Dansomanie Index du Forum
Connexion S'enregistrer FAQ Liste des Membres Rechercher Dansomanie Index du Forum

Mélanie HUREL/Emmanuel THIBAULT
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Katharine Kanter



Inscrit le: 19 Jan 2004
Messages: 1090
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 8:54 am    Sujet du message: Mélanie HUREL/Emmanuel THIBAULT Répondre en citant

An' a Top of the Mornin' to ye!

On July 12th - in less than one week - two of the most interesting and intelligent dancers the Paris Opera has produced since the War, will retire from the stage.



Neither - for reasons that have been amply discussed, worldwide - but that mainly pertain to their not looking like Barbie and Ken - has made it to the rank of étoile. Being demi-caractère in the international ballet world today, places one amongst the lower species!

Despite all, Emmanuel Thibault has become an international celebrity. Not for posing in fashion magazines, but for the quality of his dancing.

Although Mélanie Hurel is clearly not a celebrity, had our age sung taste, knowledge and insight rather than bee-stung lips, hyper-laxity and bendy banana-feet, she most definitely would have been.

The word "boring" appears nowhere in their vocabulary.

Might one invite our readers to share their thoughts here ?


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Alain



Inscrit le: 25 Déc 2008
Messages: 106

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 10:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Simple commentaire pour communiquer que Mlle Hurel prendra des fonctions d'enseignante au CRR de Boulogne-Billancourt. Elle y assurera la suite de Mme Dominque Franchetti partie en retraite il y a quelques jours...



_________________
"Toute oeuvre est morte quand l'amour s'en retire." André Malraux
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24335

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 11:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Et en ce qui concerne leur dernière soirée, le 12 juillet, dans La Sylphide, Emmanuel Thibault devrait finalement danser le Pas de deux des Ecossais avec Marion Barbeau et non avec Éléonore Guérineau, comme prévu initialement (Eléonore Guérineau récupèrera les dates d'Aubane Philbert. Cette dernière ne sera malheureusement pas en mesure de reprendre avant la fin de la saison, en raison d'une blessure).



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurélie



Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 1137
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 12:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai pu applaudir Emmanuel Thibault une dernière fois hier soir, et je peux vous dire que les applaudissements étaient bien mous (pour tout le monde, d'ailleurs)... On compte sur la fanbase le 12 ! Laughing


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Constance



Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 65
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 5:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aurélie a écrit
Citation:
J'ai pu applaudir Emmanuel Thibault une dernière fois hier soir, et je peux vous dire que les applaudissements étaient bien mous (pour tout le monde, d'ailleurs)...


Les applaudissements étaient un peu mous pour Emmanuel Thibault, certes; oserais-je dire que cela n'était pas sans rapport avec sa prestation? Cela ne remet nullement en cause son talent, mais malgré l'intelligence de sa danse, ce n'est plus "ça" et beaucoup ne le connaissaient pas suffisamment dans la salle pour applaudir par fidélité et affection. Par ailleurs, les applaudissements étaient tout sauf mous pour Hugo Marchand! En délire plutôt!


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Delly



Inscrit le: 14 Juin 2016
Messages: 603

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 5:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Constance a écrit:
Aurélie a écrit
Citation:
J'ai pu applaudir Emmanuel Thibault une dernière fois hier soir, et je peux vous dire que les applaudissements étaient bien mous (pour tout le monde, d'ailleurs)...

Par ailleurs, les applaudissements étaient tout sauf mous pour Hugo Marchand! En délire plutôt!


On a connu plus délirant, vraiment, même pour une étoile en forme. Le public d'hier était, en moyenne, assez mou. Bien que connaisseur. Et c'est vrai qu'Emmanuel Thibault n'était pas à son meilleur, et qu'il a tout de même été applaudi, mais certes pas pour sa carrière, que sans doute peu connaissaient car les abonnés étaient manifestement en vacances. Espérons que la soirée du 12 soit véritablement à son honneur....


