Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

La danse au cinéma : Sorties de films
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 127, 128, 129 ... 131, 132, 133  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18566

MessagePosté le: Dim Déc 30, 2018 4:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Distribution de La Bayadère confirmée et complétée : https://www.bolshoi.ru/en/performances/1/roles/#20190120180000


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24190

MessagePosté le: Mer Jan 16, 2019 11:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pathé Live a mis en ligne l'épisode 18/19 n°4 de sa webserie, bien évidemment consacré à La Bayadère, qui sera diffusée dimanche 20 janvier à 16h00 (heure de Paris) dans les cinémas :




Dans les coulisses de La Bayadère : le Ballet du Bolchoï au cinéma saison 18/19 l EP 4


English version :



Behind the scene of La Bayadère: Bolshoi Ballet in cinema season 18/19



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24190

MessagePosté le: Lun Jan 21, 2019 2:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour plus de simplicité :


Nikia : Olga Smirnova
Dugmanta, Rajah : Alexei Loparevich
Gamzatti : Olga Marchenkova
Solor : Artemy Belyakov
Le grand Brahmane : Alexander Fadeyechev
Toloragva, un guerrier : Ivan Alexeyev
L'Esclave : Ivan Filchev
Magedaveya, le Fakir : Anton Savichev
Aya, une esclave : Anastasia Vinokur

Djampo : Anastasia Denisova, Xenia Zhiganshina

Grand Pas :
Daria Bochkova
Antonina Chapkina
Anastasia Denisova
Elizaveta Kruteleva
Svetlana Pavlova
Yulia Skvortsova
Ana Turazashvili
Xenia Zhiganshina
Dmitry Efremov
Egor Khromushin
Dance with drum
Bruna Cantanhede Gaglianone
Georgy Gusev
Denis Savin

L'Idole dorée : David Motta Soares
Danse Manou : Daria Khokhlova

Première Ombre : Elizaveta Kruteleva
Deuxième Ombre : Margarita Shrainer
Troisième Ombre : Antonina Chapkina



Orchestre du Bolchoï, dir. Pavel Sorokin



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24190

MessagePosté le: Lun Jan 21, 2019 3:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques mots sur cette retransmission, et d'abord, parlons cinéma.

Petit a petit, Isabelle Julien, la réalisatrice qui a succédé à Vincent Bataillon depuis le début de la saison 2018-2019 chez Pathé Live, imprime sa marque. Générique très dynamique, arrivée de l'irremplaçable Katia Novikova "sur les marches" du perron du Bolchoï, et surtout, nouvelle façon de filmer le ballet. Davantage de plan "au milieu de la scène", pour donner au spectateur l'impression d'être parmi les danseurs, angles de prise de vue plus variés. Le propos de Vincent Bataillon était d'installer le spectateur au cinéma dans la "meilleure place" du théâtre, avec une vue essentiellement frontale. Isabelle Julien tente, elle, de le placer "au milieu de l'action". Il y a encore quelques loupés (pieds coupés, angle parfois trop important par rapport à l'axe de la scène, qui donne l'impression que les danseurs sont mal positionnés alors qu'il n'en n'est rien), mais l'ensemble est réussi et laisse bien augurer de la suite. Venue du milieu des effets spéciaux, Isabelle Julien est plus encline à utiliser les ressources techniques spécifiques au septième art, et à aller au-delà de la pure "représentation filmée". Reste à savoir si le public du ballet, réputé conservateur, la suivra sur cette voie.


Passons aux interprètes.


Pour moi, l'attrait principal du spectacle était non pas Olga Smirnova, certes excellente, mais que j'ai déjà connue plus enflammée, mais Artemy Belyakov, formidable Solor, et très probable prochain "Principal" du Bolchoï. Il n'a certainement pas été distribué par hasard dans un rôle fait pour lui, avec une diffusion mondiale grâce au cinéma. En tous cas il s'est montré largement à la hauteur des espérances placées en lui.

