Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Concours de Promotion ONP 9-10 novembre 2018
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Katharine Kanter



Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 1083
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Nov 11, 2018 5:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Here for my two cents’ worth as our dear American friends would say …

As a foreigner myself, allow me to agree with M. Haydn, that this business of recruiting foreigners has gone far too far.

Although I would stress that an exception must be made for the Italians.

For several reasons.

First and foremost, because we owe it to Italy. We owe it to her, given what she has contributed to the classical dance world. We owe it to her, because given the cretinous budget-cuts, there is no such thing as a proper job in Italy at this point. We owe it to her, because her dancers are just too damn good, too theatrical, too wild! Whereas, we tend here to be rather boring. And thirdly, to shew how extremely fearless we are faced with a purported « leprosy » ( ?) epidemic on the other side of the Alps. Personally, I have never met an Italian with leprosy. Nor even an Italian dancer with leprosy. It’s rather a rare affliction, actually.

No, seriously, the only exception to be made is for the Italians. They’re too important.

For the rest of the world, and I do mean the entire rest of the world, I would venture to ask why we maintain at taxpayers’ expense a large, venerable and high-powered school, only to cherry-pick international competitions, other troupes etc. as Monica Mason used to do at the Royal.
There is no such thing as a « lousy dancer » graduating from the Paris Opera School, give or take a few tweaks here and there (don’t get me started on the worldwide policy of recruiting big-arch/high-leg/jelly-ligament Bonzaï). In theory at least, these youngsters could all be hired by the Company. As adults, our job is to deploy that Company in such a way as to develop their technique, stagecraft and artistry, so that within four or five years the public benefits from the work of significant artists.


If that is not happening, don’t blame the School. It has to do with what’s wrong within the Company. No classical company of international standing can survive for long with such a shrivelled little thing of repertoire. Just look at Denmark – despite all the heavy-lifting going on with Thomas Lund at the School, the troupe and its traditions have been utterly destroyed in less than a decade. Bournonville, in Denmark, is dead. Didn’t take long.

Moving on now to yesterday’s Concours, a venerable institution which has thoroughly outlived its usefulness.

Although always more taken by the dancing of the man, this writer was able only to watch the final session of the ladies, i.e. the sujets, and must, again, beg to disagree with some of the contributors to this forum. I have never quite understood the extraordinary enthusiasm unleashed by Mlle Bourdon’s every appearance; she is, of course, a lovely dancer, about whom there is not a great deal more to say.

In a nutshell, the powers-that-be must have been delighted to find Eleonore Guérineau safely out of the way ...

But then again, this writer would always prefer to watch someone who may on occasion perhaps, blunder, but actually brings the Unexpected onto the stage. A mere point of view.

Personally, had I my druthers, and though I would not dispute Mlle Barbeau’s promotion (her free variation was remarkable), there are qualities in the dancing of Mlles Giezendanner and Vareilhes that should, perhaps, be pointed out.

The Neumeier variation is exquisite, exceptionally musical, and shews what he might have done as a choreographer had he not chosen, for bankable reasons, to do What is Expected Nowadays. Only Giezendanner and Vareilhes, in my view, had actually reflected on the music and responded accordingly in a highly-artistic and personal way. (I should also like to say that I found Mlle Giezendanner's free variation exceptionally elegant, detailed, and thoughtful - she made it interesting, whereas it's not the world's finest piece of choreography)

For example, the port de bras at the beginning of the Neumeier variation are of significance. They sum up the variation, they set the scene, scintillating with expectancy and excitement. Those ports de bras are not a throw-away – they must be perfect, elliptical, and have plastique. Secondly, this really is a beautiful bit of music, with several distinct moments, each marked off by a peculiar movement-quality. Giezendanner and Vareilhes gave the proper value and accentuation to these movement-qualities – the little jeté de côté felt like a jeté, the grand fouetté felt like a fouetté, the écarté was a clearly-marked écarté, the piétinés felt like piétinés and the battements sur pointe felt like battements. There were a few moments where Vareilhes actually "took off" - that flash of serendipity, picked up and carried by the music.