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24335

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 7:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous propose de poursuivre les discussions générales concernant la Sylphide dans le fil approprié :

La Sylphide [ONP Garnier - 1er-16 juillet 2017]


Le sujet ouvert ici par Katharine Kater doit servir à évoquer les souvenirs que les lecteurs de Dansomanie peuvent avoir de ces deux artistes qui ont marqué la compagnie depuis plus de vingt ans. Une critique de leur prestation n'aurait pas vraiment de sens, et quant à l'applaudimètre, dans une salle remplie de touristes, difficile d'en tirer quelque conclusion que ce soit. Personnellement, je ne peux qu'enfoncer le clou encore une fois, il aurait fallu leur donner une dernière (et unique, pour Emmanuel Thibault), représentation dans les deux rôles principaux. Qu'importe qu'ils ne puissent - maintenant - rivaliser avec des "jeunes pousses" de vingt ans sur le plan technique, le public serait venu les saluer une dernière fois, pour ce qu'ils ont été, ce qu'ils ont apporté à la danse.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24335

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 8:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Donc, quelques souvenirs personnels en ce qui concerne Emmanuel Thibaut, d'abord après son Don Quichotte de 2004, avec Dorothée Gilbert :

    Enfin, il y a eu deux records battus cet après midi sans doute, d'abord celui du plus grand nombre de bouquets offerts à une danseuse ; il a fallu le renfort de deux messieurs galants pour aider D. Gilbert à transporter tout ceux dont elle avait été gratifiée. Ensuite, celui du plus gros fan club, qui revient incontestablement à Emmanuel Thibault. Plus d'une heure et-demie après la fin du spectacle, il signait encore des autographes, et il a fallu organiser une véritable file d'attente, où ses admiratrices et admirateurs patientaient sagement jusqu'à pouvoir l'approcher. Je n'avais jamais vu cela à l'Opéra de Paris!



Puis la très belle réussite de 2007 avec Myriam Ould-Braham en Kitri, cette fois. Je cite, pour la bonne cause, les mots de l'amie sophia :

    A dire le vrai, quelques heures après, - et le sommeil fut bref et agité, parions qu'on n'est pas seule dans ce cas! - on ne s'est toujours pas remis de cette représentation. Et l'on n'est certainement pas près d'oublier, ce qu'en cette soirée d'une douceur miraculeusement retrouvée (tiens, d'ailleurs, le printemps est là, vous n'avez pas remarqué?... Wink), nos yeux impurs de spectateurs blasés ont pu voir...

    Si nous cédons tous, naturellement, au syndrome de l'apophatisme, ou au contraire à celui de l'excès (mais n'est-ce pas, au fond, l'avers et le revers d'une même médaille?) - le langage est impuissant à dire, ou s'il parvient à traduire quelque chose de nos émotions, il en dénature aussitôt la spontanéité -, on peut tout de même tenter de retrouver au fond de nous, de nos souvenirs, pour partager avec ceux qui étaient là, et plus encore avec ceux qui n'y étaient pas (les malheureux!), quelque chose d'une soirée dont on se permettra d'avouer, on le jure cette fois, qu'on n'en a jamais vécu de telle à l'Opéra.

    Oui, on le reconnaît, on en attendait beaucoup, mais certainement pas autant, en termes artistiques et en termes de simple performance: que ces deux artistes soient donc bénis conjointement - car nul ne saurait raisonnablement les dissocier - pour avoir été, pour être, une source de joie à nulle autre pareille qui restera, quant à elle, de l'ordre de l'indicible. Plus que la technique et la virtuosité, pourtant magistrales, c'est en effet cette image de couple parfait, idéal (nous parlons de couple de théâtre bien sûr), qui émeut et qui bouleverse plus que tout en voyant danser, jouer, s'amuser - bref, faire le spectacle - Myriam Ould-Braham et Emmanuel Thibault. On a bien raison de parler - d'abord peut-être - du jeu de ces deux artistes, de leur mime, du caractère incarné de tout ce à quoi ils se livrent sur cette scène, car ils sont tellement à l'unisson, à l'écoute l'un de l'autre, que c'est comme si l'on découvrait pour la première fois cette histoire gentiment triviale d'amours sur fond d'Espagne de pacotille.

