Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Nouvelles du Ballet de Hambourg
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22670

MessagePosté le: Mer Jan 20, 2016 5:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce soir, le Ballet de Hambourg entame une tournée de 5 jours à Moscou. Il présentera Peer Gynt, de John Neumeier, évidemment, dans une version remaniée en 2015.

Représentations le 20, 21, 22 et 23/01/2016 à 19h30, le 24/01/2016 à 14h00 (heure locale) sur la scène historique du Bolchoï.

Deux distributions en alternance :

Peer Gynt :
Edvin Revazov (20/01, 22/01) / Carsten Jung (21/01, 23/01, 24/01)
Solveig :
Anna Laudere (20/01, 22/01) / Emilie Mazoń (débuts, 21/01, 23/01, 24/01)
Aase :
Leslie Heylmann (20/01, 22/01) / Anna Laudere (21/01, 23/01, 24/01)
Ingrid / Anitra :
Hélène Bouchet (20/01, 22/01) / Carolina Agüero (21/01, 23/01, 24/01)
L'Innocence :
Aleix Martínez (20/01/, 21/01, 22/01, 23/01, 24/01)
La Vision :
Alexandr Trusch (20/01/, 21/01, 23/01, 24/01) / Alexandre Riabko (22/01)
L'Agression :
Alexandre Riabko (20/01/, 21/01, 23/01, 24/01) / Marcelino Libao (22/01)
Le Doute :
Dario Franconi (20/01, 22/01) / Marc Jubete (21/01, 23/01, 24/01)


_____________________________________________________

Gastspiel in Moskau: John Neumeier bringt seine Neufassung von „Peer Gynt“ auf die historische Bühne des Bolschoi-Theaters

Das Hamburg Ballett präsentiert mit „Peer Gynt“ ab dem 20. Januar in fünf ausverkauften Vorstellungen eine der neuesten Kreationen von John Neumeier auf der legendären Bühne des Bolschoi-Theaters. Nach der erfolgreichen Premiere im Juni 2015 in Hamburg ist die Neufassung dieses Balletts nun erstmals für ein internationales Publikum erlebbar.

Für John Neumeier ist die Entscheidung, „Peer Gynt“ für dieses Gastspiel in Moskau auszuwählen, nicht zuletzt ein Ausdruck seiner engen künstlerischen Verbundenheit mit Russland: Schon 1990, nur ein Jahr nach der Uraufführung der Erstfassung, brachte er „Peer Gynt“ im Bolschoi-Theater zur Aufführung. Für den Chef des Hamburg Ballett war dies auch deshalb ein denkwürdiges Ereignis, weil er das Ballett zu der eigens in Auftrag gegebenen Musik von Alfred Schnittke choreografierte – dem berühmten Komponisten, der zu dieser Zeit in Moskau lebte und arbeitete. In der aktuellen Aufführungsserie wird die Partitur interpretiert vom Orchester des Bolschoi-Theaters unter der Leitung von Markus Lehtinen.

Während des Pressegesprächs am Tag der Premiere am Bolschoi-Theater erläuterte John Neumeier den Bezug des Balletts zur russischen Hauptstadt: „Es war mein großer Wunsch, dieses Ballett nach Moskau zu bringen, weil in dieser Stadt 1985 alles anfing: Ich schlug Alfred Schnittke das Werk vor, und wir begannen hier daran zu arbeiten. Nach der Fertigstellung waren wir sehr glücklich über die Einladung des Bolschoi-Theaters, das Ballett 1990 zu zeigen. Auch Alfred Schnittke konnte die Aufführung miterleben.“

Besetzungen während des Gastspiels am Bolschoi-Theater

Das Hamburg Ballett präsentiert die anspruchsvollen Solopartien von „Peer Gynt“ in zwei verschiedenen Besetzungen. Die Titelrolle des Peer Gynt wird getanzt von Edvin Revazov (20./22.1.) und Carsten Jung (21./23./24.1.). Peers große Liebe Solveig übernehmen Anna Laudere (20./22.1.) und Emilie Mazoń (21./23./24.1.). Für Emilie Mazoń ist es zugleich ein Rollendebüt und ihr erster großer Soloauftritt in Russland.

