Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Nouvelles des Ballets de Monte-Carlo
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 21, 22, 23, 24, 25  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16925

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2017 3:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Les Ballets de Monte Carlo à l'assaut du monde", par Raphaël de Gubernatis, dans L'Obs.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Mar Jan 31, 2017 2:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ben c'est un peu cela. Voici le communiqué de presse annonçant les activités de la compagnie jusqu'au début de l'été 2017 :


    _________________________________________________________


    Après le succès des représentations qui ont lieu en décembre : plus de 12 000 spectateurs présents dans le cadre des spectacles du Festival du Monaco Dance Forum et de la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, la suite de la saison 2016/2017 réservent encore des surprises.

    Avec au programme, quatre créations pour la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo : Marie Chouinard, Natalia Horecna, Sidi Larbi Cherkaoui et Jeroen Verbruggen.

    Le soutien à la création est indispensable pour l’évolution d’une compagnie de danse, s’inscrire dans une tradition de promotion et de diffusion de la création chorégraphique est un des objectifs de Jean-Christophe Maillot, Chorégraphe-Directeur des Ballets de Monte-Carlo.

    Du 27 au 30 avril, Marie Chouinard, chorégraphe phare de la scène internationale, créera pour la première fois pour une autre compagnie que la sienne lors d’une soirée partagée avec Natalia Horecna, artiste slovaque, qui signera quant à elle, sa deuxième création pour Les Ballets de Monte-Carlo.

    Du 19 au 22 juillet, c’est au tour de Jeroen Verbruggen, chorégraphe résident des Ballets de Monte-Carlo de créer une nouvelle pièce, fruit de son univers excentrique et survolté. Au cours de la même soirée, Sidi Larbi Cherkaoui marquera son retour en Principauté avec une nouvelle création.

    La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo sera également en tournée avec les pièces majeures de Jean-Christophe Maillot :

    En Espagne, du 10 au 12 février à Madrid / le 15 février à San Sébastian : avec Roméo et Juliette

    En Italie, du 2 au 5 mars à Gênes, avec Lac

    En France, du 17 au 18 mars à Martigues avec Roméo et Juliette

    En France, du 11 au 12 mai à l’Opéra Royal de Versailles, avec Cendrillon

    En Turquie, du 16 au 17 mai à Istanbul, avec Lac

    En Colombie, du 25 au 31 mai à Bogota et à Cali, avec Cendrillon

    A Ibiza, du 16 au 17 juin à Baluarte de Santa Lucia, avec Roméo et Juliette

    Au Mexique, du 27 au 30 juillet à Mexico, avec Lac


    L’Académie Princesse Grace présentera son Gala Annuel, les 24 et 25 juin à la Salle Garnier de l’Opéra de Monte-Carlo et le Monaco Dance Forum continuera ses multiples actions envers les publics : Les Imprévus, Danse au Musée, Spectacles des scolaires, Rencontres publiques, Workshops et Master classes, ….

    Pour finir, le grand bouquet final de la saison : la première édition de « la f(Ê)aiTes de la danse » : nuit du 1er au 2 juillet 2017.

    Les Ballets de Monte-Carlo, en collaboration avec la Société des Bains de Mer et le Gouvernement Princier, sortent le grand jeu et invitent le public à venir danser dans le Quartier du Casino, transformé en lieu festif dédié à la danse. Un événement unique dans l’histoire des Ballets de Monte-Carlo. Pendant 8 heures, une multitude d’artistes, de danseurs professionnels et amateurs s’y donneront rendez-vous avec pour unique mission : Faire danser le public !

    À travers cette saison 2016-2017, la Principauté de Monaco s’apprête plus que jamais à tenir son rôle de lieu de diffusion majeur de l’art chorégraphique international.