    Si Emmanuel Thibault semble né pour incarner le rôle de Basilio, il nous paraît tout aussi évident que Myriam Ould-Braham s'impose d'abord comme un elfe, un sylphe, un papillon, une Willis, une créature aérienne qui, si toutefois elle consent à prendre forme humaine, aurait plutôt les traits nobles de Juliette ou d'Aurore que ceux de Kitri. Et pourtant, en dépit de ce contre-emploi manifeste, Melle Ould-Braham n'est peut-être jamais aussi convaincante que lorsqu'elle joue le personnage de séductrice de comédie qu'est Kitri. Et c'est là, dans ce premier acte, qui nous a paru d'autres soirs si pesant, que tout l'esprit coquin, cocasse et bon enfant du Don Quichotte renaît sous nos yeux grâce à ce couple qui parvient à redonner sens à des pas et à des gestes le plus souvent réduits à une pure forme vide - aboli bibelot d'inanité sonore -.

    Myriam, étonnante et rayonnante dans le 1er acte, se révélant là où on ne l'attendait pas, preuve s'il en est de sa créativité, de son tempérament avant tout artistique, inséparables de cette grâce unique qu'elle possède et qui en font à mes yeux la ballerine qui a ce quelque chose en plus - en plus de la technique, en plus du tempérament et de la présence - à l'Opéra. L'acte II se plie évidemment davantage à son style naturel: lyrisme, noblesse, mystère, tous les ingrédients de sa personnalité peuvent s'y exprimer de manière somme toute plus aisée, plus évidente. On gardera notamment un souvenir émerveillé de ce pas de deux d'ouverture, d'une tendresse et d'une bonté infinies, au point qu'on avait presque l'impression de heurter par notre présence l'intimité magique qui naissait de ce duo. Et cette horrible chorégraphie de la vision de Dulcinée portée par l'Homme en noir, effectivement transfigurée par la grâce. Et cette diagonale finale de grands jetés, comme un seul souffle: un ange vient de passer...

    Emmanuel, plus fort et plus puissant qu'en 2004, plus lumineux encore, se montre certes époustouflant de virtuosité dans l'exécution des variations de Basilio, et d'une présence absolument terrassante (n'est-ce pas là ce qu'on appelle le sublime en esthétique?), avec une prise de possession de l'espace scénique qui n'a rien à envier aux maîtres russes de la question, mais encore une fois, ce qu'il y a d'infiniment touchant et bouleversant, c'est le génie scénique, cette qualité si peu française, dont font preuve ensemble ces deux danseurs, envers et contre tout/tous, a-t-on envie de rajouter...

    Quand on a rien à dire sur une représentation - ou si peu -, on se limite bien souvent, car on ne voit que cela, à relever les finesses ou les erreurs d'ordre technique (et il y a bien sûr quelque chose de la vanité là-dedans), oubliant que le grand public, celui des non-initiés, qui constitue la majorité des spectateurs, les perçoit rarement, à ce niveau-là de professionnalisme. Ici, ce discours n'a tout simplement pas de sens, comme d'ailleurs, dans un tout autre style, la représentation qui réunissait Laetitia Pujol et Nicolas Le Riche, y échappait aussi. Car l'art, c'est justement ce qui reste quand on a tout oublié, quand on a réussi à faire oublier tout le reste, toutes ces petites imperfections (une faiblesse de la jambe de terre dans un fouetté, un porté de type spartakiste un peu plus hésitant) inhérentes à n'importe quelle représentation ou presque, fût-elle celle offerte par les plus grands danseurs du monde.



En ce qui concerne Mélanie Hurel, qui pendant des années a interprété, souvent en alternance avec Nolwenn Daniel, sur les deuxièmes ou troisièmes distributions, quasiment tous les grands rôles du répertoire classique, de la Sylphide à La Belle au bois dormant (sauf Odette/Odile, si ma mémoire est bonne), elle faisait , dans les années 2000, partie de ces danseuses qu'on appelait systématiquement à la rescousse quand toutes les autres solistes étaient défaillantes, et qui assuraient le spectacle, quoi qu'il arrive.

