Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

INTERVIEW DE MARIA ALEXANDROVA EN LIGNE!
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Interviews et reportages : Archives
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Dim Sep 11, 2005 12:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je reviens (désolée Pierre!) sur la réaction des Russes aux propos de Maria Alexandrova que mentionnait Haydn. Il ne s'agit pas d'opposer les écoles ou les styles en disant: ceci est mieux que cela... Evidemment, les Russes n'ont jamais été des spécialistes de la petite batterie, ce n'est ni l'école française ni l'école Bournonville. Mais c'est aussi une idée reçue ( dans toute idée reçue, il peut y avoir aussi une part de vérité) que de répéter, sans aller vérifier, que les danseurs russes ne sont pas propres, qu'ils ne savent pas fermer leurs cinquièmes et autres absurdités proférées par de pseudo-critiques... De ce point de vue, il y a aussi des danseurs à l'Opéra de Paris qui ne ferment pas bien leurs cinquièmes, qui n'ont pas toujours les pieds ou les jambes tendues et bien en-dehors etc... Et quand on parle des danseurs russes, de qui parle-t-on? De quelle époque? Par exemple, le style du Bolchoï n'est (ou n'était) pas celui du Mariinski, et le Bolchoï d'aujourd'hui n'est pas le même que celui de l'époque de Bessmertnova-Grigorovitch qu'on peut voir sur nombre de vidéos sorties dans le commerce. Ceux qui ont vu le Bolchoï à l'Opéra de Paris (ou ailleurs) il y a deux ans ont pu constater que cette compagnie, aussi bien chez les solistes que dans le corps de ballet, avait à la fois une magnifique technique (et pas seulement pour le travail des bras et du haut du corps)et de grandes qualités artistiques et expressives. Je crois qu'on ne peut se contenter des poncifs véhiculés sur les compagnies: celles-ci changent, connaissent des périodes fastes et des périodes moins fastes, ont des solistes plus ou moins brillants et intéressants selon les époques; il faut donc aller voir les spectacles, voir différents danseurs, suivre les saisons pour juger avec pertinence du niveau des compagnies.
Dans ce que dit Maria Alexandrova, il y a quelque chose d'infiniment vrai, c'est que la technique n'est pas tout, ne peut pas être tout. Mais elle a le droit de dire cela, parce qu'elle la maîtrise parfaitement. Maintenant, je ne crois pas que l'expressivité puisse naître sans cette maîtrise technique. La liberté s'acquiert par la contrainte, c'est bien connu, et ce dans tous les arts. Je suis une fan absolue de l'Opéra de Paris, je trouve notamment que nos danseurs masculins sont souvent (ce qui ne veut pas non plus dire toujours et partout!) bien plus intéressants et brillants qu'ailleurs (et justement qu'au Bolchoï), mais il n'empêche que quand j'ai vu le Bolchoï, j'ai trouvé "ce je-ne-sais-quoi et ce presque-rien" en plus dont parle Macha dans l'interview, ce que je considère comme l'essence même de la danse, au-delà de la technique, à savoir la musicalité, l'expressivité dramatique et tout simplement la joie de danser.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24273

MessagePosté le: Dim Sep 11, 2005 8:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Somebody has kindly offered to make an English translation of Maria Alexandrova's interview, and I hope to be able to publish it in a couple of weeks.

If anybody among our Asian friends has the opportunity to make a Japanese translation of this text, we would greatly appreciate it too! Very Happy


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eurydice



Inscrit le: 16 Avr 2005
Messages: 226

MessagePosté le: Dim Sep 11, 2005 8:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi ce que je ne comprends pas, c'est que quand on a une "école" on cherche à la REMPLACER par celle d'un autre pays, au lieu de l'AMELIORER en s'inspirant de ce qu'il y a de mieux ailleurs... (et pourquoi chez nous Yvette Chauviré avait des bras magnifiques et maintenant je hurle sur les bras des danseurs/danseuses de 3/4 des photos de danse classique, y compris de l'Opéra, dans la presse spécialisée.)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24273

MessagePosté le: Dim Sep 11, 2005 9:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Maria Alexandrova en tout cas se pose en défenderesse vigoureuse de l'Ecole Russe.

A l'Opéra de Paris, des professeurs étrangers (américains, russes, cubains, espagnols, italiens...) sont régulièrement invités pour faire travailler les danseurs du corps de ballet. Il est vrai qu'il faut aussi veiller à préserver les spécificités du style français, et si Claude Bessy a été souvent critiquée, on peut toutefois lui reconnaître ce mérite, et je pense qu'il en sera de même avec Elisabeth Platel (au demeurant grande admiratrice de l'Ecole russe).

Maintenant, y a-t-il à l'Opéra de Paris des danseurs qui incarnent particulièrement le style français? Aux yeux du public étranger, Aurélie Dupont certainement, mais c'est peut-être plus parce qu'elle correspond assez parfaitement à l'image, à la représentation physique que peut se faire un étranger d'une Française.

