Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Nouvelles du Mariinsky [et du Bolchoï]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 175, 176, 177  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16666

MessagePosté le: Mer Juin 28, 2017 9:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Après le concours de Moscou, medici.tv va diffuser le 1er juillet, en direct du Mariinsky, Yaroslavna de Vladimir Varnava (première le 30 juin).
http://www.medici.tv/fr/ballets/yaroslavna-the-eclipse-varnava-tishchenko/

Le Mariinsky ne fait pas mentir sa réputation et n'a pas publié les distributions du jour, seulement les pré-distributions : https://www.mariinsky.ru/en/playbill/playbill/2017/7/1/2_2000

Roles are being rehearsed by:
Yaroslavna: Nadezhda Batoeva, Daria Pavlenko, Kristina Shapran, Zlata Yalinich
Prince Igor: Roman Belyakov, Andrei Yermakov, Alexander Sergeev, Yuri Smekalov
Div: David Zaleyev, Grigory Popov, Vasily Tkachenko


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
céline



Inscrit le: 21 Oct 2016
Messages: 214
Localisation: province

MessagePosté le: Jeu Juin 29, 2017 12:13 am    Sujet du message: nouvelles du mariinsky Répondre en citant

Un beau cadeau, et une découverte totale.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
chien en peluche



Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 993

MessagePosté le: Sam Juil 01, 2017 12:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les Japan Arts ont publié sur leur site quelques jolies photos de Lopatkina au moment de certains spectacles organisée par eux, notamment la tournée du Mariinski depuis en 2006. Attention, les jolies photos de spectacle viendront après une photo ainsi que le texte uniquement en japonais. :
http://www.japanarts.co.jp/news/news.php?id=2795


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16666

MessagePosté le: Mer Juil 05, 2017 7:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

On était jusque-là plutôt habitués au voyage dans le sens inverse...
Camilla Mazzi, récente diplômée de l'Académie de Moscou (et bien mise en avant lors du spectacle de fin d'études du Bolchoï, puisqu'elle avait dansé le pas de deux de La Belle au bois dormant avec Mark Chino, ainsi que Chopiniana), est engagée dans le corps de ballet du Mariinsky.
https://torino.diariodelweb.it/torino/articolo/?nid=20170703_428822
https://www.obiettivonews.it/2017/07/03/torino-ballerina-torinese-ballera-russia-camilla-mazzi-firma-teatro-mariinskij-s-pietroburgo/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16666

MessagePosté le: Mar Juil 11, 2017 6:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les diplômés de l'Académie Vaganova engagés au Mariinsky :
Maxim Zenin, Andrei Lagunenko, Serguei Osminkin, Ruslan Stenyushkin, Vlada Borodulina, Aleksandra Korshunova.
Leurs noms figurent déjà à l'effectif.

Plus de trace d'Oxana Bondareva en revanche sur le site.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElenaK



Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 525

MessagePosté le: Mer Juil 12, 2017 6:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis étonnée que le nom d'Oxana Bondareva n'a disparu du site que maintenant. Ça faisait déjà un bon moment qu'elle ne dansait plus sur la scène du MT, en se concentrant sur les invitations personnelles. (Dommage qu'elle ait quitté le Mikhaïlovski où elle avait vraiment sa place avec un répertoire varié et un partenaire avec lequel elle formait un couple scénique harmonieux. Je trouve qu'elle manque au Mikhaïlovski. La partenaire de Novossibirsk que l'on invite pour Ivan Vassiliev n'embellit pas vraiment les spectacles.) D'autres artistes (Anna Lavrinenko, Maria Adjamova, Denis Zaïnetdinov...), qui ont délibérément quitté le Mariinski ces derniers temps, disparaissaient de l'effectif bien plus rapidement.

En même temps, il y a des promotions : Evgueni Konovalov est devenu coryphée, alors que Nadejda Batoeva a accédé au rang de premiers solistes.

https://www.mariinsky.ru/en/company/ballet/soloists


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16666

MessagePosté le: Jeu Juil 13, 2017 10:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonne nouvelle! Smile


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bellon



Inscrit le: 03 Jan 2017
Messages: 16

MessagePosté le: Jeu Juil 13, 2017 11:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

sophia a écrit:
Les diplômés de l'Académie Vaganova engagés au Mariinsky :
Maxim Zenin, Andrei Lagunenko, Serguei Osminkin, Ruslan Stenyushkin, Vlada Borodulina, Aleksandra Korshunova.