Je me souviendrai de cette fameuse soirée ou le rideau tardait à se lever sur une représentation de La Petite danseuse de Degas - un pensum prisé des touristes qui a heureusement quitté le répertoire de l'Opéra. Au bout d'une demi-heure de patience, Brigitte Lefèvre est montée sur scène pour annoncer que c'est Mlle Hurel qui allait assurer le spectacle, en lieu et place de Clairemarie Osta, initialement prévue. En fait, cette dernière avait tout bonnement oublié (on peut la comprendre... acte manqué sans doute) qu'elle devait danser ce soir-là, et Mélanie Hurel était la seule qui connaissait le rôle et qu'on avait pu contacter à l'ultime minute.


Plus sérieusement, Jean Guizérix, ancien danseur étoile de l'Opéra de Paris, tenait Mélanie Hurel en très haute estime et il m'avait, au sortir d'une représentation, qu'elle était l'une des meilleures Giselle qu'il ait vu.



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 840

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 8:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Nous sommes là pour évoquer nos souvenirs, il y en a des bons et des moins bons...

Je ne suis pas une grande fan d'Emmanuel Thibault à qui il manquait les qualités de véritable partenaire pour pouvoir tenir les grands rôles titres. Nous nous sommes souvent opposés sur lui avec Haydn.
Je me rappelle de l'ambiance folle de ce premier Don Quichotte, où les fans de Dorothée Gilbert s'opposaient à ceux d'Emmanuel Thibault. Je me souviens de l'ambiance fanatique de ce fond de parterre. Ceci étant, je ne ne retiens de ce Don Quichotte que la vision et l'équilibre exceptionnel de Dorothée Gilbert. Je me souviens aussi du regard noir de sa partenaire dans l'oiseau bleu car elle était totalement desaxée dans le pdd. Emmanuel rattrapait cela par une variation brillante, car il est évident qu'il avait une technique brillante, fine... Il avait ce qui manque à certaines étoiles masculines actuelles, mais celles-ci ont ce fameux sens du partenariat qui met la danseuse en sécurité.
Mais il y a aussi de très bons souvenirs :
A l'école de danse, il était ce cupidon espiègle dans les caprices de Cupidon, puis plus tard, il dansait le fils d'un des personnages du ballet "Dansomanie" d'Ivo Cramer.
je me souviens avec enthousiasme de son Papillon avec la jeune Isabelle Ciaravola lors d'une soirée jeunes danseurs. La suivante, la danseuse fut remplacée par Véronique Doisneau. Je me souviens naturellement de son faune dans Four Seasons de Robbins où il avait été choisi par Robbins qui l'adorait. Il était excellent en Shy boy dans le Concert du même Robbins. Je me souviens aussi de son superbe Puck dans le songe de Neumeier. Il était excellent dans ces rôles qui ne reposaient pas sur le partenariat. Il avait un superbe ballon, une technique fine. Naturellement il y a aussi toutes ces "purges" pas de deux des paysans oiseau bleu, où il brillait constamment.

Pour Mélanie Hurel, elle aurait du finir étoile à une certaine époque où les premières danseuses n'étaient pas distribuées, elle a tout dansé y compris Giselle qui n'était jamais donné aux premières danseuses. Je ne sais pas ce qui a bloqué réellement sa carrière. Elle a effectivement dansé la Belle, la Sylphide, elle n'a pas dansé le Lac ni Kitri. Mais à l'époque, elle n'était pas distribuée en sauveuse, elle était distribuée parce qu'elle était énormément appréciée en interne par Patrice Bart qui avait son mot à dire sur les distributions. Contrairement à ce que dit Haydn, elle ne dansait pas à la place de (même si elle a sauvé la Belle), elle était déjà distribuée en titulaire. Elle dansait avec le tout jeune Mathieu Ganio.

Elle avait une danse fine, classique avec ce chic français. Je me souviens d'elle à l'Ecole de danse dans Arcades avec Benjamin Pech. Mais curieusement, même si c'était une danseuse que j'appréciais, je n'ai aucun souvenir marquant, aucun rôle où elle m'ait plus marquée qu'une autre. Je la trouvais bonne, et je vois qu'elle a quelque chose en plus, mais je ne me souviens pas spécialement de ses Sylphide, Belle ou autre Giselle...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24335

MessagePosté le: Sam Juil 08, 2017 11:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mélanie Hurel avait fait une très belle Sylphide lors d'une unique représentation le 9 juillet 2004. Son James était Gil Isoart...

