Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Digression : grands chefs et grands musiciens russes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24140

MessagePosté le: Dim Sep 07, 2008 12:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

frederic a écrit:
la mise en scène de Tcherniakov n'a rien de 'révolutionnaire"; elle est à l'inverse très classique. Pas de libertés, ni avec le livret, ni avec la partition mais il dynamite avec bonheur 2 moments clés de l'opéra: la fameuse scène de la lettre qui a lieu dans la salle à manger, décor unique de l'opéra où aura lieu aussi le duel. Tout cela est habile, avec une scénographie très réussie, un vrai jeu d'acteurs ce qui est rare au bolchoï. Vishnevskaïa n'a pas aimé et a décidé ensuite de boycotté le bolchoï. So what?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24140

MessagePosté le: Dim Sep 07, 2008 1:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aurélie a écrit:
Citation:
the transition to contemporary Russia in act two

Ca ne m'a pas sauté aux yeux...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24140

MessagePosté le: Dim Sep 07, 2008 1:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

rothbart a écrit:
Pour revenir à la discussion sur Onéguine,n'oublions pas que les Russes,beaucoup plus conservateurs que nous- étaient très habitués à leur ancienne version qui datait énormément et fit les beaux soirs du BolchoÏ de l'après guerre à nos jours.
Franchement si cette version là est révolutionnaire ,vive la révolution !car -au vu des extraits présentés lors de la présentation de la saison,tout y semble d'une forte intensité dramatique . Et que dire ,des mises en scènes lyriques de la scène Parisienne qui sont dignes ,aux trois quarts,d'une MJC du 93 (Pour rester dans Tchaïkovski,je me souviens d'une "dame de pique" situé dans un asile de fous qui ferait passer cet Onéguine là pour du réactionnaire).
Bref,réponse demain (en ce qui me concerne).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Lun Sep 08, 2008 1:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

La dame de pique vue à Paris était un impossible à comprendre par quelqu'un qui n'avait pas lu la nouvelle. Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, tout le monde n'a pas lu la nouvelle. Heureusement, le tout était sauvé par V. Galouzine qui est l'une des incarnations de German. Espérons pour demain d'aussi belles voix.
Cependant, j'aimerai qu'on m'explique pourquoi la scène de la lettre doit être chantée sur une table ? ou passer à notre temps dans le 2ème acte ?
Doit-on s'attendre par la suite à un Ruslan et Liudmila placé dans le Kiev actuelle, avec les méchants sorcièr(es) en tant que trafiquant d'armes ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
doudou



Inscrit le: 03 Mai 2005
Messages: 1051
Localisation: PARIS

MessagePosté le: Lun Sep 08, 2008 10:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Vu Eugène Onéguine hier à Garnier. C'est un très beau spectacle.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nabucco



Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1462

MessagePosté le: Lun Sep 08, 2008 6:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Beaucoup trop classique pour moi, et du coup un petit peu ennuyeux quand même...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Ingrid



Inscrit le: 18 Fév 2006
Messages: 195

MessagePosté le: Lun Sep 08, 2008 6:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En plus, lors du spectacle hier, il y a eu une chaleur écrasante (pas de clim. activée) et le surtitrage était difficulement lisible du fait de la lumière vive du lustre énorme.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2008 12:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je préfère me taire…


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akhmatova



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 341

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2008 12:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Finalement, j'ai pris la décision d'écrire quelque chose de très sommaire.
Si au lieu de l'opéra, on avait assisté à un lac des cygnes, tous les balletomanes du coin auraient crié au scandale. Non pas parce que c'est moderne ou archaïque, mais parce qu'il s'agit d'une trahison, tant côté texte que côté musique. On a tout dénaturé. Si ce n'était pas le Bolshoï, ou autre compagnie russe, on aurait pu dire qu'ils ne comprennent rien ni à Pouchkine, ni à Tchaïkovsky. Mais là que dire ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
laurence



Inscrit le: 16 Juin 2006
Messages: 430
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2008 7:48 am    Sujet du message: Onéguine Répondre en citant

