Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

La danse dans la presse
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 68, 69, 70, 71  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 394
Localisation: province

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 1:02 pm    Sujet du message: La danse dans la presse Répondre en citant

Seul Hugo Marchand a été déprogrammé de La Dame, les distributions des solistes restent à la discrétion du chorégraphe. Un danseur ou une étoile est le contraire d'une image sur papier glacé, je me fais vieille sans doute cette expression m'a interloqué.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Adagio



Inscrit le: 21 Fév 2019
Messages: 70

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 2:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Katsu a écrit:
Le Graal pour toute Etoile parisienne devrait être une Sylphide ou une Giselle. Cela reste un point de vue très personnel, puisque Manon, Dame, Onéguine, et maintenant Mayerling, semblent plus enthousiasmer les esprits.

Très clairement, même si on peut le déplorer car sur le moyen-long terme cela risque d'être délétère pour Giselle et la Sylphide qui sont la "signature" de l'ONP. A mon sens, l'ONP devrait justement être garant de leur transmission.
Quand je parlais de Graal, c'est parce que je pense que les œuvres "néoclassiques" intéressent un peu plus les Etoiles de ces dernières générations. Encore que pour Giselle le jugement est sans doute à nuancer, notamment pour les Etoiles féminines.

célline a écrit:
Seul Hugo Marchand a été déprogrammé de La Dame, les distributions des solistes restent à la discrétion du chorégraphe. Un danseur ou une étoile est le contraire d'une image sur papier glacé, je me fais vieille sans doute cette expression m'a interloqué.

Je n'ai pas souvenir de la distribution de Dorothée Gilbert sur la Dame aux Camélias cette année-là. J'ai regardé sur le site de l'ONP et nulle trace de Dorothée Gilbert sur cette série. Peut-être que Gimi me contredira ? Par contre je me souviens nettement qu'elle était bien sur Cendrillon, et notamment sur la captation qui a immortalisé les adieux de Karl Paquette. Et à la discrétion du chorégraphe, certes, mais il s'agit ici d'un changement d'avis de la Direction de la Danse, assez tardif, pour seul motif que les principaux intéressés ont demandé à danser ensemble. C'est un peu différent, et je ne peux pas m'empêcher de tiquer un peu.

J'ai tiqué aussi sur la formule d'image sur papier glacé, mais c'est bien "dans l'air du temps" quand on voit le nombre de contrats publicitaires des uns, tandis que les autres défilent sur les podiums de JP Gautier. Pourquoi pas, mais être Etoile, ce n'est pas que cela. J'espérais un temps que ces contrats et autres collaborations contribueraient à démocratiser un peu le monde de la Danse, mais hélas cela ne semble pas être le cas.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 394
Localisation: province

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 4:55 pm    Sujet du message: la danse dans la presse Répondre en citant

C'est vrai que la Sylphide ou Giselle sont désirables, peut-on vraiment en vouloir aux danseuses de regretter que Marguerite ou Tatiana leur reste inaccessible? Surtout après avoir longtemps dansé les premiers? Je trouve ça dur, ce refus, reprise après reprise.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 394
Localisation: province

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 5:02 pm    Sujet du message: la danse dans la presse Répondre en citant

Un travail de mémoire a été publié par un universitaire américain sur les activités Lifar à l'Opéra pendant la seconde guerre, avec un diagnostique de collaboration active. Peut-il encore être programmé, dans l'ambiance actuelle?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Adagio



Inscrit le: 21 Fév 2019
Messages: 70

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 5:09 pm    Sujet du message: Re: la danse dans la presse Répondre en citant

céline a écrit:
C'est vrai que la Sylphide ou Giselle sont désirables, peut-on vraiment en vouloir aux danseuses de regretter que Marguerite ou Tatiana leur reste inaccessible? Surtout après avoir longtemps danser les premiers? Je trouve ça dur, ce refus reprise après reprise.