Although these two ladies each have notably different physical potential (Vareilhes has greater strength and natural muscle-tone), they are clearly reading from the same score.

Giezendanner and Vareilhes, unlike several of their colleagues, took risks with the imposed variation - Giezendanner's renversés were the Real McCoy, and in one of them, her head was practically leaning back on the attitude leg! Wow! Long Time no See!!!

Because there is a different feeling in the body for each step-type, and the audience must be able to feel that in their own body.

The various shapes and movement-types are extremely ancient – much more so indeed, than the Paris Opera School, begging your Grace’s pardon. They are thousands of years old, being from Ancient India, and have to do with sub-conscious and pre-conscious events in the mind that a serious artist can make intelligible to OTHERS. Which is why one should never blur over movement-types, seek to smooth them over or sandpaper away the transitions.

BTW, that is one of the many reasons why it has been a major error over the last thirty years, to do away with the sbalzo onto pointe. It ADDS a movement-quality. Nearly everyone fluffed the ending to the Neumeier variation, and might I suggest a cause: the French School takes the tour piqué sur pointe very low, whereas the Russians and Italians take it from above as though each tour sends one spiralling up, and at the end of the diagonal or manège, one spirals down from the series. Since the French tour piqué is low, to avoid all spring onto pointe, by the end of the series the dancer is so low in the body that centrifugal force has accumulated, pitching one too far over to stop dead at will i.e. “bien parado”.

Lastly, I found Mlle Philbert's dancing surprising, and not in a good way. This is a girl with a very high IQ, who at age 13 was light-years ahead of the field. Quick-silver. The one major flaw was forward-carriage of the head, which she has now corrected. However, HOW was it corrected? One gets the impression that she may have been doing weight-lifting to strengthen the back, and as she already has a tremendous muscular potential, her muscles have tended to bunch up. She danced the Neumeieir with great and unnecessary deployment of force - the battement in the grand fouetté for example, was really most unattractive, almost brutal. Something has gone off track here. Perhaps a professor with particular musical aptitudes could take her in hand?


In my End, is my Beginning, so to speak: And it cannot be stated enough.

WHEN will we finally do away with this Concours, and promote people for what everyone else sees on stage?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Dim Nov 11, 2018 5:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:
Notre archiviste Gimi pourra sans doute préciser à l'aide de ses *fiches magiques*, mais chaque année, il me semble qu'il y a toujours une personnalité dite extérieure sur les deux qui ne l'est pas vraiment, car il ou elle a, jadis, appartenu à la maison : Pierre Lacotte, Ghislaine Thesmar...
    A la demande générale, en avant pour la machine à remonter le temps:
    • en mars 2018 : Eric Quilleré - Angelin Preljocaj ;
    • en novembre 2016 : Ghislaine Thesmar - Ana Laguna ;
    • en novembre 2015 : Yuri Fateyev - Noëlla Pontois ;
    • en décembre 2014 : Maria Kochetkova - Ethan Stiefel (très américanisé) ;
    • en novembre 2013 : Benjamin Millepied - John Neumeier ;
    • en novembre 2012 : Karen Kain - Christian Spuck ;
    • en novembre 2011 : Tae-Ji Choi - Ted Brandsen ;
    • en novembre 2010 : Iouri Burlaka - Yorgos Loukos ;
    • en novembre 2009 : Pierre Lacotte - Igor Zelensky ;
    • en décembre 2008 : Claude Bessy - Makhar Vaziev ;
    • en décembre 2007 : Zhao Ruheng - Nikolai Hübbe ;
    • en décembre 2006 : Jean-Christophe Maillot - Alexei Ratmanski ;
    • en décembre 2005 : Reid Anderson - Éric Vu An ;
    • en décembre 2004 : Monique Loudières - Dominique Mercy ;
    • en décembre 2003 : Violette Verdi (ancienne directrice) - Giorgio Mancini ;
    • en décembre 2002 : A. Razzi - Helgi Tomasson ;
    • en décembre 2001 : John Neumeier - Boris Akimov ;
    • en février 2001 : Elisabetta Terabust - Raymond Franchetti ;
    • en mars 2000 : Frank Andersen - Raymond Franchetti...
    Et pour remonter à l’époque de Rosella Hightower :
    • en décembre 1981 : Anton Dolin - A. Davenne - Françoise Adret ;
    • en décembre 1980 : Claude Bessy - Heinz Spoërli - Hans van Manen 🤓.




