Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Programmes danse - Télévision/Radio
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 177, 178, 179, 180, 181  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Estelle



Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 114
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer Jan 19, 2022 2:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Gimi a écrit:

En appliquant un coefficient d’érosion monétaire de 6,637 (prise en compte de l’inflation par l’INSEE), mon logement reviendrait à 181 201,39 € et non quelque 880 000 €, les menus travaux que j’y ai effectués ne justifiant pas cette différence et un coefficient multiplicateur de 4,85 Evil or Very Mad.

P. S. : à noter que le coefficient de 6,637 correspond à une inflation annuelle moyenne de 3,858 % (soit 1,03858^50), bien au dessus des dérives actuelles, “grâce” à une inflation à près de 2 chiffres des 15 premières années Crying or Very sad.


Et maintenant Gimi, pouvez-vous aussi nous faire la même étude pour les prix des billets de ballet à l'Opéra ? Wink

Je ne sais pas s'ils ont augmenté aussi vite que les prix des logements, mais en tous cas sûrement plus vite que l'inflation moyenne (et que la plupart des salaires...) Evil or Very Mad


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 1305

MessagePosté le: Mer Jan 19, 2022 6:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Estelle a écrit:
Gimi, pouvez-vous aussi nous faire la même étude pour les prix des billets de ballet à l'Opéra ? Wink
    Comme Sâr Rabindranath Duval il peut le faire, remarque étant faite que je me suis mélangé les pinceaux : le coefficient de 6,637 est celui de 1971 à 2021 et non de 1972 qui n'est que de 6,249 (avec une inflation de 6,21 % entre ces deux années); l'inflation annuelle moyenne qui en résulte n'est donc que de 3,81 %.
    Ceci posé, voici quelque chiffres “édifiants” sur les dérives de prix des places de Premières Catégories (devenues “Optima”) au Palais Garnier depuis 60 ans.
    On remarque que jusqu'en 1967, ces places étaient moitié moins chères que la 6ème catégorie (sans visibilité) en 2021.
       Année      Tarif       Equivalent  Coefficient Actualisation
    • 1962       34,00 F        5,18 €       9,603       49,77 €
    • 1967       37,00 F        5,64 €       8,193       46,21 €
    • 1972       50,00 F        7,62 €       6,249       47,63 €
    • 1978       80,00 F      12,20 €       3,503       42,72 €
    • 1982     150,00 F      22,87 €       2,197       50,24 €
    • 1986     270,00 F      41,16 €       1,716       70,63 €
    • 1992     350,00 F      53,36 €       1,434       76,51 €
    • 1996     380,00 F      57,93 €       1,341       77,68 €
    • 2000     395,00 F      60,22 €       1,292       77,80 €
    • 2002     419,81 F      64,00 €       1,250       80,00 €
    • 2012                        83,00 €       1,059       87,90 €
    • 2016                      110,00 €       1,045     114,95 €
    • 2022                      130,00 €       0,980     127,40 € (estimation, le coefficient 2022 n'étant pas connu).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Prisca



Inscrit le: 29 Oct 2021
Messages: 53

MessagePosté le: Mer Jan 19, 2022 10:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quel amour des chiffres Gimi ! Very Happy


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 1049

MessagePosté le: Mer Jan 19, 2022 11:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi, tous ces chiffres m'infligent des maux de tête ! Laughing Very Happy
Mais merci quand même, cher Gimi.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PetitCygne



Inscrit le: 07 Mar 2011
Messages: 358

MessagePosté le: Jeu Jan 20, 2022 12:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Est-ce que la courbe est la même que pour les prix de l'immobilier ? Very Happy


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 1305

MessagePosté le: Jeu Jan 20, 2022 5:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

PetitCygne a écrit:
Est-ce que la courbe est la même que pour les prix de l'immobilier ? Very Happy
    Difficile de répondre à la question . Si l’augmentation du prix de l’immobilier répond à une certaine “logique” (je vais y revenir), celle du prix des places est le fait du prince ; encore faut-il définir qui est le Prince :
    • l’État en imposant un Cahier des Charges et fixant (librement) le montant de sa subvention ;
    • le Directeur de l’Opéra, en fonction de ses choix artistiques (ce sera surtout le cas à partir de Rolf Liebermann et le “Festival” permanent);
    • le remplissaage de la salle par les spectateurs supposés.
    Par ailleurs, pour des spectacles “exceptionnels”, dès les années 1960 que j’ai évoquées, le prix des places pouvait être doublé, voire triplé; par exemple, en 1969 pour la venue du Théâtre Bolchoï pour une série d’Opéras, le prix de 37 F (tarif normal des spectacles de Ballet et d’Opéra à l'époque) était porté à 120 F (et les places s’arrachaient !), en 1972 pour la venue du Ballet du Bolchoï, avec son orchestre, le prix des places passait de 80 à 105 F seulement Wink .
    Toujours est-il que si pendant les cinquante dernières années, le prix de l’immobilier à Paris a été multiplié par près de 5 en €uros constants, pour le prix des billets “normaux” des spectacles de Ballets au Palais Garnier ce coefficient n’est que de 2,7 (130/47,63).

