Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

La danse au cinéma : Sorties de films
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 125, 126, 127  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 810

MessagePosté le: Ven Nov 02, 2018 2:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La soirée doit être diffusée sur Mezzo live HD en direct et non sur Culturebox elle n'y est pas annoncée pour le moment
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18153

MessagePosté le: Ven Nov 02, 2018 2:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je croyais que c'était Arte Concert, mais je confonds peut-être avec Cendrillon (pas la patience de retrouver ça sur ce maudit site de l'OnP...).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ombeline



Inscrit le: 09 Déc 2017
Messages: 49
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Nov 02, 2018 3:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci CatherineS !!
Effectivement, Arte sera pour les adieux de Karl Paquette sur Cendrillon, enfin, seulement l'acte III... :
http://www.lefigaro.fr/culture/2018/10/26/03004-20181026ARTFIG00266-opera-de-paris-le-danseur-etoile-karl-paquette-tire-sa-reverence.php
J'avais déjà regardé sur le site de l'OnP, et autant pour les Huguenots la date et les modalités de retransmission figurent clairement en bas de page, autant pour Robbins, rien Evil or Very Mad.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delly



Inscrit le: 14 Juin 2016
Messages: 593

MessagePosté le: Dim Nov 04, 2018 11:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Y aura-t-il donc le 31 décembre une soirée télévisée composée pour partie d'une rediffusion du Gala des 350 ans + le 3e acte et le départ de Karl Paquette? ou est-ce à une autre date?

Au passage, l'article du Figaro ci-dessus est d'une rare indigence...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18153

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
On n'oublie pas la retransmission de La Bayadère, le 13 novembre, en direct du ROH, avec Marianela Nunez (Nikiya), Vadim Muntagirov (Solor) et Natalia Ossipova (Gamzatti).
https://www.roh.org.uk/showings/la-bayadere-live-2018
A Paris, il sera retransmis, en direct, dans les cinémas suivants :
- Le Louxor, 170 Boulevard de Magenta, Paris, 75010
- L'Arlequin, 76 Rue Rennes, Paris, 75006
- Le Publicis, 129 Avenue des Champs Elysées, Paris, 75008


La feuille de distribution, un peu plus détaillée, est sortie : http://static.roh.org.uk/showings/la-bayadere-live-2018/fr.pdf


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bernard45



Inscrit le: 06 Avr 2008
Messages: 441
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour en revenir à la retransmission de la Sylphide, je n'ai guère été submergé d'émotions. C'est propre, fort bien fait, mais c'est tout.

Je retiendrai néanmoins les belles mimiques et la danse de Xénia Zhiganshina, qu'on découvre il me semble, dans le rôle d'Effie, ainsi que La sorcière et son chaudron d'Anna Balukova, formidable d'énergie.

Question subsidiaire : la version Lacotte dansée à l'ONP est-elle si différente de celle de Kobborg, et quelle est la musique utilisée ? Celle de Lovenskiold ou celle de Jean Schneitzhoeffer ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18153

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 8:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les deux versions n'ont en commun que le livret. La musique et la chorégraphie sont complètement différentes. La version de Kobborg est dérivée (et très proche - tradition danoise oblige) de celle d'August Bournonville (avec quelques ajouts musicaux dans le premier acte), sur la musique de Lovenskjoeld, celle de Lacotte est... de Lacotte - l'original de Taglioni étant sorti du répertoire de l'Opéra de Paris dans les années 1860 -, sur la musique de Schneitzhoeffer.

A noter que Katia Novikova a retracé l'histoire du ballet de manière vraiment remarquable, sans démagogie ni approximation d'aucune sorte (c'était un excellent "digest"), évoquant tour à tour l'original de Taglioni, la version danoise de Bournonville, les adaptations en Russie au XIXe siècle, sur les scènes moscovite et pétersbourgeoise (aspect moins connu), et jusqu'à la reconstruction de Pierre Lacotte pour l'Opéra de Paris. Elle a même évoqué une version du ballet signée Victor Gsovski, dansée par Roland Petit, dont j'ignorais complètement l'existence.

