Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Nouvelles du Théâtre de la Ville
Aller à la page 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Mer Mai 23, 2012 3:53 pm    Sujet du message: Nouvelles du Théâtre de la Ville Répondre en citant

La nouvelle saison du Théâtre de La Ville, à Paris, vient d'être rendue publique





Le détail des représentations, date par date, sera communiqué ultérieurement.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/


Dernière édition par haydn le Mer Sep 25, 2013 2:01 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Mer Mai 23, 2012 3:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A ne pas rater, la venue du Ballett am Rhein, la compagnie de Martin Schläpfer. Ce danseur et chorégraphe suisse, aujourd’hui spécialisé dans le répertoire contemporain, a d'abord été un virtuose classique à la technique impressionnante, comme en témoigne cet extrait de la Fille mal gardée (rôle d'Alain, version Heinz Spörli), enregistré avec le Ballet de l'opéra de Bâle :




_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Mer Oct 31, 2012 12:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Prochainement à l'affiche du Théâtre de la Ville :





Théâtre de la Ville (Paris)
du 19 décembre au 2 janvier 20h30 / dimanche 23 & lundi 31 décembre 15h00



Direction artistique, Chorégraphie & Interprétation : Akram Khan
Conception visuelle : Tim Yip
Composition musicale : Jocelyn Pook
Conception lumières : Michael Hulls
Histoires imaginées par Karthika Nair & Akram Khan
Écrites Par Karthika Nair, Polarbear & Akram Khan
Dramaturgie : Ruth Little
Direction d’acteur : Zoë Nathenson
Voix d’Eshita Sreya : Andrisha Gazi
Voix de Jui : Eesha Desai
Animation Visuelle : Yeast Culture
Direction Technique : Fabiana Piccioli
Vidéo & construction du décor : Sander Loonen (Arp Theatre)
Création sonore : Nicolas Faure



Citation:
LA SOURCE DES ORIGINES
Né à Londres, Akram Khan renoue avec le Bangladesh, pays de ses parents. Il traduit en tourbillons de gestes électriques les multiples visions qu’il a engrangées lors de son séjour.



Un solo, ce n’est pas rien. Autoportrait, carte d’identité, mise au point, ADN artistique, confidence…, le solo, pas loin aussi parfois du monologue théâtral, est un livre ouvert et exige de la part de son créateur un taux élevé d’engagement et de transparence. Il faut avoir envie de se mouiller pour relever le défi d’un solo, d’un vrai.

Akram Khan, dont la compagnie a été créée en2000, à Londres, en rêvait depuis longtemps. Les risques que ce type de projet représente le retenaient. Puis, il a foncé. Questions d’urgence, de temps qui passe et qui pousse, d’énergie àvif… Entouré d’une équipe de proches collaborateurs dont l’écrivain Karthika Nair, il a décidéde séjourner pendant quelques semaines, au Bangladesh, le pays d’origine de ses parents – Akram Khan est né à Londres –, d’y collecter dans les villes comme à la campagne, images, sensations, histoires et témoignages. Ce socle de vie commune racontée dans un texte de Karthika Nair,
est le cœur battant de DESH, créé en 2011, à Londres.

Desh, troisième syllabe du nom Bangla-Desh, signifie « terre ». « Je suis parti sur les traces de mon père et de sa mémoire personnelle, explique le chorégraphe. À travers l’évocation de la relation père-fils, j’avais envie de questionner la façon dont la mémoire se transmet ou pas. Lorsque j’étais adolescent, mon père s’est battu pour partager ses souvenirs avec moi. » Rébellion de la part d’un jeune homme dont l’environnement se situe à des années-lumière du Bangladesh; frustration et tristesse du côté du père. « Ma mémoire n’a rien à voir avec la sienne, ajoute Akram Khan. Ce n’est que récemment que j’ai eu envie de me confronter à son histoire – je suis allé dans son village – et à mes racines. »

Sur le plateau, Akram Khan, formidable danseur, a traduit en tourbillons de gestes électriques les multiples visions qu’il a engrangées lors de son voyage. Mains volubiles et vibrantes, jambes déliées toujours prêtes à sauter, chuter, rebondir… Les mouvements quotidiens des tisseurs avec leurs machines à filer rudimentaires, les attitudes des mendiants dans la rue, la simple beauté d’une immense roue d’osier qui tourne… ont soufflé un répertoire chorégraphique nourri de toutes les rencontres faites par le chorégraphe. Si le kathak, danse traditionnelle indienne dans laquelle Akram Khan est virtuose depuis l’enfance, innerve évidemment sa gestuelle, son écriture déborde toute étiquette, tirant des bords entre abstraction et narration sans jamais perdre sa nervosité profonde. DESH concentre les atouts nombreux du danseur et chorégraphe en revenant à l’essence même de son besoin de danser.