Dernière édition par Gimi le Lun Nov 12, 2018 12:06 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eva



Inscrit le: 26 Fév 2013
Messages: 272
Localisation: Suresnes

MessagePosté le: Dim Nov 11, 2018 6:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis tellement contente pour Héloïse ! Very Happy


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
leblogdemisstutu



Inscrit le: 18 Nov 2016
Messages: 21
Localisation: Beauvais France

MessagePosté le: Dim Nov 11, 2018 6:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bravo à tous les danseurs et danseuses
A ceux promus et ceux qui ne le sont pas
Et bonne chance pour la suite Very Happy



_________________
La danse c'est la vie !!!

https://leblogdemisstutublog.wordpress.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Alexis29



Inscrit le: 22 Avr 2014
Messages: 749

MessagePosté le: Dim Nov 11, 2018 11:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Gimi, très intéressant !

2004 Dominique Mercy ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gimi



Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 619

MessagePosté le: Dim Nov 11, 2018 11:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alexis29 a écrit:
Merci Gimi, très intéressant !
2004 Dominique Mercy ?
    Je corrige - Merci (sans y)🙊


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
néo-balletomane



Inscrit le: 23 Déc 2015
Messages: 5

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 7:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Hélas je n'ai pu assister qu'à la matinée de vendredi, donc aux deux premières classes hommes.

Cela ne m'empêche pas de me réjouir de la nomination d'Héloïse Bourdon, que j'admire depuis si longtemps et dont je pensais même, au temps d'une autre direction de la danse..., qu'elle serait rapidement étoile. Espérons qu'elle sera désormais distribuée à la hauteur de son talent. Marion Barbeau est aussi une très belle danseuse, bravo !

J'en reviens à ce que j'ai vu... Peut-être avais-je été trop gâté les années précédentes, mais j'ai été très déçu par les quadrilles, trop scolaires à mon goût, souvent hésitants et approximatifs. Deux d'entre eux, dont je ne donnerai pas le nom, m'ont même paru presque indignes de se trouver là. Rien à dire toutefois sur les nominations : MM. de Busserolles et Sarri étaient parmi les meilleurs.

Après cela, quel régal que de voir danser les coryphées. En dépit du stress perceptible de quelques uns, on a quitté le concours pour basculer vers le plaisir pur. Certains ont même rendu presque agréable cette laide mais bien difficile variation imposée de la Belle au bois dormant ! Puis les variations libres nous ont régalés.
Vendredi, l'Antoine Kirscher nouveau m'est apparu ! Lui qui avait parfois pu sembler tétanisé par l'enjeu - pour autant nul n'avait compris qu'il ne soit pas classé l'an dernier... - a d'emblée investi la scène avec une autorité et une présence impressionnantes. Quelle fluidité, quelle précision dans les réceptions ! "Trop de bras" ? Non, juste ce qu'il fallait pour mettre une touche d'élégance dans cette variation. Et le Robbins : c'est là que la tentation d'en faire trop aurait pu jouer mais Antoine Kirscher a su mettre de la technique et de l'amplitude là où il en fallait et rester sobre aux moments opportuns. Quand on avait encore en tête la même variation libre de Julien Guillemard, on a pu mesurer le chemin qu'il reste à parcourir à ce dernier...
On entend souvent dire que Kirscher est trop fluet mais l'a-t-on déjà vu en difficulté dans un pas de deux ? Et il n'est pas désagréable, pour une fois, qu'un danseur se réceptionne sans ébranler tout l'Opéra...

J'ai vraiment eu l'impression que dans ce concours, il y avait lui et les autres. Aussi, s'il n'y a certes rien à reprocher à ce très beau danseur qu'est Axel Magliano, c'est seulement dans son classement à la première place que réside pour moi l'incompréhension, cher vincentledanseur.