Ah en aucun cas. Surtout qu'en tant que spectatrice, j'ai aussi un gros faible pour La Dame aux Camélias et Onéguine. Je comprends tout à fait que pour une Etoile le travail sur ces rôles plus tragiques, plus sensibles aussi peut-être, doit être fascinant et qu'on y "vibre" un peu plus que sur la Sylphide (Giselle est à part, car il a une dimension tragique qui fait que le ballet "vieillit" très bien à mon sens).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 20308

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 5:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

céline a écrit:
Un travail de mémoire a été publié par un universitaire américain sur les activités Lifar à l'Opéra pendant la seconde guerre, avec un diagnostique de collaboration active. Peut-il encore être programmé, dans l'ambiance actuelle?


Bizarrement, ce passé-là n'intéresse plus guère alors qu'il concerne l'Opéra au premier chef, bien davantage que la colonisation (et s'agissant de ballets créés en Russie, le "décolonialisme" est d'autant plus une aberration sur le plan historique).

Sur Lifar, les Américains sont depuis longtemps très prompts à le condamner, à mon avis de manière quelque peu partisane et/ou dans une approche sans beaucoup de nuances, que ce soit dans le monde universitaire (Mark Franko) ou dans la presse de danse spécialisée. Mais bon, c'est à présent notre modèle culturel, n'est-il pas? Rolling Eyes

Ce que je crois est que, quoi qu'on pense du bonhomme, qu'on peut sans doute juger détestable, et de ses œuvres, qu'on peut ne pas aimer, un refus de programmation (déjà plus ou moins acté?) serait un glissement de plus vers cette "cancel culture" dont on parle tant et qui est juste tout le contraire de la culture. A vrai dire, si l'on réfléchit bien, quasiment plus aucune œuvre du passé ne pourrait être programmée à l'aune de certaines idéologies actuelles.




Dernière édition par sophia le Mer Fév 17, 2021 5:28 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 25097

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 5:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pourriez vous donner quelques précisions sur ce travail? Le nom de l'auteur? La haine que vouent à Serge Lifar une bonne partie des universitaires et milieux "autorisés" de la danse aux USA n'a rien de nouveau, et dans des villes comme New York, il est très difficile de représenter les ouvrages du chorégraphe franco-russe. Il est peu ou prou considéré comme un "usurpateur", qui aurait indûment pris, en 1930, la place de directeur de la Danse à l'Opéra de Paris alors qu'elle paraissait promise à Balanchine.

En tous cas, et ce n'est pas faute d'avoir épluché les archives de l'époque, je n'ai jamais vu la moindre trace d'un quelconque signalement d'un salarié de l'Opéra de Paris par Lifar aux Allemands. Lifar n'a pas été un héros de la Résistance, il a dû composer avec l'occupant pour maintenir les spectacles et le niveau de la troupe de ballet, mais c'est un peu facile de donner des leçons de courage depuis New York ou San Francisco, où l'on ne risquait rien. Si Lifar se montrait un peu trop entreprenant, les nazis n'avaient que 50 mètres à faire pour venir lui régler son compte. La Kommandantur était en effet installée... juste en face du Palais Garnier, place de l'Opéra, dans un immeuble aujourd’hui occupé par une banque.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 394
Localisation: province

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:13 pm    Sujet du message: la danse dans la presse Répondre en citant

Oui, c'est très à charge. Mark Franko, je crois.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 394
Localisation: province

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:18 pm    Sujet du message: la danse dans la presse Répondre en citant

Le syndicat des machinistes persécuté, Jean Babilée également. On ne sait quoi penser de la personne, mais ça ne change pour des deux ballets que j'aime.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 25097

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci céline, je m'en doutais un peu mais comme c'est un article qui date déjà de trois ou quatre ans je me demandais si quelque chose de neuf était paru depuis.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 375

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai perdu de vu un article sur le procès de Serge Lifar. A part l'article de Mark Franko (cf. "Serge Lifar et la question de la collaboration avec les autorités allemandes sous l’Occupation (1940-1949)", Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 2016/4, n°132, pages 27 à 41), il n'y a pas grand chose dans la littérature sur son supposé collaborationnisme.

Edit : lien de l'article indiqué ci-dessous par sophia




Dernière édition par Katsu le Mer Fév 17, 2021 6:22 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 20308

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'article de Mark Franko est en ligne sur Cairn : https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2016-4-page-27.htm?contenu=article


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 394
Localisation: province

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:27 pm    Sujet du message: la danse dans la presse Répondre en citant

En tombant sur le travail de Mark Franko, je me suis demandée effectivement si sa non-programmation était définitive. J'espère que non. Je précise que mon grand-père a été "déplacé" en Allemagne à la suite d'une rafle, je ne prends ce sujet à la légère.