Question style, les vrais héritiers de la tradition sont pour moi à rechercher, outre Elisabeth Platel, parmi des gens tels Nathalie Aubin, Béatrice Martel ou Karin Averty. Et chez les hommes, l'Opéra de Paris possède fort heureusement encore quelques virtuoses de la petite batterie, tels José Martinez (tout espagnol qu'il est!), Manuel Legris, Benjamin Pech, Emmanuel Thibault ou même Jean-Guillaume Bart, pour son élégance raffinée souvent associée à la danse française.

Rappelons aussi que surtout en ce qui concerne la danse masculine, le style français doit une bonne partie de ses caractéristiques... à l'Italie, et que depuis les Vestris jusqu'à la génération des Peretti, Bozzoni et autre Franchetti, pour ne pas parler d'Alessio Carbone maintenant, les dépositaires de la tradition transalpine ont fait les beaux jours de l'Opéra de Paris.

Et même chez les dames : la Grisi, la Taglioni, Carlotta Zambelli, plus tard Francesca Zumbo et maintenant Eleonora Abbagnato sont là pour nous rappeler tout ce que le ballet classique français doit à l'Italie...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
noone



Inscrit le: 14 Juin 2005
Messages: 108
Localisation: france

MessagePosté le: Lun Sep 12, 2005 2:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sans omettre que Melle Zambelli et M. Peretti ont formé de grandes étoiles françaises de l'opéra de Paris. Transmission d'un héritage...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eurydice



Inscrit le: 16 Avr 2005
Messages: 226

MessagePosté le: Lun Sep 12, 2005 9:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

oui, il y avait aussi un obscur chorégraphe et maître de ballet à l'Opéra de Paris... il est juste resté 27 ans, en cumulé, à la tête de l'Opéra de Paris... les 2 professeurs "formés" par lui (en tout cas il a "fait" l'essentiel de leurs carrières...) que j'ai eu, avaient de beaux bras...
Il était d'origine russe ukrainienne, et voulait rendre à la danse française un service équivalent à celui que celle-ci avait rendu à la danse russe... forcément il a apporté les bras... je l'ai vu, cet enseignement je l'ai reçu... et bien on dirait que l'amnésie est une maladie banale en France...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24273

MessagePosté le: Lun Sep 12, 2005 10:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ca malheureusement, c'est un autre problème, et on ne peut que regretter que l'Opéra de Paris n'ait pas rendu un hommage décent à Serge Lifar ; il y avait peut-être quelques difficultés "diplomatiques" avec les ayants droits, mais avec un peu de bonne volonté, on aurait pu faire quelque chose... Quand on voit ce que les Anglais ont fait pour Ashton, et ce que les Danois ont fait pour Bournonville (que les Français ont, soit dit en passant, allègrement snobé aussi, alors qu'il est tout de même un peu des leurs, non?), on se dit que pour ce qui est des commémorations historiques, là, on n'a vraiment pas été à la hauteur...

Enfin, il reste toujours la possibilité de prendre l'avion pour la Chine, et aller voir Suite en blanc dansé par l'Opéra de Paris... à Pékin Rolling Eyes


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
noone



Inscrit le: 14 Juin 2005
Messages: 108
Localisation: france

MessagePosté le: Lun Sep 12, 2005 11:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je crains que les difficultés avec les ayant droit ne soient pas les seules raisons...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24273

MessagePosté le: Lun Sep 12, 2005 11:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'était une des raisons qui circulait plus ou moins officiellement... Bien évidemment que même si c'est exact, cela ne saurait suffir à justifier le service minimum (et même moins que minimum) fait pour célébrer le centenaire Lifar ; l'année précédente, nous avions eu droit à du Balanchine jusquà plus soif, alors que les manitous du Balanchine Trust sont loin d'être des enfants de choeur ou des philantropes, et que les négociations ont dû être âpres...

Peut-être pourrions nous suggérer à nos amis Suisses de monter quelque spectacle en mémoire de Serge Lifar, puisque l'essentiel de ses archives professionnelles ont été déposées à Lausanne, si je ne m'abuse. Histoire de sauver l'honneur de la francophonie...


Mais nous nous éloignons quelque peu du sujet "Maria Alexandrova" - pas tant que cela tout de même puisqu'elle place la préservation du patrimoine chorégraphique russe, son patrimoine donc, au coeur de ses préoccupations.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eurydice



Inscrit le: 16 Avr 2005
Messages: 226

MessagePosté le: Mar Sep 13, 2005 7:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème pour Lifar, ai-je entendu dire, ça n'est pas pour représenter des choses déjà au répertoire, mais pour faire des reprises de ballets qui seront bientôt perdus si on ne s'en occupe pas tout de suite... ben les ayants-droits, apparemment, n'aident pas beaucoup.