Car si Melac a été bon en effet - je l'ai dit ils l'ont tous été - j'ai l'impression que nous n'avons pas vu la même prestation : selon moi, l'amplitude donnée aux sauts n'avait rien d'extraordinaire et elle a eu d'incontestables effets sur les réceptions. J'ai vraiment trouvé que c'était la précision qui faisait cette fois défaut à Florent.

J'ai beaucoup aimé Simon Le Borgne, qui n'a pas été freiné par la difficulté de la variation imposée, comme certains le craignaient, et dont la prestation dans la variation de Solor aurait pu lui faire connaître un meilleur sort. Consolons-nous en nous disant qu'il continuera sans doute à être bien distribué dans le contemporain, pour notre plus grand plaisir.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jonquille



Inscrit le: 22 Avr 2005
Messages: 1381

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 9:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est dans le classique que Simon Le Borgne devrait être distribué car il est capable de bien le danser, nous l'avons vu.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
alila



Inscrit le: 31 Déc 2009
Messages: 281
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un petit retour sur ce concours, dont je n'ai pu assister que la journée des dames les samedi.

Pour les quadrilles, j'ai découvert Bleuenn Battistoni. Si elle n'a pas dominé le concours de sa classe, elle quand même montré de qualités de présence sur scène, assuré avec brio le défi d'une variation libre difficile techniquement, le tout avec une propreté plutôt remarquable. Certes, il y a marge de progression, mais il s'agit d'une très belle danseuse. Je suis d'accord que les deux coréennes se sont trompées de concours par le choix de leur libres, mais à quel point elles ont pu penser que leur recrutement pourrait être justement une ouverture à ce type de danse plus internationale et que leur rôle était justement de montrer cela dans le concours? Ou bien on leur a pas encore suffisament souligné que l'Opéra est une compagnie particulière dans l'affaire du style. En tout cas leur prestation à fait une bouffée d'air surtout dans l'imposée, montrant qu'une variation classique ne devrait pas être source d'autant de stress. Clémence Gross, Amélie Joannidès, Héloïse Jocqueviel, Eugénie Drion et Célia Drouy ont toutes fait un concours éqiuilibré, avec toujours des petites fautes par ci par lá, mais montrant des qualités intéressantes. Le classement m'a surpris car je n'ai pas été séduite par aucune des deux promues, Victoire Anquetil et Naïs Duboscq, aucune qualité particulière ne se degageait de leurs prestations, certes propres, mais sans plus. Bon vent à elles dans tous les cas.

J'avais beaucoup entendu parler de Bianca Scudamore, la seule fois où je l'avais vu au spectacle de l'école de danse, elle ne m'avait pas forcement impressioné. Mais là! Une grande artiste bien au delà d'une technique sûre. Belle clase des coryphées, avec Jennifer Visicchi et Leila Dilhac qui se distinguaient également. Très dommage cependant de voir la multitude de petites erreurs dans l'imposée, notamment les fins de manège, qui n'aurait pas du poser autant de problème.

