Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Digression : grands chefs et grands musiciens russes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Manu



Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 65
Localisation: Russie, Moscou

MessagePosté le: Sam Sep 13, 2008 9:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tatiana. Ici je suis tout à fait subjective. Je préfère Tatiana de Sherbachenko. Parce que elle joue vraiment. Et pour moi c’est elle qui a expliqué tout sur image de Tatiana. Sa Tatiana de premier acte est somnambule, une introvertie absolue, mais on sent tout de suite la force qui est en elle, que dorme en elle. Elle ne sent pas la nécessité d’être le membre de société – on a de la place pour elle là bas mais elle s’assoie juste sur le coin de la chaise – et loin de la table. Et s’il y a la moindre possibilité de partir, elle part. On ne peut pas comprendre comment elle est devenue comme ça – avec telle mère, mais elle comme ça, c’est possible, ne c’est pas? Et en contraste avec la société nous la trouvons tout de suite très sympathique. Lensky va pour elle parfaitement. Mais hélas. Comme chaque fille sans expérience elle est capturée par un homme expérimenté – mais si l’homme ne fait pas efforts en sa coté. Sa structure d’émotions est comme le coffre fort – tout est fermé, mais une fois ouvert, c’est comme ouragan, on n’a rien à faire, elle aime pour toujours, avec toutes les forces, qui étaient si longuement fermées. Bien sur que son amour est crée pas elle-même, elle pourrait être adressé à quelque autre visiteur de la maison – mais est arrivé comme ça et maintenant elle est condamnée à vivre toujours avec cette amour. Bien sur ces réactions sont parfois hypertrophiées, mais c’est plutôt effet de théâtre, l’envie de monter ça plus fort à spectateurs. Pour le reste… Je crois que ce mode de comportement est connu à plusieurs personnes.
La scène de la lettre on trouve la plus discutable. Et je comprends bien pourquoi. On est habitué à une Tatiana grande est pas jeune, qui va directement à avantscene et chante ça en pensant de ses problèmes à maison. Bien sur il y avait et il y a des chanteuses géniales qui peuvent faire pleurer la salle sans rien d’autre. Mais d’habitude c’est presque ennuyeux. Bien sur ici il y a un peu de provocation (au moins de Monogarova qui à mon avis n’a pas compris idée de Tcherniakov). Mais c’est très fort dramatiquement. Voyons, il y a des gens de diffèrent tempéraments ! Chaque de nous se trouve en face de premier amour différemment. Vous pouvez dire que ne savez pas des histoires où les filles tentent à se suicider même sans la tentative des explications ? La réaction est étrange, même hystérique. Et alors ? Et vous jamais n’avez pas attendu pendant les heures près de téléphone et avez commencé a crier à votre famille sans raison ? Jamais n’avez pas pleurés pendant des heures ? Jamais n’aviez pas l’envie de jeter la chaise contre le mur – à cause de sentiment que tout est perdu sans cet amour ? Quand elle écrit cette lettre, elle parle avec lui. Elle regarde à cette chaise ou il était assis, elle court autour de lui. Pourquoi elle déplace la table ? C’est un peu d’hystérique, oui, mais n’oublions pas que la table – c’est le symbole de société, c’est la société que ne lui permet pas de se comporter comme ça, c’est un révolte contre société.
Fête de Tatiana – la scène principale pour tous. Tatiana ne sait pas se contrôler, ne peut pas se comporter selon les règles, son amour et son angoisse sont évidents pour tous. Elle ne comprend pas comment vivre et pour quoi. Alors c’est elle et elle seulement qui comprend la douleur et angoisse de Lensky. Pendant la fête elle tente à se cacher – que tout le monde l’oublie ! Je crois que ce sentiment est familier à tout le monde. Quelqu’un peut lutter ça et jouer pour la publique en moments quand en fait on veut mourir, quelqu’un ne sait pas, n’a pas des forces pour jouer et mort en cachette dans le coin.
La scène très courte quand Tatiana tente à consoler Lensky – une de plus émotionnelles dans le spectacle, même si ça dure quelques secondes.
