Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

La danse au cinéma : Sorties de films
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 115, 116, 117  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16849

MessagePosté le: Sam Oct 21, 2017 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je préfère que ce soit finalement Krysanova qui danse le rôle principal, à la fois pour son expérience et sa virtuosité explosive et pour le couple de feu qu'elle formera sans doute avec Tsvirko.
Vaziev est vraiment pénible à exposer en permanence, et notamment dans des contextes où la pression est forte, des débutants dans des premiers rôles. Olga Smirnova, même si elle est une ballerine d'exception, n'est pas infaillible, et la filmer pour ses débuts dans un rôle aussi lourd, n'était pas une idée de génie à mon avis.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22739

MessagePosté le: Sam Oct 21, 2017 5:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Apparemment, on n'a pas "retiré" le rôle à Smirnova, c'est la danseuse elle-même qui a demandé à ne pas le faire, ne se sentant pas prête justement.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 257
Localisation: province

MessagePosté le: Sam Oct 21, 2017 10:48 pm    Sujet du message: la danse au cinema Répondre en citant

Dommage pour Tsvirko/ Smirnova , mais c'est heureux qu'elle puisse, ou sache dire non. Smirnova était sur tout les fronts, avec beaucoup de pression c'est vrai et sa carrière est encore longue.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16849

MessagePosté le: Dim Oct 22, 2017 12:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

paco a écrit:
Et puis, sauf erreur de ma part, c'est la première fois que nous verrons dans un live du Bolchoi Igor Tsvirko dans un rôle de premier plan.


Il a été filmé pour la retransmission d'Un Héros de notre temps (le Pétchorine du premier tableau, avec Olga Smirnova), comme il le rappelle dans une interview très récente, intitulée "Je ne suis pas une rock-star" (Я не рок-звезда Smile), illustrée de quelques photos du Corsaire.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
karineguille



Inscrit le: 03 Nov 2011
Messages: 131

MessagePosté le: Dim Oct 22, 2017 8:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Qui va lancer le debrief de cette merveille de Corsaire ? De mon côté je ne suis pas redescendu de mon nuage... magique !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2510

MessagePosté le: Dim Oct 22, 2017 9:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

karineguille a écrit:
Qui va lancer le debrief de cette merveille de Corsaire ? De mon côté je ne suis pas redescendu de mon nuage... magique !

Comme vous, j'espérais que quelqu'un se serait lancé à ma place... Wink
Le niveau était surréaliste (et quel orchestre !!). Au-delà du tandem principal, dont les prouesses étaient au rendez-vous, j'ai découvert quantité d'autres solistes remarquables (dont celui qui a dansé la variation "homme" du Pas de l'éventail, quel charisme et quelle puissance !).
Reste selon moi la même impression que lorsque le Bolchoi avait présenté cette production à Garnier : c'est un tantinet indigeste (3h40 !!) et je pense que cette "version" serait insupportable si elle était dansée par une compagnie n'ayant pas le niveau du Bolchoi.
Mais à cette réserve près le spectacle est somptueux et la compagnie est d'un niveau superlatif.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22739

MessagePosté le: Dim Oct 22, 2017 9:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bon il faut bien se lancer... Embarassed

Tout d'abord, parlons musique, pour une fois et rendons un hommage appuyé à Pavel Klinichev, qui a vraiment fait du très bon travail avec l'orchestre du Bolchoï. Je n'avais jamais entendu le Corsaire joué comme cela. La sonorité des musiciens moscovites (qui peuvent aussi avoir de mauvais jours) était d'une transparence magnifique, des bois cristallins, des cordes très homogène, avec un très grand soin apporté aux nuances et aux coloris. J'ai redécouvert cette partition, dont les plus beaux passages sont ceux signés Adam et Delibles (toute la scène du Jardin animé) avec aussi une mention pour le Pas d'esclave de l'acte I dû à Oldenbourg. Il y a de quoi vous réconcilier avec la musique de ballet romantique. En plus, les tempi étaient très allants, et on ne s'ennuyait jamais. Seul regret, dans la salle où je me trouvais (au Gaumont Capucines, à Paris), la sonorisation était défectueuse, avec des grésillements désagréables tout au long de la première partie.

