Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Les Ballets de Monte-Carlo - news
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> ダンソマニ 日本語バージョン- Dansomanie en Japonais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Oct 06, 2013 3:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

さて、モナコのアルベール2世のモスクワ公式訪問に際し、10月4日、ボリショイ劇場ではモンテカルロ・バレエとボリショイ・バレエの合同公演が行われたようですね。 モンテカルロ・バレエはマイヨーの 「Altro Canto 1」 を、ボリショイ・バレエはポソホフの 「クラシカル・シンフォニー」 を上演したそうです。

また、これに合わせ、マイヨーがボリショイに振り付ける新作 「じゃじゃ馬馴らし」 のリハーサルも行ったようです。 初演は、2014年7月の予定。

広報が送ってくれた集合写真にはマイヨーと仲良さそうなフィーリンも姿もありますね。 その隣りはボリショイのアルチョム・オフチャレンコとアンナ・ティホミロワ。 後ろはボリショイとモンテカルロのダンサーたちです。



(Altro Canto)





Citation:
Dans le cadre de la visite officielle de S.A.S. Le Prince Albert II qui a lieu actuellement à Moscou, la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, a eu l’honneur de se produire, ce jeudi 4 octobre, sur la scène historique du Théâtre du Bolchoï, lors d’une soirée exceptionnelle, aux côtés des danseurs du Ballet du Bolchoï, dirigé par Sergeï Filin. Le spectacle était à guichet fermé et a reçu l’ovation du public.

Jean-Christophe Maillot, Chorégraphe-Directeur des Ballets de Monte-Carlo a présenté avec les danseurs de sa Compagnie, Altro Canto 1 (pièce crée en 2006). Les danseurs du Ballet du Bolchoï ont présenté Classical Symphony, une chorégraphie de Yuri Possokhov.

Ce nouveau déplacement, de la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo à Moscou, renforce et pérennise les liens dans le monde de l’Art Chorégraphique, entre la Russie et la Principauté de Monaco. En effet, suite à une première rencontre entre Jean-Christophe Maillot et Sergeï Filin qui avait eu lieu en 2009, une première collaboration, en décembre 2011, avait permis de réunir sur la scène de la salle des Princes du Grimaldi Forum, les solistes et les danseurs du Corps de Ballet du Bolchoï et la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, lors d’une soirée de Gala exceptionnelle autour du Lac des Cygnes.

En juin 2012, Sergeï Filin avait invité la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo à se produire pour deux soirées exceptionnelles au Théâtre du Bolchoï, c’était la première fois que le Bolchoï invitait lors d’une même soirée, 2 compagnies de renommée internationale à se produire : le San Francisco Ballet et les Ballets de Monte-Carlo. En parallèle, Sergeï Filin avait commandé à Jean-Christophe Maillot, une création avec les danseurs du Ballet du Bolchoï.

À ce titre, Jean-Christophe Maillot travaille également depuis quelques jours avec les danseurs du Ballet du Bolchoï sur cette nouvelle création.
Création autour de La Mégère Apprivoisée, la Première aura lieu à Moscou en juillet 2014.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Lun Jan 13, 2014 8:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

キャッチアップ続けま~す。

昨年末に初演されたジャン=クリストフ・マイヨーによる 『くるみ割り人形』 は、色彩豊かでコミカル、独自の世界観の個性的な作品になってるようです。 小道具にセグウェイまで使ってるみたい? いくつかルポ映像がありますので、遅ればせながらご紹介しま~す。

Culture Box : http://culturebox.francetvinfo.fr/monte-carlo-a-la-fete-avec-casse-noisette-compagnie-147429

TF1 : http://videos.tf1.fr/jt-we/2013/le-retour-du-ballet-casse-noisette-sur-le-rocher-8335585.html

Monaco Channel : http://www.monacochannel.mc/Chaines/Les-Ballets-de-Monte-Carlo/Videos/Casse-Noisette-Compagnie-presente-par-les-Ballets-de-Monte-Carlo

Monaco Channel は楽しそうなレペティションもレポート :
http://www.monacochannel.mc/Chaines/Les-Ballets-de-Monte-Carlo/Videos/Ballets-de-Monte-Carlo-Casse-Noisette-Compagnie-en-preparation



ちなみに Culture Box にはモンテカルロ・バレエを率いて20年になるマイヨーの記事とインタビューが載っていますよ!
http://culturebox.francetvinfo.fr/ballets-de-monte-carlo-20-ans-de-conte-de-fee-pour-jean-christophe-maillot-146421


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Sep 21, 2014 2:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

モンテカルロ・バレエの 2014-2015シーズンが開幕します。 以下、プレスリリースですが、来日公演は2015年2月27~3月1日 『LAC ~白鳥の湖~』 と出ています。






LES SPECTACLES A MONACO
(octobre à décembre 2014)



Du 21 au 25 octobre 2014 – « Imprévus »
Atelier des Ballets de Monte-Carlo
Avec les Ballets de Monte-Carlo et l’Académie Princesse Grace



Citation:
IMPRÉVUS - 1

L’Académie Princesse Grace et la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo se partagent l’affiche de ce premier Imprévu pour offrir aux spectateurs toujours plus d’émotion à quelques mètres à peine des danseurs. Uniquement accessibles aux possesseurs de la carte Ballets de Monte-Carlo, Les Imprévus sont des moments de complicité privilégiés entre les artistes et le public qui se retrouvent en vis-à-vis le temps d’un spectacle. Le mouvement ainsi perçu prend une dimension nouvelle. Entendre le souffle du danseur, sentir son énergie, lire la moindre expression sur son visage. Tout le corps devient un instrument et grâce aux Imprévus, le public peut en apprécier chaque nuance. Une expérience chorégraphique unique en son genre à vivre dans l’intimité de L’Atelier des Ballets de Monte-Carlo.

The Princess Grace Academy and the Ballets de Monte-Carlo Company share top billing for this first Imprévu to offer the audience even more emotion, just a few metres from the dancers. Available only to holders of the Ballets de Monte-Carlo Card (see page 45), Les Imprévus are special shared moments between the artists and the audience who find themselves face to face during a show. The movement seen takes on a new dimension. Hear the dancer’s breath, feel the energy, read the slightest expression on their face. The entire body becomes an
instrument and through the Imprévus, the audience can appreciate every nuance of this. A unique choreographic experience in the intimate setting of the Ballets de Monte-Carlo studio.


Du 13 au 21 décembre 2014 – Monaco Dance Forum
Salle Garnier, Grimaldi Forum, Théâtre des Variétés




Genesis, de Sidi Larbi Cherkaoui & Yabin Wang

Citation:
Des personnages en blouse blanche, un masque chirurgical devant la bouche, observent d’autres personnes et leur font subir des tests. Ils évoluent parmi des cages de verre, telles de gigantesques éprouvettes. 生长genesis (la genèse) traite de l’origine de toutes choses. Nous naissons. Nous mourons. Entre ces deux moments, nous sommes sans cesse mis à l’épreuve et nous nous éloignons toujours davantage de la nature. Sidi Larbi Cherkaoui s’interroge sur notre origine et notre destination avec la danseuse chinoise Yabin Wang (connue entre autre pour une séquence chorégraphique spectaculaire parmi des tambours dans le film Le Secret des poignards volants). Pour Sidi Larbi Cherkaoui, "C’est un spectacle sur la croissance, tant dans le monde en général que des points de vue personnel et artistique." Au son de musiques interprétées en public (aux origines africaines, indiennes, chinoises et polonaises), le chorégraphe transpose ses pensées philosophiques en de superbes séquences gestuelles où se rencontrent l’Orient et l’Occident, la vie et la mort.

Figures in white coats wearing masks over their mouths, observing and conducting tests on other people. They move among glass cages, like gigantic test tubes. 生长genesis is a show about the origin of everything. We are born. We die. Between these two moments, we are constantly tested and move increasingly further from nature. Sidi Larbi Cherkaoui explores our origins and our destination with the Chinese dancer Yabin Wang (famous among other things for the spectacular choreographic sequence with the drums in the film The House of Flying Daggers). For Sidi Larbi Cherkaoui, «This is a show about growth, both in the world in general and from a personal and artistic perspective.» To the sound of live music (of African, Indian, Chinese and Polish origin), the choreographer transposes his philosophical thoughts into superb gestural sequences where East meets West, life meets death.




