Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Etés de la Danse 2011 : Miami City Ballet / M. Barychnikov
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16759

MessagePosté le: Jeu Juil 21, 2011 12:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, je partage même la vidéo Youtube (avec Wendy Whelan et Craig Hall, du NYCB)... Laughing

http://youtu.be/RjIw7KWRfNI
http://youtu.be/rj7lVXSe4sE

(trop drôle, le posteur - une institution en plus! - a confondu Liturgy avec After the Rain...)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marc



Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 1157

MessagePosté le: Jeu Juil 21, 2011 12:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:
(trop drôle, le posteur - une institution en plus! - a confondu Liturgy avec After the Rain...)


Une institution ?

A voir les angles de prises de vues et les ombres des têtes des personnes assises aux rangs précédents, cela ressemble plus à des vidéos volées pendant un spectacle qu'à des prises de vue réalisées par une institution... Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16759

MessagePosté le: Jeu Juil 21, 2011 9:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, oui, University Of South California, mais bon... (il me semble qu'on voit même des silhouettes de spectateurs qui craquent avant la fin...)


Je voulais signaler, car je crois que cela n'avait pas été dit, que la chorégraphie du spectacle In Paris, qui sera présenté en septembre à Chaillot avec Mikhaïl Barychnikov, sera signée Alexeï Ratmansky (même si c'est une pièce de théâtre avant tout).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 768

MessagePosté le: Ven Juil 22, 2011 12:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Liturgy et Nine Sinatra Songs sont quand même les chorégraphies les moins mémorables de la série.

Au sommet pour moi, les Quatre Tempéraments, Square Dance, Symphony en trois mouvements et Western Symphony.

La salle est de plus en plus pleine et hier soir le public enthousiaste a failli mettre le feu au théatre !

Il faut dire que Theme et Variations a été beaucoup mieux dansé par le corps de ballet que le premier soir. Jennifer Kronenberg est trés élégante même si elle n'a pas tout à fait l'assurance technique de Jeannette Delgado qui a été éblouissante dans In the Night et In the Upper Room.

Il n'y a pas de véritable star dans la troupe mais j'ai quand même un coup de coeur pour cette énergie tellement communicative dégagée par Jeannette Delgado et aussi pour Katia Carranza qui a été finalement assez parfaite dans chacune de ses apparitions.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marc



Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 1157

MessagePosté le: Ven Juil 22, 2011 3:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Décidément, Balanchine me fait un effet boeuf ! J'ai beaucoup aimé son "Theme and Variations" que j'ai vu hier par le Miami City Ballet, qui était dans la même veine d'inspiration que "Ballet Impérial" vu deux jours plus tôt. Les raisons de mon engouement sont les mêmes que pour "Ballet Impérial", et je comprends encore moins pourquoi je garde un si mauvais souvenir de "Joyaux". Serait-ce une question d'interprétation ? Le ballet de l'Opéra de Paris ne serait-il pas assez "balanchinien" pour avoir pu impressionner un novice comme moi ? Peut-être, car mon engouement s'explique déjà, je pense, par ce que Sophia et Paco ont expliqué à propos du Miami City Ballet, et que Paco a exprimé ainsi : "Il y a un esprit très spécifique qui se dégage de cette compagnie, une sorte d'esprit de troupe, d'osmose entre les danseurs". C'est vrai, c'est frappant, et ça marche très bien avec ce que j'ai vu de Balanchine. Par ailleurs, je trouve parfaitement exacte cette critique formulée dans le New York Times par Alastair Macaulay, reprise en page 24 du programme : "Aucune compagnie ne montre autant de clarté dans la façon d'utiliser l'espace architectural de Balanchine... et d'en traduire l'énergie, la vivacité et la musicalité..." En tout cas, après les impressions que m'a laissées le Miami City Ballet, je vais retenter ma chance en essayant de revoir, (et peut-être de découvrir), "Joyaux" à Londres la saison prochaine par le Royal Ballet (ce que j'avais initialement exclu compte tenu du mauvais souvenir que j'en garde...)

"In the Night" de Jerome Robbins était très bien. Ces trois couples qui exprimaient sur la musique de Chopin différents états amoureux étaient très justes, d'une élégance et d'une grâce folles (ce qui était notable, car la chorégraphie était souvent d'une virtuosité assez spectaculaire) et ils dégageaient une belle sensualité.

Enfin, le "In the Upper Room" de Twyla Tharp m'a réconcilié avec cette chorégraphe que je n'avais pas du tout apprécié deux jours plus tôt avec son "Nine Sinatra Songs" que j'avais trouvé un peu "racoleur". Ici, ce n'était pas de la danse des profondeurs de l'âme, c'était à la limite de la comédie musicale, mais avec des ensembles de groupe assez savamment mis en scène qui dégageaient une énergie revigorante qui donnait la pêche. Par certains côtés, cela m'a fait un peu penser à "Signes" de Carolyn Carlson, quelque chose de très américain qui tient à l'amour qu'a ce peuple pour l'atmosphère des parades, ces fameuses parades américaines dont l'esprit était présent hier soir avec ce ballet sur la scène du Châtelet. Cela a fait un gros succès, un très gros succès, voire un triomphe.