Mais bon, ce qui sortait de la fosse était somptueux, en accord avec la scénographie, très chatoyante de Boris Kaminsky. Les costumes ne sont d'ailleurs pas en reste. Ils ont été réalisés par Yelena Zaïtseva, la chef-costumière du Bolchoï, qui était l'invitée de Katia Novikova au second entracte. Elle a notamment expliqué que cette production comportait plus de 500 costumes différents, ce qui n'aura pas manqué de mettre le directeur financier du Bolchoï au bord de l'infarctus. Mais il n'y a guère plus au monde que le Bolchoï, le Mariinsky, et à la rigueur le Royal Ballet et l'Opéra de Paris qui peuvent se permettre un tel luxe.

Passons à la danse : même si on sentait un peu de tension et d'agressivité dans les premières minutes, Ekaterina Krysanova fut une belle Médora, digne de la réputation du Bolchoï. Je manque sans doute totalement d'objectivité, mais elle ne me fera malgré tout pas totalement oublier Masha Alexandrova, insurpassable tellement elle y était explosive. J'ai encore en mémoire l'une de ses représentations à Paris, où présumée malade (elle avait annulé le spectacle de la veille, se faisant remplacer il me semble par Yekaterina Shipulina), elle avait littéralement brûlé les planches. Mais là, la comparaison n'est pas tout à fait fair-play, je le reconnais volontiers.

Igor Tsvirko a été un excellent Conrad de bout en bout, mais je n'attendais pas moins de lui, l'ayant vu à l’œuvre à Moscou dans Marco Spada, où il avait déjà fait des étincelles.

La surprise de la soirée fut pour moi Nelli Kobakhidze, bien accompagnée par Denis Savin dans le rôle du traître Birbanto.

Des trois Odalisques, c'est la première, la géorgienne Ana Turazashvili qui m'a le plus convaincu, en tous cas question technique.

Guénnadi Yanine, apparemment revenu en grâce après la cabale crapuleuse montée contre lui il y a quelques années, a été un Isaac Lanquedem désopilant.

Autre belle découverte, Artemy Belyakov, dans le "rôle sans nom" du IIIème acte (Grand pas des éventails). Généralement sacrifié, et confié à un bellâtre inconsistant, ce personnage à l’intérêt dramatique nul s'est, de manière tout a fait inattendu, imposé par sa présence et sa technique impeccable. A noter enfin la pétillante Gulnare de Daria Khokhlova.

On en redemande donc, et c'est dommage que la salle n'ait pas été totalement remplie. Il faut espérer que le climat de russophobie qui est actuellement entretenu en nos contrées n'y soit pas pour quelque chose. Il faut espérer aussi que le Bolchoï, Pathé et Bel Air Classiques arriveront à persuader Alexeï Ratmansky de donner enfin son accord à une diffusion en DVD de cette production magnifique.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22739

MessagePosté le: Dim Oct 22, 2017 9:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

paco a écrit:
karineguille a écrit:
Qui va lancer le debrief de cette merveille de Corsaire ? De mon côté je ne suis pas redescendu de mon nuage... magique !

Comme vous, j'espérais que quelqu'un se serait lancé à ma place... Wink
Le niveau était surréaliste (et quel orchestre !!). Au-delà du tandem principal, dont les prouesses étaient au rendez-vous, j'ai découvert quantité d'autres solistes remarquables (dont celui qui a dansé la variation "homme" du Pas de l'éventail, quel charisme et quelle puissance !).
Reste selon moi la même impression que lorsque le Bolchoi avait présenté cette production à Garnier : c'est un tantinet indigeste (3h40 !!) et je pense que cette "version" serait insupportable si elle était dansée par une compagnie n'ayant pas le niveau du Bolchoi. Mais à cette réserve près le spectacle est somptueux et la compagnie est d'un niveau superlatif.



Heu j'étais justement entrain de me jeter à l'eau pendant que vous écriviez, Paco... et nous sommes donc d'accord sur l'essentiel ( le soliste du Pas des éventails était Artemy Belyakov). En ce qui me concerne, je trouve que les 3h40 du spectacle passent très vite, on ne s'ennuie jamais, mais il est sûr qu'il faut pour cela un corps de ballet et des solistes d'un niveau exceptionnel, sinon, ça ne passe pas.