Vielleicht, de Mélissa Von Véppy

Citation:
Poursuivant une recherche artistique fondée sur les éléments aériens, VieLLeicht est une création née de la lecture de la nouvelle de Heinrich von Kleist "Sur le théâtre de marionnettes" : Un danseur se rend tous les jours au théâtre de marionnettes, fasciné par la danse de ces pantins de bois qui échappent à la pesanteur et dont le mouvement mécanique est sans limites. Mélissa Von Vépy et la compagnie Happés s’emparent de cette idée troublante qu’un être sans âme puisse incarner la grâce même. Elle recherche à son tour cet état de légèreté et d’abandon, ce plaisir pur du mouvement dans l’oubli de soi balayé de toute notion d’effort.VieLLeicht met en scène une femme, bien humaine, en condition de marionnette, avec des fils reliés à ses membres. Fasciné par cet être en apesanteur et en quête de verticalité, le spectateur se demande qui est au bout de ces fils, rejoignant Kleist pour qui "les fils qui dirigent la marionnette sont comparables au chemin qui mène à l’âme du danseur".

Pursuing an artistic research founded on aerial elements, VieLLeicht is a creation that results from reading Kleist’s novel «On the Marionette Theatre». A dancer goes to the marionette theatre everyday, fascinated by these dancing wooden puppets, freed from gravity, whose mechanical movements are limitless. Mélissa Von Vépy and the Happés Company develop this unsettling idea that a soulless being can incarnate grace itself. In turn, the dancer searches for this feather-light state of abandon, the pure pleasure of movement without being self-conscious, any concept of effort swept away. VieLLeicht puts, a woman, a human woman, on stage in the position of a marionette, with strings linked to her arms and legs. Fascinated by this weightless human being, searching for verticality, the audience is left to wonder who is at the end of these strings, joining Kleist for whom «the strings directing the marionette are similar to the way leading to the soul of the dancer.»




Bit, création de Maguy Marin

Citation:
Maguy Marin envisage la vie humaine comme une forme en constante mutation, un chemin qui marche, une suite d’instants qui sont comme les pulsations d’un rythme plus vaste, à l’échelle d’une vie. Petit à petit, ce que nous vivons s’agrège progressivement à ce que nous avons vécu, et résonne déjà, entre mémoire et attente, de ce que nous vivrons. Les possibles devenirs, multiples à notre naissance, se réduisent progressivement jusqu’à définir l’existence unique d’un être particulier, un rythme qui signe une manière de vivre le temps. Des flux aux vitesses et lenteurs diverses, des durées, des élans, des repos, des accents, des intensités, des densités, des attaques, des timbres, des tempi se déploient dans le présent d’une expérience sensible à la fois empreinte de tout ce qui fut et pourtant déjà à l’écoute de tout ce qui sera.

Maguy Marin sees human life as a constantly changing form, a path to be travelled, a succession of moments that are like the heartbeat of a deeper rhythm, on the scale of a lifetime. Gradually, what we are experiencing comes together with what we have experienced and already resonates, between memory and expectations, with what we will experience. The many possible futures when we are born, slowly reduce until the unique existence of a particular human being is defined, a rhythm that signals a way of living time. From flows to various speeds and delays, durations, surges, calms, emphases, intensities, densities, attacks, tones, times deployed in the present of an experience of the senses both imprinted with everything that was and yet already listening for all that will be.




Siena, par la Compagnie La Véronal

Citation:
Dans le hall d’un musée, une femme assise observe un tableau. Près de la porte, un homme debout regarde la scène... Voici le point de départ du nouveau projet de La Veronal qui choisit la ville de Sienne pour mener une réflexion sur le corps humain. La ville toscane a été le théâtre au fil des siècles, notamment au moment de la Renaissance, des différents changements qu’a connus "la matière humaine". Siena nous conduit dans un espace hors du temps où la frontière entre réalité et fiction devient de plus en plus ténue. Dans cet espace, la mémoire et l’imagination se mêlent et affrontent une vision du corps dans tous ses états : le corps réel, le corps vivant, le corps fragile, le cadavre... Siena est le besoin constant et absolu des êtres humains de contempler l’homme lui-même. Ce nouveau travail riche en références s’appuie sur d’autres disciplines artistiques telles que le cinéma et la littérature. Le travail de Pasolini lié à l’humain apparaît ici comme une source d’inspiration évidente qui a permis de construire un essai dérangeant sur la centralité du corps sur scène.

A woman sits in a museum gallery and observes a painting. Near the door, a man stands and watches the scene... This is the starting point for the new project from La Veronal who chose the Italian city of Siena to initiate a reflection on the human body. Over the centuries, the Tuscan city has been the setting for the various changes that «the human material» has experienced, particularly during the Renaissance. Siena leads us to a timeless space where the line between reality and fiction becomes increasingly tenuous. In this space, memory and imagination mingle and meet a vision of the body in all its states: the real body, the living body, the fragile body, the dead body... Siena is the constant and absolute need of human beings to contemplate themselves. This new work is rich in references based on other artistic disciplines such as cinema and literature. Pasolini’s work related to everything human appears here as an obvious source of inspiration which has served to construct a disturbing essay on the centrality of the body on stage.




Plage Romantique, création d’Emanuel Gat

Citation:
Le son peut-il servir de véhicule pour la pensée ? Ou d’outil d’observation ? Que se passe-t-il quand l’espace entre le visuel et l’auditif est étiré ? Cet espace peut-il être chorégraphié ? Comédie musicale chorégraphique, Plage Romantique mêle partitions vocales, musicales, textuelles et chorégraphiques à travers une exploration réjouissante des modalités de représentation. Juxtaposant le visible et l’audible, les dix interprètes naviguent entre nouveaux langages et vieilles histoires. Emanuel Gat développe ici le rapport au son et à la voix grâce à des micros qui enregistrent les danseurs en direct. Ce dispositif sert de chambre d’échos à une chorégraphie incarnée avec une énergie et une poésie à fleur de peau.

Can sound serve as a vehicle for thought? Or an observation tool? What happens when the space between the visual and auditory is stretched? Can that space be choreographed? A choreographic musical comedy, Plage Romantique combines vocal scores, music, text and dance through a delightful exploration of the performance methods. Juxtaposing the visible and audible, the ten performers navigate between new languages and old stories. Here, Emanuel Gat develops the relationship between sound and voice using microphones that record the dancers as they dance. This device serves as an echo chamber for a choreography embodied with an energy and emotionally gripping poetry.




La Mégère Apprivoisée, création de Jean-Christophe Maillot
avec les danseurs du Ballet du Théâtre du Bolchoï
Accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, dirigé par Igor Dronov

Citation:
Événement attendu et incontournable de cette fin d’année, le mythique Ballet du Théâtre Bolchoï interprète au Grimaldi Forum La Mégère Apprivoisée, chorégraphiée par Jean-Christophe Maillot. Ovationnée lors de sa première en juillet 2014 à Moscou, cette création constitue un événement inédit dans l’histoire de la légendaire compagnie russe : c’est la première fois que le Bolchoï invite un chorégraphe étranger à créer pour ses danseurs un ballet narratif d’une soirée entière. Pendant quatre mois, Jean- Christophe Maillot a transmis son sens de la narration et son style à ces grands artistes russes réputés aussi bons danseurs que comédiens. Pour cette expérience narrative de grande envergure, il fallait une œuvre puissante. Jean-Christophe Maillot a donc choisi La Mégère Apprivoisée, célèbre joute verbale de William Shakespeare, qui oppose le flamboyant Petruchio à l’acariâtre Catharina.

