Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

La danse dans la presse
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 54, 55, 56  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Marie-Ange



Inscrit le: 12 Déc 2010
Messages: 280
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Avr 10, 2020 8:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble lire que Dorothée Gilbert fait référence à des personnes dirigeantes et mère, puis dans son expression de « rétrograder », elle parle là de distribution de rôles. Cela n’est heureusement plus le cas, il faut se souvenir que dans le monde professionnel de la danse et du sport, être malade, blessé, en état d’indisponibilité de travailler donc enceinte aussi était mal vu par tous, d’abord et avant tout par peur; la médecine sportive n’était pas aussi performante qu’aujourd’hui et chaque danseur se débrouillait assez seul pour se remettre en forme physique après un long arrêt de travail, avec des résultats mitigés. Sachant qu’après un arrêt de plus de quinze jours, un danseur doit tout reprendre à zéro, cela ajoutait à l’angoisse des danseurs de ne plus retrouver leur niveau de performance... autant qu’à celle de leurs dirigeants de - perdre - une danseuse puisqu’il s’agit ici d’arrêt de maternité.
De cela nous entendrons reparler à la sortie du confinement covid 19...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 948

MessagePosté le: Ven Avr 10, 2020 10:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Estelle a écrit:
Ou peut-être fait-elle allusion à des compagnies dans d'autres pays, où le droit du travail n'est peut-être pas le même, et où les danseurs ont des contrats plus courts et moins protecteurs ? Question

Par ailleurs, je trouve un peu surprenant qu'elle dise que "Depuis la génération d’Aurélie Dupont et de Clairemarie Osta, c’est entré dans les mœurs de l’Opéra" alors qu'il y a tout de même pas mal d'exemples de danseuses des générations précédentes qui ont eu des enfants (par exemple Christiane Vlassi, Claire Motte, Noëlla Pontois, Wilfride Piollet, Florence Clerc, Claude de Vulpian, Monique Loudières, Françoise Legrée, Isabelle Guérin, Carole Arbo, Elisabeth Maurin...)


Je pense que cette génération avait des bébés plutôt en fin de carrière, ou leur carrière très bien installée, ce qui n'est plus le cas maintenant. Elles ont leur enfant quand elles le désirent.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Estelle



Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 57
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Ven Avr 10, 2020 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

CatherineS a écrit:

Je pense que cette génération avait des bébés plutôt en fin de carrière, ou leur carrière très bien installée, ce qui n'est plus le cas maintenant. Elles ont leur enfant quand elles le désirent.


Effectivement, je n'avais pas pensé à cet aspect-là...
Cela dit, Dorothée Gilbert a eu sa fille alors qu'elle était déjà étoile, et il me semble que c'était aussi le cas pour Clairemarie Osta et Aurélie Dupont.

En cherchant des infos sur le sujet, je suis tombée sur cet article de 2017 parlant de la maternité des danseuses (sans doute déjà signalé à l'époque) que je trouve intéressant:

https://next.liberation.fr/theatre/2017/10/16/pour-les-danseuses-la-maternite-sur-la-pointe-des-pieds_1602700

On y trouve en particulier cette remarque de Valentine Colasante, alors première danseuse:


Elle ajoute : «C’est une passion qui me dévore à plein temps et faire ce choix peut avoir des conséquences. Tout va très vite à l’Opéra, en un an d’absence beaucoup de choses peuvent changer. Même si c’est moins effrayant pour notre génération, je ne prendrai cette décision que quand je n’aurai aucune peur de ne plus être distribuée, d’être mise au placard.»


Cela donne tout de même l'impression que pour les non-étoiles, les danseuses ne peuvent pas vraiment avoir un enfant "quand elles le désirent", de peur d'êtres placardisées.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 155

MessagePosté le: Ven Avr 10, 2020 12:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

François Alu sera sur TF1 à 20h.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 155

MessagePosté le: Jeu Avr 16, 2020 10:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dans Passage des arts, Claire Chazal a interviewé Germain Louvet via skype.
On peut revoir l'émission sur la "story instagram" de Claire Chazal, et j'imagine qu'elle sera aussi disponible en replay sur le site de france télévision.