...et une jeune Française, Léa Thomasson.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16666

MessagePosté le: Sam Juil 15, 2017 4:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

May Nagahisa danse déjà avec le Mariinsky et vient d'y faire ses débuts dans la 3e Ombre de La Bayadère (qu'elle redansera à Londres, je crois) : https://youtu.be/CsHU-trAEHY


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16666

MessagePosté le: Lun Juil 17, 2017 7:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Précision : Camilla Mazzi et May Nagahisa sont engagées avec le statut de "stagiaires".
Voir le bas de la page : https://www.mariinsky.ru/en/company/ballet/soloists
https://www.mariinsky.ru/en/company/ballet/trainee/nagahisa1
https://www.mariinsky.ru/en/company/ballet/trainee/mazzi1


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElenaK



Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 525

MessagePosté le: Lun Juil 17, 2017 10:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La Bayadère - le 14.07.17

Je sais qu'il y a ceux qui attendent des nouvelles de Kim Kimin, je fais donc mon petit rapport au sujet de la Bayadère du 14 juillet : Kim volait, le public hurlait et tout le monde avait l'air extrêmement content.

Il m'est difficile de dire si quelque chose a changé dans sa danse depuis juin 2016. J'ai l'impression que non. Les sauts sont toujours aussi hauts, les tours sont toujours impeccables et quelques petites imperfections sont toujours là aussi. Certaines réceptions manquaient légèrement de moelleux ce qui m'a dérangée dans le sens où je crois être "contaminée" par l'inquiétude de certains dansomaniques de l'autre bout du monde Wink au sujet du bon rétablissement de notre Coréen volant. J'espère tout de même que ces craintes sont infondées et qu'après un peu plus d'un an d'arrêt, le danseur n'a pas pris le risque de reprendre prématurément. Manifestement, il était ravi de revenir sur scène. Pendant l'entrée du grand pas du second acte, son visage rayonnait outrageusement et l'on pourrait croire que son Solor était extrêmement heureux d'épouser la fille du radjah. En même temps, je trouve qu'après cette pause forcée Kim a gagné en maîtrise du jeu d'acteur. Voir son échange pantomimique avec Grigori Popov, qui fait un Magdaveya d'exception (quel travail approfondi sur le rôle avec une multitude de nuances où chaque geste est réfléchi !), était un pur plaisir. Je ne sais pas comment Kim a fait pour que ses joues s'empourprent après que Magdaveia lui ait obéi en lui donnant ainsi l'espoir de rencontrer sous peu sa bayadère bien aimée. Je ne sais pas non plus par quelle magie Grigori Popov arrive à faire briller ses yeux au moment où il faut, comme s'il savait les allumer, tel un vrai fakir. De petits détails absolument géniaux. Mes hommages !

Kim manquait beaucoup au public, qui lui a réservé un accueil très chaleureux. Les applaudissements saluant dès son entrée sur scène. Les applaudissements enthousiastes avec quelques bravi pour chaque partie de la variation du grand pas, se transformant en une longue ovation à la fin de celle-ci. Les applaudissements très vives après chaque petit passage solo au troisième acte. C'était mérité. Les cabrioles envolées, les diagonales de grands jetés traçant l'air comme un éclair, le manège d'assemblées en tournant tourbillonnant.

Malheureusement, ce n'était pas toujours parfait dans les duos, notamment, ceux avec Anastassia Matvienko. La façon, dont Kim la faisait tournée lors de la première rencontre de Solor et Nikiya, manquait d'élégance, il y avait comme quelque chose de grossier. Dans le tableau des Ombres, ils ont raté un porté. Après avoir "bercer" Nikiya dans ses bras, Solor n'a pas réussi à la jeter sur son épaule. En revanche, le porté haut du premier acte quand Solor tient Nikiya sous les hanches en la soulevant au dessus de sa tête (dans la version parisienne, c'est remplacé par un autre porté) a été grandiose, Anastassia Matvienko s'est immobilisée dans une pose bien cambrée et c'était très beau, surtout, à partir du moment où elle s'est rappelée qu'elle était ballerine et non pas une gymnaste et a relâché ses poignées afin que ses mains prennent une positions adéquates à la danse classique.