The most eagerly anticipated event of the season. The legendary Bolshoi Ballet performs Jean-Christophe Maillot’s The Taming of the Shrew at the Grimaldi Forum. Given a standing ovation at its premier in July 2014 in Moscow, this creation is a unique event in the history of the legendary Russian company. It is the first time that the Bolshoi has invited a foreign choreographer to create a narrative ballet for its dancers for an entire evening. Over four months, Jean-Christophe Maillot passed on his sense of narration and style to these great Russian artists, as famous for their acting as their dancing. For this large-scale narrative experience, a powerful work was required. Jean-Christophe Maillot therefore chose The Taming of the Shrew, the famous verbal sparring by William Shakespeare, which sets the flamboyant Petruchio against the cantankerous Katharina.



Du 28 au 31 décembre 2014 – La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo Grimaldi Forum



Faust, de Jean-Christophe Maillot
Accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, dirigé par Nicolas Brochot

Citation:
Faust est un spectacle puissant à travers lequel Jean-Christophe Maillot illustre sa capacité exceptionnelle à orchestrer autour de la danse un faisceau de disciplines artistiques. Si le ballet puise sa force dans la chorégraphie imaginée par Jean-Christophe Maillot, l’univers graphique qui lui sert d’écrin y est également pour beaucoup. Jean-Christophe Maillot a développé ici une vision picturale de la danse d’une grande séduction sans sacrifier pour autant le mouvement. Un tour de force ! Chaque scène offre un cadrage d’une beauté exceptionnelle et invite le spectateur à rejoindre Faust dans sa recherche d’une jeunesse éternelle et d’une vie de plaisirs. La scénographie de Rolph Sachs et les costumes de Philippe Guillotel illustrent à merveille cette quête impossible tandis que la partition de Franz Liszt associée à l’univers sonore de Bertrand Maillot crée une atmosphère fantastique qui sied à merveille au romantisme de Goethe. Faust est un ballet hypnotique à l’efficacité visuelle redoutable. Il happe le spectateur et ferait presque penser que Méphistophélès a participé à son élaboration pour mieux nous tenter.

Faust is a powerful show through which Jean-Christophe Maillot illustrates his exceptional ability to orchestrate a range of artistic disciplines around dance. While the ballet draws its strength from Jean-Christophe Maillot’s choreography, the graphic universe that serves as its setting also plays an important role. Here, Jean-Christophe Maillot has developed a pictorial vision of the highlyseductive dance without sacrificing any of the movement. A real tour de force! Each scene offers a setting of exceptional beauty and invites the audience to join Faust in his quest for eternal youth and a life of pleasure. The stage design by Rolph Sachs and Philippe Guillotel’s costumes are a wonderful illustration of this impossible quest, while Franz Liszt’s score combined with Bertrand Maillot’s sound of creates a fantastical atmosphere that perfectly suits Gothe’s romanticism. Faust is a hypnotic ballet with an impressive visual effectiveness. It grabs the audience almost making it think that Mephistopheles was involved in its development to increase the temptation.







LES TOURNÉES DE LA COMPAGNIE
(novembre 2014 à juillet 2015)

Bonn, Friedrichshafen, Madrid, Pamplona, Dubaï, Tokyo, Shanghaï, Pékin, Londres, Wolfsburg, Lodz, Paris

Chorégraphies de Jean-Christophe Maillot

Le 1er et 2 novembre 2014 – Allemagne
Bonn Theater
Lac

Le 4 novembre 2014 – Allemagne
Friedrichshafen, Graf Zeppelin Haus
Altro Canto 1 & Vers un Pays Sage

Du 20 au 23 novembre 2014 – Espagne
Madrid, Teatros del Canal
Lac

Le 26 novembre 2014 – Espagne
Pamplune, Auditorio Baluarte
Lac

Du 15 au 17 janvier 2015 – Dubaï
Emirats Arabes Unis, Madinat Jumeirah Arena
Roméo et Juliette

Du 27 février au 1er mars 2015 – Japon
Tokyo, Bunka Kaikan
Lac

Du 5 au 13 mars 2015 – Chine
Shanghai, Shanghai Gran Theater : du 5 au 7 mars
Faust
Pékin, National Center for the Performing Arts : du 11 au 13 mars
Faust

Du 6 au 9 mai 2015 – Allemagne
Wolfsburg, Movimientos Festival
Choré

Les 23 et 24 mai 2015 – Pologne
Lodz, Teatr Wielki
Lac

Les 23 et 24 juin 2015 – France
Paris, Château de Versailles - Jardins de l’Orangerie
Programme à définir

Du 30 Juillet au 2 août 2015 – Royaume-Uni
Londres – London Coliseum
Cendrillon


Informations / réservations : http://www.balletsdemontecarlo.com


Textes de présentation et traduction anglaise : service de presse des Ballets de Monte-Carlo.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Jeu Sep 25, 2014 4:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

モンテカルロの今シーズンのプログラムですが、こちらのほうがわかりやすいですねー。
それで、来日公演もありますけど、反対に、東京バレエ団のモナコ公演もあるみたいです。 来年7月、BBLとの共演で、ベジャールの第九を持っていきます。 演奏はモナコ歌劇場オーケストラ。

画像はクリックすると拡大しまーす :




それと、ボリショイ・バレエが来日公演の後の12月にモンテカルロでマイヨー版『じゃじゃ馬馴らし』を上演する模様。 今年7月にボリショイで初演されたばかりですね。

ほか、上のプレスリリースにはあるんですけど、リストのほうがわかりやすいので、ちょっととりあえず本家からコピーします~:

Sidi Larbi Cherkaoui / Yabin Wang : Genesis

Melissa von Veppy : Vielleicht

Maguy Marin : création à déterminer

Cie La Veronal : Sienna

Emmanuel Gat : Plage romantique

Le 18 décembre, projection du film de Dominique Delouche, Serge Lifar Musagète.

Jean-Christophe Maillot : Faust

Jean-Christophe Maillot : Roméo et Juliette

Trois sessions des "Imprévus" (programmes-surprise), dont la dernière comportera une création de Jean-Christophe Maillot

Le Gala annuel de l'Académie Princesse Grace (26/27 juin 2015)


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Déc 28, 2014 3:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

Twitter ではお知らせしてましたが・・・

ジャン=クリストフ・マイヨーのミューズであるベルニス・コピエテルスが、12月31日、モナコでの 『ファウスト』(マイヨー) をもって、舞台に別れを告げるそうです。 長身で、この人以上に総タイツが似合うダンサーもいないだろうという程の完璧なプロポーション。 モンテカルロ・バレエと共に何度も来日していますが、2009年の世界バレエフェスティバルでジル・ロマンと共演したときの舞台も忘れがたいものがあります。 1970年生まれですので、引退は年齢的なものでしょう。 引退後数ヶ月はバレエ団のツアーに同行し、時折舞台に出演することもあるようですが (例えば、"Switch" ではディアナ・ヴィシニョーワとガエタン・モルロッティと踊る予定)、その後はバレエマスターに専念し、マイヨー作品を上演する世界中のバレエ団で振付指導を行ったり、彼女自身が踊ってきた役柄を後世に伝えたりという活動を行っていくようです。 来年3月の来日公演で踊ってくれるといいですね。

 


Bernice Coppieters, l'égérie de Jean-Christophe Maillot, fera ses adieux à la scène lors de la représentation de Faust le 31 décembre prochain :


    Le 31 décembre 2014 sera une date marquante pour Bernice Coppieters qui montera pour la dernière fois sur scène à Monaco en tant que danseuse étoile officielle des Ballets de Monte-Carlo. Cette ultime représentation marque la fin de la carrière de cette danseuse exceptionnelle qui a incarné tous les plus grands rôles du répertoire de la compagnie depuis son arrivée en 1991.

    Tous les chorégraphes invités à créer à Monaco ont découvert à travers ses qualités d’interprétation et sa personnalité profondément humaine une artiste au talent hors du commun mais c’est évidemment avec Jean-Christophe Maillot, Chorégraphe - Directeur des Ballets de Monte-Carlo, que la rencontre sera la plus déterminante. Il crée pour elle et avec elle les rôles des plus grands ballets qui font la réputation de la compagnie dans le monde entier. Cette collaboration qui dure depuis plus de 20 ans lui a permis de connaître comme personne les subtilités du travail de ce chorégraphe et a en partie orienté le devenir artistique qu’elle s’est aujourd’hui choisie.