Parmi les seconds rôles, on repérait tout d'abord la remarquable Manou de Daria Khokhlova, pétillante de vie, avec une technique éblouissante. Cette danseuse, qui fait déjà partie des "piliers" de la compagnie, a manifestement encore de quoi nous surprendre de la plus agréable des manières.

Éblouissante également, Elizaveta Kruteleva, survoltée dans la variation de la Première Ombre (la troisième dans la version Nouréev, pour les habitués de l'Opéra de Paris), avec des sauts en arabesque d'une fermeté exemplaire.

Margarita Shrainer nous a elle aussi gratifiée d'une belle performance dans la Deuxième ombre. En revanche, Antonina Chapkina , transfuge de la Scala que Makhar Vaziev a ramenée dans ses valises en prenant la direction du Bolchoï s'est avérée sinon décevante, du moins en net retrait par rapport aux deux ballerines qui l'ont précédée.

Enfin, dans l'acte des Ombres, le corps de ballet était tiré au cordeau, et les lignes absolument impeccables n'auraient pas déparé sur la scène du Mariinsky.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18566

MessagePosté le: Lun Jan 21, 2019 7:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ajoute un petit mot sur Olga Marchenkova, qui incarnait une Gamzatti ô combien sûre d'elle-même et de son pouvoir. Comme l'a précisé Katia Novikova, la version de Grigorovitch modifie sensiblement le livret de Marius Petipa et Serguei Khoudekov (petite parenthèse : que cela fait plaisir de n'entendre parler que du ballet... DE MARIUS PETIPA, même s'il s'agit là d'une version, historiquement datée) et tend à faire du Rajah le vrai responsable du drame, en l'occurrence de l'empoisonnement de Nikiya. Dès lors, Gamzatti apparaît moins comme une héroïne empreinte de noirceur (la méchante de mélodrame en quelque sorte) que comme une princesse jalouse, qui éprouve dans sa chair la trahison de celui qu'elle aime. Habituée du rôle (je l'y avais vue pour ma part "en vrai" il y a quelques années, face à Smirnova également il me semble), Olga Marchenkova a vraiment toute la superbe que requiert le rôle. Sa Gamzatti n'est pas une soubrette affublée d'un diadème, mais une héroïne puissamment dramatique, à l'honneur bafouée, dont le caractère très terrien offre un bon contrepoint à la féminité surnaturelle de Smirnova. Sa danse, en revanche, si elle est énergique, manque un peu de finesse et n'a pas le côté enthousiasmant de celle d'une Maria Alexandrova - jadis reine du rôle au Bolchoï - ou, aujourd'hui, d'une Ksenia Jiganshina, distribuée avec Stepanova en Nikiya.

Je ne m'étendrai pas sur les deux rôles principaux. Olga Smirnova est, jusqu'au bout des ongles de ses mains fascinantes, l'incarnation du sublime en danse. Son premier solo est d'une expressivité subjuguante et le dernier acte est un écrin idéal pour son tempérament spirituel et sa perfection académique. Nul doute que Nikiya est, sinon son meilleur rôle, du moins l'un de ses tout meilleurs. Pour moi, elle n'a en rien déçu hier. Avec Artemy Beliakov, il n'y a certes pas la même alchimie qu'avec Semyon Chudin, son partenaire attitré, mais ce jeune homme, déjà vu dans des seconds rôles (Oiseau bleu) et future étoile à l'évidence, me semble distribué là de manière totalement légitime. Son Solor est noble, charismatique et nerveux, d'une beauté véritablement guerrière, dans la tradition bravouresque du Bolchoï. Il ne détrône ni Chudin ni Rodkin ni un autre de la maison, on voit simplement là ce que signifie, greffé sur le talent naturel, un travail au quotidien avec un répétiteur, dans l'intimité de rôles auxquels on s'attache et que l'on fait siens - tout le contraire ce que l'on voit chez nous, où les rôles classiques ne sont que des costumes plus ou moins bien taillés, dont on se pare une fois tous les quatre ou cinq ans, au mieux.