Zwei weitere wichtige Frauenfiguren sind Peers Mutter Aase und „Die Andere - Ingrid, die Grüne, Anitra“, verkörpert von Leslie Heylmann und Hélène Bouchet (20./22.1.) sowie von Anna Laudere und Carolina Agüero (21./23./24.1.). Die vier Aspekte von Peer, Unschuld, Vision, Aggression und Zweifel, werden getanzt von Aleix Martínez, Alexandr Trusch (22.1.: Alexandre Riabko), Alexandre Riabko (22.1.: Marcelino Libao) und Dario Franconi (21./23./24.1.: Marc Jubete). In weiteren Rollen zu erleben sind Konstantin Tselikov als Mads Moen, Thomas Stuhrmann als Ingrids Vater sowie Laura Cazzaniga und Ivan Urban als Solveigs Eltern (20.-24.1.).

(Besetzungsänderungen sind vorbehalten!)

„Peer Gynt“ (Neufassung 2015)
Gastspiel im Bolschoi-Theater Moskau, Historische Bühne
Vorstellungen vom 20. bis zum 24. Januar 2016, täglich 19.30 Uhr (24.1.: 14.00 Uhr)

Ballett von John Neumeier frei nach Henrik Ibsen
Musik: Alfred Schnittke
Choreografie und Inszenierung: John Neumeier
Bühnenbild und Kostüme: Jürgen Rose
Musikalische Leitung: Markus Lehtinen
Orchester des Bolschoi-Theaters


_____________________________________________________

Tour to Moscow: John Neumeier brings his new version of “Peer Gynt” to the Historical Stage of the Bolshoi Theatre

From the 20th of January, the Hamburg Ballet will present five performances of “Peer Gynt”, one of John Neumeier’s newest creations, on the legendary stage of the Bolshoi Theatre. All five performances are already sold out. Following the successful premiere in Hamburg in June 2015, the new version of this ballet will be introduced to an international audience for the first time.

For John Neumeier, the decision to select “Peer Gynt” for this tour to Moscow is an expression of his artistic relationship with Russia: As early as 1990, only one year after the world premiere, he brought “Peer Gynt” to the Bolshoi Theatre. This was a truly memorable occasion for the Artistic Director of the Hamburg Ballet, especially because the ballet had been created to a commissioned score by the famous composer Alfred Schnittke, who was living and working in Moscow at that time. The upcoming performances featuring Alfred Schnittke’s music will be played by The Bolshoi Theatre Orchestra, conducted by Markus Lehtinen.

During the press briefing on the day of the Bolshoi premiere, John Neumeier explained the ballet’s connection to the Russian capital: “It was a great wish of mine to bring this ballet to Moscow, because it was in this city that it got started in 1985: I suggested the work to Alfred Schnittke, and we actually began to work on it here. After its completion it was very special to be invited to the Bolshoi Theatre in 1990 with this production, Alfred Schnittke was then also able to attend the performances.”

Cast of the tour to the Bolshoi Theatre

The Hamburg Ballet will present the demanding leading roles of “Peer Gynt” with two different casts. The title role of Peer Gynt will be danced by Edvin Revazov (20th and 22nd of January) and Carsten Jung (21st, 23rd and 24th of January). The role of Solveig, Peer’s great and faithful love, will be performed by Anna Laudere (20th and 22nd of January) and Emilie Mazoń (21st, 23rd and 24th of January). Emilie Mazoń’s performances will mark her debut in this particular role as well as her first major performance in Russia.

Two further important female roles, Peer’s mother Aase and “The Other One – Ingrid, The Green One, Anitra”, will be performed by Leslie Heylmann and Hélène Bouchet respectively on the 20th and the 22nd of January. Anna Laudere and Carolina Agüero will perform these roles on the 21st, 23rd and 24th of January. The four different Aspects of Peer Gynt, Innocence, Vision, Agression and Doubt, will be performed by Aleix Martínez, Alexandr Trusch (alternating with Alexandre Riabko on the 22nd of January), Alexandre Riabko (alternating with Marcelino Libao on the 22nd of January) and Dario Franconi (alternating with Marc Jubete on the 21st, 23rd and 24th of January). Further roles will be performed by Konstantin Tselikov (Mads Moen), Thomas Stuhrmann (Ingrid’s father) as well as Laura Cazzaniga and Ivan Urban (Solveig’s parents).

(The cast is subject to change!)