Je trouve personnellement l'adaptation de Johan Kobborg, dans les décors de Peter Farmer (d'abord montée pour le Royal Ballet - mais cela fait de nombreuses saisons qu'elle n'y est plus donnée, hélas!) - absolument impeccable, tant dans la mise en scène, que dans le réglage de la chorégraphie et de la pantomime. C'est à mon avis l'une des meilleures adaptations actuelles d'un classique du répertoire - le premier acte, qui comporte pourtant pas mal de pantomime, est un véritable enchantement, avec cet acmé que constituent les danses de caractère, dédiées au corps de ballet et demi-solistes. C'est également une magnifique synthèse de la tradition danoise, portée par le talent de Johan Kobborg, qui a su y faire vivre l'art de la pantomime, tout en revivifiant (sainement) la danse. Un beau cadeau offert au Bolchoï, dirigé alors par Alexei Ratmansky, qui avait lui-même été danseur un temps à Copenhague. Certes, on n'y retrouvera pas la poésie magnifique du pas de trois de l'Ombre de la version Lacotte (l'acmé de cette version à mon sens), mais cette Sylphide offre simplement autre chose - une autre beauté, plus pittoresque, plus humaine et terrienne, mais tout aussi admirable. La réalisation m'a semblé à certains égards de meilleure facture que la précédente du même ballet (avec Krysanova et Lopatin), qui souffrait, dans le premier acte, d'éclairages bien trop sombres. En revanche, j'ai trouvé un petit manque de mystère au second acte, avec des éclairages trop crus.

La distribution choisie ne m'a pas non plus convaincue outre mesure. Bien sûr, Semyon Chudin est un merveilleux danseur, dont le ballon et la finesse de la petite batterie en remontreraient à certains de nos danseurs de l'Opéra, mais il me semble un peu trop noble et princier pour ce rôle, même s'il sait être touchant dans les moments-clés. Il lui manque néanmoins ce naturel, cette élégante simplicité du danseur de demi-caractère que possède Lopatin - le James idéal au Bolchoï. Même pour la chorégraphie, il n'a pas la même aisance, la même vélocité que son collègue. Anastasia Stashkevitch est quant à elle une ballerine pleine de grâce et de piquant, qui sait se faire mutine et gentiment séductrice auprès de James, mais pour moi, elle évoque davantage une Swanilda que le sylphe éthéré. Elle manque d'une certaine "rondeur" romantique aussi, je trouve, y compris dans le travail des bras. Les révélations sont finalement plutôt venues des seconds rôles, avec Ksenia Jiganshina, sublime Effie, qui montre là qu'elle n'est pas qu'une virtuose de la pirouette, et Artur Mkrtchyan, philistin ridicule à souhait (et néanmoins sympathique) dans le rôle de Gurn, en total contrepoint avec le héros. Madge, la sorcière, interprétée par la très glamour Anna Balukova, est aussi assez étonnante, même si je préfère de loin dans ce rôle une étrangeté à la Guennadi Yanin. Le corps de ballet du Bolchoï n'est pas à proprement parler une révélation, mais la représentation confirme une fois de plus son excellence - et peut-être est-ce même plutôt de beauté dont il s'agit.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Stefania



Inscrit le: 15 Fév 2015
Messages: 84

MessagePosté le: Mar Nov 13, 2018 10:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Malheureusement, la Bayadère ne sera pas retransmise à l'Arlequin. Je vois que dans les salles du label Les Ecrans de Paris, le ballet ne sera diffusé qu'en différé à l'Escurial et au Majestic Passy. Dommage ! Je trouve plus pratique et plus agréable d'aller à l'Arlequin mais si je suis toujours motivée ce soir j'irai jusqu'au Publicis qui à l'avantage de proposer un tarif plus intéressant. Je ne sais pas comment les salles font leurs choix. L'Arlequin avait bien proposé Mayerling qui me semblait s'adresser à un public plus étroit et qui n'a pas déplacé les foules. D'ailleurs, personne n'en a parlé sur le forum ? Je n'avais rien de très pertinent à en dire. J'ai trouvé çà long !!! Mais il faut dire que j'étais déjà un peu fatiguée ce jour-là. Tout de même, j'ai aussi l'impression que les propos systématiquement enthousiastes de Darcey Bussel et Ore Oduba suscitent aussi des attentes et encore plus de frustation quand elles ne sont pas satisfaites.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18153