Tatiana de deuxième acte est tout à fait dessinée. Elle est belle, très bien coiffée (et pendant le premier acte elle est toujours aux cheveux libres), elle sait très bien se comporter et se monter la partie de société. Peut être cette société semble différente de celle de village – moins grossière, plus riche et noble. Mais le système est le même – il y a règles à ne pas contrevenir, il y a le cercle fermé de la table. Et cette société est fermée pour Oneguin – on l’a oublié, il doit se trouver la place de nouveau. Et on peut penser que dans quelque temps il pourrait se trouver la place – il le veut vraiment, il cherche les moyens et enfin se trouve « «la chaise ». Pour l’instant personne ne veut pas l’écouter, mais peut être plus tard il serait pris dans le jeu. Si il ne rencontre pas Tatiana. C’est sa croix – mais il n’est capable de la porter. Et ici nous voyons que cette nouvelle image de Tatiana – ce n’est qu’une image. Nous comprenons que son mari sait tout (et pourquoi pas, c’est tout à fait possible, on a beaucoup d’exemples des histoires comme ça dans la littérature) et comprend qu’elle doit s’expliquer avec Oneguin. Alors la société nouvelle n’a pas tué son âme, sa sincérité – mais cette société l’a étudié de contrôler ses émotions. C’est ça que Eugène l’a conseillée, ne c’est pas ? Elle presque sait le faire. Oui, elle a failli perdre, mais il est plus faible qu’elle – et son comportement lui aide à trouver les forces pour partir. Et lui… Il ne peut pas même se suicider. Vraiment un destin pitoyable…
Et enfin mon personnage préféré. Et je suis terriblement désolée que vous n’ayez pas vu Andrew Goodwin, un australien, qui a chanté Lensky pendant la dernière saison. Parce que même si Dounaev a une voix très claire, il ne peut pas, à causes de raisons différentes être un héro romantique – et beaucoup de mis en scènes sont mortes avec lui. Alors je vais raconter comment ça marche avec un vrai Lensky (c’est mon opinion bien sur, mais je sais que la plupart de ces spectateurs russes qui aiment cette version préfèrent Andrew).
Ce Lensky – et un romantique absolu, un âme ouvert, clair et tendre. Il n’est accepté par la société – mais il ne voit pas ça. En fait il ne voit pas grand-chose sauf son Olga. Comment il lit la lettre d’amour ! Il est nerveux, il regarde dans le papier mais il ne voit pas les mots – ses paroles sont de cœur ! Il est beau, mais il n’est pas fait pour une vie quotidienne, personne n’a pas besoin de lui dans le monde où il avait la malchance d’être né. Il vit dans le monde de son amour, il ne comprend rien jusqu’au dernier moment – et pour ça le coup dévient encore plus lourd. Quand il comprend qu’il n’est pas aimé par sa fiancée tout d’un coup il voit le reste – comment le traite dans la maison ou il se sentait presque comme chez soi, comment se comporte un homme qu’il croyait son ami. Il ne peut pas imaginer que pour Oneguin c’est juste un jeu, il ne comprend pas les jeux comme ça, il aime autrement. Alors la chose la plus discutable – couplets de Triquet – c’est sa réponse à société, c’est hystérique d’un garçon, dont le monde vient d`être détruit. Il comprend qu’il est comme bouffon ici. Alors, je suis un bouffon pour vous? D’accord, je serais un bouffon. Personne ne comprend pas que ce n’est pas une plaisanterie – sauf Tatiana. Elle est comme lui, elle le sent très bien, mais le monde est comme ça : ce deux pourraient être heureux peut être ensemble, mais comme ça arrive très souvent, on aime pas ceux qu’il faut aimer. La société continue à rire, seuls Tatiana et les spectateurs se sentent mal. Tcherniakov veut ici, que la scène serait pour nous un peu choquée – pour faire comprendre comme ça peut être terrible – le comportement de société vers quelqu'un qui est différent. Ca arrive dans la vie, ne c’est pas ?
Il demande satisfaction. Rire encore. Eugène rit aussi – mais vraiment, c’est une idée bête! Mais il doit accepter le défi. Maintenant ils sont les ennemis. Comment c’est difficile pour eux deux! Ils sont presque prêts à trouver le paix, mais Lensky est trop blessé , et en fait il ne voit pas pour quoi vivre. Il n’y a rien de vivant dans son monde…
Comment il chante sa dernière aria ! On est habituée à un champ de neige, et ici c’est dans la chambre ou il était heureux pas si longtemps. Il est ici – et ça donne dernière chance à Olga. Mais elle a perdue la boucle d’oreille, ça c’est plus important. Il y a un autre spectateur – la vieillarde, qui rit au début, mais plus tard même elle arrive à comprendre les sentiments de ce garçon. Peut être amusant – mais où trouver un amour comme ça et comment ne pas pleurer sur cet amour ?
D'ailleurs, ce spectacle n’est sur amour, mais sur les relations de l’homme et de la société. Si la société va dégrader, la il n y a pas de la place la pour la personne qui sait sentir et aimer. Le choix est simple – ou mort, ou solitude, ou la tentative de s’adapter, devenir «comme tout le monde ». Une histoire pour tous les temps.
Voila. Uf Very Happy
P.S. Un peu de Goodwin-Lensky il y a sur youtube.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24277