“Peer Gynt” (New Version 2015)
Tour to the Bolshoi Theatre Moscow, Historical Stage
Performances from 20th to 24th January 2016, daily at 7:30 p.m. (24th January: 2:00 p.m.)

A Ballet by John Neumeier, free after Henrik Ibsen
Music: Alfred Schnittke
Choreography and Staging: John Neumeier
Set and Costumes: Jürgen Rose
Conductor: Markus Lehtinen
The Bolshoi Theatre Orchestra



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/


Dernière édition par haydn le Jeu Jan 21, 2016 12:52 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2494

MessagePosté le: Jeu Jan 21, 2016 12:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Est-ce qu'Hélène Bouchet a déjà dansé au Bolchoi ou est-ce une première pour elle ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22670

MessagePosté le: Jeu Jan 21, 2016 1:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, elle a dansé lors du gala des nominés 2010 aux Benois de la danse : http://www.forum-dansomanie.net/forum/viewtopic.php?p=39141

Et également lors du gala du 20ème anniversaire des Benois, en 2012 :

http://www.bolshoi.ru/en/about/press/articles/announce/2204/

    Duet from the 6th movement of the Third Symphony by Gustav Mahler
    What Love Tells Me
    Choreography by John Neumeier — Benois de la danse-1992 laureate
    Soloists of the Hamburg Ballet
    Hélène Bouchet — Benois de la danse-2010 laureate
    Carsten Jung — Benois de la danse-2012 nominee



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/


Dernière édition par haydn le Jeu Jan 21, 2016 1:25 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16765

MessagePosté le: Jeu Jan 21, 2016 1:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est ce que j'allais dire, mais c'est un cadre un peu particulier. Je ne pense pas qu'elle ait été danseuse invitée de la compagnie (ce sont plutôt les garçons qui l'ont été ces derniers temps - Riabko, Revazov) et la dernière fois que le Ballet de Hambourg est venu en tournée à Moscou, c'était au Stanislavsky.
En revanche, elle a été invitée du festival du Mariinsky il y a quelques années.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2494

MessagePosté le: Jeu Jan 21, 2016 11:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore cette danseuse, elle a beaucoup de classe !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16765

MessagePosté le: Jeu Jan 21, 2016 2:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Classe, romantisme, et un partenariat magnifique avec Thiago Bordin, hélas interrompu.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 998

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 8:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le site officiel du NBS a publié le 26 févirer quelques modifications pour les distributions du Songe d'une nuite d'été à l'occasion de la tournée du Ballet de Hambourg au Japon : Edvin Revazov ne dansera plus les 11 et 13 février le rôle de Theseus / Oberon, parce qu'il a un emploi du temps trop chargé pour des répétitions; Karen Azatyan, qui avait dû le remplacer a été malheuresement blessé; on invitera donc Vladimir Yaroshenko, "first soloist" du Ballet national de Pologne pour le rôle de Theseus / Oberon; il y aura aussi quelques autres changements pour le rôle de Demetrius et celui de Lysander, mais on n'en sait pas encore les détails.
Il paraît que le gala, programmé les 8 et 9, donc deux soirées en semaine, n'est pas très bien demandé, que j'ai entendu dire qu'aux habitués du NBS, on avait proposé une certaine réduction, et que moi-même, j'ai reçu un courriel de la part d'un des services de billetterie sur internet selon lequel l'on peut louer des places pour ce gala sans payer les frais de gestion (Je ne peux malheureusement en profiter pour des raisons professionnelles.). D'autre part, il y a aura un entretien d'une demie heure de Neumeier le dimanche 6 février avant le spectalce de Liliom. L'interviewer sera Masashi Mioura, à la fois rédacteur et critique.
p.s. En relisant le texte de La Mégère apprivoisée par Shakespeare en traduction, j'ai remarqué que 2016 était 400e anniversaire de décès de ce grand poète anglais. C'est pour ça que pour la saison 2015-2016 les compagnies étrangères de danse viennent au Japon souvent avec Roméo et Juliette, alors que le Nouveau Théâtre national de Tokyo commencera la prochaine saison, justement, par ce spectacle (la version MacMillan).