    L’année prochaine, Bernice Coppieters accompagnera encore pendant quelques mois la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo qui sera en tournée et participera ponctuellement à des projets qu’elle définira en fonction de ses rencontres artistiques (à l’image du ballet « Switch » qu’elle interprétera à nouveau aux côtés de Diana Vishneva et Gaëtan Morlotti). Puis, elle se concentrera sur son nouveau rôle, essentiel au sein des Ballets de Monte-Carlo : en tant que maître de ballet, elle remontera à Monaco et à l’étranger les œuvres du répertoire de Jean-Christophe Maillot et perpétuera ainsi les magnifiques moments chorégraphiques qu’elle nous a offerts en transmettant à d’autres artistes les rôles inoubliables qu’elle a dansés.


    Pour voir Bernice Coppieters danser une dernière fois à Monaco :
    FAUST, chorégraphie de Jean-Christophe Maillot
    Les 28, 29, 30, 31 décembre 2014 au Grimaldi Forum


    BERNICE COPPIETERS

    Belge, née à Termonde en Belgique le 16 novembre 1970


    LA FORMATION

    1980 Bernice Coppieters étudie la danse à l’Institut de Ballet d’Anvers

    1988 Elle entre à la Juilliard School of New-York. La même année, elle obtient le Prix de Lausanne.


    L’ARTISTE CHORÉGRAPHIQUE

    1988 Elle engagée au Ballet Royal de Flandres où elle est nommée soliste. De cette période, elle garde notamment en mémoire son interprétation du Tchaïkovski / Pas de deux de Balanchine.

    1991-2013 Elle rejoint les Ballets de Monte-Carlo dirigés par Jean-Christophe Maillot. La rencontre entre les deux artistes marque le début d’une collaboration exceptionnelle qui dure depuis plus de 20 ans. Bernice Coppieters inspire à Jean-Christophe Maillot les personnages les plus marquants des ballets qui font la réputation de la compagnie dans le monde entier : Juliette dans Roméo et Juliette (elle interprétera également Lady Capulet) / la Fée/Mère et la Marâtre dans Cendrillon / Meier dans le couple « Drosselmeier » de Casse-Noisette Circus / La Belle dans La Belle / Titania dans Le Songe / La Mort dans Faust / La princesse Schéhérazade dans Schéhérazade / La mère du Cygne Noir dans LAC.

    Elle incarne également les rôles majeurs dans les ballets Concert d’Anges, Dov’è la Luna, Duo d’anges, Home, Sweet Home, Thème et quatre variations, Ubuhuha, Vers un pays sage, in Volo, l’île, Opus 40, Œil pour œil, Entrelacs, D’une rive à l’autre, Atro Canto I et II Fauves (avec Gil Roman), Men’s dance for women, Daphnis et Chloé, Choré, Casse-Noisette et Compagnie.

    Bernice Coppieters interprète également les rôles prépondérants du répertoire des Ballets Russes dont la principauté de Monaco fut le berceau il y a 100 ans (Schéhérazade, les Sylphides, l’Oiseau de Feu, Petrouchka, L’Après-midi d’un Faune) ainsi que le répertoire de George Balanchine (Agon, Les Quatres Tempéraments, le Fils Prodigue, La Valse, Sérénade, Violin Concerto, Who Cares ?, Thème et variations).

    Elle collabore également avec de nombreux chorégraphe contemporains dont les pièces sont entrées au répertoire des Ballets de Monte-Carlo, ou qui sont venus y créer des rôles pour elle : Duende de Nacho Duato, In the Middle, Somewhat Elevated, Approximate Sonata, The Vile Parody of Address et The Second Detail de William Forsythe, Watching Waters de Renato Zanella, Return to a Strange land, Bella Figura, Sechs Tänze, No more play et Silent cries de Jiri Kylian, et des pièces de Karole Armitage, Lucinda Childs (The Chairman Dances), Twyla Tharp, Kevin O’Day, Angelin Preljocaj, Uwe Sholz, Jacopo Godani, Sidi Larbi Cherkaoui (In Memoriam, Mea Culpa), Johan Inger, Alonzo King, Marco Goecke (solo créé pour elle : Tué), et Maurice Béjart qui lui offre le privilège de danser son Boléro.

    Ces dernières années, Elle remonte pour Jean-Christophe Maillot plusieurs de ses productions pour de grandes compagnies telles que le Royal Swedish Ballet, le Ballet de Essen, Le Ballet National de l’Opéra de Vienne, le Ballet National de Corée, le Pacific Northwest Ballet, le Théâtre National de Prague, l’Atlanta Ballet Company.


    COLLABORATIONS ARTISTIQUES

      Ernest Pignon-Ernest Avec le plasticien, Bernice Coppieters vit une complicité qui dure depuis 12 ans. Vers les années 2000, il lui confie son désir de réaliser un projet autour de 7 femmes mystiques. La danseuse sera son modèle pendant une décennie. En juillet 2008, l’artiste investit la chapelle Saint Charles d’Avignon (puis le Grimaldi Forum l’année suivante) pour exposer le fruit de cette collaboration. L’exposition fait l’objet d’un livre, Extases, Gallimard, 2008.

      Helmut Newton Bernice Coppieters a collaboré à de nombreuses reprises avec le photographe. Elle figure dans le célèbre album SUMO publié chez Taschen.

      Ange Leccia En 2006, le plasticien réalise pour elle Bernice, un film qui dresse le portrait de la danseuse et qui sera diffusé sur de nombreuses chaines.



    PRIX ET DISTINCTIONS

    1988 Prix de Lausanne

    1995 Nommée Danseuse Etoile des Ballets de Monte-Carlo par S.A.R. La Princesse de Hanovre

    2002 Nommée Officier de l’Ordre du Mérite Culturel de la Principauté de Monaco

    2003 Reçoit le prix Positano « Léonide Massine »

    2005 Élue « Etoile de l’Année » par le Jury du Prix Danza & Danza présidé par Mario Pasi

    2011 Elle reçoit des mains de Youri Grigorovitch le Benois de la danseuse 2011.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Déc 28, 2014 3:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

2006年制作のベルニス・コピエテルスのドキュメンタリーがあります。 25分程度のもので、Numéridanse のサイトで公開されていまーす。 腹筋がすごいの。




Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 12:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

昨年の大晦日 『ファウスト』 をもって、ベルニス・コピエテルスが舞台を去りましたが、その記事とルポ映像が出ています。

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/12/29/bernice-coppieters-tire-sa-reverence-621248.html


Source : Alain Hanel (Twitter)  この写真、すごく好きだわ~。




Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 3:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

それと、遅くなりましたが、ボリショイ・バレエのモナコ公演、グリマルディ・フォーラムでの 『じゃじゃ馬馴らし』(JC・マイヨー) についても少しアップしておきますね。

キャストはこちら。 アップしたつもりがしてませんでした。 ちなみに、来日公演を怪我で降板したオリガ・スミルノワはモナコ公演も降板しています。

Tournée du Bolchoï à Monte-Carlo - La Mégère apprivoisée (19-21 décembre)

Katarina : Ekaterina Krysanova (19 et 20/12), Kristina Kretova (21/12)
Petruccio : Vladislav Lantratov (19 et 20/12), Denis Savin (21/12)
Bianca : Anastasia Stashkevich
Lucentio : Semion Chudin (19 et 20/12), Artem Ovcharenko (21/12)
Hortensio : Igor Tsvirko
Gremio : Viacheslav Lopatin
La Veuve : Anna Balukova
Baptista : Artemy Belyakov
La Gouvernante : Anna Tikhomirova (19 et 20/12), Yanina Parienko (21/12)
Grumio : Georgy Gusev
Les Servantes : Daria Bochkova, Anastasia Gubanova, Diana Kosyreva, Ana Turazashvili, Daria Khokhlova, Yanina Parienko (19 et 20/12), Elvina Ibraimova (21/12)
Les Serviteurs : Batyr Annadurdyev, Dmitri Dorokhov, Dmitri Zhuk, Serguei Kuzmin, Alexei Matrakhov, Maxim Surov