J'ai déjà exprimé plus d'une fois mes "petites réserves" au sujet de cette ballerine, dont les interprétations me semblent privées de la profondeur dramatique. Je suis navrée de me répéter, mais c'est toujours le cas. Initialement, c'était Oxana Skorik qui a été annoncée pour le rôle-titre du spectacle, une danseuse qui ne fait pas parti de me coqueluches non plus, mais qui a plutôt réussi à me convaincre dans ce rôle lorsque je l'ai y vue la dernière fois pendant l'avant-dernier festival "Mariinski". Son remplacement par Anastassia Matvienko n'était pas pour moi une bonne chose a priori. S'il ne s'agissait pas d'un des premiers spectacles de Kim après sa blessure, je n'irais probablement pas le voir. Non, je ne suis pas allergique à cette ballerine (elle a un visage angélique, je ne vois pas comment on pourrait être allergique à une telle beauté), mais son incapacité de faire semblant de souffrir sur scène d'une façon quelque peu crédible, lorsque le sujet le demande, est déconcertant. En revanche, elle est bien plus convaincante lorsqu'il s'agit d'exprimer la joie ou jouer le bonheur. Ce qui était aussi le cas cette fois-ci. Si le premier duo avec Solor a été transporté, et même la scène avec le Grand Brahmane s'est avérée très intéressante et convaincante (Nikiya a perdu son sang froid et s'est indignée avec tout son corps "mais comment pouvez-vous ?!"), la danse avec la corbeille ne parlait pas de grand chose. La ballerine se tordait les bras , regardait de temps un temps dans la direction de la coulisse près de laquelle Solor et Gamzatti contemplait sa danse, mais elle semblait être concentrée sur elle même et ses pas. Kim, a pourtant sauvé la situation, en jouant pour deux (je ne veux pas dire trop, mais très bien). C'est uniquement lorsque Nikiya a reçu cette fameuse corbeille qu'elle nous a donné l'impression de s'impliquer à nouveau dans l'action. Il n'empêche qu'il y a eu des spectateurs que ce numéro de programme n'a pas laissés indifférents, ce qui a été exprimé par quelques bravi au fond de la salle. Anastassia Matvienko a ses admirateurs, et, surtout, les admiratrices. Une fois, après le second acte de La Bayadère avec Terehhkina et Chkliarov (Matvienko faisait Gamzatti), j'ai entendu un groupe de dames de l'âge post-balzacien dire, après avoir scandé "Nastia !" (le diminutif officiel du prénom Anastassia) pendant la cérémonie des fleurs (il y en a deux dans : "On peut rentrer, il n'y aura plus rien d'intéressant".

Dans le troisième acte, la ballerine paraissait un peu fatiguée. Quelques petits vacillements lors du tour lent en écartée, un manège de jetés entrelacés manquant d'énergie. La variation avec le voile a commencé avec une certaine élégance et les triplets des tours en arabesque en toute fluidité, sans la moindre précipitation, mais les tours en dedans concluant chaque série se terminaient d'une façon pas très régulière (ce qui arrive à tout le monde, mais là c'était plus désordonné que d'habitude). Dans la seconde partie de la variation, les tours se terminant par une arabesque (de face) n'étaient pas bien finies non plus. La jambe de travail commençait l'ouverture au moment où la ballerine regardait encore le point 8 pour terminer le mouvement quelque part entre le point 3 et 4 (je ne sais pas si c'était les triples qu'elle n'arrivait pas à tourner juqu'au bout, car j'ai du mal à compter le nombre de tours sans replay, si c'était le cas, ça pourrait être une explication, quoique, Terechkina les réussit parfaitement). Toutefois, la coda a été tournée / sautillée dans un tempo bien vif.

