Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Nouvelles du Ballet du Rhin (Mulhouse - Colmar - Strasbourg)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> ダンソマニ 日本語バージョン- Dansomanie en Japonais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13605
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Dim Juil 10, 2016 3:10 pm    Sujet du message: Nouvelles du Ballet du Rhin (Mulhouse - Colmar - Strasbourg) Répondre en citant

[本家より]

フランス アルザス地方のライン国立歌劇場のバレエ芸術監督にパリ・オペラ座スジェのブリューノ・ブシェが決定したそうです。 2017年9月に就任する予定です!





Ballet du Rhin : Bruno Bouché, nouveau directeur (Dernières Nouvelles d'Alsace)

    Désigné à l’unanimité par un jury réunissant les tutelles et la directrice de l’Opéra national du Rhin, Eva Kleinitz, le directeur artistique d’Incidence Chorégraphique a fait l’essentiel de sa carrière au ballet de l’Opéra de Paris, où il s’est formé. Des grandes pièces de répertoire classique et néoclassique aux plus contemporaines créations de Pina Bausch, Carolyn Carlson, Angelin Preljocaj, au projet cinématographique audacieux de l’artiste JR, Les Bosquets , Bruno Bouché a le goût du risque.



ライン歌劇場はバレエ芸術監督を公募していたようですね。
http://www.operanationaldurhin.eu/recrutements.html

就任は2017年9月ですが、2016年9月より2017-2018シーズンのプログラミングを行うと書かれています。

ブリューノ・ブシェは振付家でもあり、かなり以前から Incidence Chorégraphique というグループを率いて公演してますよね。 歌劇場という組織の中の芸術監督だと少し勝手が違うかもしれませんが、経験は十分。 新天地でのご活躍を今からお祈りいたします。 おめでとうございまーす!


なお、本家ではこのスレッドはずいぶん前からあったのですが、日本語版では作ってなかったみたいです~。 これを機にスレッド立てて、ニュースをアップしていきますね!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13605
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Sep 15, 2018 8:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

スレッド立てて次のニュースをアップするのに2年かかっている・・・。 orz...


[本家より]

ブリューノ・ブシェ芸術監督2シーズン目は、2018年10月11日開幕。ブシェの新作「Fireflies」とクルト・ヨースの「緑のテーブル」のダブルビルです。






SPECTRES D’EUROPE • BRUNO BOUCHÉ / KURT JOOSS

MULHOUSE
La Sinne
je 11 octobre 20 h
ve 12 octobre 20 h
sa 13 octobre 20 h

COLMAR
Théâtre
sa 3 novembre 20 h
di 4 novembre 15 h

STRASBOURG
Opéra
ma 13 novembre 20 h
ve 16 novembre 20 h
sa 17 novembre 20 h
di 18 novembre 15 h

Durée : environ 1 h 40, entracte compris
Conseillé à partir de 14 ans


FIREFLIES / BRUNO BOUCHÉ
[CRÉATION]
Chorégraphie Bruno Bouché
Musique Nicolas Worms
Dramaturgie Daniel Conrod
Costumes Thibaut Welchlin
Lumières Tom Klefstad

LA TABLE VERTE / KURT JOOSS
[REPRISE RÉPERTOIRE]
Pièce pour 16 danseurs
Création en 1932
au Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Livret, chorégraphie Kurt Jooss
Musique F. A. Cohen
Pianos Maxime Georges, Stella Souppaya
Costumes Hein Heckroth
Lumières, masques Hermann Markard

Ballet de l’Opéra national du Rhin


AUTOUR DU SPECTACLE (entrée libre)
L’Université de la danse
Conférences dansées
à destination des étudiants
Mulhouse Studios du Ccn
je 27 septembre 19 h
(sur inscription à ballet@onr.fr)
Strasbourg Université, Le Portique
ma 6 novembre 12 h 30
Répétition publique en scène
Mulhouse La Sinne
ve 5 octobre 19 h
Classes ouvertes
Découvrez l’entraînement
quotidien des danseurs
Mulhouse Studios du Ccn
me 31 octobre 10 h
(sur inscription à ballet@onr.fr)
Strasbourg, Opéra
ma 13 novembre 12 h 45

Prologue
30 minutes avant chaque
représentation, des passeurs
du Ballet de l’OnR errent dans
le théâtre, menés par Pasquale
Nocera.