(communiqué : service de presse des Ballets de Monte-Carlo)



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16925

MessagePosté le: Jeu Fév 16, 2017 3:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Jeu Mar 09, 2017 6:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant




    Du 27 AU 30 AVRIL 2017 / p. 5
    CRÉATION de NATALIA HORECNA
    CRÉATION de MARIE CHOUINARD
    Salle des Princes - Grimaldi Forum






    > 27 AVRIL | 20h00
    > 28 AVRIL | 20h00
    > 29 AVRIL | 20h00
    > 30 AVRIL | 16h00




    MARIE CHOUINARD - CRÉATION

      Les 15 danseurs qui monteront sur scène pour proposer au public cette création de Marie Chouinard constituent le point de départ de cette collaboration inédite. Ils sont le matériau à partir duquel le processus de travail s’est enclenché. La chorégraphe se dit particulièrement heureuse de retrouver cette compagnie avec qui elle a déjà travaillé en avril 2012. Les Ballets de Monte-Carlo avaient en effet repris sa pièce emblématique bODY_rEMIX/ les_vARIATIONS_gOLDBERG – Acte 1 et avaient marqué les spectateurs et la chorégraphe par leur interprétation intense. Cinq ans plus tard, Marie Chouinard (qui crée rarement en dehors de sa propre compagnie), a donc exceptionnellement accepté l’invitation de Jean-Christophe Maillot à faire une création pour Les Ballets de Monte-Carlo. Elle a eu la joie de choisir elle-même les danseurs avec qui elle voulait fabriquer cette « œuvre d’art », car à l’entendre, l’élaboration de ce ballet s’apparente bien au travail d’un plasticien. Outre le fait que Marie Chouinard réalise elle-même les costumes, le maquillage, la scénographie et les lumières de ses ballets (seule la musique a été confiée à Louis Dufort avec qui elle travaille depuis plus de 20 ans et qui a créé une composition originale pour cette pièce), la similitude avec la démarche du plasticien va encore plus loin : après quatre jours de répétition, Marie Chouinard achève avec les 15 danseurs ce qu’elle définit comme « une grande esquisse de 30 minutes », soit la durée approximative de la pièce.L’artiste confie qu’elle n’a pas toujours travaillé ainsi et que cette démarche n’est pas si courante. Le plus souvent, un chorégraphe élabore son ballet séquence après séquence puis les relie les unes aux autres. Ici, un grand « draft » a été jeté sur les planches du studio en quelques séances à peine puis le travail s’est fait par touches afin de souligner les contours de l’œuvre et faire apparaître ses détails. La chorégraphe n’en dira pas plus sur le contenu… Le public est donc invité à partir du 27 avril à plonger dans l’univers fort et puissant de cette grande figure de la danse contemporaine et à découvrir lui-même les multiples significations de cette création pour les Ballets de Monte-Carlo.


      The 15 dancers performing onstage in this creation by Marie Chouinard represent the starting point for this completely new collaboration: they are the raw material which gave rise to the creative process. The choreographer has expressed her delight at returning to this Company with which she already worked in April 2012. Les Ballets de Monte-Carlo revived her emblematic piece bODY_rEMIx/gOLDBERG_vARIATIONS – Act 1 and had struck the audience and the choreographer with the intensity of their performance. Five years later, Marie Chouinard (who rarely engages in creation outside her own company) accepted Jean-Christophe Maillot’s invitation to create something exceptionally for Les Ballets de Monte-Carlo. She had the pleasure of personally selecting the dancers with whom she wanted to devise this “work of art”, since she likens the preparation of this Ballet to the work of visual artists. In addition to creating all the costumes, makeup, scenography and lighting for her ballets (only the music has been entrusted to Louis Dufort with whom she has been working for over 20 years and who composed the
      original music for this piece), Marie Chouinard takes the comparison with the visual artists’ approach even further: after four days of rehearsing, Marie Chouinard crafted with her 15 dancers what she calls a “great 30-minute sketch”, equivalent to the approximate length of the performance. She admits she has not always worked in this way and this is not a commonly used approach. Choreographers usually work on their ballets sequence by sequence before connecting them. Here, a great “draft” was thrown on the boards after barely a few sessions, then adjusted piecemeal to highlight the contours of the work and reveal its details. The choreographer will say no more about the content… From 27 April, the public is invited to explore this great figure of contemporary dance and her powerful, compelling world to discover for themselves the many meanings of this creation for Les Ballets de Monte-Carlo.