    Pour l’immobilier, hors Paris, l’augmentation des prix suit, peu ou prou, celle des revenus des acquéreurs potentiels et, surtout, des capacités d’endettement, les taux faibles et longues durées des prêts favorisant la flambée des prix au profit des vendeurs (les taux élevés n'étant favorable qu'à nos pauvres banquiers Laughing).
    Dans le cas de la Ville de Paris, de petite taille (dont les prix restent très modérés par rapport à de nombreuses grandes métropoles : New-York, Londres, Hong-Kong …) s’ajoute le phénomène du manque d’offres par rapport à la demande (même si la clientèle étrangère a un peu diminué – merci la Covid) et l'absence de terrains à bâtir pour les logements neufs.
    N’étant obsédé ni par les chiffres (ne déplaise à Prisca), ni par l'immobilier, je n’ai qu’une vue très partielle de la dérive des prix de celui-ci, n’ayant dans mes archives (pour des raisons fiscales) que le prix du m2 de mon secteur parisien qui augmente en moyenne “doucement” de 10 % par an (avec une stagnation, que je ne m’explique pas, vite rattrapée, de 2012 à 2014).
    Pour information, dans mon quartier, le prix au m2 serait passé de 3 023 € au 31/12/2003 à 11 628 € au 31/12/2020, soit une augmentation de 284,25 % en €uros flottants, ce qui correspond à une courbe ascendante de pente relativement constante Rolling Eyes.

    FIN, peut-être, DU HORS SUJET Very Happy.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarra



Inscrit le: 29 Sep 2009
Messages: 246

MessagePosté le: Jeu Jan 20, 2022 9:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ne pas tout à fait en finir...Smile

Si la maîtresse ou le maître trace au tableau la courbe de tendance de l'évolution en valeur constante du salaire net médian entre 1982 (plus avant : rien ne serait changé à la suite) et nos jours (1642 € en 1982, 1974 € en 2021 [valeur inférée de la courbe de tendance, d'équation f(x)=8,51x+1633,49 entre 1982 et 2019, la valeur réelle n'étant pas encore publiée], source INSEE -toutes les courbes officielles montrant par ailleurs une évolution quasi linéaire du salaire médian), et à côté la courbe de tendance de l'évolution du prix des places 1ère catégorie telle qu'indiquée, en valeur constante, par Gimi, l'enfant de CM2 verra que la pente de la seconde est plus accentuée que celle de la première, et comprendra (pour peu qu'il suppose que le prix des catégories moindres a suivi une évolution sensiblement pareille) que pour un salarié « moyen » la possibilité d'assister à un spectacle de ballet à l'Opéra de Paris n'a fait que décroître au fil des ans...
Et ce, nonobstant les proclamations souvent grandioses, réitérées (que la maîtresse ou le maître pourra lui lire au besoin) sur l'accès-à-la-Culture etc.

Si cet écolier imagine une personne percevant le salaire net médian et, « folle de ballets », en consacrant le quart à l'achat de billets 1ère catégorie à l'Opéra (acceptant donc de (sur)vivre avec un revenu réduit du coup au niveau smic), un calcul arithmétique simple lui permettra d'annoncer à la classe (la maîtresse ou le maître lui ayant préalablement appris qu'on ne peut acheter un demi-billet comme on demande à la boulangère une demi-baguette) que cette personne pouvait aller 8 fois par mois à Garnier en 1982, mais seulement 3 fois en 2021...
Soit une réduction de possibilité de 62% (probablement du même ordre pour des places d'autres catégories)...