MessagePosté le: Mar Nov 13, 2018 10:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement, je peux passer sur les propos sur-enthousiastes des présentateurs et leurs chapelets de lieux communs... Laughing Ce qui me retient (malheureusement) d'aller voir les retransmissions du Royal Ballet, c'est la distance des cinémas et surtout l'horaire tardif en semaine, encore augmenté du fait du décalage d'une heure avec Londres. Il faut avouer que c'est beaucoup plus confortable, avec le Bolchoï, le dimanche en fin d'après-midi (le cinéma était encore très bien rempli dimanche, bien que le titre ne soit pas le plus accrocheur du répertoire).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katharine Kanter



Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 1059
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Nov 13, 2018 1:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hilarious post from someone called Volcanohunter, on another forum

https://balletalert.invisionzone.com/topic/43490-bolshoi-ballet-in-cinema-2018-2019/?page=2

"La Sylphide is generally a bad choice for Russian companies because the dancers nearly always have a complete misunderstanding of Bournonville port de bras. Instead of rounded arms and his lovely "curly" lines, you get a lot of locked elbows, broken wrists and spiky hands. Russian ballerinas dancing the Sylph also tend to flap their arms around altogether too much, with a strong downward stress on the downbeat, emphasizing the landings of jumps rather than disguising them. I like Stashkevich a lot, but as far as arm flapping goes, she is among the company's worst offenders. She also lacks the strength to perform temps levés on one leg repeatedly, especially evident in the Sylph's opening scene.

"I have seen a number of the company's Jameses and can honestly say that Chudin was the weakest among them. One of my objections to his dancing is how much he relies on his arms to jump. When Bournonville requires him to keep his upper body still while jumping, it becomes obvious that Chudin cannot. His mime is poor, because he is a weak actor, but also because he is unmusical. Including Mkrtchyan in this cast is a catastrophic mistake. I've seen this combination of dancers, and Mkrtchyan's Gurn ran circles around Chudin in acting, personality, looks and charm. It may be a better outcome for Effie, but it's very bad for the dramatic integrity of the ballet.

"I have no objections to Balukova's Madge, but Kristina Karasyova would have been more fun. Her Madge is like a party girl gone way over to the dark side. Perhaps she's not terribly frightening, but she is extremely entertaining."

Extremely entertaining. As is the above post by "Volcanohunter", which also happens to be accurate.

Unfortunately.

YUP. The Great Misunderstanding.

Bournonville is a technique. NOT a style.


Get the technique right, and the emotion will, God willing, follow.

Emoting all over the place, without the actual technique, is why the audience concludes

"Funny. I feel no emotion. Must be something wrong with this ballet".


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23862

MessagePosté le: Mar Nov 13, 2018 3:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Don Quichotte filmé au Bolchoï le 10 avril 2016 revient au cinéma le 2 décembre 2018.







Distribution détaillée :



Kitri
Ekaterina Krysanova

Basilio, barbier
Semyon Chudin

Don Quichotte, chevalier errant
Alexei Loparevich

Sancho Pança, son écuyer
Roman Simachev

Amies de Kitri
Juanita : Victoria Yakusheva
Piccilia : Anna Okuneva

Gamache, noble fortuné
Denis Medvedev

La Danseuse de rue
Anna Tikhomirova

Espada
Ruslan Skvortsov

Mercedes
Kristina Karasyova

Lorenzo, père de Kitri
Egor Simachev

L'Epouse de Lorenzo
Galina Ivanova

Le Duc
Alexander Fadeyechev

La Duchesse
Ekaterina Barykina

Gigue
Xenia Pchelkina
Alexander Vodopetov
Alexei Matrakhov
Anton Savichev

L'Aubergiste
Ivan Prazdnikov

LE REVE DE DON QUICHOTTE

Dulcinée
Ekaterina Krysanova

La Reine des Dryades
Olga Smirnova

Cupidon
Daria Khokhlova

Trois Dryades
Nelli Kobakhidze
Olga Marchenkova
Marfa Sidorenko

Quatre Dryades
Anna Voronkova
Alesya Gradova
Daria Gurevich
Svetlana Pavlova

Danse Espagnole
Vera Borisenkova
Lyudmila Yermakova
Anna Zakaraya

Danse Gitane
Anna Antropova

Fandango
Maria Zharkova
Evgeny Golovin

Boléro
Oxana Sharova
Dmitry Dorokhov

Première Variation du Grand Pas
Anna Tikhomirova

Seconde Variation du Grand Pas
Yulia Stepanova (Yangurazova)

Direction musicale
Pavel Sorokin






_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23862

MessagePosté le: Ven Nov 30, 2018 12:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A signaler, cette initiative du Centre de Russie pour la Science et la Culture à Pairs (organisation gouvernementale officielle) :




7 films sur et/ou avec Rudlof Noureev seront projetés. Une exposition de photos de Francette Levieux - qui officiait à l'Opéra de Paris - et une séance de dédicace avec la journaliste Ariane Dolfus, auteur d'une biographie du célèbre danseur, sont aussi prévues. L'entrée est gratuite.