Dernière édition par chien en peluche le Ven Mar 04, 2016 6:00 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 998

MessagePosté le: Mer Mar 02, 2016 6:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le NBS a publié lundi dernier (le 29 février) la suite des changements de distributions pour Le Songe d'une nuit d'été sur leur site officiel :
Le 11 et 13 février : Thésée / Obéron - Edvin Revazov ---> Vladimir Yaroshenko
Lysandre - Christopher Evans ---> Edvin Revazov
Le 12 février : Lysandre - Jacopo Bellussi ---> Christopher Evans
Démétrius - Karen Azatyan ---> Alexandre Riabko
Par conséquent, M. Riabko dansera Démétrius pour toutes les trois représentations.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 998

MessagePosté le: Dim Mar 13, 2016 3:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de rentrer de Tokyo ce soir. Je suis allée voir deux fois Le Songe d'une nuit d'été, soit la soirée du vendredi 11 mars---le jour du deuil national, et si ma mémoire est bonne, on était aussi vendredi il y a cinq ans---, puis la matinée du 12. Le Songe de Neumeier est un très beau spectacle de fête. J'ai préféré la première distribution (Bouchet / Azzoni / Chinellato / Riabko / Revazov / Yaroshenko / Trusch + Riggins en Bottom et Tselikov en Flute) à la deuxième (Cojocaru / Agüero / Chinellato / Riabko / Evans / Jung / Trusch + Franconi en Bottom et Stuhrmann en Flute). Il est vrai que j'ai été mieux située pour le 11. J'ai été au troisième balcon de côté avec une bonne visibilité, donc dans une place de catégorie D, alors que j'ai été pour le 12 au paradis, une place de dernière catégorie, mais toujours avec une bonne visibilité, normalement---car, je n'ai vraiment pas eu de chance pour cette matinée : il y avait un très très grand monsieur japonais au premier rang; sa grosse tête m'enlevait presqu'un tiers de ma vue; j'étais restée debout devant la porte d'entrée pendant l'Acte II, puisque c'était beaucoup moins frustrant, bien que ce soit un peu fatiguant. C'est ce qui est vraiment rare chez nous, du moins ce qui ne m'avait été jamais arrivée au Japon. Mais ce n'est pas une grande raison pour ma préférence. Pour les détails, je vais essayer de vous en parler un peu plus tard.
Franchement, j'avais beaucoup hésité pour y aller, parce que les frais pour le déplacement et deux nuits dans un hôtel (pas cher) m'ont coûté plus cher que la somme totale d'une place pour ces deux représentations. Mais finalement, j'en suis très très contente, je remercie de nouveau à Angela et silvia ainsi qu'à nabbuco.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22670

MessagePosté le: Mar Avr 19, 2016 4:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Ballet de Hambourg vient d'annoncer sa saison 2016-2017, placée sous le signe de la Russie :

--> http://www.hamburgballett.de/d/spielplan_16_17.htm





    Créations


    Das Lied von der Erde / Le Chant de la Terre :

    4. | 6. | 9. | 13. | 15. | 17. Décembre 2016
    19. | 22. | 27. | 29. Janvier 2017
    14. Juillet 2017

    (Il s'agit apparemment d'une version "remaniée" du ballet donné à l'Opéra de Paris en 2014-2015).


    Anna Karénine
    2. | 4. | 15. Juillet 2017



    Retours au répertoire

    Nijinsky
    24. | 28. | 30. Septembre 2016
    2. Octobre 2016
    25. | 27. | 30. | 31. Mai 2017
    6. Juillet 2017

    Die Möwe / La Mouette
    26. | 28. Février 2017
    2. | 3. | 9. | 10. | 12. Mars
    13. Juillet 2017



    Répertoire courant

    Turangalîla
    20. | 22. | 29. Octobrer 2016
    8. Julillet 2017

    Roméo et Juliette
    4. | 5. | 10. | 11. | 17. Novembre 2016
    Baden-Baden: 14. | 15. | 16. Octobre 2016

    Weihnachtsoratorium I-VI / Oratorio de Noël I-VI
    23. | 25. | 28. Décembre 2016

    Casse-Noisette
    29. | 31. Décembre 2016
    3. | 6. Janvier 2017

    Othello
    26. Janvier 2017
    19. | 21. (2x) Mai 2017

    Tatjana
    3. | 4. | 16. | 17. Février 2017
    9. Juillet 2017

    Duse – Choreografische Phantasien über Eleonora Duse / Duse – Fantaisies chorégraphiques sur Eleonora Duse
    19. | 22. | 23. Février 2017
    19. | 20. | 25. | 27 Avril
    3. Juillet 2017

