Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Béjart Ballet Lausanne - Actualités
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Dimago



Inscrit le: 08 Juin 2013
Messages: 39

MessagePosté le: Sam Fév 29, 2020 9:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

autant pour moi Embarassed
j'ai confondu le 27 et le 28
J'étais au Palais des Congrès le 27
et comme j'étais à Bastille le 28, lorsque j'ai vu l'annonce de Diana, je me réjouissais, mais en fait j'ai confondu les dates et les lieux.
Toutes mes excuses.
Je vous envoie le scan tout à l'heure


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24806

MessagePosté le: Sam Fév 29, 2020 9:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense qu'en réalité Julien Favreau devait être bien plus intéressant, et qu'au bout du compte, grâce à votre étourderie, vous avez fait une bonne affaire.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19752

MessagePosté le: Sam Fév 29, 2020 9:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, après, c'est un peu injuste de comparer Julien Favreau, danseur-phare du BBL, qui a travaillé directement avec Béjart et interprète le Boléro depuis X années, avec une ballerine comme Diana Vichneva.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tuano



Inscrit le: 27 Mar 2008
Messages: 849
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Mar 01, 2020 10:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Personnellement j'avais beaucoup apprécié Julien Favreau dans le Boléro à l'Opéra de Versailles. Je pense que son interprétation avait davantage de force que celle des solistes de l'Opéra de Paris la dernière fois que la pièce avait été présentée à Bastille. Je ne les avais pas tous vus mais je me souviens des commentaires donnés ici.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 19752

MessagePosté le: Dim Mar 01, 2020 3:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce spectacle avait d'ailleurs été filmé. Je ne sais pas s'il est encore disponible quelque part, je n'ai trouvé qu'un extrait : https://youtu.be/dovA8PuWGLU


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tuano



Inscrit le: 27 Mar 2008
Messages: 849
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Mar 01, 2020 4:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je voulais parler des représentations de novembre 2019 à l'Opéra :

https://www.chateauversailles-spectacles.fr/programmation/bejart-ballet-lausanne-tous-les-hommes-presque-toujours-s-imaginent-brel-et-barbara-bolero_e2183


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24806

MessagePosté le: Dim Mar 01, 2020 11:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je n'ai pas acheté le programme en raison de son prix excessif - même si j'ai encore la chance de ne pas en être à 20 € près - et que je n'ai pas réussi à mettre la main sur la fameuse feuille de distribution, je ne m'étendrai pas sur les prestations individuelles, même si, pour peu qu'on s'intéresse à la compagnie vaudoise, certains solistes étaient aisément reconnaissables, à commencer par les deux "stars" de la maison, Elisabet Ros et Julien Favreau, ainsi que la jeune "star" du Prix de Lausanne d'il y a quelques années, le sud-africain Leroy Mokgatle.

Pour se consoler de ces contrariétés (et du prix des places, de 47 € à 150 €, tout aussi exagéré que celui du programme précité) on constatera que la troupe, menée, depuis la disparition de Maurice Béjart, par Gil Roman, a su conserver un très haut niveau artistique et technique. Par ailleurs, on a apprécié que, malgré le caractère très "grand public" de l'évènement, la qualité n'ait pas été sacrifiée, avec une soirée certes hétérogène, mais bien construite, mêlant "blockbusters" et ouvrages plus "savants" issus de l'abondante production de Maurice Béjart.


Le programme, donné pour la première fois en 2016 à Lausanne, et qui a tourné depuis un peu partout dans le monde, comprenait, dans sa forme originelle, deux parties :


t’M et variations..., nouvelle chorégraphie de Gil Roman
Musique : "Citypercussion" (Thierry Hochstätter / jB Meier)


Béjart fête Maurice, compilation d'extraits d'ouvrages marquants de Maurice Béjart. Dans le détail, cela donnait :
    1. Extrait de 1789... et nous
    Musique: Ludwig van Beethoven, Symphonie n°1, 4ème mouvement

    2. Extrait de Héliogabale ou l’anarchiste couronné
    Musique traditionnelle tchadienne

    3. Extraits de Wien, Wien, nur du allein (Im chambre séparée)
    Musique : Anton Webern et Richard Heuberger

    4. Extait de Light
    Musique : The Residents (Picnic Boy – Dimples and Toes – Love Leaks
    Out, Love is...)

    5. Extait de Patrice Chéreau (devenu danseur) règle la rencontre de Mishima et Eva Perón
    Musique : Hugues Le Bars

    6. Extait de Dibouk - Scène du spectre (Hanan et Léa)
    Musiques traditionnelles juives recueillies par Shalom Anski / Mélodies juives familières, Itzhak Perlman, violon solo