CRSC à Paris

61, rue Boissière
75116 Paris
FRANCE
01 44 34 79 79
crsc.paris@crsc.fr

https://crsc.fr/event/festival-de-cinema-dans-le-cadre-du-projet-saisons-noureev/





    Les admirateurs du ballet célèbrent cette année le 80ème anniversaire du danseur et du maître de ballet Rudolf Noureev. L’importance particulière est accordée à cet événement suite au fait que l’année 2018 est déclarée comme année du Ballet.

    A cet égard la compagnie de production « Svoy potcherk » avec le soutien de la Philharmonie académique d’Etat, l’Agence « Rossotroudnitchestvo », le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris, Galerie Trétiakov, Institut culturel italien, association publique russe « Autonomie nationale et culturelle du Tatarstan dans la ville de Moscou », « Andris Liepa production » organisent cette année le projet culturel international « Saison Noureev ».

    Le projet a débuté le 17 mars 2018 dans la salle Virtuelle de la Philharmonie académique d’Etat de Moscou par la projection du documentaire « RUDOLF NOUREEV. UN DEMON REBELLE » de la Compagnie de production « Svoy potcherk » (2012, réalisateur T.Malova). L’équipe de tournage ainsi que l’animateur du film, artiste du peuple de la Fédération de Russie Andris Liepa l’ont présenté au public. Ce chef d’œuvre cinématographique a inauguré plusieurs festivals de cinéma en 2013 et 2014, sa première à la télévision nationale a été diffusée à la chaîne « Kultura ». A partir du 10 novembre dans cette salle se déroule le festival consacré à Rudolf Noureev.

    Le 24 mars a.c. sur la scène du Palais d’Etat du Kremlin a eu lieu le Gala « Rudolf Noureev. Du passé au futur » dédié à son 80ème anniversaire du danseur et chorégraphe illustre. 6000 spectateurs étaient témoins d’une grande fête inoubliable de l’art classique préparée et organisée par le « Centre de Production d’Andris Liepa ». Andris Liepa, danseur étoile du ballet mondial, lauréat des concours internationaux, réalisateur et producteur, était également le présentateur de cette soirée.

    Puis ce relais musical a été pris par la Galerie Trétiakov où dans sa salle des Ingénieurs du mois de juillet jusqu’au mois d’août s’est tenu le festival de cinéma consacré à Rudolf Noureev ainsi qu’a eu lieu la projection du film « Rudolf Noureev. Un démon rebelle ». Dans le cadre de ce festival de cinéma, le soliste du Bolchoï Denis Medvedev, la directrice du « Musée-appartement G.Oulanova » du Musée théâtral d’Etat A.Bakhrouchine, titulaire du doctorat en art Oxana Karnovitch, Directeur de l’Institut Culturel Italien Olga Strada, créateurs du film « Rudolf Noureev. Le Démon rebelle ».

    Dans le cadre de ce projet le Centre culturel du Tatarstan de la ville de Moscou a également prévu un certain nombre de manifestations culturelles consacrées à Rudolf Noureev : la projection du film « Rudolf Noureev. Un démon rebelle », l’organisation des conférences ainsi que l’inauguration de l’exposition dédiée à un génie tatar.

    Les célébrations et manifestations commémoratives sont complémentées par l’édition de la brochure et l’organisation de l’exposition photo consacrée à R.Noureev avec ses photos rares des archives, des souvenirs, des dédicaces des personnalités illustres dans le domaine de la culture. La compagnie de production « Svoy potcherk » dans le cadre de ce projet fait le tournage des documentaires sur le jubilaire.

    Parmi les projets des organisateurs pour l’année 2018–2019 figurent les manifestations commémoratives à ce sujet dans les villes de Kazan, Oufa, Saint-Pétersbourg et à l’étranger avec le soutien de l’agence Rossotroudnitchestvo.

    Le premier point de départ international dans cette tournée internationale du projet « Saisons Noureev » est le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris qui accueillera dans ses locaux le festival de cinéma ainsi que l’exposition consacrée au 80ème anniversaire de R.Noureev et l’Année du ballet russe.