Bonne nouvelle : Germain Louvet lit le Rouge et le Noir, car il pourrait interpréter le rôle de Julien Sorel, non pas la saison prochaine mais celle d'après.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1376

MessagePosté le: Jeu Avr 16, 2020 12:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Katsu a écrit:
Bonne nouvelle : Germain Louvet lit le Rouge et le Noir, car il pourrait interpréter le rôle de Julien Sorel, non pas la saison prochaine mais celle d'après.

C'est un choix tout à fait normal, car Julien Sorel est un très beau jeune garçon comme "une jeune fille déguisée" Wink
J'avais pensé aussi à Mathieu Ganio, mais à mon avis, il a déjà passé l'âge convenable à ce héros stendhalien.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarra



Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 217

MessagePosté le: Jeu Avr 16, 2020 7:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Précisément, au chapitre VI, deuxième paragraphe (page 241 de l'édition Pléiade Henri Martineau, 1977)... Wink
"Le teint de ce petit paysan était si blanc, ses yeux si doux, que l'esprit un peu romanesque de madame de Rênal eut d'abord l'idée que ce pouvait être une jeune fille déguisée, qui venait demander quelque grâce à M. le maire."
L'allusion à une beauté "de fille" se trouve aussi un peu avant : "Qui eût pu deviner que cette figure de jeune fille, si pâle et si douce, cachait la résolution inébranlable de s'exposer à mille morts plutôt que de ne pas faire fortune !"
On ne peut être qu'admiratif, Chien en peluche, devant votre connaissance d'un des classiques de la littérature française, lu dans le texte évidemment !... Smile Surprised *

Si ce ballet est effectivement représenté, je suppose que la rencontre entre madame de Rênal et Julien (au début de ce chapitre, donc) en sera le premier des "moments forts"...

Mais -pour passer du premier de ces moments au dernier...- je me demande (entre autres interrogations...) comment sera la fin du ballet, puisque fatalement y sera montrée la fin du roman... Comment la représentation, forcément "grandiose" dans son apparence sur la scène : nuit, grotte dans la montagne, nombre infini de cierges, vingt prêtres, multiples habitants, à eux milliers de pièces jetées sur ordre de Mathilde, ensevelissement du corps, et par Mathilde de la tête de Julien, pourra-t-elle ne pas verser dans l'excès d'un "pathétique de théâtre" ? que le texte évite par une extrême sobriété d'écriture et de multiples ellipses tout en -par cela même- manifestant une grande intensité dramatique...

Dans le roman on passe sans rupture** de Mathilde ensevelissant la tête de son amant à la mort de madame de Rênal, et, autant que la concision (53 mots), c'est la continuité, la densification elliptique du temps qui engendre une forte émotion. Mais dans le ballet, comment pourra-t-on passer de ce qui sur scène sera forcément un tableau (grotte du Jura), à ce qui -sur scène- en sera un autre (puisque autre lieu, autre "décor", autre moment), sans "casser" l'émotion par un hiatus, même minime, dans ce que le spectateur verra...
Ce n'est qu'un détail... Mais dans l'ensemble, je suis tout de même un peu dubitatif, comme vous l'étiez (dans un autre message)...
Davantage d'ailleurs sur le principe -transcription chorégraphique d'un grand roman- que sur l'art de Pierre Lacotte évidemment...
Autant je comprends très bien qu'un artiste chorégraphe veuille passer d'un "ineffable" à un autre -d'un poème, d'une œuvre musicale à leur transcription émotionnelle par la danse, etc.-, ou construire sa propre œuvre narrative à partir de rien (ou presque), autant je ne vois pas du tout (si l'on met à part l'occasion donnée à un danseur/à une ballerine d'exprimer son talent particulier) ce qu'un ballet peut apporter à un "grand roman"... Sauf une sorte de digest : ce qui demandera à Germain Louvet -comme à tout un chacun- une bonne vingtaine d'heures de lecture ne prendra que deux heures au spectateur... À mon humble avis, cela signifie tout de même, quand il s'agit d'un géant littéraire, perte quelque part...