Nadejda Batoeva que j'ai découverte enfin en Gamzatti s'est montrée un peu fatiguée, elle aussi. Ce qui est compréhensible : la fin de la saison approche, le début en Giselle cinq jours plus tôt. Sa prestation dans le second acte manquait de panache habituel. Ses grands sauts manquaient de légèreté. Les fouettés italiens, superbement commencés, avec des poses joliment accentuées bien en musique, se sont interrompus par une chute de pointe, et la tentative de reprendre n'a pas réussi. Le public a délicatement soutenu la danseuse, et elle est passée directement à la série des fouettés "conventionnels", qui s'est bien déroulée par ailleurs. Son interprétation du personnage de Gamzatti est assez intéressante. Elle s'est montrée très rêveuse au moment où la princesse reste seul avec son voile de fiançailles. Ni en Juliette ni en Sylvia, ni en Giselle je ne l'ai jamais vue aussi lyrique comme elle l'a était au moment où Gamzatti s'adresse au portrait de Solor. A l'arrivée de Nikiya, elle est devenue outrageusement hautaine, en essayant ainsi d'intimider sa rivale. C'était assez rigolo de voir ces petites manières quand elle enlever ses bijoux pour les offrir à la bayadère, et surtout sa réaction quand l'autre a refusé son collier. Elle ne s'y attendait pas du tout, ça l'a plongé dans un état d'étonnement extrême. Elle fixait le collier d'un regard perplexe "est-ce bien le bon collier ? comment on peut le refuser ?" Ça a vite rabattu son orgueil et elle est tombée dans une crise d'hystérie. Gamzatti a pratiquement rampé aux pieds de Nikiya, se pendait à ses épaules. On ne pardonne pas une telle humiliation. Ayant survécue à l'attentat à l'arme blanche, elle a juré de se venger. Au second acte, lorsque Nikiya l'a accusée de lui avoir envoyé le cadeau empoisonné, Gamzatti a bien montré : "oui, c'est moi, et alors ?" (Malheureusement, ayant été aspirée par les réactions de Solor, qui se démenait dans le désarroi, je n'ai pas vu ce moment moi-même. C'est un témoignage d'une balletomane moscovite, avec laquelle j'ai eu quelques échanges pendant l'entracte.)

Le corps de ballet a été magnifique. Pas de desyncronisation, pas de tremblements quelque peu importants. C'est du vrai Mariinski. Que dire de plus ? Les Ombres dansait vraiment comme un seul corps. La décente était menée par Svetlana Ivanova. Pour cette représentation, les variations ont été confiées à Sophia Ivanova-Skoblikova, Yana Selina et Nadejda Gontchar. Les deux premières variations ont été splendides. Par contre, Nadejda Gontchar s'est montrée moins bien que d'ordinaire. Rien de criminel, mais, de temps en temps, les décentes de pointes étaient trop brusques. La danse des bayadères du second acte, ouverte par les exquises Svetlana Ivanova et Yana Selena, avec Anastassia Assaben et Anastassia Mikheïkina qui les ont rejointes par la suite, a été une fête pour les yeux. Roman Beliakov s'excelle toujours en esclave du second tableau. Dans ses bras, Anastassia Matvienko planait au dessus de plateau et le porté final, où il tient la ballerine sur un bras tendu au dessus de sa tête durait bien au-delà de la musique. Je trouve ce jeune danseur de plus en plus intéressant. C'est pendant la soirée d'Ouliana Lopatkina, il y a un an, que j'ai l'occasion de l'apercevoir et apprécier dans quelque chose d'autre que ce petit rôle d'esclave pour la première fois. Il dansait le corrégidor avec Andrei Ermakov comme José dans Carmen suite d'Alonso. Lorsqu'ils dansaient la même chose côté à côté, hélas, la comparaison n'était pas en faveur du premier soliste, en tout cas, pas cette fois. Ensuite, il y a eu Rothbart et Vizir dans La Légende d'amour très réussi. Pourtant ce sont deux rôles, dans lesquels je n'imaginaient pas le voir un jour parce que, dans le corps de ballet, on le voyait avec un sourire très doux, un peu bébête, qui respirait la bonté (ceci étant dit, les apparences peuvent être trompeuses). Mais là, il a encore de la concurrence rude de la part d'Alexandre Sergueev pour le Vizir, et, bien évidemment, d'Andrei Ermakov, pour Rothbart.

