Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Opéra de Paris saison 2020-2021
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
tuano



Inscrit le: 27 Mar 2008
Messages: 805
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 23, 2020 12:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Concernant In the Night de Robbins :

sophia a écrit:
Non, il y a bien un piano.

Dans la brochure (p.15) c'est écrit "musique enregistrée" mais ce doit être un raccourci pour l'ensemble de la soirée alors.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 814

MessagePosté le: Lun Mar 23, 2020 4:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:
Alexis29 a écrit:
Je crois que dans le disparate il y avait eu Jérôme Bel / Harald Lander Smile

Il y avait aussi un Robbins, Glass Pieces, je crois. Mais la soirée restait assez dense chorégraphiquement parlant, le "truc" de Bel étant très court.
    Le "truc" de Bel très court, c’est très relatif... En septembre/octobre 2004, j’ai fait une cure d’Études; à part la soirée d’ouverture de la saison, le 22 septembre, où la présence du Défilé bouleversait l’ordre, le timing était le suivant : Études 47 min - entracte 20 min - Véronique Doisneau 30 min - entracte 20 min - Glass Pièces 20 min.

    Cet horaire était pratique : après avoir supporté Mlle DOISNEAU trois fois, je profitais des deux entractes et de l’oubliable chef d’œuvre de Jérôme Bel pour dîner en face du Palais Garnier, reprenant ma place pour Glass Pieces, techniquement supportable, malgré la musique répétitive de Philip Glass (ça ne dure que 20 minutes) et l’absence du couple principal de l’entrée au répertoire de l’ONP en 1991 (PIETRAGALLA/BELARBI) ou de la reprise en 1993/94 (PIETRAGALLA/DIDIÈRE).

    À noter que 6 mois après la prestation de Mlle DOISNEAU se comparant à Isabelle HUPPERT, lors de la création de Scaramouche, José MARTINEZ reprenait le texte concocté par J.Bel, Takeru COSTE se comparant à Jacky CHAN et Mickaël LAFON à un autre acteur. En 2014, cette fine allusion tombait à plat Very Happy .




Dernière édition par Gimi le Lun Mar 23, 2020 7:05 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jonquille



Inscrit le: 22 Avr 2005
Messages: 1442

MessagePosté le: Lun Mar 23, 2020 4:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci, Gimi ! Qui se souvient à quel acteur se comparait Michaël Lafon ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jonquille



Inscrit le: 22 Avr 2005
Messages: 1442

MessagePosté le: Sam Mar 28, 2020 1:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Donc personne ne s'en souvient... Dommage.

Rien à voir mais je viens de m'apercevoir que le gala du 22 septembre a été modifié : le Grand pas classique d'Auber remplace The Art of Not Looking Back de Hofesh Shechter.

https://www.operadeparis.fr/saison-20-21/ballet/gala


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19476

MessagePosté le: Sam Mar 28, 2020 1:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ils ont décidé ça d'un coup pendant le confinement? On a du mal à suivre la cohérence...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tuano



Inscrit le: 27 Mar 2008
Messages: 805
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Mar 28, 2020 3:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le programme initial n'était pas particulièrement cohérent de toute façon.

Cela permet peut-être de ne pas mobiliser l'Orchestre de l'Opéra juste pour le défilé ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1329