Et puis, je ne peux pas conclure ce petit compte rendu sans évoquer une anecdote qui m'a rendu cette soirée encore plus plaisante. J'étais au 3ème rang de l'orchestre et les hasards du placement informatique m’avaient mis entre deux couples d'américains. Ils sont arrivés séparément, et quand ils se sont découverts voisins, ils n'en revenaient pas. Ils se connaissaient mais ne savaient pas qu'ils allaient se retrouver à Paris, de surcroit pour ce spectacle. Ils se sont donc parlé abondamment en même temps que j'étais au milieu d'eux, essayant de me faire discret en plongeant mon nez dans le programme. C'était très drôle. Et puis, un peu plus tard, un autre monsieur vêtu tout de noir est arrivé qui connaissait manifestement mes deux couples d'américains, et qui était lui aussi surpris de rencontrer tout le monde. "Hello ! How are you ? What a surprise !..." Par contre, lui, cet homme-là, je savais qui c'était puisque j'avais sa photo dans le programme : C'était Monsieur Edward Villella, le créateur et directeur artistique du Miami City Ballet. A la fin du deuxième entracte, quand j’ai rejoint ma place, l’américain à ma gauche m’a adressé la parole, un monsieur fort sympathique et avenant. Il tenait à s’excuser de m’avoir pris en sandwich dans leur conversation. Il m’a expliqué qu’avec son épouse, qui avait dansé dans son jeune temps pour Balanchine, ils étaient venus encourager leur fille qui s’était produite un peu plus tôt dans « Theme and variations ». Il m’a également dit que le couple à ma droite, que sa femme et lui connaissaient et qu’il m’a présenté, était le directeur du San Francisco Ballet et son épouse. Enfin bref, par hasard, je me suis retrouvé au milieu de ces gens plutôt VIP, tout à fait sympathiques et charmants, à discourir ballet avec eux (enfin, pour autant que me le permettait mon anglais). Je n’en revenais pas, moi, le plouc de la danse ! Laughing

Et puis, même si Haydn me le censure Wink , voici mon petit trophée de la soirée comme j’aime les collectionner, surtout quand c'est le hasard qui me les offre…



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22662

MessagePosté le: Ven Juil 22, 2011 3:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Apparemment c'est la technique qui se charge de censurer à ma place...

Ah ben non, ça remarche, mais il faut être patient!



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16759

MessagePosté le: Ven Juil 22, 2011 11:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens seulement de tomber sur cette interview en trois volets d'Edward Villella : http://www.consulfrance-miami.org/spip.php?article2086

Demain est leur dernier jour à Paris, ils nous manqueront!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florine



Inscrit le: 16 Juil 2006
Messages: 257
Localisation: Londres

MessagePosté le: Sam Juil 23, 2011 2:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

marc a écrit:
Les raisons de mon engouement sont les mêmes que pour "Ballet Impérial", et je comprends encore moins pourquoi je garde un si mauvais souvenir de "Joyaux". Serait-ce une question d'interprétation ? Le ballet de l'Opéra de Paris ne serait-il pas assez "balanchinien" pour avoir pu impressionner un novice comme moi ?

Il y a certes ceux qui croient - ose-je le dire ici? Embarassed - que le Mariinsky danse ce ballet mieux que l'ONP. (Je ne sais pas comment dire "runs, ducks and hides" en français Smile )


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16759

MessagePosté le: Sam Juil 23, 2011 9:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, l'Opéra de Paris ne danse pas Ballet impérial ni Thème et Variations, mais il est clair (enfin, pour moi) que dans ce type de ballets "impériaux" signés Balanchine, le Mariinsky est incomparable. Je dois dire que je n'ai jamais vu autant de beauté, de lyrisme et de grandeur (même si parfois fatiguée) réunis que dans Ballet impérial, Symphonie en ut, Diamants, Thème et Variations dansés par le Mariinsky... Ou alors peut-être dans Le Lac des cygnes? Je ne sais pas, mais il y a quelque chose de la révélation là-dedans.

Cela dit, si je puis me permettre, si Marc trouve que l'ONP n'est pas très balanchinien dans Jewels, je doute qu'il soit plus satisfait en matière de "balanchinité" au Royal Ballet... Question


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16759

MessagePosté le: Sam Juil 23, 2011 8:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Beaucoup de plaisir - mêlé d'un peu de tristesse - à revoir une dernière fois cet après-midi le Miami City Ballet dans un programme sinon inédit pour moi, du moins très éclectique (Western Symphony + Afternoon of a Faun + Liturgy + Nine Sinatra Songs). Pour une matinée, la salle était étonnamment bien remplie et le public particulièrement survolté lors des saluts.