Akram Khan aime souligner sa relation profonde avec l’eau. « Je suis fasciné par l’eau à l’intérieur de la terre, c’est le noyau dur de ma façon de penser et de bouger, confie-t-il. Il y a énormément d’eau et de terre au Bangladesh… J’ai eu envie d’explorer une histoire qui rassemble la tragédie et la comédie des vies dans ce pays. » Akram Khan n’est pas tout à fait seul en scène. Les mots de Karthika Nair, le design visuel magique signé par Tim Yip, la musique de Jocelyn Pook, enveloppent et portent l’élan d’un homme qui sait s’entourer et aime les rencontres. Depuis 2000, au gré d’une quinzaine de spectacles qui ont fait connaître son nom dans le monde entier, Akram Khan a collaboré avec des écrivains comme Hanif Kureishi, le musicien Nitin Sawhney, le plasticien Anish Kapoor… Il a aussi conçu et interprété des duos avec Sidi Larbi Cherkaoui, Sylvie Guillem et Juliette Binoche. Désir d’en découdre encore et toujours, vitalité extrême et virtuosité sensible, l’alchimie Akram Khan ne cesse de se raffiner.


Texte : Jeanne Liger / Théâtre de la Ville



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 795

MessagePosté le: Jeu Nov 01, 2012 11:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais être solidaire avec Haydn qui tente de ranimer ce fil beaucoup plus déserté que celui de Don Quichotte :

Le spectacle de Maguy Marin "Faces" et celui de Jean Claude Gallotta sont comparables dans la mesure où chacun remonte les quarante dernières années sous formes de petites scènes successives.

Mais sans véritable surprise, ils n'ont pas vu la même chose...

Maguy Marin s'intéresse à la façon dont se construisent les comportements et les opinions de masse et comment, depuis Panurge, l'être humain se laisse facilement aller à imiter servilement son prochain.

Cela donne une centaine de tableaux souvent très beaux et la plupart du temps immobiles. On arrive bien à la moitié du spectacle avant d'avoir quelque chose qui ressemble à de la danse et le propos de Maguy Marin n'est clairement pas de nous divertir mais bien de nous questionner .

Gallotta, au contraire, cajole son public avec une chronique de la danse très auto-centrée.

"Racheter la mort des gestes" est un titre magnifique et ce qu'il donne à voir est assez réussi avec une utilisation habile de la video. Sa cour des miracles de danseurs n'échappe pas a un côté relativement téléphoné mais le talent des danseurs est incontestable et on est bien servi côté danse.

Je me serais par contre bien passé de son texte en voix off qui a une tendance irritante à expliquer une seconde fois ce que l'on a déjà compris. Pour ne rien dire d'une dérive vers l'auto-congratulation assez sidérante !

Probablement moins de plaisir avec Maguy Marin, mais ses questions trotteront beaucoup plus longtemps dans la tête...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2717

MessagePosté le: Jeu Nov 01, 2012 12:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

serge1 paris a écrit:
Cela donne une centaine de tableaux souvent très beaux et la plupart du temps immobiles. On arrive bien à la moitié du spectacle avant d'avoir quelque chose qui ressemble à de la danse


j'aime bien Maguy Marin, mais un spectacle de danse basé à 50% sur l'immobilité, j'appelle ça du f... de g...
Ca me fait penser à la mode des "symphonies du silence" des années 70


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serge1 paris



Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 795

MessagePosté le: Jeu Nov 29, 2012 11:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Beaucoup aimé Martin Schlapfer et ses danseurs surdoués du Ballett am Rhein !

Je le signale rapidement mais cela serait dommage de rater ça...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Jeu Nov 29, 2012 1:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'y étais également, à titre "officiel", mais il me faut le temps de rédiger mon compte-rendu! Je vous rejoins assez largement dans votre appréciation positive, serge1 paris. Le Ballett am Rhein mérite d'être vu, et ce d'autant que le programme (très "néo-classique", avec des danseuses sur pointes) est susceptible d'intéresser un public différent des habitués du Théâtre de la Ville (ceux qui s'attendent à ce qu'on leur fasse pipi dessus ou qu'on vocifère des "Heil Hitler" dans un mégaphone seront évidemment déçus...).



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Malixia



Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 371

MessagePosté le: Jeu Nov 29, 2012 2:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:
(ceux qui s'attendent à ce qu'on leur fasse pipi dessus ou qu'on vocifère des "Heil Hitler" dans un mégaphone seront évidemment déçus...).