MessagePosté le: Mar Mar 31, 2020 6:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le lundi 23 mars que j'ai reçu la brochure de la nouvelle saison de l'ONP. Je n'avais donc pas su que l'on y avait consacré une page au Rouge et le Noir de Pierre Lacotte, et que le projet avait été en fait sur le point d'être réalisé. Je regrette beaucoup que ce spectacle ait été annulé et que Le Parc l'ait remplacé, bien que je ne dise pas que je ne m'intéresse pas à ce spectacle-ci.
Par hasard, je connais très bien le roman de Stendhal, et dans mon confinement du week-end dernier, je en ai fait un petit synopsis pour le ballet en trois acte pour m'y amuser. Voici d'abord l'Acte I :
ACTE I.
Premier Tableau : Verrière ou Vergy
Scène I : On est dans la magnifique église de Verrières. Engagé comme précepteur des enfants de M. de Rênal, maire de Verrières, Julien Sorel, fils cadet du père Sorel, charpentier, dit au revoir à l’abbé Chélan qui sort. Julien, encore tout jeune, a besoin d’avoir du courage pour aller à la maison de M. le maire. Il sort donc, avant de quitter l’église, de sa poche le protrait de Napoléon qu’il adore scrètement. En sortant de l’église, il croit voir du sang près du bénitier, c’est de l’eau bénite qu’on a répandu ; le reflet des rideaux rouges qui couvrent les fenêtres la fait paraître du sang. Julien a honte de sa terreur secrète.
Scène II : Dans le jardin de la maison de M. de Rênal. Mme de Rênal, dans le jardin, trouve un beau jeune paysan en chemise blanche qui lui paraît presque une jeune fille déguisée. C’est Julien, et elle est devenue folle de joie en le trouvant comme précepteur de ses enfants. Le premier pas de deux de Mme de Rênal et de Julien Sorel, qui est interrompu par l’apparition de M. de Rênal et de leurs trois enfants, puis de M. Valenod, rival de M. le maire. Celui-ci vante ouvertement devant M. Valenod d’avoir un très bon précepteur pour ses enfants. M. Valenod en est fort choqué.
Scène III : Elisa, femme de chambre de Mme de Rênal, tombe amoureuse de Julien, qui la refuse.
Scène IV : On est à Vergy, dans la maison de campagne de M. de Rênal. Julein est heureux avec Mme de Rênal et ses trois fils. Elisa en est jalouse.
Scène V : Une soirée dans le jardin de la maison de M. de Rênal à Vergy. On est d’abord quatre : M. et Mme de Rênal, Julien et Mme de Derville, amie de Mme de Rênal. Leur pas de quatre se dissout doucement en pas de deux de Mme de Rênal et de Julien, deux autres se disparaissent. Quand dix heures sonne, Julien la prend la main. (Le décor change. On est dans la chambre de Mme de Rênal.) Leur deuxième pas de deux qui suggère leur première nuit d’amour.
Scène V : La visite du roi à Verrières. Une procession magnifique qui permet à une scène du corps de ballet. Dans la foule, Julien participe à la procession en uniforme, il est ivre de joie. Mme de Rênal, dans le balcon d’une fenêtre avec ses enfants, en est aussi heureuse. Mais dans un coin de la scène, Elisa parle en secret avec M. Valenod.
Scène VI : La cérémonie religieuse dans l’abbaye de Bray-le-Haut près de Verrières. L’évêque d’Agde harangue le roi avec onction. Julien y participe avec l’abbé Chélan et est frappé fort par cette cérémonie.
Scène VII : Le plus cadet des fils de M. de Rênal tombe malade. Mme de Rênal, se reprochant de son adultère, est sur le point de confesser sa liaison avec Julien à son mari, qui, alors, reçoit une lettre anonyme, qu’en fait, Valenod lui a envoyée. La douleur de M. le maire, qui ne dit finalement rien à sa femme.
Scène VIII : Les adieux sont inévitables. Julien part pour le séminaire de Besançon.
Deuxèime tableau : le séminaire de Besançon
Scène I : On présente Julien à l’abbé Pirard, le directeur du séminaire.
Scène II : Julien, mal accuilli dans le séminaire, se débat dans d’autres élèves du séminaire (une belle scène du coprs de ballet masculin tout en noir).
Scène III : L’abbé Pirard démissione le séminaire, et Julien part, avec lui, pour Paris comme secrétaire du marquis de la Mole.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1329