    Matthäus-Passion / Passion selon Saint-Matthieu
    14. | 15. | 17. | 18. Avril 2017

    Giselle
    28. | 30. (2x) Avril 2017
    1. | 3. Mai 2017

    Peer Gynt
    6. | 9. | 10. | 12. | 16. Mai 2017
    7. Juillet 2017

    A Cinderella Story
    3. | 6. | 8. | 9. Juin 2017

    Die kleine Meerjungfrau / La Petite sirène
    13. | 18. Juin 2017
    5. Juillet 2017
    Washington: 28. | 29. | 30. | 31. Mars 2017
    1. (2x) | 2. Avril 2017



    Tournées

    The World of John Neumeier
    Baden-Baden – Festspielhaus
    8. | 9. Octobre 2017 [recte : 2016?]

    Troisième symphonie de Gustav Mahler
    Florence – Opera di Firenze
    9. | 10. | 11. | 12. Février 2017

    Old Friends (Titre provisoire)
    New York – Joyce Theater
    21. | 22. | 23. | 24. | 25. (2x) Février 2017


    Bonus

    Bundesjugendballett
    13. Janvier 2017

    Nijinsky-Gala XLIII
    16. Juillet 2017

    Compagnie invitée : à préciser
    11. | 12. Juillet 2017

    Ballett-Werkstätten / Ateliers chorégraphiques
    20. Octobre 2016
    20. Novembre 2016

    Jeunes chorégraphes
    Date à déterminer

    Ballettschule des HAMBURG BALLETT / Ecole de danse du Ballet de Hambourg
    Werkstatt der Kreativität VIII / Ateliers de la Créativité
    Ernst Deutsch Theater
    27. Février 2017.
    1. Mars 2017
    3.-5. Mars 2017

    Hamburger Theaternacht / Nuit du théâtre à Hambourg
    10. Septembre 2016, à partir de 19h00
    Staatsoper Hamburg



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16765

MessagePosté le: Mer Avr 20, 2016 10:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Notons qu'Anna Karénine (première le 4 décembre 2016) est une production en coopération - comme cela se fait beaucoup maintenant - avec le Bolchoï et le Ballet national du Canada.

Pour le reste, Neumeier aurait pu nous épargner la caution très douteuse de Madeleine Albright! Rolling Eyes


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16765

MessagePosté le: Lun Juil 18, 2016 9:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

John Neumeier a démenti hier soir publiquement, lors du gala Nijinsky, la rumeur, qui courait apparemment dans la presse allemande, selon laquelle Ivan Urban devait faire ses adieux à la fin de la présente saison. On le retrouvera à Hambourg dans ses rôles habituels la saison prochaine et la saison suivante, dixit le chorégraphe.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Angela



Inscrit le: 29 Avr 2011
Messages: 158

MessagePosté le: Lun Juil 18, 2016 11:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Then why call him "Sonderdarsteller" (actor for exceptional occasions) in the roster for next season and not list him among the principals, as before?? Neumeier started the rumor himself!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22670

MessagePosté le: Mar Juil 19, 2016 11:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Ballet de Hambourg annonce les promotions et recrutements pour la saison 2016-2017


* Karen Azatyan est nommé "Erster Solist" (étoile)
* Xue Lin et Marc Jubete sont nommés Solistes
* Ivan Urban reste au Hamburg Ballett en tant "qu'interprète [de rôles] particuliers ("Sonderdarsteller") et devient par ailleurs assistant-Maître de de ballet

* Daniel Brasil (Ballet National de Finlande), Mathieu Rouaux (Ballet National Tchèque, ex-Opéra de Paris), Illia Zakrevskyi (Théâtre de Hof et ex-élève de la Ballett Schule de Hambourg), Giorgia Giani (Bundesjugendballett), et Pascal Schmidt (Bundesjugendballett) sont engagés dans le corps de ballet.

* Georgina Hills, Nako Hiraki, Greta Jörgens et Leeroy Boone, stagiaires ("Aspiranten") en 2015-2016 se voient offrir un contrat de danseurs de corps de ballet.

* David Rodriguez (Miami City Ballet School), Estelle Sallé, Mengting You, Filip Clefos, Marià Huguet et Pietro Pelleri (tous les quatre issus de Ballettschule de Hambourg) deviennent stagiaires dans la compagnie.