Cet enfant de CM2, s'il est un rien éveillé¹, sera porté à regarder attentivement la correspondance dates/prix en valeur constante, et manifestera peut-être une certaine surprise (son éveil n'étant sans doute pas tout à fait complet)...
Car entre 1982 et 1986 (Président de la République* : …......, Premiers ministres :*.........), la possibilité d'assister à un spectacle à l'Opéra de Paris a été réduite de 25 % : 8 fois par mois à l'Opéra en 1982 pour notre balletomane dépensant le quart de sa paye médiane, 6 fois seulement quatre ans plus tard, en 1986 (salaire mensuel net médian : 1676 € -en valeur constante, rappelons-le). Amusant -jovial, même.. Sad Mr. Green

Idem, réduction de possibilité de 20 % entre 2012 et 2016... (Président de la République* :....., Premiers ministres* :......) : 5 fois par mois possibles en 2012, 4 fois quatre ans après (le salaire mensuel net médian passant de 1897 € à 1931 €, la place de 1ère catégorie évoluant de 87.9 € à 114.95 €, source : Gimi -valeur constante, toujours)

1992-2012 : période faste pour le même salarié prêt à (sur)vivre au smic pour assouvir sa passion. 5 fois par mois à l'Opéra en 1992, 5 fois encore possibles 20 ans plus tard... Ensuite, comme dit, et ensuite encore, c'est moins faste...

Pour revenir au sujet Smile : le salarié médian, tout de même un peu outrecuidant de vouloir voir à l'Opéra un spectacle dans des conditions décentes de visibilité et de confort, pourra toujours le regarder à la télévision...

***
P.-S. : ajout du 21/01, pour rendre l'évolution comparée plus « parlante ».

Évolution comparée, en base 100, du salaire net médian et du prix des places 1ère catégorie à l'Opéra de Paris entre 1982 et 2021 (en valeur constante).
(Indices arrondis à l'unité supérieure si décimale >0,5 ; à l'unité inférieure si décimale <0,5, d'où légère imprécision) (Sources : Insee, Gimi)

Année..........Salaire net médian..........Prix de la place
1982.............100.................................100
1986.............102.................................141
1992.............105.................................152
1996.............107.................................155
2000.............109.................................155
2002.............110.................................159
2012.............116.................................175
2016.............118.................................229
2021.............120.................................259

***
1. Donc pas comme celui du début de cette vidéo, très connue je pense...
* À compléter par soi-même.




Dernière édition par Sarra le Ven Jan 21, 2022 12:08 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 26056

MessagePosté le: Jeu Jan 20, 2022 10:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Gimi a écrit:
Ceci posé, voici quelque chiffres “édifiants” sur les dérives de prix des places de Premières Catégories (devenues “Optima”) au Palais Garnier depuis 60 ans.
On remarque que jusqu'en 1967, ces places étaient moitié moins chères que la 6ème catégorie (sans visibilité) en 2021.
   Année      Tarif       Equivalent  Coefficient Actualisation
• 1962       34,00 F        5,18 €       9,603       49,77 €
• 1967       37,00 F        5,64 €       8,193       46,21 €
• 1972       50,00 F        7,62 €       6,249       47,63 €
• 1978       80,00 F      12,20 €       3,503       42,72 €
• 1982     150,00 F      22,87 €       2,197       50,24 €
• 1986     270,00 F      41,16 €       1,716       70,63 €
• 1992     350,00 F      53,36 €       1,434       76,51 €
• 1996     380,00 F      57,93 €       1,341       77,68 €
• 2000     395,00 F      60,22 €       1,292       77,80 €
• 2002     419,81 F      64,00 €       1,250       80,00 €
• 2012                        83,00 €       1,059       87,90 €
• 2016                      110,00 €       1,045     114,95 €
• 2022                      130,00 €       0,980     127,40 € (estimation, le coefficient 2022 n'étant pas connu).[/list]



Si on veut continuer dans les digressions politiques, comme l'a fait Sarra, on remarquera qu'à l'âge d'or supposé tel qu'il ressort des statistiques de Gimi (1962-1967), la France était présidée par un général deux-étoiles à la fibre sociale (je n'ai pas dit socialiste...) et que l'Opéra, lui, était placé sous la direction de Georges Auric, compositeur alors célèbre, tandis que le ballet était entre les mains de Michel Descombey (le chorégraphe de But), tous deux ouvertement communistes, et qui auront - après, on en pense ce qu'on veut - au moins de ce point de vue mis leurs actes en accord avec les convictions qu'ils affichaient, même si, indépendamment des tarifs pratiqués, les Premières au Palais Garnier n'étaient que rarement fréquentées par l'électorat de Maurice Thorez et Waldeck Rochet.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PetitCygne



Inscrit le: 07 Mar 2011
Messages: 358

MessagePosté le: Ven Jan 21, 2022 12:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne m'attendais pas à tout ça, merci !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 1305