Les solistes des danses de caractère ont été à la hauteur comme d'habitude. Oleg Demtchenko, le "sauvage" soliste au tambour de la danse indienne, lançait son engin en l'air et le rattrapait avec un seul bras gauche (comme on dit chez les Russes). Olga Belik et Naïl Enikeev ont soutenu son élan impétueux. Vassili Tkatchenko en Idole dorée, a été le premier à faire exploser la salle, et ce à juste titre. Les "négrillons" sont en vacances, mais la coquette Manou de Tamara Guimadieva a été superbement accompagnée pas deux jeunes demoiselles de l'ARB Vaganova. Les petites ont bien dansé, mais elles ont aussi très bien joué, surtout la deuxième, qui, pour moi, reste un des plus beaux souvenirs de la soirée. J'espère que l'on aura encore l'occasion de la voir plusieurs fois dans les spectacles. La danse "djampé" du premier acte a été habilement menée par Ksenia Ostreïkovskaïa et Viktoria Krasnokoutskaïa. Elles dansaient bien ensemble, mais Ostreïkovskaïa était légèrement réservée et élégante, alors que Krasnokoutskaïa, très pétillante, faisait un travail du haut de corps plus prononcé, ce qui, à côté de sa partenaire sérénissime faisait l'effet de précipitation. Au seconde acte, toujours aussi vive et épanouie, elle a mis pas mal d'énergie pour maltraiter son perroquet. Mais elle n'était pas la seule. L'orchestre sous la direction de Boris Grouzine n'était pas non plus en reste et se laissait importer de temps en temps, sans pourtant nuire aux danseurs.

Si j'ai bien compté, à la fin du spectacle, il y a eu au moins quatre rappels derrière le rideau. Kim a reçu deux fois plus de fleurs qu'Anastassia Matvienko, bien que, elle aussi, généreusement dotée, mais, étant un cavalier très élégant, il les a présentées à sa partenaire.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sophia



Inscrit le: 03 Jan 2004
Messages: 16666

MessagePosté le: Mer Juil 19, 2017 7:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Elena. Smile

Pour ceux qui souhaiteraient avoir des nouvelles d'Ouliana Lopakina, et sans doute sont-ils nombreux, elle sera membre du jury du concours de Pékin, qui se tiendra du 4 au 11 août.
http://www.china-ibcc.org/EN/Competition/Jury/


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florestiano



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1623

MessagePosté le: Mer Juil 19, 2017 8:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci, ElenaK, de ce fabuleux compte-rendu. Nous ferez-vous aussi rêver avec vos impressions sur la Giselle de lundi ? Allez, s'il vous plaît Wink


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
ElenaK



Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 525

MessagePosté le: Mer Juil 19, 2017 8:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce sera avec plaisir, mais je suis très longue. Embarassed Surtout qu'il n'est pas facile de décrire la Giselle d'Olessia Novikova que je considère comme un chef-d'œuvre absolu, qui, dans ma hiérarchie des valeurs artistiques se trouve à côté du Lac des cygnes d'Ouliana Lopatkina (excusez-moi si je radote). Comment raconter un catharsis ?
En plus, ce lundi, il m'est arrivé quelque chose d'impardonnable. À force de courir tous les soirs d'une salle à l'autre, je me suis trompée de l'heure de début du spectacle. J'ai raté ainsi la moitié du premier acte. Mais comme j'ai déjà eu plusieurs fois la chance de voir Olessia Novikova en Giselle (au moins trois fois rien que cette saison), je suis en train de réunir mes souvenir de différents spectacles.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oriane



Inscrit le: 07 Fév 2016
Messages: 39

MessagePosté le: Mer Juil 19, 2017 9:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ElenaK a écrit:
il n'est pas facile de décrire la Giselle d'Olessia Novikova


Je cois me souvenir de vidéos de Novikova dansant ce rôle il y a déjà une dizaine d'années (?). J'aimerais savoir comment son approche a évolué. Elle avait une technique très sûre, sans façons, et en même temps très expressive.


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 175, 176, 177  Suivante
Page 176 sur 177

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com