Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

la dualité dans le lac des cygnes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
nico



Inscrit le: 10 Jan 2004
Messages: 4
Localisation: 95 cergy

MessagePosté le: Sam Jan 10, 2004 4:56 pm    Sujet du message: la dualité dans le lac des cygnes Répondre en citant

Salut à tous, je me présente, Nicolas élève en première l option danse dans un lycée de la Région parisienne.
Cela fait à peu près trois mois que je fais de la danse et déja on me demande de faire une dissertation sur le Lac des cygnes et la dualité présente dans cette pièce chorégraphique (d'après la version ou joue Dupond).
Voilà je voulais savoir si vous aviez des pistes pour moi ce serait sympô de m'en faire part sur ce sujet, ce ki d'ailleur ferait quelque chose d'autre que des dates de spectacles Laughing
en espérant que vous puissez m'aider.
Merci d'avance.
ps:je vous demande de l'aide car mes connaissances en danse classique sont égales à celle d'une quenelle et encore... Rolling Eyes



_________________
le plus important n'est pas la forme mais le ressenti...qui entraine la forme...Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Alex
Invité





MessagePosté le: Sam Jan 10, 2004 5:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bienvenue Nico,
J'ai qqs raisons de penser que certains intervenants pourront vous dépanner assez facilement Wink.


Revenir en haut
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22503

MessagePosté le: Sam Jan 10, 2004 7:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il existe plusieurs chorégraphies du Lac des Cygnes qui ont été dansées à l'Opéra de Paris depuis la Seconde Guerre Mondiale. Contrairement à ce que l'on peut lire ici ou la, Patrick Dupond a bien dansé aussi la version Nouréev, entrée au répertoire de l'ONP en 1984, mais manifestement, la version sur laquelle on vous demande un travail est celle de Vladimir Bourmeister, qui a été reprise par Patrick Dupond en 1992 à l'Opéra Bastille, avec Marie-Claude Pietragalla, et qui a été enregistré en video.

Plusieurs pistes pout traiter le thème de la dualité :
D'abord, bien évidemment le personnage double, Odile-Odette. Pourquoi ne pas essayer une comparaison avec Swanilda-Coppélia d'ailleurs?
Posez-vous la question de savoir si Odile et Odette sont deux personnages distincts, ou deux facettes d'une seule et même femme. L'ombre et la lumièrer, le mal et le bien, qui coexistent dans tout être humain.
Tentez un parallèle avec les versions Noureev ou Grigorovitch, qui passe actuellement à Garnier.
Aussi bien chez Noureev que chez Grigorovitch (pas si éloignés l'un de l'autre, au moins sur ce plan), l'accent est mis sur l'opposition Odette/Odile, opposition apparente peut-être, et que l'on peut, surtout chez Noureev, considérer comme l'exposition des deux aspects du caractère humain évoquées plus haut. Griogorovitch met cependant plus en avant le caractère féérique de l'ouvrage.
Dans la version Bourmeister (qui se termine de manière heureuse), le rôle du cygne noir (Odile), est moins important, et la dychotomie qui est mise en avant, est celle qui oppose le monde humain et celui de l'animalité (femme /cygne, avec Odette qui reprend sa forme humaine à la fin du IVème acte). Essayez donc de vous concentrer la dessus, ainsi que sur l'opposition monde réel / monde féerique, qui correspond chez Bourmeister aux deux "états" d'Odette, femme et cygne, plus qu'a deux aspects psychologiques d'un même personnage (cygne blanc /cygne noir). Tentez aussi une comparaison avec Lohengrin, l'opéra de Wagner, si vous vous en sentez le courage... cette dualité y est traitée de manière assez analogue, et ce n'est peût-être pas innocent. Vous pourrez, dans le même ordre d'idées, revenir à ce que je disais plus haut au sujet de Coppélia/Swanilda, ou l'imaginaire contraste avec le réél.

Par ailleurs, chez Bourmeister, le prince Siegfried n'a pas vraiment de "double" psychologique. La dualité s'exprime de nouveau plutôt entre le monde du réel, de l'amour vrai, représenté par Siegfried, et celui du fantastique, du sortilège, incarné par le magicien Rothbart.

Dans une seconde partie de votre dissertation, vous pourrez introduire une comparaison avec Noureev et, dans une moindre mesure, Grigorovitch, radicalement différents.

Chez Noureev, Rothbart, et chez Grigorovitch, le mauvais Génie, sont véritablement des doubles de Siegfried, le côté noir, pervers de l'homme, comme Odile l'est pour la femme. Il ne s'agit plus d'une opposition entre le réel et le rêve, mais de la mise en scène des conflits entre le bien et le mal qui cohabitent en tout être humain, et qui sont source de déchirements, de compromissions.

Si d'autres idées me viennent à l'esprit, je les posterais ici!


P.S. Juste un conseil Nico, dans une disserte, la forme, malgré tout, c'est très important si vous ne voulez pas vous faire aligner par votre prof! Wink




Dernière édition par haydn le Sam Jan 10, 2004 9:37 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16527

MessagePosté le: Sam Jan 10, 2004 7:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La dualité dans "Le Lac des Cygnes" représentée par l'opposition Odette/Odile, cygne blanc/cygne noir me semble tout d'abord à replacer dans le contexte esthétique du romantisme qui n'a cessé de développer cette double vision binaire de la femme ange ou démon, créature idéale ou maléfique (voir Baudelaire, Théophile Gautier...). Cette opposition en recouvre d'autres: la blancheur du cygne est associée à la pureté, met en avant la dimension irréelle, éthérée, spirituelle d'Odette, tandis que le cygne noir représente la femme dans sa dimension la plus charnelle: c'est la femme séductrice, tentatrice et éternellement liée au péché. On peut donc voir dans les deux cygnes deux figures distinctes de l'Eternel féminin ou encore l'avers et le revers d'une même créature dont la dangerosité résiderait dans sa faculté de métamorphose. Voilà, c'est tout pour le moment et c'était juste pour poser le sujet.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nico



Inscrit le: 10 Jan 2004
Messages: 4
Localisation: 95 cergy

MessagePosté le: Lun Jan 12, 2004 7:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

merci a vous deux pour ces quelques pistes qui vont bien m'aider,
cela va me permetre d'élargir ma dissertation et d'avoir une meilleur apréciation car cela compte pour mon bac (danse coeff.4)
alors:
merci merci merci
pour vous remercier je livrerai certainement des fiches de spectacles et entre autre chose une sur "writing and water" de caroline carlson d'ailleur si y'en a ke sa intéresse il reste surement des place a l'apostrophe a pontoise, qui sait je pourrais peu etre voir certains d'entre vous Wink



_________________
le plus important n'est pas la forme mais le ressenti...qui entraine la forme...Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com