MessagePosté le: Ven Jan 21, 2022 1:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:
Si on veut continuer dans les digressions politiques, comme l'a fait Sarra, on remarquera qu'à l'âge d'or supposé tel qu'il ressort des statistiques de Gimi (1962-1967)
    L’augmentation subie en 1967 ne représentant que le quart de l’inflation sur cette période, l’âge d’or financier est plutôt la période suivante, la moins chère en €uros constant (d'où le chiffre le plus bas au moment de la forte augmentation de 1978, “justifiant” celle-ci, rendue nécessaire par les choix dispendieux de Rolf Lieberman, à la manette dès le début de cette période faste et que l'État renonçait à subventionner “quoi qu'il en coûte”) 😜.
haydn a écrit:
la France était présidée par un général deux-étoiles à la fibre sociale (je n'ai pas dit socialiste...) et que l'Opéra, lui, était placé sous la direction de Georges Auric, compositeur alors célèbre, tandis que le ballet était entre les mains de Michel Descombey
    Sans oublier la tutelle du Ministre des “Affaires” culturelles, Ministre d'État, André Malraux (à l'époque,le Ministre de “la Culture” n'était pas la cinquième, voire sixième, roue du carrosse) Laughing.
sarra a écrit:
Si la maîtresse ou le maître trace au tableau la courbe de tendance de l'évolution en valeur constante du salaire net médian entre 1982 et 2019, et à côté la courbe de tendance de l'évolution du prix des places, l'enfant de CM2 verra que la pente de la seconde est plus accentuée que celle de la première, et comprendra que pour un salarié « moyen » la possibilité d'assister à un spectacle de ballet à l'Opéra de Paris n'a fait que décroître au fil des ans...
    Je regrette de ne pas savoir entrer d'images (photos, tableaux ou courbes) sur Dansomanie, pour illustrer vos propos, clair pour un élève de CM2, mais pas pour les parents d'un élève qui donnent raison à leur progéniture quand il dit que 2 + 2 = 22 Twisted Evil.
sarra a écrit:
1. Donc pas comme celui du début de cette vidéo, très connue je pense...
    Je ne connaissais pas, le début est amusant, ensuite, elle fait rire jaune, tellement cette caricature est proche de la réalité (et pas seulement aux USA et dans certains états totalitaires) Crying or Very sad Mad.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Claudia



Inscrit le: 09 Fév 2021
Messages: 211

MessagePosté le: Sam Jan 22, 2022 12:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On l'avait déjà observée, mais ce qui me choque le plus, c'est l'augmentation des prix depuis 2000 (de 60 à 130€), après une décennie plutôt raisonnable dans les années 90. Comment l'ONP, qui se vante de vouloir démocratiser l'accès à la culture, justifie-t-il cette évolution? Et ne parlons pas des redécoupages du plan de salle à Bastille, qui ont fait passer certaines places de 35 à 50€.




Dernière édition par Claudia le Sam Jan 22, 2022 1:02 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 1305

MessagePosté le: Sam Jan 22, 2022 1:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Claudia a écrit:
On l'avait déjà observée, mais ce qui me choque le plus, c'est l'augmentation des prix depuis 2000 (de 60 à 130€), après une décennie plutôt raisonnable dans les années 90. Comment l'ONP, qui se vante de vouloir démocratiser l'accès à la culture, justifie-t-il cette évolution?
    C’est essentiellement pour compenser le désengagement de l’État Twisted Evil.
    Quant à “démocratiser l'accès à la culture”, ce n'est pas le souci de l'actuel Ministère de l'Inculture Crying or Very sad.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JulietteA



Inscrit le: 07 Fév 2016
Messages: 193

MessagePosté le: Jeu Fév 10, 2022 5:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Germain Louvet à 28 Minutes le 9/02 et sur France Inter le 10/02 : portrait et promotion de son livre "Des choses qui se dansent"


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 21597

MessagePosté le: Jeu Fév 10, 2022 6:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La Mégère apprivoisée de Jean-Christophe Maillot en ligne sur le site de France TV : https://www.france.tv/spectacles-et-culture/theatre-et-danse/3060863-la-megere-apprivoisee.html


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fanchon



Inscrit le: 03 Mar 2006
Messages: 360
Localisation: liege

MessagePosté le: Mar Mar 08, 2022 6:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce soir à 20h au Châtelet à Paris, spectacle avec le Ballet de Kiev, l’Opera de Paris et le Ballet du Rhin pour soutenir l’Ukraine, en même temps vers 21h10
Spectacle « musical «  sur France 2 toujours pour soutenir l’Ukraine
Mais est ce que France2 diffuse le spectacle du Chatelet où est-ce autre chose???
Je n’ai pas la réponse… et vous???



_________________
Fanchon
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 177, 178, 179, 180, 181  Suivante
Page 178 sur 181

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com