Et je suis content qu'un musicien professionnel soit du même avis que moi sur l'orchestre. Cela me rassure sur l'état de mes oreilles Laughing



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16849

MessagePosté le: Dim Oct 22, 2017 10:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est totalement anecdotique, mais je viens de compter dans mes programmes : c'est la quatorzième fois que je vois ce Corsaire, découvert au moment de sa "création", en 2007. Smile Dix ans après, c'est toujours le paradis du ballet, le royaume des cieux du balletomane... et sans doute aussi le plus bel hommage qu'on ait pu rendre jusqu'ici à l'art de Marius Petipa. Le ballet ne se revendique pas comme une "reconstruction" à l'identique d'un hypothétique "original", du reste impossible à fixer, tant le ballet a lui-même bougé au XIXe siècle. Il en restitue toutefois quelque chose d'assez complet, dans le respect de l'esprit et de l'esthétique du ballet "à grand spectacle" imposé par Petipa à Saint-Pétersbourg, et débarrassé enfin (pas tout à fait, mais presque) de ses soviétismes postérieurs. Dans les décors pittoresques, extraordinairement chatoyants, inspirés des dessins d'Evguéni Ponomarev, qui forment l'écrin du ballet, rien n'a été oublié : la pantomime, très présente et vivante, disparue dans toutes les autres versions, les danses de caractère, la petite danse des enfants, qui mime celle des adultes, les grands ensembles académiques, avec l'acmé que constitue "Le Jardin Animé" - chef d’œuvre au même titre que la Descente des Ombres -, les pas de trois, de six ou de dix, et, bien sûr, les variations, essentiellement féminines, jusqu'à l'overdose. Bon, je peux comprendre qu'on ressente une certaine lassitude après la vingt-cinquième variation soliste et le quinzième grand ballabile, mais cette "archéologie" est heureusement justifiée par le travail magnifique réalisé conjointement autour de la narration et de la théâtralité. Que le ballet soit de pure fantaisie, s'accommode du non-sens, voire le cultive, c'est une chose, mais on ne peut plus dire décemment du Corsaire, dans cette version recousue, que "l'on n'y comprend rien".

Dans le rôle de Medora, Ekaterina Krysanova m'a semblé un tantinet sur la réserve, à moins qu'il ne faille attribuer cette impression à la tension d'une représentation filmée. Techniquement, il n'y a rien à dire, elle maîtrise parfaitement sa partition, avec le brio qu'on lui connaît (quelle fouetteuse!), mais elle ne s'élève pas à mon avis aux mêmes hauteurs d'esprit et d'humour que Maria Alexandrova (dont j'ai encore en mémoire le jeu désopilant dans la scène du marché et dans celle des pistolets tout à la fin) ou même Svetlana Lunkina. Le rôle masculin est évidemment plus secondaire dans cette "version". Igor Tsvirko a toutefois fait honneur à la tradition de bravoure du Bolchoï, avec une variation éblouissante de pyrotechnie, souple, bondissante, énergique, et pourtant sans excès de force. Artemy Beliakov, dans le rôle du soliste du troisième acte, s'impose quant à lui, par sa présence apollinienne, ses qualités techniques et de partenariat, comme l'un des noms à suivre dans les prochaines années au Bolchoï (il a fait ses débuts en Siegfried en début de saison). Daria Khoklova séduit de son côté par sa vivacité et sa pantomime pleine de gaieté en Gulnare, même si sa danse, efficace, manque un peu de finesse. Mentionnons encore Anastasia Stashkevitch et surtout Viacheslav Lopatin, superbe, à leur affaire dans le Pas d'esclaves, tout comme Gennadi Yanin et Alexei Loparevitch dans les deux grands rôles de caractère, Lanquedem et Saïd Pacha. Légère déception en revanche concernant le trio des Odalisques - l'un des grands moments du ballet et la traditionnelle "pouponnière" des futures solistes ou étoiles. Ana Turazashvili, à la danse toujours un peu sèche, s'y distingue par son élégance ; en revanche, Elvina Ibraimova offre une variation peu soignée dans les détails et, surtout, Ksenia Zhiganshina, indéniable talent (et beauté radieuse!), tourneuse hors pair d'ordinaire, se plante, contre toute attente, dans sa diagonale de pirouettes (on était franchement loin d'Osipova, à qui Ratmansky avait rajouté des doubles tours en l'air).
Tout le monde, je pense, s'accordera sur la qualité inouïe du corps de ballet, jamais pris en défaut, à la précision d'horloger - là, pour sûr, bravo Vaziev!