      Création mondiale de Marie Chouinard pour Les Ballets de Monte-Carlo
      Les 27, 28, 29 et 30 avril 2017,
      Salle des Princes, Grimaldi Forum, Monaco

      World premiere by Marie Chouinard for Les Ballets de Monte-Carlo
      27, 28, 29 & 30 April 2017
      Salle des Princes, Grimaldi Forum, Monaco

      Musique : Composition originale de Louis Dufort
      Maquillage, Costumes : Marie Chouinard
      Scénographie, Lumières : Marie Chouinard
      Durée approximative : 34 mn





    NATALIA HORECNA - CRÉATION

      Invitée en juillet 2015 à créer une première fois pour les Ballets de Monte-Carlo, Natalia Horecna nous plonge à nouveau dans ses réflexions sur notre société qui peine tant à envisager son devenir. La chorégraphe aime en effet interroger ces comportements conventionnels que nous avons intégrés depuis notre âge le plus tendre et qui sont censées nous mettre dans le droit chemin. Mais la réalité ne s’en laisse pas compter. Elle contredit sans cesse la manière dont notre monde fonctionne et la chorégraphe slovaque y puise son matériau principal. «J’ai entendu quelque part cette phrase : “ Connaître son moi : pas de problème” / “Connaître son moi : pas de souffrance”, ou quelque chose qui élève davantage l’esprit : “Pas de moi : pas de souffrance”. J’ai réfléchi longuement à cette question dans le calme, pour essayer de comprendre… Tout ce que je pourrais suggérer avec ma nouvelle œuvre, ce sont quelques phrases apparemment simples. “ Quand allons-nous cesser de pointer notre doigt sur les uns et les autres ? Que pouvons-nous faire, chacun de nous, pour contribuer à la possibilité d’un monde meilleur ? ” “ Quel espace accordons-nous à notre propre conscience pour naître à la vie ? Au fond, nous connaissons-nous vraiment ? Je n’accuse pas et ceci n’est pas une accusation. Je ne juge pas non plus. Ce ne sont que des questions. Il est très facile de déclencher des guerres. Il est beaucoup plus facile de préserver la paix. En mémoire d’Alan Kurdi. Et à ceux qui sont à la recherche d’une vie plus heureuse et plus épanouissante.»


      Invited for the first time in July 2015 to present a creation for Les Ballets de Monte-Carlo, Natalia Horecna once again turns her inquisitive eye on our society and its difficulty in envisaging our future. The choreographer enjoys examining conventional behaviour we acquire from our very early years for the purpose of putting us on the right track. But reality always prevails; she constantly refutes the way our world turns to find her main inspiration. « Somewhere along I heard this sentences: “Know self - no problem” / “Know self - no suffering”, or even more elevating perhaps : «No self - no suffering”. I sat long time over this in stillness, trying to understand... All I may suggest with my new work would maybe only be few seemingly simple questions “When are we going to stop pointing fingers at each other? and what can we, every one of us, do?, to contribute to the possibility of a better world? ” “How much space are we giving to our own consciousness to come to life? Do we really and essentially know ourselves? ” I am not and this is not accusation. I am not judging either. These are only questions. To provoke wars is very easy. It is far more difficult to maintain the peace. ” In loving memory of Alan Kurdi. And those on the search for happier, more fulfilling life.»



      Création mondiale de Natalia Horecna pour Les Ballets de Monte-Carlo
      Les 27, 28, 29 et 30 avril 2017,
      Salle des Princes, Grimaldi Forum, Monaco

      World premiere by Natalia Horecna for Les Ballets de Monte-Carlo
      27, 28, 29 & 30 April 2017
      Salle des Princes, Grimaldi Forum, Monaco

      Pièce pour 26 danseurs
      Musique : Kronos Quartet, Olafur Arnalds,
      Henryk Gorecki, John Cage, Christian
      Ferras, Christian Dierstein, Cello Project
      Durée approximative : 50 mn







_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Lun Mar 13, 2017 10:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Accès gratuit pour tous les possesseurs de la carte des Ballets de Monte-Carlo, le deuxième programme-surprise de la saison 2016-2017 :





_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16925

MessagePosté le: Lun Mar 27, 2017 4:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sur la chaîne YT des Ballets de Monte-Carlo, une "web-série", comme on dit aujourd'hui, "in progress", sur la compagnie côté coulisses, intitulée NEVER SCENE.
Les premiers épisodes sont consacrés à la création d'Aleatorio, les suivants aux répétitions de La Belle avec Olga Smirnova et Semyon Chudin.