MessagePosté le: Mar Mar 31, 2020 6:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voici l'Acte II et l'Acte III :
Acte II. Paris.
Scène I : Julien arrive à l’hôtel de la Mole où l’attend M. Pirard. Celui-ci le présente aux marquis et marquise de la Mole. M. Pirard laisse Julien après avoir encouragé pour sa nouvelle carrière. Le valet du marquis incite Julien à sortir sans en dire la raison. C’est pour lui faire un nouvel habit.
Scène II : Dans la bibliothèque de l’hôtel de la Mole. Julien, s’habillant d’une manière convenable comme secrétaire du marquis, commence à travailler. Le comte Norbert, fils du marquis, apparaît, et en regardant les lettres que Julien est en train d’écrire, il y trouve une faute d’orthographe, et il lui fait une mauvaise plaisanterie. Mlle de la Mole, fille du mariquis vient alors chercher des livres. Son frère parle du nouveau secrétaire de son père, et Mathilde, qui est une jeune fille très fière de la généalogie de sa famille, ne lui prête aucune attention. Une très mauvaise première rencontre entre Julien et Mathilde.
Scène III : Le bal qui a lieu dans l’hôtel de Retz. La danse du corps de ballet. Julien y rencontre le comte Altamira, libéral et dévot, mais surtout condamné à mort dans son pays. Ils s’entendent très bien dès le début. Mathilde, entourées des soupirants, dont le marquis de Croisenois, s’ennuie mortellement au bal. Elle découvre alors Julien qui fait une discussion passionnée avec le comte Altamira qu’elle sait bien condamné à mort dans son pays. Elle commence à s’intéresser à Julien, à qui, en interrompant leur discussion, elle ordonne de danser avec elle. Julien la considère comme singulière, mais y obéit. (Les autres sortent.) Leur premire pas de deux, après lequel Mathilde quitte d’abords la scène, et Julien qui reste seul reçoit une lettre de sa part : c’est une lettre d’amour de Mathilde.
Scène IV : On est dans les ténèbres de la nuit. Le solo de Julien sous la fenêtre de Mathilde, où on voit une échelle fixée avec des cordes. Enfin, Julien monte l’échelle, Mathilde, ouvrant la fenêtre, l’accueille comme une folle, ils s’embrassent et s’oublient.
Scène V : Le lendemain matin, Julien rencontre Mathilde dans le jardin, laquelle ne lui cache pas sa froideur : elle regrette déjà de s’abandonner au roturier. Julien, ne comprenant rien, devient fou d’amour pour Mathilde, en souffre mortellement.
Scène VI : Mlle de la Mole est dans le salon, entourée toujours de ses soupirants. Julien la regarde secrètement et la trouve toujours très séduisante. Mathilde quitte un moment les jeunes nobles. Julien la prend le bras dans un coin de la scène, la conjure, mais déséspéré de sa froideur et de son mépris, prenant une vieille épée qui était au mur, faillit la tuer. Mais il y renonce et sort rapidement. Quant à Mathilde, elle en est enchantée.
Scène VI : Le comte Altamira coneille à Julien, amoureux malheureux, de courtiser une autre femme afin de susciter la jalousie de Mlle de la Mole. Le comte présente ainsi Julien à la maréchale de Fervaques dans sa loge de l’Opéra. On donne ce jour Dieu et la bayadère ou la courtisane amoureuse(Le ballet dans le ballet.)*. Le pas de schal de Mlle Taglioni fait oublier à Julien un moment sa douleur et son chagrin. Il y passe un des meilleurs moments de sa vie**.
* C’est en fait Manon Lescaut d’Aumer que mentionne Stendhal dans son roman et Marie Taglioni y créa le rôle de Niuka, escalve de Synelet. Mais parmi les maquettes de H. Lecomte, consevées à la BNF, il ne reste pas de costume de Niuka, alors que l’on trouve facilement beaucoup d’iconographies de Taglioni pour le rôle de Zoloé dans Dieu et la bayadère.