Je ne m'étendrai pas davantage sur le programme du jour (avec une distribution légèrement différente sur WS, toujours aussi délectable, avec deux Delgado au lieu d'une, et Yann Trividic sur le dernier mouvement), j'en ai déjà beaucoup parlé précédemment (et c'était ma huitième représentation, si je compte bien, en plus d'un cours public et d'une séance ciné). Je voulais simplement dire un grand merci à cette compagnie, que je découvrais comme beaucoup, elle aura illuminé mon mois de juillet parisien, bien terne par ailleurs (si j'ai beaucoup aimé voir une fois la création de McGregor, il ne faut pas compter sur moi pour m'extasier sur Les Enfants du Paradis...). Je me souviens avoir un peu râlé il y a quelques mois en voyant autant de blockbusters - de classiques balanchiniens vus et revus - et si peu de raretés dans la programmation, là où le riche répertoire de la troupe aurait pu permettre de montrer au public européen des Balanchine ou Robbins méconnus ou oubliés. J'ai bien changé d'avis depuis, l'essentiel, il me semble, était de voir ces ballets, magnifiques tout de même, servis comme ils ont été servis, avec non seulement les qualités musicales et stylistiques des danseurs de la troupe, incontestablement marquée par la personnalité de son directeur, mais aussi avec ce mélange de générosité, de simplicité et d'enthousiasme scénique qui ont su nous charmer et nous emporter. Quelque part, nous avons même redécouvert grâce à eux, et pour mieux les aimer, ces classiques d'Outre-Atlantique. Peut-être pas de grandes "stars" au cachet international pour représenter la compagnie (encore que l'on se contenterait largement de l'une ou l'autre des Delgado sisters en stage à l'année ici), mais une troupe jeune, ambitieuse et stylistiquement unie et cohérente, comme on n'en fait plus beaucoup. Finalement, le bilan est plus positif qu'avec le NYCB de 2008 - plus urbain et plus renommé pourtant sur le plan international -, qui nous avait certes présenté de très belle choses, mais dont la programmation était nettement plus inégale (même si l'on peut tiquer sur Taylor, Wheeldon ou Sinatra, il n'y avait là rien de vraiment mauvais ou de susceptible de gâcher une soirée) et la "personnalité collective" peut-être moins attachante aussi.

Bref, j'espère qu'ils nous reviendront très vite! Very Happy


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 768

MessagePosté le: Dim Juil 24, 2011 12:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois que la troupe a aimé son séjour à Paris autant que nous les avons aimés et qu'ils ont très envie de revenir !!!

Tout le monde s'est surpassé pour la dernière soirée qui s'est terminée dans les flonflons et les confettis avec l'ensemble de la compagnie sur scène et une banderole "SEE YOU SOON IN PARIS".


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16759

MessagePosté le: Dim Juil 24, 2011 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sur son blog, Jennifer Kronenberg écrit (au conditionnel) que le Miami City Ballet serait réinvité à Paris en 2014 pour l'anniversaire du festival, avec deux autres compagnies américaines (l'idée serait de faire venir les trois meilleures compagnies américaines - on se demande bien quelles sont les deux autres... -, même si l'on peut déjà parier sur le SFB, la première compagnie invitée des Etés de la danse...).

http://www.miami.com/miami-city-ballet-paris-article


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 768

MessagePosté le: Dim Juil 24, 2011 9:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai cru comprendre qu'il y avait un intérêt pour une compagnie du côté de l'Arizona mais je n'en sais pas plus! Sinon le Houston Ballet ne doit pas être si mal ...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 768

MessagePosté le: Dim Juil 24, 2011 9:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Suite à ce festival Balanchine-Robbins, je recommande la lecture du livre de Jennifer Homans "Apollo's Angels" !

Je m'étais un peu endormi sur la lecture des premiers chapitres mais avec le Miami Ballet Festival, j'ai entrepris la lecture des derniers chapitres sur Balanchine et les chorégraphes américains.

C'est sûrement la partie la plus intéressante du bouquin car Balanchine est un véritable dieu pour Jennifer Homans et elle connait bien son sujet ...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16759

MessagePosté le: Dim Juil 24, 2011 11:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour garder un lien avec le Miami City Ballet et la Balanchine-mania, il y a aussi, tout simplement, l'autobiographie d'Edward Villella, coécrite avec Larry Kaplan, Prodigal Son - Dancing for Balanchine in a world of pain and magic (disponible à prix léger sur Amazon). Edward Villella précise dans la préface qu'il est un orateur, pas un écrivain, et que c'est donc un autre, Larry Kaplan en l'occurrence, qui s'est chargé de transcrire sa voix. C'est en anglais évidemment, mais rassurez-vous, pas besoin de savoir lire Shakespeare dans le texte pour suivre le propos. Le récit est très vivant, et l'on croirait vraiment entendre l'homme nous raconter son parcours de "fils prodigue", pas vraiment lisse, au pays où seules les femmes sont reines.
Une bonne lecture de vacances, riche en anecdotes personnelles, en même temps qu'une plongée dans le quotidien d'une époque de créativité exceptionnelle.



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivante
Page 9 sur 11

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com