MessagePosté le: Sam Sep 13, 2008 7:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci beaucoup Manu pour ces très longs développement sur Eugène Onéguine dans la version de Tcherniakov, qui nous permettent d'avoir le point de vue d'une spectatrice moscovite sur cette mise en scène controversée de l'un des chefs d'œuvre majeurs de l'histoire de l'art lyrique, en Russie et dans le monde.

Peut-être cela sera-t-il de nature à alimenter le débat avec les lecteurs de Dansomanie, qui eux-mêmes ont émis des avis très contrastés sur cette production.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Sam Sep 13, 2008 9:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Manu pour cette longue explication forte intéressante.
Cependant, je ne suis pas convaincue. Je n'ai pas aimé cette mise en scène, qui pour moi va contre le texte et contre la musique.
Si chez Pouchkine, il y a beaucoup d'ironie et critique, l'opéra de Tchaikovsky gomme cet aspect et le compositeur l'avait assumé dans ses écrits.
L'émotion tellement importante dans cet opéra est muselée et empêchée. Tout est fait pour l'estomper par le ridicule et le vulgaire. Et ce, dès les premières notes de Mme Larina et de la nounou. Quand on voit sur scène, le contraire de ce que la musique nous en transmet, il y a un problème.
Toutes les explications d'intentions fortes nobles ne peuvent pas gommer certains faits :
-La direction est lente, trop lente, l'orchestre joue sans le moindre entrain, la fameuse polonaise est lourde, on dirait un bal de pompiers. (ah Gergiev, Soukhiev, Haïkkin et autres)
-Mme Larina et la nounou n'ont pas les voix appropriés, en tout cas dans la distribution que j'ai entendu.
- les voix sont très moyens, voire faibles. Et je sais Tchaïkovsky voulait des voix jeunes, mais quand même …
- Certes, nous avons droit dans nos productions occidentales à des paysans transformés en techniciens de surface dans des tours, mais est ce nécessaire d'embourgeoiser les paysans et les nobles sous prétexte que Pouchkine est immortel et hors temps ?
Lensky doit-il chanter son air avec cette vieille chipie qui le drague ?
Le duel si important transformé en bagarre d'ivrognes, Oneguine chantant son air avec des bruits de vaisselles dans une salle de restaurant, Tatiana bouleversée qui avale son verre de champagne comme une ivrogne vulgaire et tombe sur la table, puis "se confie" à son mari, en quoi cela apporte à la compréhension de l'opéra, puisqu'il s'agit quand même d'un opéra et non pas d'une pièce de théâtre, que Pouchkine n'a jamais écrit.
Si Tchaïkovsky voulait un Onéguine ridicule, lui aurait-il confié un air si beau et tragique ?
Personnellement, je me suis sentie trahie, et offusquée. C'est le premier opéra du Bolshoï que j'entends, et je ne suis pas prête de renouveler l'expérience. J'attends comme pour le reste Mariinski.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
laurence



Inscrit le: 16 Juin 2006
Messages: 430
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Sep 14, 2008 10:49 am    Sujet du message: Onéguine Répondre en citant