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 3:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

ボリショイ・バレエ 『じゃじゃ馬馴らし』 初日にはモナコ公国のキャロライン王女とアルベールII世が訪れたようです。 "Pure people" から。



Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 3:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

では、レビューをどうぞ~:

Le Figaro


Citation:
Soirée de gala sous la houlette du prince Albert et de Caroline de Hanovre fidèle soutien des Ballets de Monte-Carlo, cette première de « La Mégère apprivoisée » fut un enchantement. Inspiré très librement de Shakespeare, le ballet réunit des couples que tout semble opposer –à l’image de Katharina et Petruchio les héros. Le chorégraphe y ajoute des personnages secondaires comme la Gouvernante face à Gremio. Dès le début, avec le corps de ballet esquissant une pantomime, la gestuelle fait la part belle au bras chez les danseuses, magnifie l’explosivité de leur partenaire. Ce que l’on attend des étoiles du Bolchoï. Mais le plaisir est doublé d’une liberté nouvelle chez ces solistes qui prennent un malin plaisir à se glisser dans ces rôles. C’est flagrant chez Vladislav Lantratov qui déboule ébouriffé en manteau de plumes.


Maillot, prince du Bolchoï à Monaco, par Phlippe Noisette (Les Échos)


Citation:
Si Jean-Christophe Maillot est aujourd’hui revenu de Russie, c’est sans avoir connu la Bérézina. Et si Moscou a pris feu, c’est grâce au succès public rencontré en juillet dernier par sa création de "La Mégère apprivoisée" pour des solistes et membres du Ballet du Bolchoï. Cinquante danseurs ont été engagés dans cette comédie shakespearienne métamorphosée en ballet sur des pages de Chostakovitch, et partagés en deux distributions. Et tous sont venus en ce mois de décembre danser à Monte Carlo dans ce vilain Forum Grimaldi dont l’esthétique déjà vieillie d’aéroport a dû les heurter, eux qui sont accoutumés aux fastes du Grand-Théâtre de Moscou et de sa seconde salle, copie légèrement réduite de l’originale, édifiée à deux pas, là où justement a été créée la chorégraphie de Jean-Christophe Maillot.


Un Français au Bolchoï et le Bolchoï à Monaco par Raphaël de Gubernatis (L'Observateur)


« La Mégère apprivoisée » de Jean-Christophe Maillot, par Agnès Izrine* (Danser Canal Historique) *雑誌 Danser の元編集長


最後に、Sophia さんの記事です。



Le Ballet du Bolchoï à Monaco / 19 décembre 2014 : La Mégère apprivoisée (Jean-Christophe Maillot) au Grimaldi Forum


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Jan 03, 2015 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

それと、本家 Sophia さんによるジャン=クリストフ・マイヨーへのインタビューがありますので、どうぞ!

JEAN-CHRISTOPHE MAILLOT invité de Dansomanie [Ep. 1-2-3]


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Juin 07, 2015 3:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

France 3 Côte d'Azurのルポ映像でっす。 モンテカルロ・バレエは、6月6日~13日、"Imprévus" と題したリハーサル見学会を行っているようですね。 ジャン=クリストフ・マイヨーの "Entrelacs" と元モンテカルロのダンサーで振付家の Jeroen Verbruggen による新作 "True and False Unicorn" のリハーサルが見られるみたいです。 どちらも数週間後に上演を控えた作品だそうで、後者は、7月16日からの若い振付家の作品を集めた « L’ÉTÉ DANSE ! » シリーズ第3弾のトリプル・ビルで上演されることになっています。 ルポ映像には小池ミモザさん、加藤三希央さん、登場してますよ!

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/emissions/ecoutez-voir/actu/ecoutez-voir-au-coeur-des-ballets-de-monte-carlo.html


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Juin 28, 2015 10:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

モンテカルロ・バレエは、先週、ヴェルサイユ宮殿の庭園で 『ロミオとジュリエット』 の公演を行いました。 ルポ映像によると天候に悩まされたようですが、やっぱりこの雰囲気は素晴らしいですよね~。 公演終了間際にセットの後ろに見えるのは、満天の星空でしょうか。

http://www.francetvinfo.fr/culture/spectacles/romeo-et-juliette-le-ballet-investit-les-jardins-de-l-orangerie-a-versailles_967313.html


こんなお天気の日も。 まぶしそ。



    Pour la dernière tournée de la saison 2014/2015, la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo s’est produit à Paris, avec Roméo et Juliette, chorégraphie de Jean-Christophe Maillot.
    Pièce emblématique, créée en 1996 et qui a déjà été donné en représentation plus de 300 fois à travers le monde.

    Après le succès de Lac au Théâtre National de Chaillot l’année passée, c’est la quatrième fois que les Ballets de Monte-Carlo se produisent à Paris et la première fois qu’ils se produisent en plein air, dans le cadre somptueux des Jardins de l’Orangerie au Château de Versailles : les 23 au 24 juin 2015.

    Les représentations ont rencontré un franc succès : plus de 6000 personnes étaient présentes sur ces deux représentations.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Juin 28, 2015 10:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

それと、プリンセス・グレース・アカデミーの公演情報をシェアしておきますね。 昨日一昨日でしたけど。



    GALA DE L’ACADÉMIE PRINCESSE GRACE
    26 et 27 juin 2015 Salle Garnier - Opéra de Monte-Carlo

    LES LACS DES CYGNES
    Spectacle inspiré des différentes versions du célèbre ballet

    Avec la Participation du Jeune Orchestre International de Monte-Carlo
    Direction : Alessandro Crudele



      Les 26 et 27 juin 2015, L’Académie Princesse Grace proposera à la Salle Garnier de l’Opéra de Monte-Carlo son spectacle de fin d’année qui rassemblera élèves et professeurs autour d’un projet artistique de haute tenue. Le professionnalisme de cet événement est devenu manifeste depuis qu’une seule et même structure regroupe La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, Le Monaco Dance Forum et l’Académie Princesse Grace.

      Ce regroupement (une compagnie, un festival, une école) souhaité par S.A.R. La Princesse de Hanovre et Jean- Christophe Maillot aboutit une fois de plus à un magnifique résultat : cette année, le thème du gala sera Le Lac des Cygnes. Ce ballet, peut-être le plus célèbre de l’art chorégraphique, est un monument du répertoire qui transcende tous les styles de danse. D’innombrables versions ont été imaginées par des chorégraphes de sensibilité différente. Pour les élèves et futurs danseurs professionnels de l’Académie, il est possible d’effectuer un tour complet de leurs apprentissages en suivant les évolutions de cette œuvre mythique.

      Luca Masala, Directeur de l’Enseignement Artistique et de la Pédagogie et toute l’équipe pédagogique de l’Académie Princesse Grace ont relevé le défi de proposer un spectacle interprété par les élèves qui permettra au public de voyager d’un Lac à l’autre. Parmi les versions interprétées, celle de Lev Ivanov sera évidemment présente. « L’Acte blanc » imaginé par celui-ci symbolise à lui seul l’art de la danse et a inscrit dans nos mémoires l’image de la danseuse. Même ceux qui n’ont jamais assisté à la représentation d’un ballet connaissent, grâce à cette version, Le Lac des Cygnes.

      De nombreuses réflexions ont ensuite été menées autour de ce ballet. Mats Ek en a proposée une très originale qui a contribué à faire de cette pièce une œuvre moderne et signifiante pour l’époque actuelle. Les élèves de l’Académie mettront en œuvre tout leur talent pour nous en livrer quelques extraits. En 2011, Jean-Christophe Maillot a signé LAC, une version clair-obscur qui place la narration au cœur de l’œuvre. Le Chorégraphe-Directeur des Ballets de Monte-Carlo y aborde le passage de l’état animal à celui d’être humain en explorant nos terreurs nocturnes. Depuis, ce ballet a été présenté dans le monde entier et a connu un immense succès.