Mention pour le Brahmane très cinégénique d'Alexander Fadeyechev, la charmante Khokhlova en Manou, les Djampé de Denisova et Jiganshina (et toutes les filles avec), les Ombres pleines de vivacité de Kruteleva et Shrainer - eh oui, à côté, Chapkina, sèche et absolument dépourvue de musicalité, semble être surtout le reflet de la "jambolâtrie" vazievienne, poussée là jusqu'au ridicule.

La valeur des solistes bolchoïtes est bien connue - nul n'est là par hasard, quels que soient les petits couacs que certains peuvent susciter. Mais il faut bien avouer que le plus impressionnant actuellement dans cette compagnie reste la tenue et la beauté du corps de ballet - véritablement extraordinaire dans les Ombres.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Buddy



Inscrit le: 04 Juil 2008
Messages: 334
Localisation: Etats Unis et La Suisse

MessagePosté le: Lun Jan 21, 2019 11:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:

Je ne m'étendrai pas sur les deux rôles principaux. Olga Smirnova est, jusqu'au bout des ongles de ses mains fascinantes, l'incarnation du sublime en danse. Son premier solo est d'une expressivité subjuguante et le dernier acte est un écrin idéal pour son tempérament spirituel et sa perfection académique. Nul doute que Nikiya est, sinon son meilleur rôle, du moins l'un de ses tout meilleurs. Pour moi, elle n'a en rien déçu hier. Avec Artemy Beliakov, il n'y a certes pas la même alchimie qu'avec Semyon Chudin, son partenaire attitré, mais ce jeune homme, déjà vu dans des seconds rôles (Oiseau bleu) et future étoile à l'évidence, me semble distribué là de manière totalement légitime. Son Solor est noble, charismatique et nerveux, d'une beauté véritablement guerrière, dans la tradition bravouresque du Bolchoï. Il ne détrône ni Chudin ni Rodkin ni un autre de la maison, on voit simplement là ce que signifie, greffé sur le talent naturel, un travail au quotidien avec un répétiteur, dans l'intimité de rôles auxquels on s'attache et que l'on fait siens....
Je suis complètement d'accord, Sophia.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2814

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 12:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:
Mais il faut bien avouer que le plus impressionnant actuellement dans cette compagnie reste la tenue et la beauté du corps de ballet - véritablement extraordinaire dans les Ombres.

Oui tout à fait. Je ne vois le Bolchoi sur scène qu'une fois tous les trois ans, au cours de leur résidence d'été à Covent Garden, et c'est un choc à chaque fois (quelle que soit la perfection du Royal Ballet par ailleurs). D'ailleurs, je n'ai plus aucun souvenir des solistes que j'ai vus, en revanche le corps de ballet reste imprimé dans ma mémoire de façon indélébile, quelle que soit l'oeuvre, et il est pour moi la référence absolue dans certaines oeuvres (même dans le Lac, pourtant sensé être chasse gardée du Mariinsky).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18566

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le corps de ballet du Bolchoï est un corps de ballet d'élite bien sûr, mais on a l'impression qu'il s'améliore encore sous l'impulsion de Vaziev - dont on peut par ailleurs discuter certains choix en matière de solistes, et ce n'est pas nouveau. Il garde toute sa puissance "originelle" pourrait-on dire, avec un petit supplément de style et de discipline qu'il n'avait pas forcément à ce niveau, même dans ses moments les plus glorieux. Disons que ce n'était pas pour ça qu'on aimait d'abord le Bolchoï...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1205

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2019 5:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si j'ai bien réussi à louer ces places que j'avais souhaité d'avoir pour la tournée du Royal Ballet au Japon, j'ai malheureusement raté la retransmission en différé de La Bayadère de la même troupe, laquelle a duré depuis vendredi dernier jusqu'à aujourd'hui. La séance (une seule séance par jour) a été programmée à partir de midi et vingt, et j'avais été prise le week-end dernier pour des raisons vraiment embêtantes pour moi, il m'est devenu impossible d'y aller. La Bayadère est un de mes ballets préférés parmi les grands classiques, et j'aurais vraiment aimé voir Osipova dans un grand rôle classique. Je la regretterai beaucoup.
Mais en vous lisant, je m'en console un peu. Il me reste encore la retransmission en différé du Bolshoï. Elle est prévue chez nous, au Japon, vers la fin mars.




