflit est inévitable entre ces deux hommes pourtant liés et à propos desquels les écrits attestent d’une fascination réciproque. Kublai Khan ne sort jamais de son palais alors qu’il possède la moitié de la planète tandis que Marco Polo arpente inlassablement le monde pour n’en rapporter que quelques objets sans valeur. Ces objets tirés du sac de l’explorateur et présentés à l’empereur évoquent des villes lointaines et révèlent au puissant suzerain que rien ne lui appartient. Son empire n’est qu’une illusion à grande échelle.

On imagine aisément pour le chorégraphe la richesse expressive d’une telle situation. Quelle danse inventer pour rendre compte de cette sublime confrontation ? Comment traduire en mouvement l’attitude de cet empereur qui a oublié jusqu’à son statut de simple mortel ? Quels gestes conviennent à ce Marco Polo qui se réjouit d’explorer un monde fluctuant et insaisissable? C’est là tout le défi de ce ballet.



Vendredi 4 à 20h
Samedi 5/10 à 20h
Dimanche 6/10 à 15h
Vendredi 11/10 à 20h
Samedi 12/10 à 20h
Dimanche 13/10 à 15h


Opéra Nice Côte d’Azur
4-6 rue Saint-François de Paule 06300 Nice
Renseignements / Réservations 04.92.17.40.79
Réservation en ligne www.opera-nice.org
Tarifs : 5 € (étudiants) à 22 €



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Masajaki



Inscrit le: 29 Déc 2011
Messages: 111

MessagePosté le: Ven Sep 06, 2013 2:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La reprise de Marco Polo est surtout intéressante pour Mr Vu An car il danse encore dans un des rôles principaux! Le ballet ne revêt aucun autre intérêt pour la compagnie qui mérite pourtant des chorégraphes bien meilleurs car les artistes qui en font partie sont bons! Cette chorégraphie des années 80 est plutôt médiocre et sans intérêt de nos jours...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Mar Oct 08, 2013 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Critique mi-figue mi-raisin d'Ariane Bavelier. La journaliste du Figaro a été convaincue par les danseurs, mais pas par la chorégraphe et la scénographie :

Citation:
La pièce a tous les ingrédients d'une réussite qui n'est pourtant pas totalement au rendez-vous: qui n'a pas lu l'argument peine à comprendre ce qui se joue sous ses yeux, parce qu'au lieu de rester sur le premier degré du voyage et de la lutte entre les deux hommes s'ajoute une dimension philosophique que la danse peine à faire comprendre. La splendeur n'est pas au rendez-vous. Si les costumes de Jean-Pierre Laporte sont magnifiques, son décor n'a pas les moyens de l'opulence et ne se résout pas à une sobriété qui sauverait la mise.

La soirée reste belle cependant, parce que la compagnie est d'un excellent niveau, la danse accomplie et le casting parfait. À commencer par Alessio Passaquindici, ancien footballeur devenu danseur, dont le Marco Polo a des grâces de fougueux poulain. Et Éric Vu-An en Kubilai Khan dont la morgue superbe vacille sous les attraits du monde.


Marco Polo fait escale et cale au Ballet de Nice, par Ariane Bavelier (Figaro)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Mar Nov 26, 2013 2:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Medhi Angot, qui vient, après un long séjour au Royaume-Uni et en Nouvelle Zélande, d'intégrer le Ballet Nice-Méditerranée, a accepté de revenir pour Dansomanie sur sa carrière de globe-trotter. Il évoque pour nous les moments importants de sa carrière, ses joies et ses déceptions, et nous fait part de ses aspirations pour la vie nouvelle qui l'attend à présent sur la Côte d'Azur (et merci à Laurent Liotardo pour la permission d'utiliser la photo figurant en tête d'article) :




Medhi Angot, danseur - globe-trotter



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24711

MessagePosté le: Jeu Déc 26, 2013 7:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Petit reportage (avec vidéo) mis en ligne par Culture Box à propos de Sylvia et des Deux pigeons qu'Eric Vu-An remonte actuellement à l'Opéra de Nice :




Eric Vu-An chorégraphie "Sylvia" et "Les deux pigeons" à l'Opéra de Nice, par Anne Elizabeth Philibert (CultureBox)

Citation:
"Sylvia" et "Les deux pigeons", deux ballets du répertoire classique sont à l'affiche de l'Opéra de Nice. Une chorégraphie de Eric Vu-An, le directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée, à découvrir jusqu'au 31 décembre.

Brillant danseur, Eric Vu-An a été repéré dès l'âge de 19 ans par Rudolf Noureev qui lui a donné plusieurs rôles dans "Don Quichotte", "Roméo et Juliette" ou "Le lac des cygne"s. Il a également travaillé avec Maurice Béjart dans "Le sacre du Printemps" et "Le Boléro".



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 2 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com