* Futaba Ishizaki, Ekaterina Mamrenko, Braulio Álvarez, Emanuel Amuchástegui, Lennart Radtke, Dale Rhodes, Sasha Riva et Luca Andrea Tessarini quittent le Ballet de Hambourg (il n'est pas précisé s'il s'agit de démissions volontaires ou de contrats non renouvelés par la direction).



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16765

MessagePosté le: Jeu Juil 21, 2016 2:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

42e Journées de Ballet de Hambourg
Duse – 15 juillet 2016
Giselle – 16 juillet 2016
Gala Nijinsky – 17 juillet 2016


Le chiffre a tout de même de quoi impressionner. Depuis quarante-deux ans, chaque saison de ballet à Hambourg se termine invariablement par un festival chorégraphique – les Hamburger Ballet-Tage (autrement dit, les Journées de Ballet de Hambourg) – qui donne subrepticement à cette métropole du nord de l'Allemagne des airs discrets de Saint-Pétersbourg des temps modernes. Initié par John Neumeier en 1975, ce festival s'ouvre traditionnellement sur une création du maître – cette année Turangalîla, sur la partition d'Olivier Messiaen, déjà exploitée par Maurice Béjart - et propose chaque soir, deux semaines durant, un ballet différent, tiré du vaste répertoire de la compagnie. L'épique gala Nijinsky, prisé tant des balletomanes que des danseurs qui parviennent à s'y faire inviter, vient clore, en apothéose, cette période de travail et de créativité intenses. Si celui-ci reste un événement impressionnant par son ampleur et sa programmation généreuse – par son caractère réservé aussi –, le vrai privilège n'est-il pas toutefois de pouvoir s'immerger, tous les soirs précédents, dans le monde aux multiples facettes de John Neumeier – monde en soi, doté de sa logique et de son imaginaire propres, qui porte l'histoire du ballet, tout en tentant de lui donner des formes nouvelles? De ce voyage au long cours, nous n'aurons expérimenté que les trois dernières étapes, mais c'est tout de même assez pour pressentir ce que peut avoir de fascinant un tel répertoire, autour duquel fait corps une compagnie aux personnalités uniques.

******

Duse – 15 juillet 2016

Duse fait revivre le destin d'Eleonora Duse, légendaire actrice italienne, demeurée pourtant méconnue en France. Interprète de Shakespeare, de Dumas fils, de D'Annunzio ou d'Ibsen, elle eut, au tournant du XXe siècle, une influence notable sur Constantin Stanislavski, réformateur du théâtre et figure chère au cœur de Neumeier (ce n'est d'ailleurs pas un hasard si celui-ci a offert plusieurs de ses ballets au théâtre moscovite qui porte son nom). Rapportée à l’œuvre du chorégraphe, la Duse vient rejoindre la longue cohorte d'héroïnes, réelles et surtout fictives, qui ont toute sa carrière durant cristallisé sa fascination et sa créativité. Le ballet apparaît du reste comme une nouvelle mise en abîme de ses obsessions – le monde comme théâtre, le conflit entre l'amour sensuel et l'amour spirituel, la vie après la mort –, traversée d'allusions à des œuvres antérieures. La Dame aux camélias s'impose à cet égard comme référence prégnante, à peine voilée dans certains pas de deux (on reconnaît aisément le pas de deux de la chambre, celui de la partie de campagne, ou encore le black pas de deux), qui transparaît jusque dans la présence massive et insistante des fleurs, des miroirs et des récamiers. Duse nous en offre à ces instants comme une variation fin-de-siècle, entre vérisme et Art Nouveau. La citation n'est pourtant pas simple effet de style ou banal geste narcissique : Eleonora Duse fut en effet, à l'instar de son exacte contemporaine Sarah Bernhardt, l'interprète du rôle de Marguerite Gautier.