Vos réponses diverses m'intriguent... je ne pourrai pas aller voir ce spectacle et pourtant Onèguine est pour moi l'âme même de la Russie. Quelque chose qui fait partie du quotidien une sorte de citation musicale qui ponctue la joie la tristesse le hasard ... une sorte d'appaisement , de mise à distance je dirai même le coté thèrapique de l'oeuvre d'art mais c'est un très vilain mot pour tant de tendresse...alors pourriez vous m'en dire un peu plus les uns et les autres peu importe l'inclination de votre regard qui en fait fait la palette colorée du site..."ah! qu'importe! je livre mon sort entre tes mains"...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurélie



Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 1127
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2008 9:28 pm    Sujet du message: Re: Onéguine Répondre en citant

laurence a écrit:
Onèguine est pour moi l'âme même de la Russie

Dans ce cas, je vous conseille d'éviter ce spectacle;)... Je crois que j'ai été déçue car j'attendais beaucoup de cette production, cet opéra étant un de mes préférés. Vous trouverez des réactions de lyricomanes ici:
http://opera-giocoso.net/operagiocoso/viewtopic.php?t=6028&start=0


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rothbart



Inscrit le: 09 Avr 2008
Messages: 314

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2008 11:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En fait ,rien de scandaleux dans cette production,rien non plus de vraiment exceptionnel.
La sobriété rend le drame probablement plus sensible.L'idée du décor unique avant le palais de Grémine ne m'a pas dérangé,pas plus que cette table ronde où les convives assistent au spectacle du drame qui se joue avec ironie et détachement.Cette idée en vaut une autre et dans la mesure où elle a un sens,elle n'est pas désagréable (hormis les bruits de vaisselle sur la musique ,de même les rires frénétiques de madame Larina.
Le passage de la lettre assis à une table est un des plus beaux moments sur le plan dramatique:L'idée que l'orage éclate ainsi que les vitres au diapason avec Tatiana dans l'éclosion de son émotion me semble très bien vu.Est il vraiment plus pertinent d'être dans une chambre à coucher?
En revanche ,supprimer Triquet pour faire chanter son air par Lenski affublé d'un chapeau pointu turlututu m'a semblé ridicule.
Le grand air de Lenski avant le duel est lui aussi perturbé par l'intervention d'une vieille rombière toute en mimiques qui semble vouloir tenter sa chance auprès du malheureux:L'idée n'apporte rien de pertinent et casse la charge émotionnelle de l'air.
Le palais du prince Grémine se la joue (idée bien retapée) en rouge et noir façon intérieur mafieux Russe.C'est sûr que lorsque l'on entend le début de la Polonaise,on s'attend à autre chose que ce qui pourrait être un hall d'hôtel.A vrai dire on est plus chez les bourgeois que dans un univers d'aristocrates.
L'orchestre est très bien dirigé.Les voix sont homogènes mais personne ne se fait vraiment remarquer (ni en bien ni en mal).
Bref une production tantôt inspiré ,tantôt pas mais au final c'est tout de même loin d'être désagréable.Pour les nostalgiques,Moscou n'est pas loin et le Bolchoï garde encore ,je crois ,son ancienne production,dite "Eugène Onéguine revival" avec ses bouleaux ,ses colonnes de marbres ,ses toiles peintes et Tutti quanti.Quant à la Vichnevskaïa,elle est disponible en disque...(C'est merveilleux,je l'accorde)
C'est sûr ,la version Tcherniakov est autre chose qu'un Onéguine ultra traditionnel mais encore une fois je ne suis pas contre la création dés lors qu'elle a un sens.Ce qui me dérange ,c'est l'iconoclastie formelle et stérile .A ce niveau là,que dire des fadaises vides de sens qui nous sont assénées à longueur d'années au titre de la sacro sainte démarche (pseudo)créatrice?
Non vraiment,mieux vaut Tcherniakov que Bôôb Wîîîlsôôôôn...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18524

MessagePosté le: Jeu Sep 11, 2008 6:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Diffusion le 10 novembre sur Arte d'Eugène Onéguine.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24140

MessagePosté le: Ven Sep 12, 2008 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pierre Combescot, dans le Canard enchaîné, est assez réservé au sujet de la mise en scène de Tcherniakov :

Citation:
Dimitri Tcherniakov nous le fait à l'esbrouffe. Sa mise en scène est un tissu d'allusions chichiteuses qui généralement tombent à plat. Que l'on nous rende donc notre moi à la campagne, nos confitures et la divine poussière du vieux Bolchoï!