On en retrouve des traces sur Dansomanie : http://www.forum-dansomanie.net/forum/viewtopic.php?t=258&start=45

Elle l'avait ensuite reprise en juin-juillet 2013, avec deux partenaires différents, Arthus (alors Pierre-Arthur) Raveau, et Mathias Heymann. Si Arthus Raveau fut un excellent James, le partenariat n'avait pas été parfait avec Mélanie Hurel ; celle-ci avait au contraire réussi à "dompter" le fougueux Mathias Heymann, avec lequel l'entente était bien meilleure.


A noté ce petit "digest" en dix-huit clichés, d'une répétition du Pas de deux des Écossais avec Marion Barbeau et Emmanuel Thibault mis en ligne sur le site de l'Opéra de Paris :




_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurélie



Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 1137
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juil 10, 2017 7:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Clairemarie Osta avait déjà "oublié" une représentation de Don Quichotte, le fameux soir ou Laetitia Pujol avait été nommée étoile... Est-ce une confusion de la part de Maître Haydn ou est-elle vraiment tête-en-l'air ? Laughing


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
haydn
Site Admin


Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 24335

MessagePosté le: Lun Juil 10, 2017 8:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ben non, votre serviteur n'est pas encore gâteux au point de confondre ni les ors de Garnier avec le béton de Bastille, ni les stridences de Denis Levaillant avec les flons-flons de Ludwig Minkus...


Pour être très précis, c'était le 6 mai 2003, la représentation a débuté avec 30 mn de retard, le temps pour Mélanie Hurel de foncer au théâtre et de mettre son costume. J'ai encore la feuille de distribution avec la mention de Clairemarie Osta en Petite danseuse (Memopera a en revanche corrigé, et indique bien Mélanie Hurel pour cette représentation, ce qui veut dire qu'ils ont établi les distributions à partir des feuilles d'émargement et pas des encarts. Chapeau.).

https://www.memopera.fr/SpectRepres.cfm?SpeCode=DEG&SpeNum=41111&Dist=568



_________________
Un petit "j'aime" sur la page Facebook de Dansomanie : http://www.facebook.com/Dansomanie/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
CatherineS



Inscrit le: 09 Mai 2015
Messages: 840

MessagePosté le: Lun Juil 10, 2017 10:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Aurélie a écrit:
Clairemarie Osta avait déjà "oublié" une représentation de Don Quichotte, le fameux soir ou Laetitia Pujol avait été nommée étoile... Est-ce une confusion de la part de Maître Haydn ou est-elle vraiment tête-en-l'air ? Laughing


Elle n'avait pas oublié pour Don Quichotte, elle était blessée vu que Laetitia Pujol répétait depuis deux ou trois jours. En plus il se murmurait qu'une nomination aurait lieu ce soir-là, elle n'aurait pas oublié cela Very Happy !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Delly



Inscrit le: 14 Juin 2016
Messages: 603

MessagePosté le: Lun Juil 10, 2017 11:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

A la faveur d'une remise en ligne des "Enfants de la danse", on peut retrouver le jeune Emmanuel Thibault sous la houlette d'un Roland Petit bienveillant et qui confia ensuite qu'il avait bien envie de créer quelque chose pour ce garçon prometteur :

https://www.youtube.com/watch?v=TvYhndHNqVM

vers 2 minutes, puis dans d'autres passages où sa technique est déjà remarquable (celle de Nicolas le Riche que l'on croise aussi est tout aussi exceptionnelle, dans les deux cas leurs voisins de classe souffrent de la comparaison...

Rolling Eyes )


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aurélie



Inscrit le: 28 Déc 2003
Messages: 1137
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juil 10, 2017 12:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C’est moi qui deviens décidément gâteuse !


Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dansomanie Index du Forum -> Tout sur la danse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous pouvez voter dans les sondages de ce forum


Nous Contacter
Powered by phpBB © phpBB Group
Theme created by Vjacheslav Trushkin
Traduction par : phpBB-fr.com