Sinon, je ne parlais d'un hommage à Serge Lifar, mais plus du fait que certaines chose sont passées à la trappe dans la transmission... (en l'occurrence les bras, ce qui fait que j'ai écrit ça sur ce topic...)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24273

MessagePosté le: Ven Sep 16, 2005 8:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les paroles de Maria Alexandrova sur la reconstruction du Bolchoï et les difficultés qui ne manqueraient pas de surgir étaient apparemment prophétiques, si l'on en croit les débats qui agitent actuellement les milieux politiques moscovites, où certains, animés d'une mentalité de boutiquier, tentent de sabrer par tous les moyens le budget alloué aux travaux de rénovation :


Citation:
En juillet, la partie historique du bâtiment, qui date de 1856, a fermé pour des travaux devenus urgents. Sous la scène principale, se dégageait une odeur bestiale de décomposition. «Au moins 30 % des murs porteurs sont abîmés, de quoi se demander comment le Bolchoï n'est pas encore tombé», signale Nikita Changuine, l'architecte en chef chargé d'une rénovation qui devrait être achevée en 2008. Mais, sitôt le lieu fermé, la polémique a enflé, au point de bloquer aujourd'hui le gros du chantier. «On nous a demandé de revoir notre projet, pour présenter un devis de 20 milliards de roubles, au lieu de 25 milliards (570 millions d'euros, au lieu de 710), raconte Nikita Changuine. Nous sommes en train de procéder à cette énième révision, mais à ce rythme il sera difficile d'être dans les délais. Je commence à douter que le théâtre puisse rouvrir en 2008.»



L'article de Lorraine Millot, dans Libération est ICI


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18630

MessagePosté le: Ven Sep 16, 2005 11:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a un peu plus d'un mois, "Novosti" évoquait les coûts totalement délirants de la rénovation du théâtre: How much does the Bolshoi reconstruction really cost? A ce prix-là et vu l'ampleur des travaux, il ne s'agit plus d'une rénovation, mais d'une véritable reconstruction d'un bâtiment (construit sur zone humide, rappelons-le) en passe de s'effriter ou de s'écrouler, telle la Maison Usher... Mais là, il ne s'agit pas de littérature!!! Pour couronner le tout, les crédits alloués aux travaux ont été réduits récemment par le gouvernement de Vladimir Poutine.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shylock



Inscrit le: 04 Jan 2004
Messages: 367
Localisation: Nanterre

MessagePosté le: Mer Sep 28, 2005 9:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci infiniment, Haydn, pour cette longue interview où cette artiste se livre complètement, sans faux-semblant. J'ai été impressionné par la clarté de ses propos et j'aimerais savoir si il faut attribuer cette impression au traducteur qui les aurait "rewrités" où si ils sont bien de Maria Alexandrovna. D'autre part, j'ai apprécié sa rigueur morale et professionnelle, son humilité, sa soif d'apprendre, sa volonté de repousser les limites. On sent là un caractère fort et une personnalité peu courante. La lecture de ce texte passionnant me donne envie de voir cette artiste se produire à nouveau sur la scène de Garnier. Et comme elle dit adorer Paris...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24273

MessagePosté le: Mer Sep 28, 2005 9:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il n'y a pas eu de re-writing à proprement parler. Le texte russe a été traduit par une traductrice professionnelle, et j'ai simplement (avec la complicité très active de la Fée Clochette Wink ) reformulé certaines phrases pour éviter des répétitions qui passaient mal en français. Les propos de Maria Alexandrova sont vraiment extrêmement clairs et directs ; ce style n'est pas dû à la traduction, qui atténue peut-être même un peu l'original russe. J'ai d'ailleurs mis en ligne également la transcription russe du texte, ce qui permet à toute personne pratiquant la langue de Pouchkine de s'assurer que les propos de Mlle Alexandrova n'ont pas été trahis.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
shylock



Inscrit le: 04 Jan 2004
Messages: 367
Localisation: Nanterre

MessagePosté le: Jeu Sep 29, 2005 3:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors, si les propos de Maria Alexandrova lui appartiennent en propre, c'est encore mieux. Personnellement, j'ai apprécié ses observations sur sa description des sensations éprouvées face à deux de ses ainées dont elle dit avoir senti la force et le caractère, force qu'elle compare à une montagne intérieure. La pratique intensive de certaines disciplines corporelles semble développer un sixième sens, celui de la connaisance intime de l'Autre. Certains judokas affirment ainsi "sentir" leur adversaire rien qu'en empoignant son kimono.
Autre point intéressant, la distinction opérée entre la technique et l'art, celui-ci commençant précisément où s'arrête la technique.
Encore merci à Maria et à vous, Haydn.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Interviews et reportages : Archives Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com