Le Canard enchaîné s'est d'ailleurs un peu emmêlé les palmes, vu que l'article, anticipant manifestement sur le ballet de Cranko à venir, est publié dans la rubrique "La Danse"...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Manu



Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 65
Localisation: Russie, Moscou

MessagePosté le: Sam Sep 13, 2008 9:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sans aucune idée d’imposer mon avis j’aimerais juste raconter quelque pensées que j’ai réussi à formuler après plusieurs représentations moscovites de ce spectacle avec les distributions différentes. Peut être ce sera utile pour quelqu'un qui cherche les explications pour certains mis en scènes. Je ne prétends pas de trouver la vérité et je ne veux pas du tout dire que c’est une opinion de spectateurs russes. Ce spectacle est un de plus discutables de dernières années, peut être, le plus discutable. Peut être vous vous souvenez que quand on a parlé de la Dame de pique de Petit je vous ai dit que il me sera très intéressant à savoir opinion de français de cet Oneguin – parce que ici aussi on parle beaucoup de travail avec le texte, avec les images de programme scolaire (pour Russie au moins) ou tout le monde sait quels sont les héros et quoi ils doivent faire. Et la première chose qui choque – ici ils sont différents. Ca gêne – parce que on est habitué à une autre histoire – avec duel dans un champ d’hiver, avec une Olga belle et bête mais pas méchante etc. Ce texte presque en integralité j’ai écris il y a une année pour mon blog.
Pour moi et ballet et opéra sont les représentations de théâtre – je suis plus tôt le spectateur dramatique. Alors je ne peux pas parler de particularités de la décision musicale, même je ne suis pas capable à dire grande chose à propos de voix, sauf que il y a des décisions scéniques que ne marchent pas pour le qualité de son – ça existe, oui. Mais je m’intéresse beaucoup à sujet un peu (en fait juste un peu!) modifié et aux raisons qu’ont provoquées Tcherniakov de faire les héros tels quels ils sont ici. Je tenterais à parler très très court – parce que ici on peut parler vraiment longuement – parce que chaque détail à son sens ici.
Tout d’abord sur le plan scénique. Idée de grande table ovale est très importante. On a parlé beaucoup de ce change de temps d’histoire – et c’est plutôt de Tchekhov et pas de Pouchkine. Mais moi je trouve que cette table – est une illusion de société fermée. D’abord la société de village, ensuite la même chose dans la ville. Si tu n’as pas de la place près de cette table, si on ne te permet de s’asseoir – alors tu es étranger. Et peu importe – si tu tentes à trouver la place (comme Oneguin dans deuxième acte) ou tu ne comprends pas jusque quelque moment – comme Lensky – mais cette société est fermée pour toi. D’autre coté il faut comprendre que la table prend une place très important dans la vie russe – tout se passe ici : on parle, on pleure, on boit, en fait on vit autour de la table.
Mais le plus intéressant c’est le plan dramatique. Ici pour moi il y a beaucoup de questions mais je crois que Tcherniakov a fait une histoire assez logique.
D’abord tout pour lui ici il y a deux héros principaux – Tatiana et Lensky. Ce sont eux qu’il aime, pas Oneguin. A lui il est assez indifférent. Olga il n’aime pas du tout.
Pour moi Olga ici est la plus discutable. C’est à dire – plus loin de libre de Pouchkine. Elle est beaucoup plus agressive, elle est dure, mais comme Olga de Pouchkine elle n’est pas capable de sentir. Au moins sentir profondément. Mais cette Olga – elle va très bien avec la société que l’entoure. Cette société est grossière, affamée de potins et scandales, avec une joie folle et tristesse hystérique, la société avec verre éternel qui peut ce permettre de perdre control en ivresse mais ne peut pas permettre à personne de sortir de frontières de règles imaginaires. Tu peux être ivre comme un cochon – c’est normal ; mais tu n’as pas le droit de ne pas penser comme les autres, de sentir autrement. Olga est parmi les siens ici. Et je peux même comprendre pourquoi une Olga comme ça est aimée pas Lensky. Pour lui elle est un être d’autre planète, elle l’attire avec sa force de vie.