** Ce n’est pas Julien Sorel, mais Lucien Leuwen, héros d’un autre roman inachevé de Stendhal, qui jouit d’un moment délicieux dans une loge de l’Opéra en regardant, d’ailleurs, « les pas divins et plein de grâce » de Mlle Elssler. Mais en 1830, elle n’était pas encore à l’Opéra.
Scène VII : Julien continue à rédiger des lettres d’amour pour la maréchale de Fervaques dans la bibliothèque. Mlle de la Mole, s’en apercevant, s’y précipite et déchire ces lettres. Julien ne cesse de consever son sang-froid. Mathilde, irritée, essaye de le convaincre de son amour pour lui : le deuxième pas de deux entre Mathilde et Julien comme un combat. Finalement, c’est Mathilde qui cède, et Julien n’est pas si heureux de son triomphe très amère.
Scène VII : Mathilde, enceinte, avoue son amour pour Julien à son père, qui permet leur mariage. Il donne à sa fille un brevet de lieutenant de hussards pour M. Julien Sorel de La Vernaye et un uniforme d’officier.
Scène VIII : Le solo de Julien en uniforme qui croit que « son roman est fini .» Mais Mathilde y précipite avec une lettre. Julien la prend et lit, puis il part pour Verrières en la laissant sur place. Puis on entend un coup de pistolet, puis le deuxième. On voit qu’ au fond de la scène Mme de Rénal est tombée.
Acte III. La Prison heureuse.
Scène I : Julien est emmené dans la prison de Besançon. L’abbé Chélan lui rend visite et le met au courant du fait que Mme de Rênal n’avait pas été tuée. Julien en remercie Dieu, et après avoir écrit une lettre d’adieux à Mlle de la Mole, il tombe dans une méditation. Le solo de Julien. A la fin de ce solo, il réussit à retrouver la tranquillité heureuse.
Scène II : La foule accourt au jugement de Julien. Dans le tribunal, Julien est assis à la place un peu élevée réservée à l’accusé. Les juges et les jurés l’entourent. Le corps de ballet féminin dans laquelle Mathilde se trouve danse pour Julien un côté. Le corps de ballet masculin dont M. Valenod contre Julien de l’autre. Mme de Rênal se cache dans une loge d’avant-scène. Après la danse du corps de ballet, les juges et les jurés dansent en l’accusant du meurtre prémédité. Julien ne bouge pas. Quand le silence revient, Julien se lève et sort de sa poche une nouvelle fois le protrait de Napoléon. Il l’embrasse et il accepte de mourir comme un plébéien révolté. La sentence prononcée, Mathilde essaie de protester contre elle, Mme de Rênal s’en est évanouie.
Scène III : Dans le donjon de Julien. Mathilde vient d’un côté pour lui persuader de faire appel que Julien refuse. Il voit apparaître de l’autre côté Mme de Rênal. Leur pas de trois, à la fin duquel Julien abandonne Mathilde et prend dans ses bras sa Louise.
Scène IV : Le dernier pas de deux de Julien et Mme de Rênal. Mais ce ne sont pas le pas de deux des adieux, mais un pas de deux plein d’amour pur et serein, puisque le petit fils de Sorel connaît pour la première fois le bonheur sublime et il est fou d’amour pour Mme de Rênal.
Scène V et dernière : A gauche, une marche qui monte vers la guillotine dont l’on ne voit que l’ombre. Julien monte l’escalier pour l’échafaud dans la sereinité délicieuse. A droite, Mme de Rênal qui est au lit embrasse ses enfants. Au fond de la scène au centre, Julien prend la main de Mme de Rênal, ils s’envolent ensemble vers le ciel éclairci. Au premier plan de la scène, au milieu tout à fait sombre, on voit Mathilde, qui, entourée de la lumière de bougies, embrasse la tête si poétique de Julien Sorel. (Fin.)
TO THE HAPPY FEW.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katsu



Inscrit le: 21 Déc 2019
Messages: 118

MessagePosté le: Mar Mar 31, 2020 7:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci de me faire découvrir le Rouge et le Noir, chien en peluche.
La mise en scène, si elle s'inspire de votre livret, risque d'être coûteuse. .Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Page 10 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com