      Enfin, pour rendre hommage à cette œuvre toujours en évolution et qui voit chaque année de nombreux chorégraphes s’y « frotter », les élèves de l’Académie auront l’occasion exceptionnelle d’interpréter une création conçue pour eux par le chorégraphe Marco Goecke, artiste régulièrement invité par les Ballets de Monte-Carlo. Quelques incursions dans des styles différents et inattendus (notamment le flamenco) seront également proposées.

      Au-delà des différentes versions proposées, Luca Masala a fait appel à Gaëtan Morlotti, (artiste performer et ancien soliste des Ballets de Monte-Carlo) pour interpréter le rôle de Rothbart, qui sera le fil conducteur reliant ces diverses chorégraphies. Le public sera invité à ressentir les émotions, les réflexions et les rêves qui animent chaque année les élèves de l’Académie Princesse Grace. Ceux-ci seront accompagnés à nouveau par Le Jeune Orchestre International de Monte-Carlo qui avait impressionné l’an passé par sa maturité et la qualité de son interprétation. La direction de cet orchestre sera confiée à Alessandro Crudele.


      Tarifs de 10 à 20€

      Renseignements sur www.balletsdemontecarlo.com


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13945
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Mer Mai 04, 2016 5:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

更新再開します。


[本家より]

モンテカルロ・バレエは30周年を迎えています。 この特別なシーズンに、ジャン=クリストフ・マイヨーはカンパニーの親密な友人であるイリ・キリアンに彼の作品を集めたプログラムの上演許可を依頼。 「ベラ・フィギュラ」、「GODS AND DOGS」、「Chapeau」 のトリプル・ビルが実現しました。 公演は 4/28~5/1 でしたが、本家にリハーサルからの写真がたくさんありますので、シェアしますね! キリアンとマイヨー、それとコピエテルスですよね、3人がリハーサルする写真もありまっす!





    28.29.30 AVRIL 2016 à 20H et 1er MAI 2016
    à 16H
    EN COMPAGNIE DE JIRÍ KYLIÁN
    « BELLA FIGURA »
    « GODS AND DOGS »
    « CHAPEAU »
    Salle des Princes - Grimaldi Forum


    Dans le cadre du trentenaire des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot a demandé à Jiří Kylián, devenu au fil des années « un ami intime de la Compagnie », d’imaginer une soirée exceptionnelle avec ces danseurs qu’il aime tant. Du 28 avril au 1er mai 2016, le public pourra ainsi découvrir un «programme anniversaire » qui révèle toutes les facettes du chorégraphe et le talent des danseurs des Ballets de Monte-Carlo. Bella Figura, une de ses œuvres les plus emblématiques, est une plongée dans un univers esthétique sensuel et puissant tandis que Gods and Dogs témoigne de l’acuité dont le chorégraphe fait preuve quand il aborde la question de l’individu dans la société. Avec Chapeau, Jiří Kylián nous montre qu’il aime faire des surprises... et cette soirée ne devrait pas en manquer !


    À travers Bella Figura (1995), Jiří Kylián nous invite à réfléchir sur les sources de la beauté et de la sensualité dans notre quotidien. Dans quels recoins de notre réalité se cache la beauté ? Est-elle toujours là où on l’attend ? Dans cette chorégraphie, l’artiste nous pousse à élargir notre champ de vision et à aller chercher l’émotion esthétique au-delà de nos habitudes : dans une grimace, dans un corps qui se contorsionne, voire dans la vulnérabilité du danseur qui, confronté aux difficultés de la pièce qu’il interprète, doit toujours faire « bella figura » (bonne figure). Pour Jiří Kylián, il en va de même pour tout un chacun. Chaque individu doit faire face à un réel qui lui apporte son lot quotidien de déceptions et dont il doit s’accommoder. Mais n’est-ce pas précisément à travers cet effort, que nous effectuons nous aussi pour faire bonne figure et surmonter ce réel, que nous démontrons de la manière la plus éclatante notre capacité à créer du beau?

    L’individu confronté à la réalité et ses tentatives pour se l’approprier ou en contourner les difficultés est l’un des thèmes majeurs des pièces de Jiří Kylián. Gods and Dogs (2008) explore cette même piste à travers une réflexion sur notre manière de nous habiller et sur les motivations sous-jacentes qui nous incitent à nous vêtir avec tel vêtement plutôt que tel autre. Toute notre vie, nous portons des habits comme des masques et nous en changeons selon les circonstances et selon la manière dont on nous juge. Là encore, on sent bien toute la fascination de Jiří Kylián pour ce qui touche au comportement de l’individu évoluant dans une société aux catégories poreuses et essayant tant bien que mal de trouver sa place.

    Ces réflexions ne doivent pas pour autant être synonymes d’œuvres sombres et dramatiques. Bien au contraire, chez Jiří Kylián, la légèreté a toute sa place. La folie n’est jamais bien loin. Elle est une soupape qui nous autorise à ne pas prendre les choses graves trop au sérieux. Le répertoire du chorégraphe regorge de situations colorées et surprenantes, à l’image de Chapeau, créé en 2005 pour le vingt-cinquième anniversaire du jubilé de Sa Majesté la Reine Beatrix.

    _______________________________________________________

    As part of the Ballets de Monte-Carlo’s 30th anniversary, Jean-Christophe Maillot asked to Jiří Kylián, who has become “an intimate friend of the Company” over the years, to imagine an exceptional evening with these artists he so loves. From 28th april to 1st May 2016, the audience will see an ‘anniversary line-up’ set to be spectacular, in which the many facets of the choreographer and the talent of the Ballets de Monte-Carlo shall be revealed. Bella Figura, one of his most iconic pieces, is a journey into a sensual, powerful aesthetic universe, while Gods and Dogs bears testimony to the choreographer’s sharpness when he tackles the topic of the individual’s role in society. With Chapeau, Jiří Kylián shows us just how much he likes surprises - and this evening of entertainment should be no exception!

    In Bella Figura (1995), Jiří Kylián invites us to reflect on sources of beauty and sensuality in our day-to-day lives. In which hidden corners of reality does beauty hide? Is it always to be found where expected? Through his choreography, the artist pushes us to expand our horizons
    and seek aesthetic emotion beyond where we would normally seek it: in a frown, in a contorted body, and even in the vulnerability of a dancer required to maintain ‘bella figura’ (good impression) despite the difficulties inherent to the performance. Jiří Kylián applies this notion to us all. Each and every individual faces a reality laden with all the little let-downs and disappointments to be overcome. Yet it may be precisely in the effort required to maintain a good impression and overcome reality that we all demonstrate our ability to create beauty in the most spectacular of ways.

    The individual confronting reality and his or her attempts at mastering or avoiding difficulties is one of the key themes in Jiří Kylián’s work. Gods and Dogs (2008) explores this same thought process by reflecting on the way in which we dress and the underlying motives that prompt us to choose one item of clothing over another. We spend our entire lives wearing clothes like masks, swapping and changing them depending on circumstance and the way in which others see us. Here again, the viewer can sense Jiří Kylián’s fascination for the behaviour of the individual attempting to find his or her placein a society formed of blurred boundaries.

    Yet these concepts do not necessarily lead to dark, dramatic pieces. To the contrary, Jiří Kylián gives lightness pride of place. Madness is never too far away, operating as a safety valve that prevents us from taking life too seriously. The choreographer’s repertoire is packed full of colourful and surprising situations, as illustrated by Chapeau, created in 2005 for Queen Beatrix’s Silver Jubilee.