NEVER SCENE Saison 1: Episode 1 - TIGHT
NEVER SCENE Saison 1: Episode 2 - Before the Show
NEVER SCENE Saison 1: Episode 3 - "DANCE ME"
NEVER SCENE Saison 1: Episode 4 - "Be Free Be Maillot"
NEVER SCENE Saison 1: Episode 5 - "BUBBLE DREAM"
NEVER SCENE Saison 1: Episode 6 - Becoming Another Beauty
NEVER SCENE Saison 1: Episode 7 - Act III


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16925

MessagePosté le: Mar Mar 28, 2017 9:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un peu plus sur cette série documentaire : http://www.balletsdemontecarlo.com/neverscene/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Mar Avr 11, 2017 10:29 am    Sujet du message: Répondre en citant




_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Mer Avr 26, 2017 3:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Rappel : la première, c'est demain au Grimaldi Forum de Monte-Carlo



    BUT BEHIND THE BRIDGE (CREATION)

    CRÉATION de Natalia HORECNA
    Pour les Ballets de Monte-Carlo
    Pièce pour 26 danseurs
    Musique : Kronos Quartet, Olafur Arnalds,
    Henryk Gorecki, John Cage, Christian
    Ferras, Christian Dierstein, Cello Project
    Durée approximative : 50 mn





    CY TWOMBLY SOMEHOW (CREATION)

    CRÉATION de Marie CHOUINARD
    Pour les Ballets de Monte-Carlo
    Musique : Composition originale de Louis
    Dufort
    Maquillage, Costumes : Marie Chouinard
    Scénographie, Lumières : Marie Chouinard
    Durée approximative : 34 mn



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delph'



Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 83
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Dim Mai 07, 2017 12:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Y a-t-il quelqu'un qui va à la représentation du 12 mai à Versailles et ferait le trajet retour sur Paris?
Mon mari s'est blessé et nous avons un souci de transport. Nous serions donc intéressés de "co-voiturer". N'hésitez pas à me faire un MP.
Merci d'avance


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Lun Mai 08, 2017 3:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai signalé votre recherche sur le compte Twitter de Dansomanie Delph'. J'espère que quelqu'un vous proposera un trajet.

--> https://twitter.com/dansomanie/status/861595973193216001



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Lun Mai 08, 2017 4:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et voici le compte-rendu de la représentation du diptyque Chouinard / Horecna d'il y a une semaine (30/04/2013 16h00) La version illustrée suivra dans la soirée.


A l’affiche des Ballets de Monte-Carlo en ce week-end prolongé du premier mai 2017, deux créations, de deux femmes, à qui Jean-Christophe Maillot a confié les rênes de sa compagnie en ce printemps pluvieux. Marie Chouinard et Natalia Horecna ont des parcours très différents. La Québécoise est une chorégraphe expérimentée et reconnue, qui possède sa propre compagnie depuis près de dix-sept ans. La Slovaque, de son côté, peut se prévaloir d’une solide carrière de danseuse, entamée chez John Neumeier, à Hambourg, et poursuivie aux Pays-Bas, tout d’abord au Scapino Ballet de Rotterdam, puis, de 2006 à 2012, au Nederlands Dans Theater, auprès de Jiří Kylián. Si son premier ballet, As if it happened, date de 2010, son activité créatrice explose réellement après son départ du NDT ; Natalia Horecna compte aujourd’hui, de fait, parmi les principaux espoirs de la chorégraphie féminine en Europe.

C’est à Marie Chouinard qu’est revenu l’honneur d’ouvrir le bal. Cy Twombly Somehow se veut une sorte d’hommage au peintre Edwin Parker Twombly, dit Cy Twombly. Twombly, disparu en 2011, est l’une des figures du « pop art » américain, qui prend place, de par son esthétique, aux côtés de Jackson Pollock, Robert Rauschenberg et Jaspers Johns. Marie Chouinard a elle-même conçu la scénographie de Cy Twombly Somehow. Sur le plan visuel, elle se réfère directement à Blooming, l’une des dernières réalisations de Twombly, un grand ensemble de dix panneaux achevé en 2008. L’œuvre a été révélée au grand public lors d’une rétrospective consacrée par le Musée National d’Art Moderne au peintre américain, qui s'est tenue du 30 novembre 2016 au 24 avril 2017. Nul doute que Marie Chouinard y a promené ses yeux. Les perruques vermillons dont sont affublés les danseurs sont la transposition quasi-littérale des fleurs rouges de Blooming, qui se détachent sur un fond blanc éclatant. Les bandes - blanches elles aussi – apposées sur les corps des danseurs feraient, elles, plutôt allusion aux triptyques Notes from Salalah ou Three parts.