Ces petites fautes ont disparu chez les sujets femmes, au niveau technique et artistique bien plsu élevé qui ont bien gâté le public. Dans l'imposée, j'ai apprécié la fluidité de Fanny Gorse, Charline Giezendanner malgré quelques couacs, Roxane Stojanov avec une grande présence et assurance, Ida Viikinkosky qui fut la seule a avoir compris les épaulements, et Héloïse Bourdon qui avec une assurance impressionante, malgré un début hors musique, a montré de la belle danse et a fait oublier la technique, notamment sur le dernier manège très réussi. Marion Barneau sur l'imposée m'avait paru un peu moins brillante, mais n'a pas démérité. Sur les libres, Giezendanner a choisi une belle variation qu'elle a très bien dansé, mais effectivement pourquoi pas une variation d'étoile? L'ombre des mirages de Fanny Gorse est un rôle parfait pour sa morphologie, mais il s'agit d'une variation difficile à passer en concours car il faut créer toute une ambiance. Roxane Stojanov a été impériale en Suite en Blanc et selon moi aurait dû être classée en 3e place. Silvia Saint Martin a executé la variation de la claque de Raymonda, mais son visage n'a fait quasiment aucune nuance, restant fermé alors que les diagonales de la fin exigent une autre interprétation. Malgré un début tendu, Marion Barbeau a fait une libre extraordinaire, s'est bien amusé sur les équilibres et les fouettés, un choix très intéressant de brio alors que l'Opéra n'aime pas d'habitude la virtuoisité. Et vint Heloïse Bourdon avec une présence scénique incroyable dans Other Dances, qui a fait toute la salle retenir son souffle. La respiration collective synchronisée de la salle après la fin de la musique restera longtemps dans ma mémoire, là on sentait l'enjeu, il fallait qu'elle passe après un sans faute comme celui-là (plus son travail et ses grand rôles depuis 2012). Il me semble que le jury a bien pris en compte cette respiration juste derrière son dos... Je suis vraiment ravie pour les deux promues, qui ont progressivement ces dernières années montré leur qualités sur scène et conquis leur public. Mention un peu décue pour Alice Catonnet qui était dans une journée un peu "sans" samedi. Une pensée pour Éléonore Guérineau quand même, en espérant que ce sera partie remise à son retour de Zurich (si elle revient...).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Katharine Kanter



Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 1083
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 2:55 pm    Sujet du message: Dances at WHAT Gathering? Répondre en citant

BTW, Robbins

Dances at WHAT Gathering?

Begging your pardon, but is not Dances at A Gathering?

The programme notes for the Concours said Dances at THE Gathering.

Bizarre.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Aurélie



Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 1134
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 3:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a d'autres erreurs dans la plaquette, par exemple chez les hommes : Tchaïkovski pas de deux ou Donizetti pas de deux est le titre entier de l'oeuvre. Sur la ligne de la variation, devrait être mentionné "variation de l'homme". Wink

Sinon, merci beaucoup à tous pour vos comptes-rendus !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18607

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 5:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et la variation de l'acte III de Raymonda (dite "de la claque" - appellation d'usage dans la seule version Noureev) devient la "variation de l’Étoile" (peut-être ai-je raté un épisode, mais je ne connaissais cette dénomination que pour une variation, lente, du Grand Pas de Paquita, réservée traditionnellement à l’Étoile).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tuano



Inscrit le: 27 Mar 2008
Messages: 672
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 8:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

N'est-ce pas fait à la va-vite car destiné à un public très restreint ?
Combien de personnes assistent à ces auditions ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Natasha



Inscrit le: 28 Juin 2011
Messages: 2

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 10:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté à ce concours… Tout d’abord, je tiens à remercier tous les danseurs et toutes les danseuses qui ont eu le courage d’y participer. Ils nous ont tous offert un spectacle de qualité. Certains ont été des évidences quant à leur promotion, d’autres pas. Certains n'ont même pas été classés et on ne comprend pas pourquoi. Nous ne sommes pas tous sensibles aux mêmes choses. Quand j’ai lu certaines critiques…! Savez-vous que la plupart ont un spectacle en cours ou la préparation du prochain spectacle. A cela s’ajoute la préparation de ce concours, ce qui nécessite de ne pas avoir un seul jour de repos ! Savez-vous que certains qui ont « raté » le concours avaient été performants à chaque répétition. Savez-vous que le stress est toujours présent des semaines avant, que la fatigue est de plus en plus grande… Alors, exprimez vos éloges pour ceux qui ont eu la chance d’être bons ce jour-là mais gardez vos critiques négatives car c’est vous qui devenez catastrophiques ! Ces danseurs ne sont pas des machines mais des humains avant tout ! Encore une fois, merci à tous ces danseurs qui nous ont régalés !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 18607

MessagePosté le: Lun Nov 12, 2018 10:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tuano, ce ne sont pas des auditions!
Oui, le théâtre est plein, surtout pour les sujets. Après, cela reste "un (tout) petit monde" - d'insiders, de professionnels et d'afficionados.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 6 sur 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com