Ah haydn, cette phrase est merveilleuse Very Happy


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
doudou



Inscrit le: 03 Mai 2005
Messages: 1039
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Jeu Nov 29, 2012 2:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Malixia a écrit:
haydn a écrit:
(ceux qui s'attendent à ce qu'on leur fasse pipi dessus ou qu'on vocifère des "Heil Hitler" dans un mégaphone seront évidemment déçus...).

Ah haydn, cette phrase est merveilleuse Very Happy

Et oui même au Théatre de la Ville, les choses ne sont plus ce qu'elles étaient.
Laughing


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Lun Déc 03, 2012 12:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Critique assez peu enthousiaste de Philippe Noisette dans Les Echos d'aujourd'hui :


Citation:
Martin Schläpfer se pique de sérieux, s'accapare la musique du compositeur américain Morton Feldman pour une expérience mystique d'un ennui absolu. Les solistes, une quarantaine sur le plateau, plutôt à l'étroit, divaguent en mouvements hiératiques, et notre esprit s'évade : on finit par passer plus de temps à regarder la « sculpture » de vidéo-lumière de l'artiste Rosalie que la chorégraphie. Les amateurs de grandes troupes de danse se plaignent souvent de la prédominance du contemporain - et du ballet de l'Opéra de Paris - sur les scènes parisiennes. Pas sûr que ce premier passage peu concluant du Ballett am Rhein change vraiment la donne.


Deux fois… Rhein, par Philippe Noisette (Les Echos)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie-Ange



Inscrit le: 12 Déc 2010
Messages: 257
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Déc 04, 2012 12:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Très très déçue par ce chorégraphe.
Par contre une compagnie de bons danseurs; j'aurais préféré les voir interpréter d'autres chorégraphes au répertoire de leur compagnie.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Mer Déc 05, 2012 7:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Petite surprise à l'occasion de la tournée du Ballett am Rhein au Théâtre de la Ville : Dansomanie a rencontré pour vous Martin Chaix, un ancien du Ballet de l'Opéra de Paris, qui est parti faire carrière sur les rives du Rhin, à Düsseldorf :




30 novembre 2012 : danser en Allemagne, conversation avec Martin Chaix



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Jeu Déc 06, 2012 1:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A peine rentrés de leur tournée parisienne, les danseurs du Ballett am Rhein vont devoir faire face à de mauvaises nouvelles.

En effet, même si le siège principal de la troupe est situé à Düsseldorf, elle travaille également pour la ville de Duisburg, dans une structure un peu analogue a celle du Ballet du Rhin (et qui porte le même nom!) en France (Strasbourg / Colmar / Mulhouse).


La Ville de Duisburg (municipalité théoriquement classée à "gauche", dirigée par le SPD) cherche en effet à se désengager du Ballett am Rhein, et a annoncé unilatéralement qu'elle amputerait sa subvention à la compagnie de pas moins d'un million d'euros. Et on parle également de faire intervenir un cabinet de consultants de Munich spécialisé dans le "cost-killing' et notoirement connu pour sa propension à préconiser des coupes sauvages dans les budgets des institutions culturelles Outre-Rhin...


Duisburg will Ballett nun doch erhalten, par Sema Kouschkerian et Uwe-Jens Ruhnau (Westdeutsche Zeitung)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Jeu Déc 06, 2012 1:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un autre article, pour les germanophones, qui traite du même sujet :


Schläpfers Rheinopern-Ballett kooperiert nicht mit Köln (RP Online)


Pour replacer un peu les choses dans leur contexte, ce qui a mis le feu aux poudres, c'est qu'à la fin de la saison dernière, les syndicats représentant les personnels artistiques des théâtres publics allemands ont obtenu du gouvernement une augmentation générale des salaires. Un certain nombre de municipalités et de directeurs d'institutions culturelles n'entendent pas les choses de cette oreille (cela s'est produit également à Hambourg) et se livrent à une sorte de "chantage", en agitant la menace, au choix, de licenciements, de coupes budgétaires, voire carrément de fermeture de théâtres pour essayer de remettre en cause lesdits relèvements de rémunérations.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23556

MessagePosté le: Ven Déc 07, 2012 12:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Avec un peu de retard, car j'ai donné la priorité à l'interview de Martin Chaix, la critique du spectacle du Ballett am Rhein au Théâtre de la Ville :





28 novembre 2012 : Forellenquintett et Neither (M. Schläpfer) au Théâtre de la Ville



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivante
Page 1 sur 11

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com