L’originalité de Cy Twombly Somehow réside avant tout dans cette mise en perspective de la scénographie et de la peinture. La chorégraphie de Marie Chouinard est, quant à elle, de facture plus conventionnelle. Les perruques rouges ont également pour fonction la « désexualisation » des danseurs. Hommes et femmes sont traités de manière indifférenciée, les pointes elles-mêmes ne sont plus un marqueur sexuel et sont portées indifféremment et aléatoirement par les danseurs des deux sexes. On tombe ici dans les poncifs d’une certaine danse contemporaine. Pour le reste, le propos de Cy Twombly Somehow est assez convenu : un groupe initialement compact, homogène, se scinde, se disloque, à la manière d’une cellule vivante qui se divise d’abord en deux, puis en multiples fractions. Des paires se font, se défont, l'individualisme – et la créativité qui en est censément le corollaire – supplante le collectif. Puis le groupe se reconstitue, se referme sur lui même, et les corps fusionnent et reprennent la pose initiale. Le cycle s'achève.

Le parcours musical suit, note à note, le parcours dansé – ou vice versa, on est ici plus ou moins dans le paradoxe de l’œuf et de la poule. La bande sonore, conçue par Louis Dufort – compositeur montréalais et collaborateur régulier de Marie Chouinard -, débute par un magma de sons « bruts », de cliquetis, de cris étouffés, qui évoluent progressivement vers une mélodie et une rythmique - dont la nervosité rappelle Thom Willems - intelligibles. De la même façon que la chorégraphie, la musique se brouille à nouveau pour retourner à l'agglomérat premier.

La culture fondamentalement classique et la beauté plastique des corps des danseurs des Ballets de Monte-Carlo servent remarquablement le propos de Marie Chouinard – qui ne cherche pas à « révolutionner », et use largement des figures conventionnelles de la danse académique, ce qui n'a rien de critiquable en soi. Mais les artistes monégasques le pervertissent aussi un peu, ou du moins en montrent les limites : l'indifférenciation voulue des interprètes est une pure vue de l'esprit, aucun danseur n'est – heureusement – le clone parfait de son voisin, et il est illusoire d'espérer empêcher totalement l'émergence d'individualités. Clairement, et sans doute à son corps défendant, Mimoza Koike se détache. Nul ne saurait le lui reprocher. L'avènement de l'« homme-machine » décrit par La Mettrie est (heureusement) encore différé.

L’expérience de Natalia Horecna est plus brève que celle de sa consœur canadienne, et si le talent n'attend pas le nombre des années, la Slovaque ne maîtrise pas l'organisation des ensembles avec la même sûreté que Marie Chouinard. But behind the bridge bénéfice en revanche d'une scénographie plus élaborée, avec, en fond de décor, un praticable en forme d'arche - le pont derrière lequel l'action est censée se développer. Il ne sera finalement franchi symboliquement que dans les ultimes secondes précédant la chute du rideau. Le propos de But behind the bridge étant la guerre et les réfugiés, on peut imaginer là une allégorie du tristement célèbre pont romain de Mostar détruit par les Croates durant la guerre de Bosnie en 1993, et restauré par la suite à l'identique. Le point de départ de But behind the bridge est la photographie controversée du jeune enfant syrien Aylan Kurdi, retrouvé mort sur une plage turque, abondamment relayée par la presse pour attirer l'attention de l'opinion publique européenne sur le sort de ceux qui traversaient la Méditerranée pour fuir la guerre. Malheureusement, Natalia Horecna ne s'en tient qu'à une lecture superficielle, au premier degré, de cette actualité – et en demande, au passage, peut être un peu trop à la danse. On sombre vite dans le « peace and love » niais, avec le (mauvais) gag du canon vert-de-gris qui se pare miraculeusement de fleurs jaunes. Alep se rapproche dangereusement de Woodstock.