    7. Extait de Hamlet - Hamlet et la reine, sa mère
    Musique : Duke Ellingron (Such Sweet Thunder

    8. Fragment de Rossiniana
    Musique : Gioachino Rossini, La scala di seta (ouverture)

    9. Fragment de Bhakti
    Bhakti III – Dansa de Shiva i Shakti
    Musique religieuse hindoue

    10. Fragment de 1798... et nous
    Musique: Ludwig van Beethoven, Symphonie n°9, 3ème mouvement




En raison de l'ajout du Boléro, le programme de "Béjart fête Maurice" a été réduit de moitié environ, et ne restaient plus que, le 28/02,


1. Extrait de 1789... et nous
Musique: Ludwig van Beethoven, Symphonie n°1, 4ème mouvement

2. Extrait de Héliogabale ou l’anarchiste couronné
Musique traditionnelle tchadienne

3. Extraits de Wien, Wien, nur du allein (Im chambre séparée)
Musique : Anton Webern et Richard Heuberger

4. Extait de Dibouk - Scène du spectre (Hanan et Léa)
Musiques traditionnelles juives recueillies par Shalom Anski / Mélodies juives familières, Itzhak Perlman, violon solo

5. Fragment de Rossiniana
Musique : Gioachino Rossini, La scala di seta (ouverture)[/list]


Le spectacle s'ouvrait donc sur t’M et variations..., sorte d'hommage à Maurice Béjart, mâtiné d'un clin d’œil à Balanchine. La pièce de Gil Roman ne cache pas sa filiation avec l’œuvre du fondateur de la compagnie, mais on ne peut pas parler de pastiche au sens strict. L'ensemble est dynamique, vivant, jamais ennuyeux ; les enchaînements entre tutti et soli sont bien réalisés.

Dans "Béjart fête Maurice", après un début étincelant avec la 1ère Symphonie de Beethoven, servie par un corps de ballet impeccable, dans "Béjart fête Maurice", on rit de bon cœur aux facéties d'Héliogabale ou l’anarchiste couronné (encore qu'on se demande si les censeurs autoproclamés et les ligues de vertu de ce début de XXIème siècle tolèreraient encore cela d'un chorégraphe vivant), tout comme dans Rossiniana, qui clôt la seconde partie. Wien, Wien, nur du allein, et Dibouk , dans un registre plus "sérieux", apportent un contraste bienvenu.

Tout aurait donc était pour le mieux, s'il n'y avait eu ce pourtant si attendu Boléro qui devait faire office de final en apothéose, avec en soliste invitée, rien moins que Diana Vichneva, star russe d'envergure internationale.

Pourtant, ce Boléro nous ramènera brutalement sur terre, rappelant que même es plus grands artistes peuvent se fourvoyer. Diana Vichneva manque - et on s'attendait à tout sauf à cela venant d'une telle personnalité - singulièrement de présence. Tout est dansé "trop petit", les mouvements sont étriqués, les sauts manquent d'ampleur, et on attend vainement d'entrer en transe. Paradoxe des paradoxes, ce sont les demi-solistes, au pied de la fameuse table qui ont capté l'attention, davantage que l'étoile de Saint-Pétersbourg.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fandorine



Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 274

MessagePosté le: Dim Mar 01, 2020 11:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

tuano a écrit:
Personnellement j'avais beaucoup apprécié Julien Favreau dans le Boléro à l'Opéra de Versailles. Je pense que son interprétation avait davantage de force que celle des solistes de l'Opéra de Paris la dernière fois que la pièce avait été présentée à Bastille. Je ne les avais pas tous vus mais je me souviens des commentaires donnés ici.


J'avais vu Marie-Agnès Gillot et j'avais été très déçue pour mon premier Boléro en live. Pour le coup, Diana Vishneva m'a beaucoup plus plu vendredi, notamment dans le final, avec un engagement physique tout autre que l'étoile parisienne, dont on avait l'impression qu'elle marquait la chorégraphie.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24806

MessagePosté le: Dim Mar 01, 2020 11:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suppose que vous avez vu Marie-Agnès Gillot lors de la dernière reprise du Boléro, à Bastille, au printemps 2018. MAG, qui apparemment avait des soucis de santé, n'était effectivement que l'ombre d'elle-même, et dans cette série-là, c'est Mathias Heymann qui avait fait des étincelles. En revanche, si vous aviez assisté aux représentations de 2009, votre jugement, je pense, aurait été très différent. La danseuse était alors vraiment exceptionnelle et rivalisait avec Nicolas Le Riche.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 1388

MessagePosté le: Mar Avr 21, 2020 4:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le NBS a publié aujourd'hui, le 21 avril 2020, l'annulation de la tournée du Béjart Ballet Lausanne en mai au Japon. Le NBS, organisateur de la tournée, aimerait la reporter pour on ne sais quand pour le moment. Mais je pense qu'il est très difficile de reprogrammer les dates et les détails de la tournée dès maintenant, puisque chez nous l'état d'urgence a été déclaré jusqu'au 6 mai, non seulement pour les sept départements (Tokyo, Osaka etc.), mais aussi pour tout le pays, et il est fort possible que l'on prolongera la période de cette déclaration encore plus longtemps.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
Page 12 sur 12

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com