PRÉSENTATION

Sous la forme d’un diptyque, Spectres d’Europe questionne le passé et le destin de notre continent, cent ans exactement après la fin de la Première guerre mondiale. Avec La Table verte, pièce que Kurt Jooss créa à Paris dans les mois qui précédèrent l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir, l’esthétique expressionniste se nourrit d’emprunts aux danses macabres médiévales afin d’exprimer, souvent avec sarcasme, toute l’horreur de l’oppression et des combats. Bruno Bouché, quant à lui, accompagne sa création d’une partition créée par le musicien Nicolas Worms. Réflexion politique et geste poétique, Fireflies, ou lucioles, titre de la création de cette pièce de compagnie, renvoie notamment à la figure de Pier Paolo Pasolini. Métaphores d’un esprit de résistance en marge de l’ordre du monde, les lucioles sont des rhizomes luminescents fragiles qui scintillent dans la nuit. Fireflies est la première collaboration de l’écrivain Daniel Conrod, artiste associé du Ballet de l’OnR, avec Bruno Bouche.


FIREFLIES NOTE D’INTENTION (Daniel Conrod)

« …êtres luminescents, dansants, erratiques, insaisissables et résistants comme tels - sous notre regard émerveillé. » Survivance des lucioles de Georges Didi-Huberman (Éditions de Minuit, 2009).


Outre l’hospitalité qui m’est offerte par Bruno Bouché et le Ballet de l’OnR, une courbe inspire et soutient ce compagnonnage artistique et humain entre une grande compagnie de danse, son directeur artistique et un écrivain. Une courbe comparable à celle que dessine à travers les rues de Rome le comédien fétiche et compagnon de Pasolini, Ninetto Davoli, un immense coquelicot de papier à la main, dans le court-métrage du même Pasolini, La sequenza del fiore di carta (1968). Légère, lucide, tragique, erratique elle aussi, est cette courbe que traverse tel un funambule Ninetto Davoli sur fond d’images de désastres droits venus de la Seconde guerre mondiale et de la guerre du Vietnam. Tout y est dit de l’urgence du mouvement, de notre mise en mouvement, de son impérieuse nécessité tandis que partout manoeuvrent et éblouissent les spectres jamais rassasiés de la mémoire ou de la puissance prédatrice. Ce que nous voyons partout maintenant. La force est ce qu’elle est. Danser est autre chose. Il n’y a pas à comparer. Luminescents, insaisissables, tels sont les danseurs et les danseuses. Ainsi échappent-ils à toute capture de notre regard. Ils sont courbes, diagonales, lignes biseautées, mobilités infernales, miroitement des apparitions et des disparitions, silences vertigineux. Peut-être même sont-ils transes ou chamanes. Bienheureuse impossibilité que la nôtre de capturer quoi que ce soit. Qu’est-ce que danser ? Être incapturable, incapturable comme l’est Ninetto Davoli, écrire dans l’air et sur le sol, inventer, s’inventer au milieu du monde tel qu’il est, au milieu et dans ses marges, car le monde n’est pas autre que ce qu’il est. Ni la danse ni la littérature ne peuvent ignorer cela. Nous tous, nous savons d’où nous venons, ce qu’ont été les tables bouchères de l’histoire, les noms et les nombres, nous savons tout des menaces de ce temps, nous n’ignorons pas grand chose de ce qui vient, ni les noms ni les nombres là aussi. C’est là que nous sommes, là que se tient la danse, là que dansent les danseurs, là que notre regard peut témoigner de ce qu’il voit. Lueurs intermittentes, lueurs latérales. Ailleurs est la puissance. Ailleurs, la brutalité.








LA TABLE VERTE (Kurt Jooss, 1932)

Créé le 3 juillet 1932 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, La Table Verte de Kurt Jooss (1901-1979) reste le plus célèbre ballet du courant expressionniste allemand qui s’est épanoui dans la première moitié du XXe siècle. Fondateur à Essen d’une école où l’on enseigne plusieurs disciplines pour parvenir à un mode d’expression synthétique, Jooss dénonce, dans son chef-d’oeuvre chorégraphique, l’absurdité et les horreurs de la guerre à travers une suite de tableaux sarcastiques ou dramatiques, inspirés notamment par les danses macabres médiévales. Pièce qui préfigure la montée du nazisme, La Table verte (musique de Fritz Cohen) s’inscrit dans un courant qui rassemble des artistes aussi divers que Mary Wigman, Valeska Gert ou Harald Kreutzberg. Solos à l’expressivité parfois outrée et danses d’ensembles fortement structurées sont représentatifs de ce mouvement créatif. La Table verte est aussi la pierre angulaire du théâtre dansé (en allemand tanztheater), un genre plus que jamais à l’honneur aujourd’hui, à travers le travail d’artistes comme Pina Bausch.

