Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

JEAN-CHRISTOPHE MAILLOT invité de Dansomanie [Ep. 1-2-3]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Sam Déc 27, 2014 12:00 pm    Sujet du message: JEAN-CHRISTOPHE MAILLOT invité de Dansomanie [Ep. 1-2-3] Répondre en citant

A l'occasion de la venue du Bolchoï au Grimaldi Forum pour la première monégasque de La Mégère apprivoisée, Jean-Christophe Maillot nous a accordé une très longue et très dense interview, qui sera publiée en trois épisodes.

Nous vous invitons aujourd'hui à découvrir la première partie de cet entretien.



J.-C. Maillot - La Mégère apprivoisée, de Moscou à Monte-Carlo : Première partie - Genèse d'une création

Citation:
Comment a commencé votre histoire avec le Bolchoï?

Elle a commencé lorsque Sergueï Filin était encore lui-même danseur de la compagnie. Il avait vu, je crois, mon Roméo et Juliette, dont il a dit d'ailleurs qu'il aurait bien aimé pouvoir le danser à l'époque, ainsi que d'autres productions. Quand il est devenu directeur du Stanislavsky, il m'a contacté pour savoir si cela m'intéresserait de remonter un ballet là-bas. En général, je suis assez réticent pour remonter des ballets à l'extérieur, du moins je l'ai été assez longtemps, maintenant ça va mieux. Ensuite, Sergueï a été nommé directeur du Bolchoï et il est revenu me voir. Il a beaucoup parlé et il a parlé de manière très convaincante. Ce qui l'intéressait, bien plus que d'avoir un de mes ballets au répertoire, c'était de trouver un chorégraphe qui pouvait explorer les particularités des danseurs du Bolchoï, qui sont de fait de très beaux danseurs, mais qui sont aussi des danseurs très préoccupés par le jeu d'acteur. Ma démarche chorégraphique l'intéressait parce que j'ai cette volonté de remettre au goût du jour l'attitude des danseurs dans des ballets narratifs. Ce qui a été formidable, c'est qu'il a bien compris que je ne pouvais pas travailler avec des danseurs que je ne connaissais pas.

Il m'a donc invité à Moscou, où j'ai commencé à les rencontrer. Je les ai invités en retour à Monaco à l'occasion de la création de Lac. J'ai fait venir la compagnie une semaine avant la première. Je voulais présenter au public un deuxième acte traditionnel, avec les danseurs du Bolchoï, au milieu de mon premier et de mon troisième actes, avec mes danseurs. C'est quelque chose qui se fait assez souvent avec des chorégraphes dits «académiques» : on rechorégraphie le premier et le troisième actes, mais évidemment on ne touche pas le deuxième, parce qu'il est sacré. Ou alors on a des gens comme Mats Ek ou Matthew Bourne qui font une relecture tellement complète du ballet que ça ne pose pas de problèmes de l'éliminer. Cela me permettait de mieux les connaître et des liens se sont créés. C'est là qu'on a commencé à envisager la possibilité d'une création. Comme je voyais aussi qu'il y avait un appétit de leur part, ce qui était pour moi le plus important, je me suis dit : «allons-y!».



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/


Dernière édition par haydn le Ven Jan 02, 2015 4:50 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Mar Déc 30, 2014 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La seconde partie de l'interview de Jean-Christophe Maillot est en ligne :




J.-C. Maillot - La Mégère apprivoisée, de Moscou à Monte-Carlo : Deuxième partie -Travailler au Bolchoï

Citation:
Il y a eu deux cent cinquante danseurs à auditionner. Il y a une dizaine ou une quinzaine de cours chaque matin et chacun dure une heure. Je les ai donc tous vus ou presque. Sergueï a été formidable là-dessus. Il m'a dit : «Tu prends qui tu veux, comme tu veux». J'ai fait une première sélection. Après, il y a eu pas mal de danseurs qui sont venus d'eux-mêmes, qui ont demandé à être auditionnés. Au début, j'avais réuni tout le monde et je leur avais quand même dit de se renseigner sur mon travail. Je les avais prévenus que si ça ne leur disait rien, ce n'était pas la peine de venir auditionner. Je savais qu'ils étaient payés au spectacle, qu'ils pouvaient donc être tentés de participer à l'aventure, soit parce que ça les flattait, soit parce que ça leur faisait gagner de l'argent. Mais ça, je leur avais bien précisé, j'étais à même de le détecter! Je voulais des gens qui aient vraiment envie du spectacle. J'ai néanmoins eu le sentiment qu'ils avaient envie d'y participer dans leur grande majorité. Il n'y a eu aucune arrogance de leur côté. J'ai senti un appétit de leur part, chose qui devient, il faut bien le dire, assez rare dans le monde de la danse. C'était très excitant. Après, la sélection s'est faite petit à petit... sauf que certains se sont imposés d'eux-mêmes, parmi lesquels Krysanova.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22855

MessagePosté le: Ven Jan 02, 2015 4:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La troisième partie de l'interview de Jean-Christophe Maillot est en ligne :




J.-C. Maillot - La Mégère apprivoisée, de Moscou à Monte-Carlo : Troisième partie - La Mégère apprivoisée : Demain, ailleurs?

Citation:
De toute façon, j'ai un problème avec la France. Je n'existe pas là-bas. J'y ai vécu des années difficiles entre 1983 et 1993 [Jean-Christophe Maillot a dirigé durant cette période le CCN de Tours, ndlr]. En France, j'ai été saqué parce que j'ai eu le malheur d'être nommé à Tours l'année où François Léotard est devenu Ministre de la Culture. J'incarnais soudain le démon de la droite réactionnaire, alors que je suis profondément de gauche. Pourtant, je suis beaucoup plus fier d'avoir fait ce que j'ai fait à Tours avec un maire comme Jean Royer, un maire inculte, qui a été l'un des derniers à pratiquer l'autodafé, que de ce que j'aurais pu faire dans une ville de gauche où c'est quand même la moindre des choses si l'on se préoccupe de culture. Ce CCN existe toujours et c'était le seul alors dont la ville donnait une fois et demi de plus que l’État! Au Théâtre de la Ville, j'ai été démonté... C'était l'époque où l'on écrivait sur nos affiches : «Rentre dans ta province!». Bref, tout cela a laissé des traces fortes en moi. Et il y a un espèce de nœud qui revient toujours.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com