    Ces journées vous réjouiront par les émotions inoubliables! Parmi les films du Festival vous aurez l’occasion de voir un long-métrage « Venise, carnaval, amour » réalisé par Mario Lanfranchi à Venise en 1982 après la déclaration par le Gouvernement italien après le rétablissement des carnavals annuels de Venise.

    Dans ce film R.Noureev a interprété son dernier rôle. Ce film n’est pas un simple long-métrage mais le film-ballet où Noureev danse avec l’étoile italienne Carla Fracci.

    Le film a été présenté au Festival de Cinéma à Venise et avait une distribution limitée. En France, il sera projeté pour la première fois!

    Pour réaliser la projection du film dans le cadre du projet « Saisons Noureev » la Directrice de l’Institut culturel italien à Moscou Olga Strada et le réalisateur Mario Lanfranchi qui a fêté son 92ème anniversaire cette année, l’ont gentiment transmis aux organisateurs de ce projet.

    Il y a encore une surprise qui attend les spectateurs : « Rudolf Noureev tel qu’il est » réalisé par Nicolaï Boronine en 1991. C’est l’unique film russe sur Rudolf Noureev de son vivant, et sa vrai valeur tient avant tout au fait qu’un grand interview avec R.Noureev lors de son arrivée à Léningrad en 1990 pour participer au spectacle « Sylphide » fait partie de ce film.

    Gosfilmofond (La Fondation Nationale des archives de films de Russie) a eu l’amabilité de nous fournir ce film afin de le projetter dans le cadre du projet « Saisons Noureev ».

    Pour la première fois en France, le court-métrage « Visite » sera projeté par les réalisateurs du Bachkortostan dans la ville d’origine de Rudolf Noureev, à Oufa.
    Le réalisateur doué Bulat Yusupov a basé son film sur des faits réels de l’année 1977, lorsque la reine de Jordanie Dina bin Abdel Hamid s’est rendue à Oufa en visite officielle…
    Quel est le rapport entre sa visite et notre héros du jour ? – vous aurez la réponse après avoir vu ce film d’une durée de 30 minutes.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18153

MessagePosté le: Ven Nov 30, 2018 5:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Casse-noisette en pagaille la semaine prochaine sur les écrans!

Outre la sortie cinéma du dernier Disney, Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, le Royal Ballet retransmet en direct lundi 3 décembre sa production classique, avec Marianela Nunez, Vadim Muntagirov, Anna Rose O'Sullivan, Marcelino Sambé et Gary Avis dans les rôles principaux.
https://www.roh.org.uk/showings/the-nutcracker-live-2018
Même qu'Ariane Bavelier est allée interviewer Kevin O'Hare à ce sujet :
http://www.lefigaro.fr/culture/2018/11/30/03004-20181130ARTFIG00208-kevin-o-hare-casse-noisette-un-conte-plein-de-rites-et-de-croyances-implicites.php


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18153

MessagePosté le: Lun Déc 03, 2018 4:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Casse-noisette également filmé en direct avec le Bolchoï le 23 décembre.
La distribution du jour est parue et après les couples Kaptsova/Ovcharenko et Nikulina/Rodkin, précédemment filmés, ce sont Krysanova/Chudin qui officieront dans les rôles de Marie et du Prince (quelques jeunes espoirs dans les seconds rôles...).
https://www.bolshoi.ru/en/performances/62/roles/#20181223180000


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 23862

MessagePosté le: Lun Déc 03, 2018 9:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Ekaterina Krysanova (Marie)
Semyon Chudin (Casse-Noisette)
Denis Savin (Drosselmeyer)
Alexander Vodopetov (Le roi souris)
Xenia Zhiganshina et Artur Mkrtchyan (Poupées Espagnoles)
Yulia Skvortsova et Anton Savichev (Poupées Indiennes)
Maria Mishina et Egor Sharkov (Poupées Chinoises)
Yanina Parienko et Nikita Kapustin (Poupées Russes)
Antonina Chapkina et Klim Efimov (Poupées Françaises)


Bande annonce officielle :


Bande annonce officielle (version française)



official trailer (English version)


Réservations / liste des cinémas participants :

https://www.balletdubolchoiaucinema.com/



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 125, 126, 127  Suivante
Page 126 sur 127

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com