Nous croyons à la Danse, comme à un art théâtral indépendant, cet art ne pouvant pas être traduit par les mots, son langage est le mouvement construit par les formes et pénétré par les sentiments. Notre désir est de servir la danse scénique, qui pour nous est la synthèse la plus significative entre l’expression vivante et dramatique et la danse proprement dite. Notre dessein artistique est donc de trouver une forme de la chorégraphie qui soit basée également sur les apports de l’art moderne et sur les enseignements de la danse classique. La base de notre travail est l’échelle complète de tous les sentiments humains et de toutes les phases de son expression illimitée, et c’est par la concentration sur « l’essentiel » que nous arrivons à notre forme dansante. La Table verte, dans sa stylisation, a été pour nous un problème entre tous les autres.



Composition de la pièce (F. A. Cohen, 1935)

Le Ballet se compose des tableaux suivants, formant chaque fois un ensemble et enchaînés par quelques caractères :

1. Les messieurs en noir
2. Les adieux
3. La bataille
4. Les réfugiés
5. La partisane
6. Le bordel
7. Marche macabre
8. Les messieurs en noir

La Table verte est celle autour de laquelle s’assemblent les messieurs vêtus de noir qui décident de la vie ou de la mort de millions d’hommes. Discours, menaces, provocations des diplomates prennent forme de canons, de bombes et de torpilles. Derrière leurs confortables fauteuils se tient la Mort, impatiente du moment d’ouvrir la ronde macabre. Le signal est donné. Un courageux jeune homme se lève, brandissant un drapeau qu’il fait fièrement claquer au vent. À cet appel, apparaissent un, deux, cinq, dix autres jeunes gens qui suivent avec un enthousiasme passionné le rythme de ce « Chant du Départ ». Une armée est née. Chacun ayant perdu son individualité propre est devenu une pièce de l’implacable et toute puissante Machine de Mort. C’est en vain que les femmes, les mères, les fiancées se jettent aux corps de jeunes hommes. Ceux-ci s’arrachent à leurs étreintes et se hâtent vers leur devoir. Alors c’est la bataille, le long exode des exilés et des fuyards, la félonie de l’espion, le cynisme du jusqu’au boutiste, l’héroïsme du dernier guerrier. La Mort est partout présente. Elle sème la destruction et broie indifféremment enfants et vieillards. La guerre cependant touche à sa fin. Les peuples ont donné jusqu’à leur dernière goutte de sang. Mais les diplomates veillent. Les Messieurs vêtus de noir s’assemblent à nouveau autour de La Table verte. Et ils parlent… Ils parlent… Ils parlent… La musique des Ballets Jooss Le Tanztheater exige de la musique un dynamisme dramatique, un rythme d’ensemble, le respect des formes chorégraphiques et une atmosphère appropriée. La musique dans le tanztheater cherche à sauvegarder les lois formelles de la musique pour ne pas s’abaisser à une position de servante. La musique veut servir librement l’idée sans pour cela s’abdiquer. Les compositeurs de cette musique renoncent aux effets habituels. Leur table de travail se trouve au milieu du studio où évolue le ballet. Là, le chorégraphe et le compositeur cherchent ensemble le style et la forme que nécessite l’idée dramatique. La transposition du rythme du mouvement dans un rythme de musique ne doit gêner aucunement le danseur, mais doit au contraire lui faciliter la tâche. L’expression dramatique signifie pour le musicien une concentration strictement limitée des moyens musicaux adaptée à la précision du simple geste sans paroles. Et finalement, il faut obtenir une harmonie parfaite entre la forme chorégraphique et la forme musicale.





Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
mizuko



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 13605
Localisation: tokyo

MessagePosté le: Sam Sep 15, 2018 8:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

[本家より]

ちなみに、2018-2019シーズンはこのようになってます:
http://www.operanationaldurhin.eu/danse-2018-2019.html


プログラムに『白鳥の湖』があるのですが、これは Radhouane El Meddebによる新作で、la Compagnie de SOI との共同制作だそうです。音楽はチャイコフスキー。どんな作品になるのでしょうね。


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> ダンソマニ 日本語バージョン- Dansomanie en Japonais Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com