Dernière édition par céline le Mer Fév 17, 2021 6:34 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 25097

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:32 pm    Sujet du message: Re: la danse dans la presse Répondre en citant

céline a écrit:
Le syndicat des machinistes persécuté, Jean Babilée également. On ne sait quoi penser de la personne, mais ça ne change pour des deux ballets que j'aime.


Il n'y avait pas de "syndicat des machinistes" à l'Opéra, il y avait un seul syndicat représenté chez les machinistes, la CGT, avec laquelle Lifar entretenait des relations très tendues depuis 1931, car il avait maintenu un spectacle en dépit d'un préavis de grève. J'avais relaté l'incident, où Lifar avait pris à témoin le président de la République (!) Albert Lebrun, ce qui lui avait valu quelques désagréments :

Citation:
Ainsi que nous l'avons rapporté en quelques lignes, il y a eu un incident à la "nuit antillaise" donnée mercredi soir à l'Opéra. Cet incident, qui a mis en cause Serge Lifar, le jeune et célèbre maître de ballet de l'Opéra, a été jugé comme un geste d'autant plus discourtois qu'il a eu pour témoin le chef de l'Etat.

Serge Lifar, dans une lettre qu'il adressait, hier soir, à M. Albert Lebrun [Président de la République, ndlr], a exprimé ses plus vifs regrets de l'incident.

Quelle est la genèse de cet incident? Serge Lifar, qui aime passionnément son art, avait préparé un poème chorégraphique qui devait symboliser la reconstrution de Saint-Pierre renaissant de ses cendres.

De son côté, Paul Colin, décorateur, avait préparé une fresque puissante qui synthétisait l'effort de l'homme dans la reconstruction de sa demeure.

Le thème de Lifar s'harmonisait donc entièrement avec le thème du peintre.

Jusqu'à cinq heures, mercredi, le jeune maître de ballet avait répété en compagnie de Mlle Didion et lorsqu'il quitta l'Opéra, en fin d'après midi, il était persuadé que le soir même, tout se passerait dans les conditions normales et qu'il pourrait danser devant le décor spécialement exécuté pour lui.

Mais les machinistes refusèrent, après 5 heures, de poursuivre leur travail et c'est de là que vient tout le mal...

Tout de suite on avait parlé de sanctions que M. Rouché, directeur de l'Opéra, allait prendre.

Certes, M. Rouché a eu dans la journée d'hier une conversation assez longue avec M. Huisman, directeur des Beax-Arts.

Mais l'incident le dépasse. La salle appartenait en effet aux organisateurs de la Nuit antillaise et c'est à eux que Serge Lifar avait prêté son concours.

Cependant, M. Mario Roustan [l'organisateur de l'évènement] pouvait-il accepter qu'un geste discourtois, aussi fondé et excusable soit-il, pût être commis en présence du chef de l'Etat sans qu'une immédiate sanction ne frappât l'auteur? Non!

Il a notifié à Serge Lifar qu'il était frappé d'une suspension d'un mois, avec interdiction d'aller danser ailleurs.

Mais l'indulgence proverbiale de M. Albert Lebrun et son droit de grâce...


Le Petit journal, 16 novembre 1931


http://www.forum-dansomanie.net/forum/viewtopic.php?p=6863



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 20308

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2021 6:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

céline a écrit:
En tombant sur le travail de Mark Franko, je me suis demandée effectivement si sa non-programmation était définitive. J'espère que non.


On le voyait encore régulièrement dansé lors des concours de promotion et un ballet oublié, Variations, avait été ressorti pour un gala il y a deux ans.
Mais avec "Décoloniser les arts" dans la place, on doute que ce symbole-*repoussoir* du vieux monde redevienne une préoccupation majeure. Laughing




Dernière édition par sophia le Mer Fév 17, 2021 6:44 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 68, 69, 70, 71  Suivante
Page 69 sur 71

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com