    JIŘÍ KYLIÁN
    BELLA FIGURA
    Chorégraphie de Jirí Kylián
    Musique: Lukas Foss, Giovanni Battista Pergolèse, Alessandro Marcello, Antonio Vivaldi, Giuseppe Torelli
    Costumes: Joke Visser
    Décor: Jirí Kylián
    Conception des éclairages: Jirí Kylián, Tom Bevoort
    Lumières : Kees Tjebbes


    L’idée de base et le matériau de construction de “BELLA FIGURA” ne sont pas très compliqués, mais ils ne sont peut-être pas si simples, selon la perspective que nous avons de notre expérience. C’est une « parabole » sur la relativité de la sensualité, de la beauté et de l’esthétique en général, et sur la question de savoir comment nous abordons ce phénomène dans notre vie quotidienne. C’est une journée dans le temps et l’espace, qui illumine notre dignité, ainsi que notre doute.

    Trouver de la beauté dans une grimace – dans un nœud de notre esprit – ou dans une contorsion physique. C’est comme essayer de réaliser un numéro d’équilibriste sur son propre cordon ombilical. Pour les danseurs, ce n’est pas simplement une manifestation de leur compétence, de leurs qualités artistiques ou de leur prestation technique mais, de la même manière, elle représente leur acceptation de leurs imperfections, de leurs doutes et de leur vulnérabilité. En italien, les mots « Bella Figura » ne signifient pas seulement « Beau corps », ils représentent une résilience philosophique des personnes face à une situation difficile : ils signifient donc « faire bonne impression. » En d’autres termes : le public ne saura pas si l’acteur, qui se produit pour lui en soirée, est dans une situation difficile ou non ; il ne connaîtra rien de ses problèmes personnels, mais
    l’acteur sait également, que le public ne le sait pas ! Tout ce que l’acteur sait, c’est que les spectateurs ont acheté des billets pour le voir, et qu’ils veulent être « divertis ». Alors, il arbore sa « Bella Figura ». Il fait « bonne impression », quoi qu’il arrive…

    Je me pose depuis longtemps les questions suivantes : « Qu’est-ce qu’une représentation, et qui sont réellement les interprètes ? » Et… « à quel moment la représentation commence-t-elle réellement ? Commence-t-elle lors du lever de rideau ou au moment de notre naissance ? Ou
    est-ce que tout cela commence lorsque le chorégraphe demande aux danseurs d’apprendre les premiers pas ? La représentation commence-t-elle lorsque les danseurs commencent à se maquiller ? » et… « Le spectacle commence-t-il lorsqu’ils quittent la scène, ou se poursuit-il jusqu’à la fin de notre vie ? » ou « Quelle est la différence entre les vêtements que nous portons dans la rue et le costume de scène ? Où se situe la frontière entre l’art et l’artificialité, et où devrions-nous marquer une ligne entre le rêve et la réalité ? »… Et finalement : « Où est la frontière entre la vérité et le mensonge… »

    Ce « Monde intermédiaire », cette « zone floue » dans laquelle différents sentiments et expériences se confondent, produit une sorte de tension ou d’alchimie qui m’intéresse. Il crée un monde dans lequel toutes sortes de réalités (rationnelles ou fantastiques) fusionnent de la manière la
    plus imprévisible et la plus surréaliste qui soit. Pouvez-vous imaginer que vous vous tenez au seuil d’un rêve… que vous êtes dans l’obscurité totale, et que vous regardez fixement une lumière intense et vive, les yeux fermés, et que vous doutez de chaque moment de notre prétendue « réalité ». Et lorsque vous ouvrez les yeux, vous vous rendez compte que votre rêve est entré dans votre vie, et qu’il fait désormais partie intégrante de votre prétendu « monde réel ».

    Quoi qu’il en soit, toutes ces choses que je viens d’essayer de vous décrire peuvent être expliquées d’une façon beaucoup plus facile : imaginez que vous avez fait un rêve dans lequel vous tombiez de votre lit et que, en vous réveillant le matin suivant, vous vous rendez compte que
    vous avez une côte cassée.

    Jiří Kylián

    _______________________________________________________

    The basic idea, as well as all the building material, with which “BELLA FIGURA” was made, is not very complicated, but, maybe not so simple either, whenever viewed through the perspective of our experience. It is a “Parable” on the relativity of sensuality, beauty and aesthetics in general, and on the question, how we face the phenomenon in our everyday life. It is a journey through time and space, illuminating our dignity, as well as our doubt. Finding beauty in a grimace - in a knot of the mind - or in a physical contortion. It is like trying to perform a balancing act on the string of your umbilical cord.

    For the dancers, it is not only a manifestation of their competence, aesthetic qualities or technical accomplishment, but equally, it represents their acceptance of their deficiencies, doubts and vulnerability. The words “Bella Figura” in Italian don’t only stand for “Beautiful body”, they also represent a philosophical resilience of people facing a difficult situation - consequently it also means «Putting on a brave face»…. With other words: The people in the audience will not know, whether the actor ,who is performing for them tonight, is in a difficult situation or not, they will not know anything about his personal problems, but the actor also knows, that they don’t know! All he knows is, that they bought tickets to see him, and that they want to be “entertained”. So he puts on his “Bella Figura”. He puts on his “Brave face”, no matter what....


    For a long time, I have asked myself the questions: “.... What is a performance, and who are actually the performers?” And.... “ When does the performance actually begin? Does it begin when the curtain raises, or at the moment of our birth - or does it all only start when the choreographer asks the dancers to learn their first steps? Does the performance start when the dancers start putting on their make-up?” And....” Does the show finish whenever they leave the stage, or does it carry on until the end of our lives?” Or....” What is the difference between the clothes, we wear in the street, and the stage costume? Where lies the border between art and artificiality, and where should we draw the line between fantasy and reality?”….And finally: «….Where is the border between the truth and a lie….»

    This “World in between”, this “Twilight zone” in which different feelings and experiences mingle, produces the kind of tension or alchemy, that interests me. It creates a world in which all kinds of realities ( rational or fantastic ) merge in the most unpredictable and surreal way. Can you imagine, that you stand on the edge of a dream... you are in total darkness, and you stare into a bright sharp light, with your eyes closed, and you doubt every moment of our so called «reality». And when you open your eyes, you realize that your dream entered you life, and has become a part of your so called “real world”. In any case - all these things, which I have just tried todescribe to you, can be explained in a much easier way: Imagine that you had a dream, in which you fell out of your bed, and as you wake up next morning, you realize, that you have a broken rib.

    Jiří Kylián




    JIŘÍ KYLIÁN
    GODS AND DOGS
    Chorégraphie de Jirí Kylián
    Musique : Jirí Kylián (concept), Dirk Haubrich, Ludwig van Beethoven
    Projection : Tatsuo Unemi, Daniel Bisig
    Costumes: Joke Visser
    Décor: Jirí Kylián
    Lumières: Kees Tjebbes


    À propos des Vêtements, des Costumes et des Pansements.

    Nous naissons nus : sans aucune protection pour affronter la vie. Les premiers vêtements que nous portons sont des couches (si nous sommes chanceux). Par la suite, nous portons n’importe quel vêtement que l’on
    nous a donné, qui nous est imposé, ou dont nous avons hérité de nos frères et soeurs aînés. Ils nous protègent du soleil et du froid, et ils cachent notre nudité.

    En grandissant, nous essayons d’influencer la façon dont notre corps est couvert en suppliant ou en hurlant, pour convaincre nos parents biologiques ou adoptifs de nous fournir des vêtements qui pourraient contribuer à notre amour propre ou, du moins, nous donneraient une apparence un peu plus digne, nous apportant un peu de respect de la part d’un cercle d’enfants extrêmement critiques et souvent impitoyables qui nous entourent. Par la suite, nous pouvons nous acheter nos propres vêtements. Nous sommes alors confrontés à davantage de difficultés lorsque nous faisons nos propres choix, et nous commençons à comprendre qu’en nous couvrant de différentes manières, nous pouvons mettre en valeur, voire même changer notre situation dans la société où nous vivons.

    Malheureusement, nous ne sommes pas suffisamment équipés pour relever ces défis. Ainsi commence une aventure vraiment fascinante mais souvent déloyale. Nous sommes facilement séduits par les tendances et la mode, influencés par les amis, les amants et la famille, ou contraints de respecter des règles religieuses, des croyances, une orientation sexuelle ou d’autres convictions. Plus tard dans notre vie, nous sommes confrontés à la maladie (mentale ou physique), lorsque nous devons panser les plaies de la vie (mentales ou physiques) quand notre corps (physique ou spirituel) ne peut supporter la routine quotidienne, et nous avons besoin de vêtements pour nous permettre de le faire.