Manu, j'ai cru un instant, me retrouver là bas ...cette analyse précise et sensible qui peut comparer parce qu'elle connait chaque respiration...on peut n'être pas d'accord et heureusement... c'est ce qui donne un dialogue... mais en tout cas cette vision pénétrante permet de comprendre un" la "si lointain et si proche... et appaise un peu ma peine d'exclue...merci


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu



Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 65
Localisation: Russie, Moscou

MessagePosté le: Dim Sep 14, 2008 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A Akhmatova
C’est ça de quoi j’ai parlé. Moi, je vais de théâtre et vous allez de la musique – alors nos points de vue sont trop différentes pour pouvoir discuter. Je ne peux pas vous convaincre, comme vous ne pouvez pas me convaincre. Tant mieux en fait, alors il y a les spectateurs pour les versions tout a fait classiques et pour les versions disons modernes. Je suis assez conservative et n’aime pas trop les versions modernes – a dire la vérité c’est la première version moderne que me plait vraiment – parce que ici je sens, je vois la logique – et pas seulement la tentative de provocation.
Pour le reste je suis absolument d’accord. A Bolshoi il n’y a pas des voix intéressantes pour le moment. Moi personnellement adore Sherbachenko, mais il suffit de dire que Bolshoi a trouvé un seul Oneguin et aucun Lensky parmi les chanteurs de théâtre, un de trois Gremine est aussi invité. Mme Kasarashvili (Larina) est la directrice artistique de chanteurs, alors je laissse mes commentaires pour moi pour ne pas violer les règles de forum Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Lun Sep 15, 2008 10:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne suis pas sûre que faire du poème de Pouchkine une pièce de Tchekhov soit la meilleure idée sur terre. Le texte est bien ancré dans le XIX siècle. Les références à Richardson dans l'air de Larina ne collent pas avec le XX siècle. Le personnage d'Onéguine, blasé, trainant son ennui partout où il va, appartient à la poétique romantique du beau ténébreux se trouvant hors de son milieu naturel (la société brillante de la capitale). Tatiana et ses rêves de même.
Si je comprends bien, pour vous Manu, Onéguine parle de la société fermée et des êtres qui sont marginaux à cette société. Dans ce cas, pourquoi Tcherniakov parle de mettre en évidence surtout la psycholgie des personnages ? Votre analyse est très convaincante, mais j'ai l'impression qu'on s'est éloigé et de Pouchkine et de Tchaïkovsky. On est plus dans Tchekhov, et encore sans cette finesse qui le caractérise.
Quant aux voix, c'est triste ce que vous dites. Comment expliquez vous ce phénomène, alors qu'on entend autant de grands voix russes ici et ailleurs ? Vont-ils tous à Mariinski ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu



Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 65
Localisation: Russie, Moscou

MessagePosté le: Lun Sep 15, 2008 8:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et voila: la plupart de chanteurs russes travaille dans les théâtres étrangers. En ce qui concerne Bolshoi et Mariinsky. Et a Bolshoi, et a Mariinsky c’est ballet que gagne de l’argent. Mais a Mariinsky il y a Gergiev qui aime l’opéra et ne s’intéresse pas trop a ballet. Pour ça opéra est comme un enfant préféré, elle reçoit de l’argent pour premières, pour pouvoir payer aux artistes de niveau mondial. Et a Moscou, c’est ballet que reçoit de l’argent. C’est tout. C’est très facile et triste. Au moins pour operamans. Moi je suis baletoman Wink
En ce qui concerne littérature. Moi je ne vois beaucoup de Tchekhov là-bas. Je suis d’accord que c’est plus loin de Tchaïkovski que de Pouchkine, mais je ne sens pas les contradictions avec le texte de Pouchkine. Oui, peut être il aimait son Ongeuin plus que Tcherniakov, mais lui aussi se permettait une ironie, ne c’est pas ? Je ne crois pas qu’il a dessiné une personne noble. Trahir un ami comme ça – ça ne peut pas expliquer en paroles de l’amour et romantique. Pour moi au moins.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
laurence