Dernière édition par chien en peluche le Mar Fév 12, 2019 4:40 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2814

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2019 7:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

chien en peluche a écrit:
Si j'ai bien réussi à louer ces places que j'avais souhaité d'avoir pour la tournée du Royal Ballet au Japon, j'ai malheureusement raté la retransmission en différé de La Bayadère du même troupe, laquelle a duré depuis vendredi dernier jusqu'à aujourd'hui. La séance (juste une fois par jour) a été programmée à partir de midi et vingt, et j'avais été prise le week-end dernier pour des raisons vraiment embêtantes pour moi, il m'est devenu impossible d'y aller. La Bayadère est un de mes ballets préférés parmi les grands classiques, et j'aurais vraiment aimé voir Osipova dans un grand rôle classique. Je la regretterai beaucoup.
Mais en vous lisant, je m'en console un peu. Il me reste encore la retransmission en différé du Bolshoï. Elle est prévue chez nous, au Japon, vers la fin mars.

Ne regrettez pas trop, chien en peluche, cette Bayadère était l'événement le plus attendu de la saison du Royal Ballet, mais fut finalement un pétard mouillé car la version Makarova ne passe vraiment plus de nos jours, elle manque cruellement de tension dramatique et les deux stars absolues de la compagnie, Osipova et Nunez, en ont beaucoup pâti. La suite de la saison s'est finalement avérée bien plus excitante (notamment Symphony in C que vous aurez la chance de voir au Japon), et, pour ce qui est de la Bayadère, la retransmission du Bolchoi vous procurera beaucoup plus de satisfaction.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fandorine



Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 249

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2019 10:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Première bande-annonce pour the White Crow, le film de Ralph Fiennes sur Noureev:

https://www.telegraph.co.uk/films/2019/01/24/white-crow-first-trailer-watcholeg-ivenko-transform-intorudolf/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1205

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 11:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

@paco : Merci beaucoup de vos petits mots. J'attendrai avec un grand plaisir la retransmission du Bolshoï. J'ai vu La Bayadère de Grigorovitch sur la scène en 2006, mais comme je venais alors de reprendre ma vie de balletomane, je n'ai eu qu'un souvenir très flou. Ce sera donc une belle occasion de retrouver cette version.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18566

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 3:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Première bande-annonce pour the White Crow, le film de Ralph Fiennes sur Noureev:

https://www.telegraph.co.uk/films/2019/01/24/white-crow-first-trailer-watcholeg-ivenko-transform-intorudolf/


A noter que Sergueï Polounine interprète le rôle de Youri Soloviev aux côtés d'Oleg Ivenko, dans celui de Noureev.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
keriluamox



Inscrit le: 24 Aoû 2017
Messages: 16

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 4:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:
A noter que Sergueï Polounine interprète le rôle de Youri Soloviev aux côtés d'Oleg Ivenko, dans celui de Noureev.


Soloviev, celui qui partageait la chambre de Nureev pendant la tournée à Paris et à qui Nureev est réputé avoir fait des avances, l’un des incidents qui ont décidé les autorités soviétiques à ordonner son rapatriement ? Il faut espérer que Polunin n’a pas improvisé sur le tournage une diatribe de la même eau que son message sur Instagram…


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18566

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 4:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'était surtout le meilleur danseur du Kirov, dont la notoriété a été totalement éclipsée en Occident par celle de Noureev. Pour le reste, je ne sais pas du tout quel sort lui réserve ce biopic (on l'aperçoit subrepticement, teint en blond, dans la bande-annonce, plus charismatique que le héros semble-t-il... Un curieux choix, vraiment.).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 127, 128, 129 ... 131, 132, 133  Suivante
Page 128 sur 133

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com