Dernière édition par sophia le Lun Oct 23, 2017 11:10 am; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
paco



Inscrit le: 28 Oct 2005
Messages: 2510

MessagePosté le: Lun Oct 23, 2017 9:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le contraste sera difficile après l'éblouissant dimanche après-midi que nous avons eu, mais s'il vous reste encore un peu plus de 20 euros à débourser, je rappelle que ce soir il y a la retransmission au cinéma d'Alice du Royal Ballet... (circuits Publicis et CGR). C'est à 20h30 et attention le spectacle dure 3 heures...

Bon, on ne volera pas sur les mêmes cimes qu'hier, certes, mais c'est néanmoins un excellent spectacle là aussi...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16849

MessagePosté le: Lun Oct 23, 2017 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

*En même temps*, pas vraiment de comparaison possible, Alice étant plus un spectacle à l'anglo-saxonne qu'un ballet à proprement parler, où s'exhibe d'abord une certaine virtuosité académique.
Cette date est franchement bien mal placée, j'avoue que des retransmissions deux jours de suite, c'est un peu trop pour moi...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 22739

MessagePosté le: Lun Oct 23, 2017 10:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Malheureusement le réseau de diffusion n'est pas très étendu, en tous cas sur Paris. Le Vincennes, qui était bon marché, ne diffuse plus les spectacles du ROH, ne restent plus (pour le direct) que le Publicis aux Champs-Elysées et l'Arlequin rue de Rennes.

Listes des cinémas :

http://www.publiciscinemas.com/

http://www.rohcinema.fr/ (attention, pour les salles listées, vérifiez bien la date, certaines ne diffusent les spectacles qu'en différé, quelques jours ou quelques semaines plus tard).



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jplali



Inscrit le: 24 Mar 2015
Messages: 14

MessagePosté le: Lun Oct 23, 2017 1:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:
Bon il faut bien se lancer... :oops
Seul regret, dans la salle où je me trouvais (au Gaumont Capucines, à Paris), la sonorisation était défectueuse, avec des grésillements désagréables tout au long de la première partie.



j’étais dans une salle de Lyon et il y a eu les mêmes problèmes de son : son comme étouffé dans les premières minutes et grésillements gênants pendant le premier acte. Rien de bien méchant.. L’image et le cadrage étaient parfaits...


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16849

MessagePosté le: Lun Oct 23, 2017 6:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Au Gaumont Opéra, à Paris, un son très sourd aussi et des grésillements parasites pendant au moins tout le premier acte. Les interviews d'entracte étaient à la limite de l'audible, on avait l'impression qu'un haut-parleur avait sauté.
Quant aux cadrages, mouais... Durant une variation de Gulnare (dans le Jardin animé ou le Pas des Éventails, je ne sais plus), on a vu la caméra s'arrêter quelques secondes sur le corps de ballet, la danseuse avait disparu de l'écran ! Laughing J'ai noté aussi un abus de plans larges durant les Odalisques. Comme elles n'étaient pas non plus "géniales" (tout étant relatif), c'était finalement peut-être préférable.
Pour le reste, ce ballet est incroyablement photogénique et ressort merveilleusement à l'écran. Je crois que je ne connais pas de plus belle production de ballet au monde! Embarassed


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16849

MessagePosté le: Lun Oct 23, 2017 7:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

haydn a écrit:
Guénnadi Yanine, apparemment revenu en grâce après la cabale crapuleuse montée contre lui il y a quelques années, a été un Isaac Lanquedem désopilant.


Durant le World Ballet Day, il fait répéter le corps de ballet dans Études de Lander (vers 2h20).


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 115, 116, 117  Suivante
Page 116 sur 117

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com