Inscrit le: 16 Juin 2006
Messages: 430
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Sep 16, 2008 8:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les spectateurs moscovites ont pour leurs acteurs danseurs chanteurs une grande tendresse ce qui ne les empêche pas d'être très critiques...mais je n'ai jamais ressenti ailleurs cette écoute presque maternelle... bien sure me direz vous les sonneries des portables...et parfois même les conversations... comme dans toute socièté on entend fort... les mal élevés...ceux qui sont là pour le paraitre... mais ce qui me restera c'est la profonde attention et la profonde connaissance de l'expression artistique ...le lieu de l'émotion et de la vie...dans quelque chose qui transcende un peu le temps défini alors Pouchkine Tchékhov...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu



Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 65
Localisation: Russie, Moscou

MessagePosté le: Mar Sep 16, 2008 7:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les spectateurs partout sont differents Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Mar Sep 16, 2008 11:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

laurence a écrit:
alors Pouchkine Tchékhov...


j'avoue ne pas comprendre cette phrase.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Glinka !



Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 84

MessagePosté le: Mer Sep 17, 2008 5:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sans préjuger d'un éventuel éclaircissement donné par la rédactrice elle-même, je crois comprendre que la tendre Laurence, cependant que Mmes Akhmatova et Manu développent le thème Onéguine/Tcherniakov, chante à l'octave la nostalgie du temps où elle était à Moscou et, que la production qu'elle n'a pas vue soit véritablement du Pouchkine ou plutôt du Tchékhov (elle ne peut évidemment en décider), dit son amour pour la tendresse (quelque bémol qui puisse l'altérer) du public moscovite à l'égard de ses artistes...

En danse, ce serait comme un adage derrière le pas de deux...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24277

MessagePosté le: Mar Déc 02, 2008 3:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je sors ce sujet de la torpeur dans laquelle il était plongé depuis quelque temps pour vous signaler l'apparition d'un site russe consacré à la vente d'enregistrements de musique classique. J'avoue ne rien savoir de sa fiabilité, mais il est accessible en anglais, et accepte les paiements en dollars par carte de crédit.

On trouve à son catalogues des choses assez intéressantes, notamment les enregistrements audio des grands ballets de Marius Petipa réalisés au Mariinsky par Victor Fedotov. Les prix sont assez modérés ($8 pour un cd simple, $14 pour un album double). Apparemment, il s'agit des versions des ballets tels qu'ils sont représentés au Mariinsky / Kirov, et qui diffèrent donc assez de celles enregistrées par Svetlanov à Moscou (Svetlanov est systématiquement revenu aux éditions originales des œuvres, qui ne correspondent généralement pas aux arrangements utilisés dans les théâtres, que ce soit au Bolchoï ou au Mariinsky).

















http://www.classicalrecords.ru


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Mar Déc 02, 2008 9:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Haydn.
Drôle de site tout de même. Il y a un mélange d'illustres morts comme Sofronitsky et des illustres inconnus. C'est qui Tarakanov ?? Je n'ai jamais entendu/lu quoi que ce soit à son sujet.
J'ai trouvé un CD de Samuel Feinberg, très difficile à trouver ailleurs, mais l'interprète ? un certain Bunin (est-il de la famille ? )
Et comme il faut animer le fil, je signale que l'orchestre philharmonique de Saint-Petersbourg est à Paris pour deux concerts tout Prokofiev. Et avec des solistes de taille : Denis Matsuev pour le piano, Julia Fischer pour le violon. Et ce qui est le plus étonnant : il reste des places dans toutes les catégories et an abondance. C'est la première fois que je vois ça. Apparemment, Prokofiev sans la présence médiatique de Gergiev n'est pas suffisant pour remplir une salle.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Glinka !



Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 84

MessagePosté le: Jeu Déc 11, 2008 9:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Digression dans la digression... Réception, hier, du premier Airbus A-330 de la compagnie Aéroflot, baptisé... « Evgeny Svetlanov »
(D'après : http://community.livejournal.com/ru_aviation/ et Kotiy-Pilat.livejournal.com)





Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Lun Déc 22, 2008 12:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Valentin Berlnski fondateur des Borodine est décédé le 15 décembre.
Berlinski était le seul membre vivant et actif parmi les fondateurs du Quatuor Borodine, une de deux formations préférées de Chostakovitch.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 5 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com