* Personnellement, même avec cent ans devant moi, je me sentirais bien incapable d'apprendre assez de japonais pour lire dans le texte ne serait-ce que les quatre lignes de ce que je considère comme un des incipit les plus beaux jamais écrits : "Du monastère de Gion le son de la cloche, de l'impermanence de toute chose est la résonance. Des arbres shara la couleur des fleurs démontre que tout ce qui prospère nécessairement déchoit. L'orgueilleux certes ne dure, tout juste pareil au songe d'une nuit de printemps." (trad. : R. Sieffert)

**La prolepse "Par les soins de Mathilde, cette grotte sauvage fut ornée de marbres sculptés à grand frais en Italie." n'en constituant nullement une.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1376

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 9:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci, Sarra, de votre beau message.
Merci aussi pour la citation de l'incipit du Dit des Heike avec la traduction admirable de René Sieffert.
Quant aux problèmes de l'adaptation, j'ai encore le travail ce week-end chez moi, après lequel j'aurai plus de temps libre, du moins, je l'espère, j'aimerais y répondre un peu plus tard. Ce sera aussi la réponse au message de tuano dans un autre fil.
Disons dès maintenant que Les Trois Mousquetaires du même Lacotte, ballet en un acte, que j'avais vu à Tokyo je ne me souviens plus quand exactement, avait été bien adapté par rapport au roman de Dumas que je n'avais relu alors qu'après le spectacle, d'ailleurs dans une traduction en japonais. Une belle Milady de Marie-Agnès Gillot est inoubliable.
Mais si je peux lire les romans de Stendhal, il ne m'est pas si facile de lire Le Dit des Heike dans le texte original, ce n'est plus la même langue que la langue japonaise que nous utilisons quotidiennement, même si le texte du Dit des Heike est beaucoup moins difficile que, par exemple, Le Dit de Genji.




Dernière édition par chien en peluche le Ven Avr 17, 2020 6:23 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexis29



Inscrit le: 22 Avr 2014
Messages: 871

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 10:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Si le projet reste le même Pierre Lacotte aura 90 ans en 2022, un bel âge pour un pour un travail si important !

Mais pourquoi ne pas reprendre Paquita et Marco Spada ?

En ce qui concerne sa Giselle, est-ce que quelqu'un connaît les particularités de sa version de 1978 ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 948

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 11:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

la vidéo date et est de piètre qualité mais elle répondra à vos interrogations Alexis29

https://www.youtube.com/watch?v=1ezQcaielD4&t=29s
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19693

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 1:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi aussi je préfèrerais voir une reprise ou un retour de ces vieux ballets, avec leurs limites certes, mais d'abord la culture et le savoir-faire éprouvé de Lacotte en matière d'esthétique XIXe, qu'une création "ringarde" prenant le prétexte d'une grande œuvre littéraire.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 948

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 3:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est bien aussi de faire de véritables créations classiques et pas juste des relectures 'à la manière de". Les deux sont nécessaires.

Pour une fois que ça ne serait pas une création contemporaine, ça fait du bien aussi de voir ce style de ballets que beaucoup de compagnies créent. Ca fait vivre la compagnie et ça risque de faire appel à toute la compagnie et pas à une vingtaine de danseurs comme la majeure partie des créations contemporaines.

Maintenant j'aimerais qu'une version du Corsaire ou de Sylvia soit remontée à l'Opéra de Paris, ainsi que Coppélia. Malheureusement le fait que ce ballet soit au répertoire de l'école de danse doit faire penser aux danseurs que c'est un ballet pour "élèves" et plus pour artistes confirmés. Ce qui est bien dommage, quand on voit là encore que toutes les compagnies continuent de danser ce ballet.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Fanchon



Inscrit le: 03 Mar 2006
Messages: 309
Localisation: liege

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 8:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci CatherineS pour cette magnifique vidéo,
Il me semble avoir reconnu Monique Loudiere et Manuel Legris?



_________________
Fanchon
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 948

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 8:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

c'est tout à fait cela Fanchon, Monique Loudières et Manuel Legris quand ils formaient un des plus beaux couples de danse qu'il ait été possible de voir ! Deux de mes danseurs préférés !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 155

MessagePosté le: Ven Avr 17, 2020 10:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais, il y a peu, signalé cet enregistrement amateur, sans oser m'avancer sur l'identité des solistes -la qualité de l'image étant ce qu'elle est-, craignant une potentielle erreur (de surcroît inexcusable, s'agissant de grands artistes Embarassed). Connaît-on l'identité des paysans et l'année de la représentation ?




Dernière édition par Katsu le Ven Avr 17, 2020 10:51 pm; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 54, 55, 56  Suivante
Page 55 sur 56

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com