La longue première partie – une heure trente au compteur – tente une approche narrative de la vie de l'actrice. Elle s'ouvre sur les images de Cenere, film muet dont l'héroïne se fait spectatrice, trace d'une incursion tardive et unique dans le monde du cinéma, et se clôt sur celles de ses obsèques, presque royales, célébrées simultanément à New York, à Milan et dans le petit cimetière italien d'Asolo. Le ballet, on s'en doute, est cependant moins un récit biographique et réaliste, qu'une suite d'épisodes fantasmatiques (le sous-titre en est d'ailleurs «Fantasmes chorégraphiques autour d'Eleonora Duse»), évoquant, sous forme de réminiscences, quelques-unes des rencontres ayant émaillé le parcours de l'actrice : le jeune soldat Luciano Nicastro, avec lequel elle noua une amitié, l'écrivain Gabriele D'Annunzio, dont elle fut la maîtresse, le librettiste Arrigo Boito, qui adapta pour elle Antoine et Cléopâtre de Shakespeare, la danseuse Isadora Duncan, dont elle fut l'amie, l'actrice Sarah Bernhardt, qu'elle admirait autant qu'elle en était la rivale. Foisonnant, complexe, interminable aussi, ce premier «acte» est principalement accompagné par la musique, théâtrale et sombre, de Benjamin Britten, notamment ses Variations sur un thème de Frank Bridge. La seconde partie, plus brève, est aux antipodes, au point qu'on pourrait croire à un second ballet : une épure qui nous plonge, sous une apparence d'abstraction géométrique, dans le paradis bleu et blanc – presque aveuglant – de Neumeier. Au drame humain succède la vision – apaisée? –, faussement esthétique, d'un au-delà, bercée par les volutes planantes de la musique d'Arvo Pärt. Au monde d'ici-bas, plein de bruit et de fureur, se substitue un simple quintette de figures – avatars des personnages «réels» de la première partie –, aux tenues minimalistes et monochromes : l'actrice, Duse, se retrouve entourée là des «hommes» de sa vie, transformés en instances allégoriques, chargées de dire le destin de l'artiste et de célébrer, in fine, son sacre. On retrouve là, pour un effectif réduit, le tropisme épique du chorégraphe, qu'on a pu notamment admirer dans un ballet comme la Troisième Symphonie de Mahler. D'une certaine façon, cet acte se suffit à lui-même – il dit tout et nous suffit.

Le ballet, créé en décembre dernier, a consacré le retour au premier plan d'Alessandra Ferri, sans conteste l'un des derniers monstres sacrés de la danse. Le mythe de la danseuse vient ainsi redoubler celui de l'actrice, dans lequel se projette le chorégraphe lui-même, arrivé au stade ultime de sa carrière. La chorégraphie a été taillée sur mesure pour la ballerine, pour mettre en valeur sa théâtralité intense, son sens du tragique, son physique aux lignes exquises, incroyablement juvénile, sa longue chevelure de jais, ses arabesques et ses bras souples, et ce pied – ce pied! - que, même sans tendance particulière au fétichisme, on ne se lassera pas d'admirer. Il n'y a pas là, on s'en doute, de grosse technique, de sauts ni d'enchaînements de pas complexes, beaucoup de portés en revanche, d'où émergent à l'occasion ces constructions chorégraphiques humaines, toujours superbement maîtrisées, dont est si friand Neumeier. On a entendu dire beaucoup de bien de la deuxième distribution avec Silvia Azzoni, il serait intéressant de savoir si la chorégraphie a été adaptée en fonction de ces deux interprètes, aux personnalités et aux moyens évidemment différents. L'héroïne éponyme occupe en tout cas toute la place, cantonnant ses comparses féminines – Héléne Bouchet (la Servante / Désirée von Wertheimstein), Anna Laudere (l'Amie / Isadora Duncan) et Silvia Azzoni (la Rivale / Sarah Bernhardt) – à des apparitions, certes puissantes à leur façon, mais bien fugaces. Les hommes de la Duse sont en revanche mis à l'honneur, révélés dans toutes leurs contradictions. Aux côtés de ce pilier indestructible de la compagnie qu'est Carsten Jung (le Mentor / Arrigo Boito) évolue ainsi la belle «relève» hambourgeoise, représentée notamment dans ce ballet par Alexandr Trusch (le Soldat / Luciano Nicastro), au jeu empreint de poésie et de tendresse juvénile, et Karen Azatyan (le Séducteur / Gabriele D'Annunzio), l'amant terrible, extraordinaire en séducteur volcanique et, pour tout dire, bien peu sympathique.


(cliquer sur l'image)


(cliquer sur l'image)

[à suivre...]




Dernière édition par sophia le Sam Juil 23, 2016 10:19 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14, 15  Suivante
Page 13 sur 15

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com