But behind the bridge est conçu comme une succession de saynètes traversées par un personnage, l'Enfant, incarné par Michael Grünecker. Le choix du Munichois s'imposait d'ailleurs pour le rôle, compte tenu de son physique et notamment de son visage d'apparence très juvénile, presque poupin. La Mort, qui fauche l'Enfant aux différents âges de la vie – dans des postures rappelant celle du cadavre d'Aylan Kurdy -, est figurée par Julien Guérin (« The Destiny »), flanqué de trois acolytes, tandis qu'un « corps de ballet » constitué de cinq femmes et cinq hommes (paritarisme obsessionnel ?) « criant en silence » fait office de « chœur », dont les évolutions sont, comme dans une tragédie grecque, supervisées par le chorégraphe (stricto sensu, celui qui fait « danser le choeur »). C'est ici la minérale Alessandra Tognoloni qui conduit le bal avec une fermeté et un sens théâtral dignes d'éloges.

Le sens du théâtre est d'ailleurs aussi ce qui sauve du naufrage la création de Natalia Horecna. Abstraction faite de la niaiserie d'un argument dégoulinant de bons sentiments, il y a chez la Slovaque un réel talent, une imagination bouillonnante, où se mêlent les influences de la culture « Mitteleuropa » et du « Tanztheater » tel qu'il est cultivé au NDT, dernière étape de sa carrière de danseuse. Mme Horecna sait diriger des acteurs, inventer des situations originales, surprendre le public. But behind the bridge est une sorte de « collage », qui manque certes d'unité, mais génère aussi de la variété. Les choix musicaux, éclectiques même si un peu trop « mainstream » (Jimi Hendrix, Henryk Gorecki, John Cage, Jean Sibelius, John Adams, Antonio Vivaldi), accentuent encore cette sensation de juxtaposition de pièces disparates. Avec une conséquence inattendue : le célèbre final du Concerto pour violon et orchestre de Sibelius, pris de surcroît dans une interprétation explosive (Oistrakh / Ormandy?), accapare toute l'attention du spectateur, et transforme en sommet d'intensité une séquence qui ne l'était pas forcément par la chorégraphie.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Lun Mai 08, 2017 6:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et comme promis la version illustrée, qui explicite un peu mieux certains points abordés dans le texte :




    30 avril 2017 : Cy Twombly Somehow (M. Chouinard) / But behind the bridge (N. Horecna) au Grimaldi Forum de Monaco

      A l’affiche des Ballets de Monte-Carlo en ce week-end prolongé du premier mai 2017, deux créations, de deux femmes, à qui Jean-Christophe Maillot a confié les rênes de sa compagnie en ce printemps pluvieux. Marie Chouinard et Natalia Horecna ont des parcours très différents. La Québécoise est une chorégraphe expérimentée et reconnue, qui possède sa propre compagnie depuis près de dix-sept ans. La Slovaque, de son côté, peut se prévaloir d’une solide carrière de danseuse, entamée chez John Neumeier, à Hambourg, et poursuivie aux Pays-Bas, tout d’abord au Scapino Ballet de Rotterdam, puis, de 2006 à 2012, au Nederlands Dans Theater, auprès de Jiří Kylián. Si son premier ballet, As if it happened, date de 2010, son activité créatrice explose réellement après son départ du NDT ; Natalia Horecna compte aujourd’hui, de fait, parmi les principaux espoirs de la chorégraphie féminine en Europe.

      --> Lire la suite



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delph'



Inscrit le: 21 Déc 2015
Messages: 83
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Mar Mai 09, 2017 12:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:
J'ai signalé votre recherche sur le compte Twitter de Dansomanie Delph'. J'espère que quelqu'un vous proposera un trajet.

--> https://twitter.com/dansomanie/status/861595973193216001


Merci beaucoup Haydn!!!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Mar Mai 09, 2017 4:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Parité aux Ballets de Monte-Carlo. Après deux créations féminines, ce sont deux chorégraphes masculins qui s'y colleront cet été, à savoir Sidi Larbi Cherkaoui et Jeroen Verbruggen, deux habitués de la maison :







_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 21, 22, 23, 24, 25  Suivante
Page 22 sur 25

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com