Mais Olga – elle ne l’aime pas. Pas une seconde. Parfois elle le plaint, parfois c’est une tendresse, un peu comme tendresse de mère à un bébé un peu étrange. C’est tout. Il n’est pas le membre de société – est par son comportement fait sortir elle aussi en dehors de frontières de société. Elle doit monter à tout le monde qu’elle le prend justement comme eux et elle s'efforce si fortement que ne le sent pas, n’écoute pas. Peut être ce tendre garçon pourrait changer quelque chose dans son âme, mais dans la tradition russe où tout est en public ce tentative est vain. Oneguin est plus proche, plus compréhensible à Olga. C’est la même force de vie, c’est la compréhension de règles de société, en plus c’est un jeu. C’est très intéressant – peut elle conquérir un monsieur expérimenté ? Elle ne pense pas de Lensky – c’est de l’autre histoire. Les plus belles paroles de Lensky se battent à un mur. Ca nous gêne – mais ça doit être gênant au spectateur, parce que Tcherniakov aime ce garçon et veut que la spectateur sent la même chose que lui - - un soufflet à tour de bras. Quand avant le duel il dit les mots très sincères, très forts, ces émotions changent même la vieillarde potinière, mais Olga ne le sent pas. Ca doit être dur pour tout le monde – c’est ça que veut Tcherniakov – et ça est dur.
Oneguin. Ici ça dépend beaucoup de l’acteur. Je suis habituée dans cette version à Oneguin qui est fatigué de monde juste formellement – il n’a jamais oublié sa place dans le monde. Il est admit dans la société de village immédiatement – pour lui tout de suite on trouve la place (et pour Lensky - non). Pourquoi de première visite il porte attention à Tatiana ? Peut être à cause de cette fatigue légère du monde. Elle est différente et ça se saute aux yeux. Curiosité à cause de l’ennui? Je crois que non. Il est fatigué de filles de la ville – elle lui plait parce qu’elle n’est comme les autres. Mais cette sympathie n’est pas évidente. Il est trop snob – et pour ça il va être puni. Ca punition est - comprendre trop tard. Il s’explique avec Tatiana sans cynique, il tente à trouver les intonations tendres – elle ne l’entend pas bien sur, mais il ne se moque pas d’elle. Il ne comprend pas comment sortir de cette situation, ça est on peu divers de ces victoires dans le monde. Et ici aussi c’est la société que gâche tout. Parce que ici c’est normal à discuter en pleine voix les relations romantiques – tout le monde croit avoir le droit de donner un conseil, de savoir mieux comment faire. Ca aussi est typique pour la société russe, hélas. Et elle ne peut pas ne pas montrer ses sentiments – alors tout le monde voit tout, tout le monde le discute – et ça est impossible pour lui, ça lui pose hors de règles, ça lui gêne. Et de cette gêne, de cette envie de monter à société que le sujet de Tatiana est fermé, il commence à flirter, faire avances à Olga. Pas moindre pensée de Lensky ! Pas parce que il a oublié que ils sont amis – tout simplement il a besoin d’un objet – et cet objet fait des efforts à son coté. Il ne veut pas le duel – mais il doit dire oui. Pourquoi ? Je veux penser que une de raisons est juste le sens d’amitié vers Lensky. Lensky demande le duel – et tout le monde rit. Selon les règles de société c’est une humiliation terrible. En disant oui Oneguin change tout de suite l’opinion de société – même en ivresse tout le monde comprend que la situation est sérieuse. Tcherniakov ne fait pas cet Oneguin tuer son ami – il fait ça comme accident. Et à mon avis dans cette conception ce n’est pas nécessaire. Ici le sujet principal est les relations d’homme et de société, et la punition d’Oneguin est de répéter, dans quelque sens le destin de Lensky – dans deuxième acte. Et il répète aussi le destin de Tatiana – il n’est pas accepté dans la société comme Lensky (mais en différence de lui il le comprend tout de suite et ça est terrible pour lui) et reçoit un refus comme Tatiana (mais ne trouve pas les forces l’accepter si noblement comme elle). Plusieurs spectateurs étaient choqués par la scène finale – et à moi elle semble naturelle – cet homme est faible.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com