    Les vêtements (toutes sortes de supports, pansements, couches pour adultes, etc.) que nous mettons lorsque nous sommes malades, blessés ou handicapés, révèlent à chacun que nous sommes vulnérables ; alors, nous sommes en réalité une proie facile, facile à tromper, ou à cibler ou à agresser. Cependant, cet état de vulnérabilité peut également créer une situation plus inhabituelle dans laquelle ce vêtement représente un certain type de « stigmate » ou une sorte de valeur « symbolique », qui nous élève vers des domaines spirituels supérieurs (le pagne de Jésus, le dhoti de Gandhi, ou les vêtements que les pèlerins portaient pendant leur pèlerinage).

    Les danseurs adorent porter des haillons. Leur tenue vestimentaire quotidienne est d’une grande importance psychologique et elle est étroitement liée à leurs superstitions individuelles. Quel que soit le niveau de décontraction de leur tenue, elle n’est pas choisie par hasard. Elle dissimule ou révèle leur corps selon leur état mental, physique ou émotionnel du moment. Dans la communauté des artistes, les danseurs paraissent toujours les plus affûtés – physiquement et mentalement – mais c’est le contraire qui est vrai. Ils sont davantage sujets aux blessures - mentales, physiques ou émotionnelles – que leurs collègues artistes, car ils sont obligés d’exposer leur propre corps comme une oeuvre d’art !

    Je ne révèle probablement pas de grands secrets lorsque je dis que nul d’entre nous n’est né parfait. Nous héritons de la force et de la résilience physique, mais également de faiblesses, ou de notre capacité mentale avec toutes ses failles : notre armure émotionnelle révèlera inévitablement des fissures, mais nous vivons tous avec cet héritage dès le moment où nous crions pour la première fois, jusqu’au silence. Au cours de notre existence, nos méandres psychologiques, innés ou acquis, et les maladies, deviendront des compagnons inséparables. Et puis, soudainement, après avoir tellement vécu à pleins poumons, après avoir été inspiré par de si nombreuses aventures, après avoir été enivrés par une existence si active - soudainement, on nous déclare souffrants, malades, dérangés ou dysfonctionnels. C’est cette frontière, entre la « normalité et la démence », entre la « santé et la maladie » et toutes les normes qui déterminent l’une ou l’autre, qui me fascine.

    Elle peut être diagnostiquée à tout moment de notre vie. Cependant, quand se produira exactement ce moment qui nous fera passer au-delà de la frontière invisible, dans le monde obscur de la démence et de la maladie ? Et qui sera le « Déterminateur ? » Il est plus qu’évident pour moi que je ne suis ni la première ni la dernière personne à poser ces questions, et je pense que chaque génération émergente devra réexaminer et redéfinir les frontières entre les zones floues de la démence et de la maladie. Cependant, quelles que soient les frontières dans lesquelles ces conditions humaines seront confinées, il est certain qu’aucune évolution ne pourra être accomplie sans l’aide d’une partie saine de la folie.

    Jiří Kylián

    _______________________________________________________

    On Clothes, Costumes and Bandages

    We are born naked – with no protection to face life – First clothes we experience are diapers (If we are lucky). Later on, we are dressed in anything, which is given to us, forced upon us, or which we have inherited from older brothers or sisters. They protect us from sun and cold and they cover our nudity. Later in life, we try to influence the way our body is covered by begging and screaming, to convince our parents or foster parents, to supply us with clothes, which would help our self esteem, or at least give us a slightly dignified look, providing us with some respect from a highly critical and often merciless circle of children surrounding us.

    Later, when we are able to pay for our own clothes, we face more difficulty, as we must start making our own choices, and we begin to understand, that by covering our body in different ways, we can enhance or even change our personality, and by doing that we can also change our standing within the society we live in. Unfortunately, we are not well enough equipped to face these challenges. It all becomes a very intriguing but often deceitful undertaking. We are easily seduced by trends and fashion, influenced by friends, lovers and family, or made to abide the rules of religions, beliefs, sexual orientation and other convictions.

    Later in our lives, we encounter illness (mental or physical), when we have to dress our wounds of life (mental or physical) when our body (physical or spiritual) cannot support our daily routine, we need clothes which enable us to do this. The clothes, (all kinds of supports, bandages, old age diapers etc.) which we put on whenever we are ill, injured or disabled , reveal to everybody, that we are vulnerable, so we are actually an easy prey, easy to be taken advantage of, or be targeted and attacked. But this state of vulnerability might also create a more unusual circumstance under which this garment represents a certain kind of “stigma” or some sort of a “symbolic” value, elevating us to higher spiritual grounds (the loin cloth of Jesus, the shroud of Gandhi or the clothes pilgrims would wear on their journey….).

    Dancers love to dress in rags. Their daily wear is of great psychological significance and has much to do with their individual superstitions. No matter how casual their outfits look, they are never chosen by chance. They hide or reveal their body as well as their momentary mental, physical or emotional state allows them. In the community of artists, dancers always appear to be the fittest – physically and mentally – but the contrary is true. They are more prone to injury – mental, physical or emotional – than any of their artistic colleagues, because they are obliged to exhibit their own body as a work of art !

    Surely, I don’t reveal any great secrets, when I say, that none of us was born perfect. We inherit physical strength and resilience , but also weaknesses, or our mental capacity with all its loopholes - inevitably our emotional armoury will reveal cracks, but - we all must live with this heritage from the moment we scream for the first time, until silence.
    In the course of our life, psychological twists and turns, acquired or inherited and illnesses will become our constant companions. And then - suddenly - after having breathed so much life, after being inspired by so many adventures, after being intoxicated by so much living - suddenly, we are declared sick, ill, deranged or dysfunctional.

    It is this border, between “normality and insanity”, between “health and sickness” and all the norms which determine the one or the other, which fascinates me. It can be diagnosed at any moment of our life. But where is exactly this moment, which will ultimately push us over the invisible border into the dark world of insanity and illness, and who will be the «Determinator....?» It is more than clear to me that I am not the first or the last person to ask these questions, and I think that every emerging generation should re-examine and redefine the borders and the twilight zones of insanity and illness. But regardless of the borders, within which these human conditions will be confined, surely no positive developments can ever be accomplished without the help of a healthy portion of madness.

    Jiří Kylián




    JIŘÍ KYLIÁN
    CHAPEAU
    Chorégraphie de Jirí Kylián
    Musique : Prince, The Work, Pu’uhonua
    Costumes : Joke Visser
    Décor : Jirí Kylián
    Lumières : Kees Tjebbes
    Sculpture du chapeau : Susumu Shingu
    Chapeaux : Reproduits par Elizabeth van der Helm, adaptés de la collection originale de sa majestée la Reine.


    Créée à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire du jubilé de Sa Majesté la Reine Beatrix. Une chorégraphie de Jiří Kylián commandée par la Ville de La Haye, en coproduction avec le Nederlands Dans Theater et le Holland Dance Festival. Première le 27 octobre 2005. En ouverture de la 10è édition du Holland Dance Festival au Lucent Danstheater à La Haye

    _______________________________________________________

    On the occasion of the 25th anniversary of the Queens Jubilee of her Majesty Queen Beatrix. A choreography by Jiří Kylián commissioned by the city of The Hague and a co-production with Nederlands Dans Theater and Holland Dance Festival. Première 27 october 2005. Opening of the 10th edition of the Holland Dance Festival in Lucent Danstheater in The Hague.




    Infos, textes et traductions : service de presse des Ballets de Monte-Carlo



    L'album du spectacle (répétitions et photos de presse) :



      Bella Figura

















      Chapeau

















      Gods and dogs































      Bonus : Jiří Kylián et Jean-Christophe Maillot







Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> ダンソマニ 日本語バージョン- Dansomanie en Japonais Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com